La Canebière Académie note OGC Nice-OM (1-1)

L’important c’est le point.

Le Mad Professor étant absent pour cause de « boarf » c’est l’assistant qui a dû se coltiner ce monceau d’insuffisance de la part de nos Olympiens préférés, exceptions faites de quelques têtes que nous connaissons et reconnaissons et qui n’ont ainsi aucune chance de rouler sur le billot.

Pour faire court, ce qu’il fallait savoir :

  • Morel était titulaire, c’en était fait de nous.
  • Fanni était titulaire dans l’axe, c’en était fait de nous.
  • Diawara était titulaire en strap’, c’en était fait de nous.
  • Monzon est un type dangereux, pas besoin de le vérifier.
  • Grandin joue, on a une chance.
  • Bob-Loulou est toujours au sky ce qui plait à Souley quant à René il tourne au jaune, comme l’oeil de Deschamps.

 

Les notes :

Mandanda (3/5) : Nous offre une Bracigliano à la huitième, histoire qu’on se sente en confiance, mais a pour le reste du temps été digne de son rang. Par contre Capitaine, va falloir acheter de l’autorité ou de la méchanceté, c’est selon. Parce que vos petits copains se fichent pas mal de ce que vous leur racontez.

Morel (0/5) : Du bon Morel, celui qui nous met en danger en défense par son placement trop haut et en attaque par ses centres invisibles, ses débourdements (oui, il est capable de créer des choses inouïes) toujours conclus par une glissade esthétique, un contrôle pour l’adversaire ou mieux, une passe bien ajustée. Mérite une gobée de Lexomil.

Diawara (-/5) : Cinq minutes pas plus pour un Diawara déjà usé contre Quevilly -ces dames n’ont jamais autant vu pendre sa langue, et pourtant- qui s’offre une entorse contre Nice. So long, Souley and leave Jack Daniel’s alone. Remplacé par Kaboré (0/5) évidemment pour nous avoir gratifié d’une entrée en jeu digne des pires. Charles le Patriote l’a ouverte lors de son remplacement tactique et plus si affinité lors du match contre Quevilly, qu’à cela ne tienne, Charlie tient sa vengeance et passe à l’ennemi. Des interventions grossières, des relances faciles sur l’adversaire, une main, un jaune stupide après 15 minutes de jeu dans un élan mal maitrisé qui sentait la frustration. Notons que Charlie Bauer se permet évidemment de la ramener. Enjimmi le renvoie dans un éclair de génie avant la mi-temps. Certes, mais « mes que un couillon » l’aurait obtenu tôt ou tard. Dans son carnet, Deschamps a dû noter « à proscrire ». Charlie Oleg au final.

Fanni (1/5)  : Fanni dans les airs, c’est du Fred Haster. Alors quand l’adversaire arrive bal au pied, autant éviter l’orange mécanique et sans passer par le jaune, Rod nous fait voir rouge en provoquant un coutumier penalty alors que nous menions 0-1 à dix contre onze et qu’Azpilicueta était en couverture (ou plutôt en linceul au vu de la fin de l’action). C’est dommage, Rod avait honnêtement abattu son travail, avec de bons jaillissements en première notamment. A sérieusement baissé de pied en seconde, offrant quelques relance aux Niçois. A moins que Rod n’envoie un message subliminal à l’AC Milan, ayant eu vent de l’abattage insuffisant de Philippe Mexès. Partant du principe que sur un malentendu… A pratiqué la même gabegie sur le penalty.

Azpilicueta (4/5) : Toujours généreux dans l’effort, pas avare de replacements, de bons centres et de rushes bien sentis, l’Espagnol nous aura une fois de plus gratifié d’un match appliqué dans tous les registres qu’il connait. Bonnes permutations, une passe décisive, ce garçon est l’un de mes rares rayons de soleil sur le terrain.

Cheyrou (1/5) : Voilà pourquoi Deschamps voulait vendre Gignac à tout prix cet hiver : pour recruter Cheyrou, le vrai. Un jaune stupide parce qu’il s’énerve et pour le reste, que ce fut pauvre. Il devient quoi Bruno ?

Mbia (2/5) : Replacé en défense centrale après la sortie de l’ami du whisky, le Patron était un poil trop grand pour le costume du revenant. Les stages à l’école des marquages Walter Samuel ont porté leurs fruits même si M. Enjimmi lui fit les gros yeux du Bouillon. Pour le reste, comme d’habitude, on ne sait jamais réellement ce qu’il va se passer avec lui, sauf quand il plonge.

Morel : oui, j’y reviens, parce qu’il s’est fait débordé par Grandin sur la première offensive de Nice. Et Franck Dumas qui nous a fait croire qu’il y tenait à l’époque…

Amalfitano (1/5) : Replacé dans l’axe bien plus bas à la sortie de Charles Ghonoré, Morgan nous a encore offert une prestation post-équipe de France : envie d’aller de l’avant, passes manquées, petits ponts inutiles, centres au premier poteau qui n’arrivent pas et contrôles à six mètres. Doit sûrement regarder la technique actuelle de Cheyrou. A disparu en seconde.

Valbuena (2/5)  : Il essaie mais il ralentit le jeu au point de s’arrêter même quand ses coéquipiers ont la présence d’esprit de monter. Mathieu a revêtu des souliers roses pour aller au combat ce soir, sans doute pour que l’adversaire confonde le ballon de la Ligue et ses petites chevilles potelées si appétissantes pour MM. Digard et Civelli. Que nenni, les infâmes n’en voulaient guère et Mathieu n’a que peu pesé sur la rencontre. A combiné à gauche sans succès les vingt premières minutes, puis à droite jusqu’à l’expulsion de Charles Augmentemoi. Ensuite, on ne l’a plus vu.

Morel : J’y reviens parce que j’ai lu que j’ai noté « Catastrophique » ce qui me parait être une bonne information globale sur l’ensemble de sa saison.

Ayew (3/5) : +1 pour le but. Toujours juste techniquement, toujours impliqué dans le combat, toujours enfermé sur son côté, toujours blessé à l’épaule, jamais servi convenablement par les copains sauf Azpi qui a pigé qu’il n’était pas crade de la tête. Un genou en moins sur contact avec Dja Djédjé. Et après on va me dire que Marseille est une équipe physique…

Brandao (1/5) : A touché autant de ballons qu’Ayew, c’est dire. S’est fait becter par Civelli dans le jeu aérien, une option en moins. Beaucoup de simulations comme d’habitude et une science du placement à faire pâlir d’envie Taye Taïwo. Nous a offert une superbe prestation avec Digard pour déconcentrer Monzon sur le penalty, ce qui n’a pas fonctionné. A provoqué deux jaunes, a tenté une passe du droit et hurle comme une victime. Pas de doute, il recherche son Blast.

 

Les remplaçants :

Kaboré : Traitre à la patrie.

Diarra : est entré poste pour poste. -1 pour l’amour propre même s’il n’est pas noté.

Gignac : a failli se créer une occasion. Bon début, il a presque eu l’air affuté. Mais je vais mal.

 

Les autres apparitions :

Foot + : Exceptionnel, grandiose, l’assistant du Mad vous livre les perles rares de nos amis comment-tâteurs :

« Faut être plus dense dans la surface« . André-Pierre va le prendre pour un encouragement.
« Amalfitano qui complote avec Valbuena« . Ça fait des semaines que ça dure, mais ils ont l’air de l’aimer celle-ci.
« Dans le don de soi, chacun trouve des réponses correctes à défaut d’être parfaites. »
Ouais, ça causait des situations niçoises et marseillaises au départ.
« Pas le temps de broyer du noir pour Fanni et l’OM« . Bien vu et délicat.

 

Ce qu’il faut à présent à savoir :

  • Ils disent qu’ils ont mal au genou, il dit qu’il voit pas le rapport. Il dit Diawara et Ayew.
  • CFoot fait encore de la pub au Stade du Ray. Dans la catégorie « les contrats à la con, je voudrais…« .
  • Munich, ça va être grand. Pour eux.
  • Quitte à être aussi immobile sur le côté gauche, autant titulariser Sabo et faire signer Zenden, au moins il se passera des trucs.
  • Un Niçois qui parvient à se plaindre de l’arbitrage sur ce match, ça reste très beau. J’avais un autre adjectif mais ça relevait du pléonasme.
  • Marseille joue très bien sans Karl Chaboré.
  • Les Marseillais parviennent à arracher un nul à 10 contre l’ogre niçois, il y a du mieux ne niez pas.
  • Le prochain match se joue à domicile, c’en est fait de nous.

 

Malgré un effectif de qualité, la rédaction d’horsjeu.net joue plus le maintien que la Champion’s League. L’appel du Che Fredac est probant. Si vous souhaitez que l’aventure continue, n’hésitez pas à soutenir le site par une passe décisive ici ou là. Merci.

Vous pouvez également retrouver le Mad Professor sur Facebook et Twitter et aller parler de votre équipe favorite ici. Isidore dit qu’ils sont sympas.

Barème des notes :
– 1 = Catastrophique au point d’être remplacé avant l’heure de jeu par l’entraîneur.
– 2 = La faible performance du joueur a handicapé son équipe, obligée de compenser.
– 3 = Match « verre d’eau »…incolore, inodore, mais indispensable au bon fonctionnement de l’ensemble. Le joueur a tenu son poste en professionnel.
– 4 = Passe décisive, but marqué, intervention défensive décisive, omniprésence du joueur dans sa zone d’expression. Il s’agit de signaler ce que le joueur a fait de plus que tenir son poste.
– 5 = Un 4 serait insuffisant tant le joueur fut déterminant

17 thoughts on “La Canebière Académie note OGC Nice-OM (1-1)

  1. Pour info, « C »‘en est fait de nous.
    une faute très moche dans un leitmotiv, comme un symbole de la série marseillaise en cours.

  2. une pinte de guillottine plus 2 demis de la méme biere argumenter d’une hooegarden triple et d’une Karmeleit je ve vous dire (bruit de vomie) et que (rebruit de vomi pluis bil[ non pas de boule et bill juste bil]
    un ,poste bien rabeute wesh qui jespére (oui de verbe pére et je vous em merde )qui me vaudra un poste sur ce putain de 11 anal des lecteur car oui je lis

  3. L’assistant est un maître, le Mad peut dormir tranquille, il a trouvé la formule parfaite en arrêtant de noter Morel et ses débourdements. Morel, le Zanetti du onze anal. J’ai pas vu le match, et je ne le regrette pas, mais effectivement y a du mieux puisqu’on n’a pas perdu malgré un scénario défavorable, alors sortons de cette sinistrose et positivons!!! Mais si je comprends bien, ce mercredi, on joue avec Bracigliano dans les buts, Fanni dans l’axe et Brandao en pointe? Nous sommes les Quévilly de la ligue des champions mais on va quand même y croire grâce à la magie de la coupe, merci Daniel Auclair.
    Bon plan: misez 10 cents sur une victoire 3/0 de l’OM contre le Bayern et remportez 10 000 euros.

  4. Parfois je repense à ce que je disais après Lyon-Marseille à propos d’Azpi, et je rigole.

    Sinon, académie très bien.

  5. Revenir sur Morel c’est quand même aimer avoir mal. Putain être content d’un nul à Nice, ça te donne le niveau des ambitions jusqu’à la fin de saison.

  6. Il ne faut pas voir le mauvais coté des choses, on prend un bon point contre un adversaire direct.

  7. Putain, Foot + et ses commentaires: « 10 contre 11 », « match référence », « au courage », blablabla, peno.

    Ma meuf veut même plus que je regarde les matchs vu comment ils me mettent mal…

  8. une académie basique, sans trace de raffinement, avec des fautes, des coups de coudes en traitre comme un symbole de Brandao qui supplée Rémy blessé.

  9. Purée, j’ai raté le premier quart d’heure et du coup j’ai insulté Deschamps d’avoir titularisé Gaboré en plus de notre traditionel Morel(on a pas le choix pour cette buze). A la fin du match, j’ai vraiment eu du mal à me dire chouette c’est un bon point de pris, contrairement à certains qui se faisaient des bisous sur le terrain et qui n’ont plus qu’un seul sujet d’inquiétude : les 75% d’Hollande.

  10. Réveillez-moi à la fin de la saison s’il vous plait, je suis épuisé.Vraiment hâte que Francis Gillot arrive.

  11. pour la fin de saison j’aimerais
    -qu’il ramene la coupe de ligue
    -etre honorable contre munich ( moin de 3-0 quoi)
    – qu’il laisse gagner monptelier ; genre 4-0 avec tous les remplaçant
    – voir quelque jeunes du centre jouer
    tout le reste bah j’men tampone

  12. Pour l’épaule d’Ayew, je conseille de l’huile d’olive, du sel et un peu cumin(ajouter les pommes de terre 1h30 avant la fin de la cuisson).

  13. Dans la série « il faut voir le bon côté des choses », au moins vous êtes invaincus depuis 1 match !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.