La Jup’ revient sur une passionnante 2ème journée

Salut les filles !

Arrêtons-nous pour commencer sur les résultats européens, en commençant par la grosse catastrophe de la semaine : Zulte Waregem a sombré à domicile face aux Biélorusses de Soligorsk. Pas une petite défaite hein. 2-5. Zulte a été rapidement mené de deux buts, avant que Plet ne réduise l’écart. Ce même Plet se fait expulser juste avant la mi-temps. Zulte tire sur la barre, Soligorsk marque le 3ème en contre. Zulte arrive à revenir à 2-3, mais passe à 9 après la blessure de Colpaert et les trois changements effectués, pour le résultat final que vous connaissez. Je pense qu’on peut dire que le retour sera compliqué.

Le Standard a concédé un nul 0-0 à domicile face au Panathinaikos. Le moins mauvais des nuls à domicile certes, mais les Rouches peuvent avoir quelques regrets de ne pas avoir une longueur d’avance avant le retour, mardi.

Quant au Club Brugge, il s’est brillamment imposé face à Bröndby. 3-0. Paf, dåns le cul des Dånøis.

On enchaîne maintenant avec le championnat.

________

Ostende/Anderlecht : 0-2.

Nouvelle prestation peu convaincante pour Anderlecht. Nouvelle victoire. 6/6, ça n’était pas arrivé pour Anderlecht depuis 5 ans.

Cette fois-ci, les champions en titre se sont défaits d’Ostende. Comme face à Mouscron, Mitrovic a été peu en vue, mais c’est lui a débloqué la situation en ouvrant le score à l’heure de jeu, superbement servi par Praet, et tout aussi superbement oublié par la défense des Côtiers. En fin de match, Suarez profite de deux contres favorables pour se présenter seul face à Didier Ovono et tuer le match.

Courtrai/Standard : 2-3.

Comme écrit en introduction (et voyez donc la cohérence entre celle-ci et le passage qui arrive), le Standard a fait un nul. 0-0 contre les ruinés du Pana.

D’ailleurs, ne pas confondre « Les ruinés du Pana » et « Les panards du 8 mai ».
D’ailleurs, ne pas confondre « Les ruinés du Pana » et « Les panards du 8 mai ». Désolé. Ça ne se reproduira plus.

Du coup, Guy Luzon fait largement tourner (son effectif, hein) et, en bon Israëlien, fait en sorte que les indésirables amassent du temps de jeu. Par conséquent, le début de match est assez chaotique : outre le fait que le match ait pris 10mn de retard, le temps que les jardiniers bouchent un trou (CMB) que l’arbitre a découvert juste avant de donner le coup d’envoi, Courtrai ouvre le score au quart d’heure de jeu, et le score aurait pu être plus lourd si Kawashima n’avait pas arrêté un pénalty de Santini 10mn plus tard.

Le Standard en profite pour prendre un léger ascendant et égalise juste avant la pause par Ajdarevic : contrôle de la cuisse, volée du gauche juste sous la barre. Puis le RSCL prend l’avantage juste après la pause grâce à Mbombo. Notons d’ailleurs qu’à la mi-temps, Courtrai a troqué son maillot domicile rouge pour son maillot extérieur bleu. En effet, Maton, joueur courtraisien et daltonien, n’a fait aucune différence entre ses coéquipiers et ses adversaires lors de la 1ère période.

Courtrai réagit, égalise à la 70’ (Mulemo, ancien Standardman), bute sur un fantastique Kawashima (84’) et se fait avoir dans la dernière minute du temps règlementaire : Tony Watt, nouvel arrivant et à peine entré en jeu, provoque un pénalty. Mujangi Bia le transforme (2-3).

Charleroi/Westerlo : 2-3.

Hahahaha. Je ris. Non pas devant la faiblesse des défenses (quoique), mais pour l’identité d’un des buteurs du soir. Aoulad. Non, dis comme ça, c’est pas très drôle. Mais laissez-moi vous conter l’histoire de ce joueur, que tu ne connais pas si tu ne lisais pas la Jup fin 2012/début 2013. À l’époque, il est prêté à Charleroi par Anderlecht. Bénéficiant de peu de temps de jeu, il profite d’un but qu’il vient de marquer pour provoquer ses dirigeants et les insulter. Après le match, ceux-ci essaient d’éteindre la polémique, mais le sanctionne d’un match de suspension pour propos déplacés envers l’entraîneur. L’histoire semble s’arrêter là. Quelques semaines plus tard, Aoulad organise une interview, dans laquelle il déclare qu’il n’avait pas voulu viser son entraîneur, mais son président. Son prêt fut immédiatement rompu.

Il est très con lui aussi.
Il est très con lui aussi.

Aoulad a depuis atterri à Westerlo. Champion avec cette équipe en D2 la saison passée, il faisait son grand retour au Mambourg, sous la bronca des 4500 spectateurs.

Place au match. Lors de la première demi-heure, Charleroi pratique un football quasi-parfait. 1-0, Fauré. 2-0, Kitambala. Puis la machine s’enraye. À la demi-heure de jeu, qui est là pour mettre le feu dans la défense carolo puis, après un cafouillage, mettre un but à la retourne et réduire l’écart ? Oui, c’est bien lui. Qui est là pour placer un coup-franc sur l’équerre à peine 5mn plus tard ? Oui, c’est bien lui. Qui est là pour égaliser juste avant l’heure de jeu ? Oui, c’est bien lui. Et qui est à la base du 3ème but des visiteurs à la 63’ ? Oui, c’est bien lui. Grand artisan de la victoire 2-3 des promus à Charleroi, Aoulad est élu homme du match. Joli retour.

RMP/Waasland-Beveren : 1-0.

Malgré un manque d’efficacité, mais avec la manière, le RMP décroche la première victoire de son histoire en D1. Le but a été inscrit par Diaby, esseulé après un très bon travail de Langil.

Genk/Cercle : 1-1.

Jelle Vossen, ce Bel Homme, est toujours genkois, mais toujours hors du groupe. Il souhaite jouer, mais son entraîneur le préserve : il serait encore un peu blessé, et il est hors de question de prendre des risques et de faire capoter son éventuel transfert. D’ailleurs, officiellement, à l’heure où je vous écris, Vossen restera à Genk cette saison. C’est ce qu’un accord prévoyait si aucune offre satisfaisante n’arrivait avant dimanche 24h00. Toutefois, je vois mal les Limbourgeois le retenir si une bonne offre arrivait ce mois-ci.

À part ça, c’est toujours la crise à Genk. Ferrera n’est toujours pas remplacé et le nouveau gardien de but a commis sa première boulette pour l’ouverture du score du Cercle, sorte de bête noire des Genkois. C’est notre QCM :

La balle en profondeur est un poil trop longue, mais pas suffisamment pour que je puisse la récupérer proprement. Je décide de quitter mes buts pour devancer l’attaquant et éloigner le danger :

GnkCer0
A)     Je tacle le ballon et empêche ainsi au Cercle d’ouvrir le score.

B)      Je frappe à côté et, couché à plat ventre, je regarde l’attaquant ouvrir le score tranquillement.

C)      Je klaxonne.

 GnkCer1

Bravo !

 Heureusement, Genk prendra finalement un point, grâce à une volée Jean-MichelLesagesque de Thomas Buffel.

Bruges/Lierse : 1-0.

Premier fait anal : encore un problème de maillot. Le Lierse n’a emporté qu’un jeu de maillots, et celui-ci ne convenait pas à l’arbitre. Les Lierrois ont pu conserver leurs bas rayées grenat/bleu ciel et leur short du même bleu, mais ont joué avec le maillot extérieur brugeois, orange fluo. Joli mélange.

CluLie(© Photo News)

Deuxième fait anal : Axelle. Oui, cette même Axelle dont la Belgique entière a parlé durant le Mondial, et qui avait finalement décidé de reprendre une vie normale et discrète après une polémique ayant entraîné la fin de son contrat avec L’Oréal tout juste signé ? Et bien, en tant que supportrice du Club (ce qui est déjà une belle qualité), elle a donné le coup d’envoi du premier match à domicile, après avoir fait quelques photos avec les supporters. On a vu plus discret.

C’est sans doute ce qu’il y avait de plus notable au Jan Breydel ce dimanche. Sur le terrain, le Lierse s’est montré entreprenant, Ryan a sorti les arrêts qu’il fallait, et Refaelov a décidé d’y aller de son petit coup-franc en temps voulu. Victoire 1-0 des Brugeois.

La Gantoise/Malines : 3-1.

La grande nouvelle du soir, c’est que David Pollet est déjà retourné sur le banc. Peu convaincant lors de son premier match sous le maillot gantois, il laisse sa place à Depoitre, arrivé d’Ostende. Et comme ce dernier termine le match avec 2 buts et une passe décisive pour l’excellent Benito Raman, il est fort probable qu’il y reste encore quelques temps.

Lokeren/Zulte Waregem : 2-1.

Lokeren se présente pour la première fois sans Harbaoui, meilleur buteur du dernier championnat parti au Qatar cette semaine.

C’EST PAS GRAVE. 25 secondes de jeu, De Pauw centre pour Dutra à l’entrée de la surface. Contrôle de la poitrine, retourné acrobatique : 1-0.

Zulte met du temps à entrer dans le match mais finit fort la 1ère période : Verboom égalise dans les arrêts de jeu.

Toutefois, malgré un excellent Bossut (la Jup’ ayant réussi à l’envoyer au Brésil grâce à #Bossut2014, lançons dès à présent le #Bossut2016), Zulte va craquer physiquement. Dutra inscrit un doublé sur une superbe tête décroisée (67’).

Au classement :

classement

Chères lectrices, chers lecteurs, je vous aime bien. Si l’intérêt anal est réciproque, vous pouvez me retrouver sur Facebook et Twitter. Notre ami Bart Van den Van Krrr a aussi Facebook et Twitter.

Pour finir, si vous ne l’avez pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

Jean-Marie Pfouff

2 thoughts on “La Jup’ revient sur une passionnante 2ème journée

  1. Tout va bien à Genk, tout va biiiiieeeeenn.
    Et Axelle supportrice du Club, comme un symbole j’ai envie de dire, cette fille a vraiment tout pour elle *keuraveklesdoits*

  2. Encore de belles histoires belges avec ces problèmes de maillots, le coup du changement de couleur à la mi-temps parce qu’il y a un daltonien dans l’équipe c’est du jamais vu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.