La Borussia Akademie note Greuther Fürth-Dortmund (0-1 ap)

Jean Colère s’est fait de nouveaux amis

Jean laisse le service relecture corriger les accents manquants… Putain de clavier allemand.

 

L’Histoire et le combat en trois mots :

Jean vous la fait courte. Il est en voyage d’affaires dans la plus belle ville du monde. Il a vu le Tacheles. Il va voir Tempelhof. Et il a vu le match de Pokal entre Greuther Fürth et le Borussia dans un petit bar de 15m carrés, cigarettes et Berliner Pilsener à deux euros incluses, coincé entre une invitée russe nommée Sakharina et le sosie de Romain Duris avec des cheveux longs comme Carles Puyol… Ouais, le bonheur, la classe, la perfection.

Le match n’aura pas été surprenant. Dortmund commence fort. Greuther se laisse faire et subit 8 occasions en 45 minutes. Puis les Verts prennent courage et entament quelques incursions. Rien de très tranchant, mais de quoi faire reculer le bloc Borussen. Fin du match et prolongations… Le Borussia continue ses maladresses. On se résout des deux côtés à subir le tirage au sort des tirs au but. Greuther Fürth change son gardien à la 117ème minute. Premier ballon pour le nouveau gardien et une Landreau/Chiotis exécutée à la perfection. 1-0 et plus personne ne touchera le ballon. Großkreutz peut faire subir son racisme anti-bleu à Asamoah (et quand on connait le mouvement punk, on sait très bien qu’il ne s’agissait pas d’autre chose…).

Rendez-vous le 12 mai, à Berlin, pour jouer le Bayern.

 

Les soldats :

Weidenfeller (3/5) : La sérénité à l’état pure. Même pas peur des tirs aux but, lui.

Schmelzer (3/5) : « Une coupe de cheveux dégueulasse. » Les Russes ne comprennent rien… C’est pour mieux faire des grandes chevauchées à gauche.

Piszczek (2/5) : Peu en vue, si ce n’est invisible. Il n’a pas été aidé par un Kuba-trop-bas.

Subotic (4/5) : « On dirait le nom d’un vaisseau russe. » Sauf que ce n’est pas le Koursk.

Hummels (3/5) : Bon match, sérieux et appliqué. Ce qu’il fallait pour un match de coupe. « Mais ils portent tous la moustache dans ton équipe ? Ah non, tiens, celui qui a une coupe dégueu’ n’en a pas en fait… »

Bender (4/5) : Grand match de Sven, toujours prêt à filer un coup de main devant et derrière, commun symbole de perversité.

Kehl (3/5) : « Il a le même nom que la ville. » Et il est toujours du bon côté de la frontière…

Großkreutz (3/5) : Si on oublie son altercation finale, il a été remuant et toujours bien positionné. Si on ajoute l’altercation finale, il a été plus remuant mais dans une position douteuse pour certains (meme si, comme dit avant, c’t’un punk…) Et si Lewandowski ne mange pas la balle, il doit pouvoir ouvrir le score facilement.

Kuba (1/5) : Jean n’a pas réalisé sur le coup, mais en écrivant l’Akad, il se dit que Kuba a manqué d’énergie pour aider le Borussia…

Kagawa (3/5) : « C’est Jérémy Lin qui fait de la merde ! » Les Russes sont un peu racistes mais fortiches en analyse footballistique. Il est vrai que sa tête était douteuse. Et que sa science de la finition n’a pas été au rendez-vous cette fois…

Lewandowski (1/5) : Énervé de voir des petits verts tomber devant lui. Ok. Pas une raison pour raler sur l’arbitre, pour se prendre un jaune, pour ne pas marquer et pour conserver le ballon dans la surface alors que Kevin, juste derrière, te crie dessus parce qu’il est totalement seul et sur de marquer si tu te décides à lui donner. Bref. Altruisme, reviens.

 

Les réservistes :

Barrios : kein Kommentar.

Perisic : « oh il est rigolo lui ! »

Gündogan : Une belle frappe sur le poteau. Et un but. Deux en un. Jean reve.

 

Bonii russes :

Après un échange de coups de coude, Sakharina montre sa connaissance du Roi Heenok : « Ca fait cudap, cudap, cudap… »

« Lui, il a deux cartons jaunes… »

« Ils vont avoir plein de bobos aux genous (à force de simuler et faire des roulades Hertha). Il faut qu’ils mettent des chaussettes plus hautes. »

M’gladbach… « Ah c’est pas un nom africain ? » Tant mieux pour la coupe d’Allemagne, ils ont perdu aux tirs au but.

 

Jean Colère, avec des bises pleines de beignets anaux et les images.

2 thoughts on “La Borussia Akademie note Greuther Fürth-Dortmund (0-1 ap)

  1. Ils ont changé le gardien juste pour les pénos, c’est ça? C’est ballot…

    Sinon, le tacheles, c’est plus ce que c’était…

  2. Il est vrai qu’ATR ne joue plus au Tacheles. Mais Jean n’a pas connu avant. Il a plutot bien aimè. Sauf le mur. Et surtout la galerie de sculpture derrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.