La Garrincha Académie, Jornada 21

Le Choa prend soin de ses vedettes. Et on ne parle pas de bières.

Au programme de cette Jornada 21, Rivaldo qui a enlevé son déambulateur, Vasco qui s’étale malgré Juninho et l’absence des internationaux qui tronque les résultats du haut du tableau.

Fluminense – Atlético Goianiense: 3-2.

Invaincu depuis 5 matches, le Dragão pensait ajouter Nense à son tableau de chasse. Cela en prenait le chemin mais, fâché, le Fluzão lâcha la meute pendant 7 minutes infernales. D’entrée de jeu, Bida nettoya la lucarne de Diego Cavalieri d’un coup franc parfait (10′). Dominateur mais inefficace Flu fut à deux doigts de prendre un nouveau but mais Juninho toucha la transversale de Cavalieri alors qu’il était à deux mètres des bois. Mis à contribution en première période, Marcio eut aussi un bon coup de bol quand, pris à contre-pied, il vit le penalty de Rafael Moura s’envoler au dessus de sa cage. Action, réaction: Diogo commit une faute inutile in da box. Dans la pure tradition des gardiens buteurs, Marcio exécuta la sentence (62′). Un gardien qui plante un homologue, c’est pas beau. Et les méchants, Dieu les punit. Remplaçant de Ciro -toujours titulaire, rarement décisif- Rafael Sobis enclencha le retour de Flu en décochant une frappe du gauche qui laissa Marcio pantois (83′). Quatre minutes plus tard, le joueur formé à l’Internacional, à l’affût, profita d’une faute de main du guarda redes sur une frappe de Rafael Moura pour égaliser et inscrire le premier doublé de sa saison (87′). Dans la foulée, Rafael Moura offrit la victoire à Nense d’un coup de casque à bout portant (90′). Son neuvième but de l’année permet à Flu de devenir 7ème et de revenir à seulement 6 points du quatuor de tête.

 

Atlético Mineiro – Avai: 2-0.

En dessous de la ligne de flottaison, les deux adversaires abordaient ce match avec confiance. En effet, la Leão da Ilha sortait d’une victoire face à Flamengo tandis que le Galo avait retrouvé le goût de la victoire lors de la J20 après cinq revers consécutifs. Dominateur, notamment par André qui retrouve la forme depuis son retour au pays, l’Atlético trouva la faille à la 27ème minute par l’entremise involontaire d’Arlan qui coupa malencontreusement le centre au cordeau de Neto Berola. Se réveillant, Avai manqua l’égalisation à cause d’une parade de Renan Ribeiro suivie par un sauvetage sur la ligne de Leonardo Silva. En seconde mi-temps, Renan Ribeiro détourna une tête à bout portant. A la 80ème minute, Daniel Carvalho, ancien du CSKA Moscou, finit le taf pour offrir aux siens un deuxième succès d’affilée, revenant ainsi à 2 points de Santos.

 

Figueirense – São Paulo: 1-2.

Même vieux, un Ballon d’Or reste un Ballon d’Or. Prenez Rivaldo et ses 39 balais. Entré en jeu à la place d’Henrique, meilleur buteur du Mondial U20, il a inscrit son troisième pion de la saison et quel but! Appel dans l’axe dans la défense, contrôle, feinte de frappe pour déséquilibrer Wilson et pichenette par dessus le pauvre gardien, les quatre fers en l’air (60′). Avant ce golaço, la Tricolor Paulista avait ouvert le score peu avant l’heure des citrons grâce à un but de la cuisse de Cicero (42′). De retour des vestiaires, le capitaine João Paulo Goiano profita d’un mauvais alignement sur un second ballon consécutif à un corner pour égaliser (48′). En dépit d’une dernière demi-heure à son avantage, l’Alvinegro ne parvint pas à arracher le point du nul. Grâce à cette victoire, la première depuis 6 matches, São Paulo retrouve le podium et pointe désormais à la deuxième place.

 

Palmeiras – Cruzeiro: 1-1.

Avec une victoire lors des sept derniers matches, le Verdão devait impérativement prendre les points pour se rapprocher du podium, toujours accessible. Une partie du taf semblait être fait quand Fernandão réalisa une reprise de volée parfaite qui atterrit dans la lucarne de Rafael, preuve que s’appeler Fernandão n’était pas une fatalité pour un attaquant. Problème, au moment de sa remise, Vinicius est légèrement hors jeu. En seconde période, Luan et Fernandão manquèrent de réussite, la faute à un genou adverse et à un arrêt réflexe de Rafael. En face, la Bestia Negra se procura moins d’occasions mais Marcos se retrouva tout heureux de voir le ballon finir à côté sur deux tentatives d’Anselmo. A la 69ème, minute érotique, Luan combina un une-deux dans la surface avec Fernandão. Si la première frappe de l’ancien Toulousain fut repoussée par le gardien, son second tir finit au fond des ficelles. En fin de match, le buteur maison Walter Montillo égalisa d’une frappe croisée (85′). Néanmoins, le match nul n’était pas acquis et João Vitor fut découpé par Gilberto, ancien de Tottenham et du Herta. D’habitude excellent sur coup de pied arrêté, Marcos Assunção banana son tir, contré par les guibolles de Rafael. Ce sont Leonardo, Donatello et Michelangelo et Maître Splinter qui doivent être fiers! A noter que la Time Celeste finit la partie avec deux vieilles connaissances, Keirrison l’ancienne future gloire auriverde qui finalement restera une étoile filante de Football Manager et Bobô que Besiktas voulait lâcher à l’OM pour 10M€ et que Cruzeiro a obtenu pour une poignée de figues.

L’Alviverde manque une belle opportunité de recoller au wagon de tête et paye son irrégularité chronique.

 

Flamengo – Bahia: 1-3.

Aucun succès lors des six dernières journées, tel est le bilan désastreux du Mengão après cette défaite face à la Tricolor de Aço. Sans Dinho, retenu en Seleção (ah! les mystères de l’organisation brésilienne!), Fla a mangé bon lors d’une première mi-temps pendant laquelle tout s’est décidé. Ainsi, à la 22ème minute, profitant d’un embouteillage dans la surface après un corner, Titi ouvrit la marque. Sept minutes plus tard, Renato égalisa grâce à un tête qui contra son coup franc pas spécialement bien frappé au demeurant et qui prit Tiago à contre-pied (29′). Partant du milieu du terrain, Dodô l’enfant do sollicita le relais de Souza à l’entrée de la boîte avant de battre Felipe (33′). Friable sur coups de pied arrêtés, Flamengo encaissa un troisième pion juste avant la pause par Souza (45′).

Avec cette défaite, la deuxième de rang face à un candidat au maintien, Fla perd une place au classement et pointe à la 5ème place.

 

Grêmio – Atlético Paranaense: 4-0.

Toujours borderline, l’Imortal Tricolor s’est faite plaisir, passant quatre bûchettes au Furacão. Dangereux d’emblée, Grêmio ouvrit la marque dès la 19ème minute par Damian Escudero, au terme d’un mouvement collectif initié par Rochemback dans les bacs. Gêné par le jeu en une touche de son adversaire, l’Atlético encaissa un deuxième but peu après la demi-heure de jeu par André Lima (32′). Le début du festival de celui qui n’a aucun rapport avec Karine, l’animatrice de M6Kids. En effet, à la 60ème minute, l’ancien joueur du Merguez Berlin, seul à l’entrée de la surface, ajusta une frappe au ras du poteau de Renan Rocha pour donner un avantage rédhibitoire aux Gauchos. « Ne jamais dégager dans l’axe, ne jamais dégager dans l’axe, ne jamais dégager dans l’axe » aurait crié Jean-Mimich’. Pour compléter la goleada, il transforma un pénalty obtenu Julio César grâce à une faute débile de Manoel (66′).

Avec cette rouste infligée à un concurrent direct pour le maintien, Grêmio dispose désormais de 3 points d’avance et un match en moins sur le premier condamné.

 

Coritiba – Corinthians: 1-0.

Mine de rien, le Coxa remonte au classement. Désormais 8ème, Coritiba s’est payé le scalp du leader dont on se demande comment il peut conserver sa place avec seulement 3 victoires lors des 11 derniers matches. Pourtant, en première période, c’est le Timão qui se fit le plus menaçant mais Vanderlei réalisa deux parades décisives. Mais, alors que Julio César n’avait pas eu un seul arrêt à effectuer, l’Alviverde ouvrit le score grâce à Jonas qui reprit de la tête une remise d’Everton qui a la particularité d’avoir joué deux saisons à Fredrikstad en Norvège (73′). Tout heureux, le défenseur ne put s’empêcher de montrer ses progrès en pagode. Fallait pas te sentir obligé non plus. Alex tenta de remettre les deux équipes à égalité mais son cachou de 30 mètres se fracassa sur la barre. Quelques instants plus tard, Morais n’eut guère plus de chance puisque son tir d’écrasa sur le poteau de Vanderlei, décidément bien chanceux. A part ça, vous trouvez pas que l’arbitre ressemble étrangement à Denilson de profil ?

 

América Mineiro – Vasco: 4-1.

Parfois cette saison, le Gigante da Colina dévisse totalement. Cela lui est arrivé face à Coritiba (5-0), Cruzeiro (3-0) et Botafogo (4-0). Lors de cette J21, les Juni boys ont explosé face à la lanterne rouge. Surpris par un but d’André Dias à la 19ème minute, Son Altesse Coup-franc-tissime répliqua aussitôt (21′). Cependant, juste avant les citrons, Fagner, un dur, un vrai, un tatoué, commit une faute stupide sur Dias. Penalty, Kempes, ficelles: 2-1 (42′). Le sort de la partie ne fit plus aucun doute lorsque Marcos Rocha, prêté par le Galo, enfuma Fernando Prass d’un petit piqué au terme d’une action qu’il avait initié, relayé par Kempes (59′). En fin de match, Dias s’offrit un doublé d’un amour de frappe enroulée du gauche. Pas sûr que tous les attaquants de Ligue hein arrive à mettre le même…

Au classement, les Coelhos sont à 6 points de la lumière tandis qu’avec cette défaite, la 2ème seulement lors des 13 dernières journées Vasco perd une place et se retrouve 3ème.

 

Ceara – Internacional: 1-1.

Le match entre deux membres du bide mou a abouti à un score de parité. A la 35ème minute, Rodrigo Moledo, d’humeur Santa Claus, offrit à Washington l’occasion d’inscrire son 7ème but de la saison, son premier sur péno. Il aurait même pu doubler la mise si Muriel n’avait pas détourné son coup de casque sur le poteau. De retour au pays après des années d’errance, Jô ouvrit enfin son compteur but dès le retour des vestiaires (46′). Malgré l’égalisation, l’Alvinegro Cearense fut proche de l’emporter mais Muriel sauva les meubles sur les tentatives d’Osvaldo et Erivelton.

 

Santos – Botafogo est reporté au 19 octobre car Neymar, Ganso et Danilo était en Seleçao. Spéciale dédicace de la fédé à Flamengo, Botafogo, Vasco et l’Internacional.

 

Le point Scrubs

Après une rechute, Ricardo va mieux. Selon les médecins, son hématome s’est entièrement résorbé et l’assistance respiratoire devrait être graduellement retirée même si le treinador de Vasco reste en soins intensifs.

Victime d’une hémorragie digestive voilà deux semaines, Socrates avait promis de faire gaffe quant à son addiction à la bibine. Mardi, le Docteur a été admis une nouvelle fois à l’hôpital pour les même symptômes. Selon les media brésiliens, il serait dans un état grave. Coragem!

 

Classement

 

1.   Corinthians (40 points)

2.   São Paulo (38 points)

3.   Vasco (38 points)

 

4.   Botafogo (37 points – 20 matches)

 

5.   Flamengo (36 points)

6.   Palmeiras (33 points)

7.   Fluminense (31 points)

8.   Coritiba (29 points)

9.   Figueirense (29 points)

10. Internacional (29 points)

11. Cruzeiro (28 points)

12. Atlético Goianiense (28 points)

13. Ceara (26 points)

14. Grêmio (24 points – 20 matches)

15. Bahia (24 points)

16. Santos (23 points – 19 matches)

 

17. Atlético Mineiro

18. Avai

19. Atlético Paranaense

20. América Mineiro

 

Choa d’Arelate

1 thought on “La Garrincha Académie, Jornada 21

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.