La Breizhou académie note Guingamp- Nantes

3

Roazh Takouer accélère le rythme des rencontres…

Roazh Takouer ne semble pas fan de Nantes…

L’autre match à retenir : En-Avant de Guingamp/ FC Kita 2/0

Dernier épisode de la trilogie « derbys bretons (enfin presque) », cette opposition est aussi bien partie pour devenir un classique canady dry de la L1 du lundi. Tout dépendra en fait de Guingamp et de son maintien, qui devrait être obtenu si l’équipe affiche la même envie et produit un football similaire à celui d’hier, entre à peu près la 30e minute et le coup de sifflet final. Mais la route est encore longue et vu le réveil de Bastia, elle promet d’être très pénible.

Passé exceptionnellement dans un 4/4/2 très audacieux avec le petit gaucher Thibault Giresse en milieu droit pour repiquer plein axe et Lionel Mathis en récupérateur au côté de Bellugou, le choix de Zvunka était clair. Privé de Fabrice « Pablo » Colleau, l’entraineur guingampais faisait le choix de la technique et de la qualité de passe en se passant également des services de Mamadou Diallo, abandonnant la puissance physique aux nouveaux artistes de la Jonelière. Autre initiative surprenante : la titularisation de Sébastien Grax, l’ancienne gloire de l’ESTAC, dont la venue s’apparentait de plus en plus à une grossière erreur de casting.

Choix payant. Malgré 30 premières minutes inquiétantes, Mathis, l’homme à tout faire reprenait d’un extérieur droit un centre en retrait de Grax et mettait le ballon hors de portée de Kamenar, aussi vif qu’un Isaksson sur ce coup. Trois minutes plus tard, la frappe de Giresse, décalé par le même Grax, frôlait le poteau et permettait à l’EAG de faire le break. Un coaching « tranquille Emile, on ferme la boutique » assurait le score face à une équipe qui n’en avait de toutes façons pas grand chose à foutre.

Les gars de l’EAG

Gauclin 3/5 : Peu rassurant en début de match, il réalise deux bonnes sorties en fin de match sur coups de pied arrêtés, la seule arme dont dispose maintenant le « jeu à la kitaise ».

Deroff 4/5 : Tiens, un joueur formé au FC Nantes jouait hier soir. Il s’était peut-être perdu, mais il n’était pas dégueulasse sinon.

Saad 3/5 : A passé une soirée tellement tranquille qu’il se permettait encore de monter à 2/0 (ce qu’il fait très rarement à 0/0).

B. Koné 4/5 : Pour ceux qui n’ont pas suivi, il s’appelle Bakary aussi mais il est burkinabais, mesure 1m88, pèse 80 kg et n’a pas un physique en mousse.

Bassila 3/5 : A tapé dans l’oeil de Kita après son tacle au tibia sur Zerka dans une zone pas dangereuse à la fin des arrêts de jeu.

Bellugou 3/5 : Pas mal ce petit jeune de 23 ans. Bien mieux que sa photo de fiche joueur sur lequipe.fr (voir ici).Un duo avec Mathis qui s’annonce intéressant

Mathis 4/5 : C’est lui le boss. 2 minutes après un attentat de Djilobodji qui aurait arraché la jambe de Bodmer, il marque tout en finesse

Giresse 3/5 : Match plus facile que prévu pour le fils de son père. En réalisant le break, il a marqué son 2e but de la saison, soit le 4e meilleur buteur du club à seulement 3 du leader.

El Jadeyaoui non noté : J’ai pas trop fait gaffe à son match. Dès que je le voyais, je riais en pensant à son transfert de Brest à Guingamp « pour franchir un palier ».

Scarpelli 3/5 : S’est mangé les crampons de Tall en plein crane au début du match. Il a continué à dévier beaucoup de ballons de la tête quand même, jusqu’à ce qu’il finisse par tomber dans les pommes. Peter aurait au moins attendu le coup de sifflet final. Mais respect quand même.

Grax 4/5 : Effet caméra eurosport ou recruteur dans les tribunes, il est enfin décisif. Pas buteur non plus, mais au final c’est encore mieux.

Les entrées en jeu :

Gilmar 2/5 : ça sonne un peu comme une rencontre entre Gilberto Gil et Johny Marr. Mais Johny Marr n’est que peu de choses sans Morrissey, Mike Joyce et Andy Rourke.

Diallo 1/5 : Très décevant, il n’a apparemment pas cherché à accroître son avance au classement des joueurs avertis malgré le retour de Bassila.

Hamroun 3/5 : J’ai lu quelque part qu’il était très prometteur.

Les artistes du FC Kita

Kamenar 1/5 : Prestation un peu trop sérieuse à mon goût, il a pas mal progressé dans les sorties aériennes. Peut envisager une reconversion dans le football pro en Angleterre, genre Wolverhampton, dans le rôle du tchèque du pauvre.

Tall 2/5 : Pas mal mais je le trouvais meilleur dans son style de squatteur d’infirmerie, où il remplaçait à merveille Olivier Quint. Les supporters nantais sont d’accord avec moi.

Jarjat 1/5 : Quelconque. Il ressemblerait plutôt à un joueur de ligue 2.

Pierre 3/5 : Les relances de Jean-Jacques font partie des très rares choses qui me donnent envie d’utiliser un smiley. Classique mais efficace.

Sambou 2/5 : Le parfait disciple de l’Haitien, duo sympa, mais on aimerait plus d’originalité.

Djilobodji 5/5 : Excellentissime dans le rôle du boucher sorti de nulle part. Retenez bien ce nom! Il ira très loin.

Darbion 2/5 : Très drôle dans l’incarnation du milieu défensif crevé au bout de 30 minutes de jeu. Beaucoup moins dans celui qui tire mieux les coups de pied arrêtés que n’importe quel joueur du PSG.

Abdoun 4/5 : De plus en plus remarquable. La chorégraphie qu’il avait trouvée avec Babovic l’an dernier était une grande trouvaille, mais ses nouvelles oeuvres sont excellentes aussi. Dernière en date le numéro de la star contrariée qui va directement au vestiaire après son remplacement sans un regard pour le banc.

Lejeune 4/5 : Brillant dans sa prestation de milieu offensif invisible. Attention, numéro qui ne dura malheureusement que 6 mois, le petit Kévin aurait l’ambition de rejouer au foot après.

Bekamenga 4/5 : Bakayoko en moins rapide et moins technique mais encore plus combatif et peut-être un poil plus précis.

N’Diaye 2/5 : A du mal à se situer entre l’attaquant maladroit et la starlette de seconde division.

Les courtes apparitions :

Zerka 3/5 : le renard maladroit des surfaces a surtout eu le temps de se faire offrir un tacle gratuit de capitaine Bassila.

Vainqueur 0/5 : aucun intérêt. Ressemble trop à un vrai joueur de foot. Pourrait même jouer au FC Lorient.

Papa Malick Ba 2/5 : un très fort potentiel comique. À surveiller.

Baptiste Gentili 4/5 : Pas mal du tout sa blague de l’entraîneur qui découvre à la fin du match que 13e, c’est généralement plus proche de 18e que de 3e.

D’autres trucs à retenir

Le kop rouge a beaucoup apprécié le spectacle proposé et, comme les Brestois, n’a pas manqué de remercier Kita pendant quelques minutes en fin de match.

Par contre le « Ici, c’est Guingamp » sonne beaucoup moins bien que le « Ici, c’est Brest ».

Les commentateurs parlent aussi de galettes. Moi, je veux bien, mais les bonnes galettes de sarrazin, c’est plus une spécialité du Pays Gallo

3 thoughts on “La Breizhou académie note Guingamp- Nantes

  1. t’as quoi sur ta casquette le Breton ? ça m’intrigue… C’est un truc pour pêcher à la mouche ?

    j’arrive pas à imaginer comment sonne le « ici c’est Brest ». Si c’est dans la même veine que Paris pour l’intonation, il manque une syllabe pour que ça marche…Eclaire moi buveur de cidre.

  2. je confirme, les galettes, c’est chez les Rennais… Chez nous à l’Ouest, c’est les crêpes de blé noir :p

    oups, petite digression culinaire. Espérons que le mot digression détourne l’attention du policier qui rode…

  3. Tiens Moké :
    Ici c’est Brest !

    Sinon, c’est une plume d’épervier que je porte pour rendre hommage au cimetière indien sur lequel la Route de Lorient a été construite.

    Exactement Blagman. Les meilleures crêpes sont à l’ouest, les meilleures galettes sont en terres gallo. Et les meilleures crèmes de caramel au beurre salé dans les rayons pour « tourisses ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.