Au programme de cette Jornada 9, un Flu-Fla bien frappé, le réveil de la Tricolor Paulista et le Peixe en roue libre façon Vinokourov.

Palmeiras – Santos: 3-0.

Le retour sur terre est difficile pour le Peixe et le retour des héros vainqueurs de la Libertadores n’est pas un franc succès jusqu’à présent. Privé de Ganso et Neymar, également à la peine en Copa América, Santos a été largement défait par Palmeiras, qui poursuit son excellent début de saison. En seulement une mi-temps, l’Alviverde a fait la différence, témoin de sa forme actuelle. A la 21ème minute, au terme d’un superbe mouvement collectif, Maikon Leite, tout juste transféré en provenance de… Santos, ouvrait la marque. Huit minutes plus tard, Mauricio Ramos devançait la sortie de Rafael et coupait parfaitement la trajectoire d’un corner rentrant frappé par Marcos Assunçao (29′). Enfin, juste avant la pause, Patrik Camilo décochait un missile sol-air qui achevait sa course dans les ficelles adverses. Avec un effectif qui sera allègrement pillé cet été ou lors du mercato d’hiver, le Peixe n’est pas au mieux. Reste à savoir jusqu’à quand.

Sao Paulo – Cruzeiro: 2-1.

Trois défaites consécutives, cela commençait à faire mauvais genre. Face à la Bestia Negra, la Tricolor Paulista a renoué avec le succès sur sa pelouse. Après avoir perdu contre trois équipes du haut du tableau (Corinthians, Botafogo, Flamengo), Sao Paulo affrontait un Cruzeiro très en forme, vainqueur des trois matches précédents. A la 21ème minute, Dagoberto profitait d’un oubli de la défense de la Time Celeste pour récompenser le bon travail de Rivaldo, titulaire pour la première fois de la saison, et de Marlos. Dès le retour des citrons, Rivaldo soignait son retour en délivrant une assist pour Marlos qui se ne priva pour doubler ma mise (46′). A vingt minutes de la fin, Wallyson réduisit l’écart mais ce fut insuffisant pour arracher un point (71′).

Vasco – Internacional: 2-0.

Malgré un but inscrit dès la 2ème minute de jeu, Juninho avait vu son retour au bercail gâché par une défaite face au Corinthians. S’il n’a pas marqué cette fois-ci, le Geante da Colina l’a, en revanche, emporté sur sa pelouse face aux Colorados. A l’affût au deuxième poteau, Eder Luis en profita pour glisser le cuir entre les jambes de Muriel pourtant auteur d’un superbe arrêt quelques secondes avant (25′). Le joueur prêté par Benfica aurait pu inscrire un doublé à la demi-heure de jeu mais le poteau repoussa sa tentative. Trois minutes plus tard, l’homme du Pernambouc prenait sa chance, évidemment sur coup franc, sans succès. A la 82ème minute, Dedé plia affaire en marquant de la tête. Cette victoire de Vasco intervient après deux défaites d’affilée. En revanche, pour le Rolo Compresor, c’est un coup d’arrêt après trois succès de rang.

Fluminense – Flamengo: 0-1.

Orphelin de Conca parti pour vivre les nuits de Chine, nuits câlines, Flu comptait sur le derby pour se refaire la cerise, qui plus est face à un Mengao toujours invaincu cette saison. Fluzao prit effectivement les devants lors de la première mi-temps, notamment Ciro, littéralement en feu sur le front de l’attaque. Cependant, il se heurta soit Felipe soit à l’extérieur de son poteau. Pourtant, juste avant la pause, c’est le Mengao qui ouvrit le score au terme d’une action collective d’une précision clinique. En effet, le Gaucho décala Junior César qui remisa en retrait pour Thiago Neves qui déposa la gonfle sur la tête de Williams, laissé absolument seul au second poteau (45+1). En deuxième mi-temps, l’ancien Parigot Souza manqua le cadre sur coup franc. Puis, l’ancien Lorientais Rafael Moura vit sa tentative de la tête repoussée par Felipe. Pour célébrer son retour au pays après un intermède d’un an et demi chez les Aigles de Benfica, Airton s’est fait un p’tit plaisir en tartant Souza, le tout sans prendre un deuxième jaune. De la belle ouvrage.
Avec ce succès, Fla enregistre sa quatrième victoire consécutive et s’affirme de match en match comme un candidat sérieux au titre.

Grêmio – Coritiba: 2-0.

Incapable de remporter le moindre succès depuis la Jornada 3, l’Imortal Tricolor a retrouvé le goût de la victoire. En face, le Coxa n’a pas été en mesure de confirmer sa performance obtenue face à Figueirense. Pendant plus d’une heure, ce furent les deux gardiens, Marcelo Grohe côté Grêmio et Edson Bastos côté Coritiba, qui régalèrent par leurs parades décisives. Le score évolua enfin à la 63ème minute. Le buteur est connu et fêtait son retour au pays. Revenu de Grèce en provenance du Pao (de grâce, ne dites jamais Pana!), ancien de la maison Gunners, Gilberto Silva décocha un coup de carafon exceptionnel en pleine lucarne qui laissa le gardien pantois. Sept minutes plus tard, le verrou du Coxa sautait à nouveau. Profitant du bon travail de Leandro et de sa coupe de cheveux « Neymaresque » et idéalement démarqué par un passage à vide de Douglas, André Lima n’eut plus qu’à placer un plat du pied pour battre un Edson Baston délaissé par sa défense (70′). Cette victoire permet au Grêmio de se donner de l’air par rapport à une zone rouge qui se rapprochait de plus en plus.

Atlético Mineiro – América Mineiro: 2-0.

Ce derby mettait aux prises deux équipes en panne de résultats désireux de s’extirper de la zone de relégation. Dominateur tout au long de la première mi-temps, le Galo a été récompensé de ses efforts en ouvrant la marque par l’intermédiaire de Jonatas Obina dont la puissante frappe, pas particulièrement placée au demeurant, ne laissa aucune chance à Flavio, certainement surpris par l’effet du ballon (34′). Plus en jambes lors du second acte, les Coelhos inquiétèrent Giovanni Santos à plusieurs reprises sans toutefois parvenir à égaliser. En revanche, le Galo scella le sort de la partie avec un nouveau but signé Neto Berola, entré en jeu deux minutes auparavant (69′). Ce qui s’appelle un coaching payant.

Figueirense – Ceara: 1-1.

Sèchement savatée par Coritiba lors de la Jornada 8 (3-0), le Furacao do Estreito souhaitait rattraper le bon wagon face à un adversaire à sa portée. Las, l’Alvinegro Cearense n’observa aucun round d’observation et Washington donna l’avantage aux siens dès la 3ème minute. Il fallut une heure à Figueirense pour revenir au score grâce à un but aussi miteux que litigieux signé du capitaine Maicon, à l’affût d’un ballon relâché par Diego, gardien remplaçant entré à la pause en lieu et place de Fernando Henrique (64′). Avec ce point grappillé, Figueirense consolide sa place dans le haut du tableau.

Atlético Paranaense – Avai: 0-0.

Le duel des deux mauvais élèves de ce Brasileirao n’aura rien donné, aboutissant au deuxième 0-0 de la saison. Dans la mesure où il est toujours préférable de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, nous dirons que c’est la première fois qu’Avai n’a pas encaissé de but cette saison. Pas de quoi s’enflammer non plus puisque le Furacao n’a inscrit que deux cageots en 9 matches. Pire attaque contre pire défense, le résultat est somme toute assez logique pour deux équipes en bien mauvaise posture pour obtenir le maintien. Le Choa est sympa est vous offre un résumé de plus de 8 minutes de ce que les commentateurs français appelleraient « un bon 0-0 ».

Atlético Goainiense – Corinthians: 0-1.

Pas de surprise dans cet affrontement entre la Locomotiva Rubro-Negra, relégable, et le leader. Néanmoins, le Timao a dû batailler pour l’emporter. En effet, le Dragao est passé à deux doigts d’ouvrir le score en première mi-temps, Julio César parvenant à détourner in extremis une tête à bout portant à la 38ème minute. Mais en deuxième période, le Coringao accéléra la cadence et Marcio dut s’employer plusieurs fois pour repousser les tentatives de Liédson. Finalement, profitant d’un mauvais alignement de la défense et parfaitement lancé par Danilo, le petit Willian (enfin, je dis le petit mais grand par le talent dirait Avi Assouly) effaça Marcio d’un dribble et poussa la gonfle aux fonds des filets (70′). Cette victoire, ajoutée à celle obtenue dans la semaine face à l’Internacional (1-0) comptant pour la Jornada 12, le Corinthians s’envole au classement avec 6 points d’avance sur Flamengo.

Bahia – Botafogo: 1-1.

L’Estrela Solitaria a loupé une bonne occasion d’effectuer un rapproché au classement en concédant le nul face à la Tricolor de Aço. Le plus rageant, c’est qu’Elkeson avait ouvert le score à la demi-heure de jeu d’un superbe coup franc pleine lulu. Un bien beau cadeau d’anniversaire pour celui qui a fêté ses 22 ans le 13 juillet dernier. De plus, toujours en première période, l’Argentin German Herrera vit sa frappe croisée heurter par le poteau. N’arrivant pas à doubler la mise, Botafogo s’exposa nécessairement à un retour de Bahia, ce qui se produisit à la 78ème minute par l’intermédiaire de Fahel, ancien joueur de…Botafogo! Toujours se méfier de ses ex: une règle de base. Malgré ces deux points de perdus, l’Estrela Solitaria reste à portée de fusil du podium. Le duel face au Timao lors de la Jornada 10 vaudra le coup d’oeil.

Point mercato

Le joueur de Santos Alex Sandro serait en partance pour Porto. En fait, l’arrière gauche était très proche de signer pour Benfica mais le roublard Pinto da Costa a soufflé l’international U20 grâce à une ultime surenchère. Normalement, Alex Sandro devrait pallier le départ du Charrua Alvaro Pereira arrivé chez les Dragaoes en 2009 alors qu’il était sur le point de signer chez les Aigles! Une rumeur persistante annonce que la même mésaventure pourrait de nouveau arriver pour le SLB en ce qui concerne la signature de Danilo. Luis Felipe Vieira v. Pinto da Costa: the battle begins! Cela dit, en matière de « vol » de joueur, le SLB détient toujours la palme, lui qui avait chouravé la Panthère Noire Eusébio sur le tarmac de l’aéroport alors qu’il était censé jouer pour le Sporting Portugal.

Classement

1. Corinthians 25 points
2. Flamengo 19 points
3. Sao Paulo 18 points

4. Palmeiras 18 points

5. Botafogo 16 points
6. Internacional 15 points
7. Vasco 14 points
8. Figueirense 14 points
9. Fluminense 12 points
10. Cruzeiro 12 points
11. Grêmio 11 points
12. Ceara 11 points
13. Atlético Mineiro 11 points
14. Coritiba 10 points
15. Bahia 10 points
16. Santos 8 points

17. Atlético Goianiense 8 points
18. América Mineiro 6 points
19. Avai 4 points
20. Atlético Paranaense 2 points

Choa d’Arelate.

Choa d’Arelate est présent sur l’interface facebook. Et parce que le blog du Choa voit tout avant tout le monde, retrouvez les aventures de la Celeste ici.

6 thoughts on “Garrincha Académie – Jornada 9

  1. La Copa America se déroule en même temps que le championnat!!

    C’est à la limite du footballistiquement acceptable, c’est un scandale.

  2. On se croirait au rugby !

    Sinon pour revenir sur Juni on le voit pas trop dans le jeu sur le résumé mais sur coup franc on sent qu’il est chaud.

    Sinon j’arrive jamais a voir quel poste il joue et comment son équipe est organisé.

    Seigneur D’Arelate si jamais tu as des infos a ce sujet n’hésite pas ,)

    Et merci encore.

  3. Eh, Choa, Rodrigo Pimpao, tu connais ? Il a fait une pige dans notre championnat.

    Bisous de l’académie des ninjas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.