Le match résumé en 1 phrase : « Vers l’infini et au-delààààààààà »

Les sourires étaient sur tous les visages à la fin du match, malgré ce but de Bauthéac pour l’honneur. Les Verts enchaînent un 6ème match sans défaite, une 4ème victoire en 5 matches et la plus belle série depuis longtemps. Au soir de ce match, les Verts sont 5ème, puisque Rennes a perdu face à Ajaccio : incroyable. Depuis la défaite dans le derby, Sainté a relevé la tête et de belle manière.

Galtier dans sa conférence d’après-match vantait la détermination dont faisaient preuve ses joueurs, tout en soulignant qu’un accident pouvait arriver d’un moment à l’autre. Et j’ai un peu la même impression : les Verts marchent sur l’eau mais cette réussite ce sont eux qui la provoquent. Tout le monde se bat sur le terrain pour récupérer la balle et repartir de l’avant : clairement, à chaque match, les Verts jouent pour gagner. Cet état d’esprit fait vraiment plaisir à voir, après des années à jouer pour ne pas perdre. La dernière fois que les Verts avaient affiché un tel état d’esprit, ils avaient fini 5ème et en coupe de l’UEFA avec Laurent Roussey à leur tête.

Sinon, concernant le match en lui même, on a eu droit au pire terrain sur lesquels les Verts aient joué cette saison. Un bourbier digne d’un terrain de 1ère série (ou du stade de Bucarest, Nicolita likes this).  Chaque prise d’appui un peu marquée décollait une belle escalope de la pelouse. En gros, dès les 1ères minutes, on sentait qu’on allait avoir droit à du joga mochito. Les Verts ont fait une très bonne 1ère période, ils ont beaucoup plus subi en 2ème, mais heureusement, ils marquent le but du break en fin de match. Le but de Bauthéac est anecdotique, les Verts semblaient complètement démobilisés alors qu’ils n’avaient rien lâché depuis le début. Une victoire importante avant d’affronter le PQSG pour le dernier match de l’année à Geoffroy.

 Les jardiniers de Dijon ont fait de leur mieux pour rendre la pelouse acceptable.

La compo :

Du classique, Galette reconduit son onze-type qu’il aligne depuis maintenant 3 matches consécutifs, les blessures et les suspensions le laissant tranquille. Pour la prochaine journée, Nicolita sera suspendu (pas une super nouvelle), donc on devrait voir Sako aligné à sa place (à gauche ou a droite, à voir). Mignot, en dedans depuis son retour, doit se rattraper et prouver qu’il a sa place. Devant, Aubame cherchera à marquer son 7ème but à l’extérieur.

Les faits de jeu :

1ère : ça démarre fort pour les Verts, avec Gradel qui déborde côté gauche, et centre à ras de terre au point de penalty pour Aubame. Reprise de l’attaquant stéphanois en prenant la balle légèrement derrière lui. 1 pigeon en moins.

10ème : les Stéphanois n’arrivent pas à se dégager, et Varrault hérite du ballon à l’entrée de la surface. Frappe enchaînée mais Ruffier se couche bien. Putain, Varrault qui cadre une frappe…

15ème : but de Sinama-Pongolle. Après une belle récupération au milieu de terrain, Nicolita percute plein axe, et décale Aubameyang sur le côté droit. Le Gabonais lève la et centre au point de penalty vers Sinama qui avait arrêté sa course. Plat du pied croisé dans le petit filet, imparable.

17ème : Bamba, le roi des touches, échappe la balle au dernier moment et rend la possession des Verts. Bien joué.

21ème : belle ouverture de Clément vers Ebondo qui centre. C’est repoussé par la défense dans les pieds d’Aubame qui ne peut reprendre. Dommage.

24ème : Ebondo is on fire ! Son centre-tir heurte le Poteau gauche de Reynet. A force, il va bien finir par marquer, même sur un malentendu.

37ème : touche de Ghoulam vers Gradel qui lui remet instantanément Centre vers Sinama qui dévie tout en toucher vers Aubame. Reynet sort bien et empêche l’attaquant stéphanois de doubler la mise.

38ème : superbe travail de Sinama dans un petit espace, qui transmet à Gradel côté gauche. Accélération, dribble sur Bamba, et repique vers l’axe. Frappe à l’entrée de la surface, Reynet est battu mais ça file de peu à côté.

42ème : festival de Nicolita qui récupère la balle au milieu. Grand pont sur Varrault, débordement et centre au 2ème poteau vers Gradel, à la lutte avec Bamba. Le Dijonnais réussit à intercepter la balle et repousse la balle vers les buts de Reynet. Pris à contre-pied, le gardien réussit quand même à repousser la balle avec sa main opposée. Grosse occaz pour les Verts.

===================MI-TEMPS===================

49ème: contre mené tambour battant par les Verts. Aubame porte la balle, s’enfonce dans la défense dijonnaise et frappe à l’entrée de la surface, loin du cadre. Nicolita était démarqué sur la droite et n’attendait que la balle pour marquer.

53ème: Bérenguer dans la surface adresse un petit ballon piqué au 2ème poteau vers Corgnet qui prend le temps pour ajuster sa tête. Ruffier est battu mais Mignot est là et repousse la balle sur sa ligne ! Le ballon revient vers Bauthéac sur la gauche qui centre. Ruffier a les pieds dans le béton et laisse Meïté placer un puissant coup de tête, largement au-dessus heureusement. Les Verts ont eu chaud.

59ème: Bauthéac, très bon ce soir, fait trembler le peuple vert sur un superbe enchaînement dos au but contrôle-frappe en pivot. Sa balle légèrement lobée plonge pour aller se loger sous la barre, mais Ruffier veille et détourne en corner.

62ème: Bauthéac met le feu sur le côté gauche et se débarrasse de Lemoine et Ebondo avec pas mal de réussite. Il centre fort devant le but. Ruffier se couche bien et capte la balle.

66ème : Ghoulam essaye de sonner la révolte et envoie une frappe sèche à 25 mètres. Sans soucis pour Reynet.

69ème: Gradel et Aubame combinent, et Mad Max lance en profondeur le Gabonais. Reynet avait bien senti le coup et sort dans les pieds de l’attaquant.

74ème : la semaine dernière c’était Nicolita. Cette fois c’est Lemoine qui s’essaye à la minasse des 30 mètres. Une véritable praline que Reynet détourne difficilement. Allez, la prochaine elle est dedans !

93ème : but de Gradel. Battles déborde sur le côté droit, et sert Gradel à l’entrée de la surface. Meïté nous fait une magnifique air-défense à 3 mètres du stéphanois, avec en plus le style du mec qui dit « C’est bon, je le contrôle vous inquiétez pas les gars ». Gradel décale alors légèrement son ballon sur la gauche et envoie une belle frappe légèrement enroulée. Elle vient se loger dans le petit filet droit de Reynet qui ne peut rien faire.

95ème: but de Bauthéac. Sur un contre, Jovial décale Courgnaud sur la droite qui centre. La balle passe devant toute la défense stéphanoise, particulièrement apathique, et trouve Bauthéac esseulé au 2ème poteau qui fusille Ruffier à bout portant.

 

Les notes :

Ruffier (terre à terre, 3/5) : un match solide de Ruffier, même s’il nous a fait peur sur sa non-sortie de la 53ème. Il a quand même su se montrer rassurant dans l’ensemble, avec quelques interventions au sol décisives.

Ghoulam (RAS, 3/5) : beaucoup moins en vue offensivement que lors de ses dernières sorties, il n’a pas connu de gros problèmes derrière face à Bérenguer. Il a sonné la révolte après le temps fort de Dijon avec cette frappe lointaine, mais c’est à peu près tout.

Mignot (serein, 3/5) : bon match de JP. Après 2 sorties plus que moyennes, il a rassuré tout le monde en ne laissant que peu d’espaces aux attaquants dijonnais (notamment un beau tacle sur une balle en profondeur de Berenguer à la 40ème). Assez à l’aise dans le jeu long.

Marchal (la force tranquille, 3/5) : parfait complément de Mignot, le cap’tain s’est montré rassurant dans ses interventions, notamment de la tête. Il a livré un beau duel avec Thil, qu’il a remporté haut la main puisque l’attaquant dijonnais n’a pas eu une seule occasion. Il montre l’exemple.

Ebondo (souffre-douleur, 2/5) : percutant offensivement, il a failli marquer sur ce centre-tir à la 24ème. Derrière, il a souffert le martyre face à un Bauthéac qui lui en a fait voir de toutes les couleurs. Il est étrangement absent au marquage sur le but de Dijon. Dommage, ça ternit un peu sa prestation d’ensemble.

Lemoine (marathon man, 4/5) : encore une fois, Fabien a été impressionnant au milieu. Râtissant un nombre incalculable de ballons, il a bouffé Altama et Sankharé avec son compère Clément. Il a eu plus de mal à bien transmettre les ballons vers ses attaquants, l’état lamentable du terrain n’aidant pas. Sa frappe énorme à la 74ème aurait mérité meilleur sort. Suite à un coup reçu sur la cheville il est remplacé à la 88ème par Zouma (non noté), choix purement défensif de Galette pour tenir le score.

Clément (sans un bruit, 3/5) : profil le plus défensif de la doublette qu’il forme avec Lemoine.  Jérémy a été très présent au milieu, empêchant les Dijonnais de développer leur jeu en coupant la plupart de leurs ballons vers l’avant. Il ne fait pas beaucoup de bruit mais il est indispensable.

Nicolita (human after all, 3/5) : pas de but ou de passe décisive pour le Roumain. Bon, il ne peut pas être décisif à chaque fois non plus. Il a été, comme toujours, très actif sur son côté droit, et tire toujours aussi bien les coups de pied arrêtés. Suspendu pour le prochain match, j’espère que son absence ne nous sera pas préjudiciable.

Gradel (breaker, 4/5) : sa technique en dribble est excellente : tout le monde ne peut pas se permettre de faire une roulette lancé à pleine vitesse sur un bourbier pareil. Il a fait souffrir l’ensemble du côté droit de la défense dijonnaise par ses accélérations incessantes tout au long du match. Passé à droite après l’entrée de Sako, son but est un modèle de frappe enroulée, bien aidé par la défense dégueulasse de Meïté.

Sinama-Pongolle (diablotin, 4/5) : tel le diable qui surgit de sa boite, c’est lui qui lance les Verts sur le chemin du succès avec ce but dès la 15ème minute. Comme l’ensemble de l’équipe, il a un peu sombré en 2ème mi-temps avec peu de réussite dans ses contrôles ou ses prises de balle. A noter sa belle déviation vers Aubame à la 39ème. Remplacé à la 76ème par Sako (non noté), qui n’a pas fait grand chose sur le terrain.

Aubameyang (superman can’t walk, 3/5) : il a rasé son symbole de Superman, et c’est tant mieux. Par contre, ça ne lui a pas rendu ses supers pouvoirs puisqu’il n’a pas marqué. Auteur de la passe décisive vers Sinama, il ne s’est plus trop signalé par la suite. Pas en réussite face à Reynet qui l’a contré à chacune de ses tentatives. Remplacé à la 77ème par Battles (non noté), auteur de la passe décisive vers Gradel. On a retrouvé notre talisman porte-bonheur.

 

Le coach (le plus dur est à venir, 3/5) : la semaine dernière, il avait gueulé sur le fait que certains joueurs avaient fait preuve de suffisance à ses yeux. Là, il les a félicités, apparemment satisfait de l’engagement et de la détermination de ses joueurs à aller chercher cette victoire. Encore une fois, Galette a fait un coaching gagnant puisque c’est Battles qui délivre la passe décisive du 2ème but. J’apprécie aussi le fait qu’il semble avoir installé un système de jeu, et que les joueurs ont l’air d’adhérer à son projet.

 

Les adversaires : Meïté est nul, Corgnet ne m’a pas impressionné plus que ça, et Bamba devrait apprendre à faire les touches. Le meilleur joueur sur le terrain était clairement Bauthéac, qui a joué juste dans tous les compartiments du jeu.

 

Roland Gromerdier

Roland aime le jardinage, alors il vous file les images.

Il tient aussi à remercier le site envertetcontretous.fr ainsi que la Divette de Montmartre, soutiens indéfectibles de Roland dans sa quête de victoires.

PS : Roland est sur fessebouc, alors n’hésitez pas à venir le voir et à vous en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

6 thoughts on “La Forez Académie note Dijon-Saint Etienne (1-2)

  1. Monsieur Gromerdier, Corgnet ne vous a pas impressionné???

    Pourtant à en croire Patrice Carteron, il s’agit là d’un futur lauréat du ballon d’or.

  2. Sur ce match, non. Je ne dis pas que c’est un mauvais joueur, mais il a sans doute été survendu. Apparemment, il connait une période de moins bien actuellement.

    Par contre, Bauthéac a été excellent, et ce n’est pas la première fois j’ai l’impression.

  3. Je n’arrive pas à m’y faire. Le tronche d’Aubameyang et sa coiffure hideuse m’horrifie. Faut dire qu’en Liguain avec Cabella, Menez et même Pastore qui s’y met, de ce côté on est au top.

    Cette équipe ressemble plus à quelque chose avec un 6 en moins et deux attaquants devant. Galette se relache…

  4. Meïté m’a fait une bonne impression pourtant à moi, je m’attendais à vraiment pire que ça!

    Sinon la doublette Lemoine/Clément, c’est que du bonheur!

    Essayons de prendre un point contre le PSG ce sera très bien, généralement les enflammades ne nous réussissent pas!

  5. Meïté, le 2ème but il est clairement pour lui. Il laisse Gradel tranquille à l’entrée de la surface, et bim sanction !

    Sinon la coupe d’Aubame, même sans le « S » de Superman, c’est pas ça : on dirait un balai brosse. Mais Cabella et Ménez font pire.

  6. Bababa il est pas survendu Corgnet juste çà fait depuis Aout 2010 qu’il enchaine TOUS les matchs du DFCO. Bauthéac est excellent il est vrai; Un milieu gauche comme on a en pas beaucoup en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.