La Garrincha académie, Jornada 3

Le service aurait payé pour un Barça-Guingamp.

Une Jornada 3 marquée par la prise de contrôle de Sao Paulo, une rouste reçue par Vasco mais rira bien qui rira le dernier, le réveil de l’Internacional et l’annonce d’un transfert surprenant.

Palmeiras – Atlético Paranaense: 1-0.

Depuis le début de saison, l’Alviverde n’a inscrit que 3 buts, un par match. Pas folichon mais suffisant pour chiffrer à 7 points et ainsi pointer à la 3ème place. Le pion de la victoire a été inscrit par Chico (sans sa guitare pour une fois), 5 minutes après son entrée en jeu (70′). Globalement dominée par Palmeiras, le sort du match a mis du temps à basculer et l’expulsion de Rômulo (sans Rémo) peu avant l’heure de jeu a sans doute été déterminante, d’autant plus que le but a été marqué sur corner.
Chico peut désormais faire partie de la loooooongue liste des joueurs qui ont planté contre leur ancienne équipe.

Santos – Avai: 3-1.

Tout va pour le mieux pour le Peixe. Qualifié en finale de la Libertadores jeudi dernier face à Cerro Porteno avec son équipe A, Santos a été en réussite également en championnat en l’emportant face à Avai qui prend rouste sur rouste. Avec 10 buts encaissés pour 2 buts inscrits en 3 matches, Avai part sur des bases que nous qualifierons d’Arlavignonesques.
Grâce à deux CPA frappés par Arouca, Borges y est allé de son doublé (9′ et 53′). Sur le premier but, il a remercié environ 240 fois le Très Haut. Légèrement disproportionné au vu du pion… Et quand Mauricio Alves a redonné le sourire à la torcida de Florianopolis (90′), Santos a pris un malin plaisir à enfoncer le clou par Rychely (90+3′).

Flamengo – Corinthians: 1-1.

MC Ronnie est en forme et ambiance avec maestria le dance-floor du Mengao. Cependant, c’est le Coringao qui ouvrit la marque dès la 19ème minute. Grâce à un superbe débordement de Weldinho côté droit, Willian, premier poteau, premier arrivé, premier servi, n’eut plus qu’à pousser le cuir au fond des ficelles rouge et noire. Sous l’impulsion du Ballon d’Or toujours dans les bons coups de son équipe, Fla revenait au score par une chouquette de Renato sur coup franc (39′). Avec davantage de réussite, Flamengo aurait pu l’emporter mais le poteau suppléa Julio César sur une frappe déclenchée de l’extérieur de la surface par vous savez qui. Le Timao ramène le match nul de Rio de Janeiro et accède à la 2ème place.

Fluminense – Cruzeiro: 2-1.

Après une défaite inaugurale face à Sao Paulo, Flu remporte son 2ème succès de rang face à un Cruzeiro toujours en rodage. Le Fluzao a largement dominé la partie et s’est procuré un nombre incalculable d’occasions mais a failli se faire surprendre par les coéquipiers de Brandao, entré à la pause. Omniprésent, Rafael Moura a tout d’abord donné l’avantage aux siens juste avant l’heure des citrons grâce à un coup de carafon victorieux (45′). Mais en dépit de ses faibles velléités offensives, la Bestia Negra surprit son adversaire en égalisant à la 66ème minute par Anselmo Ramon. Vous admirerez avec quelle dextérité Brandao se saisit de la gonfle après le but. Néanmoins, cinq minutes plus tard, Rafael Moura, passé par Lorient lors de la saison 2007/2008 (façon de parler, il n’y a joué que 13 minutes), donnait la victoire à Fluminense, un moindre mal vu sa supériorité tout au long du match (71′).

Grêmio – Bahia: 2-0.

Nuno Grotesque doit sans doute être heureux: Grêmio a gagné et avec la manière. Les deux buts inscrits par Junior Viçosa sont l’aboutissement de mouvements offensifs très bien construits. Le premier, inscrit d’emblée (5′), est amené par une talonnade très inspirée tandis que le second est provoqué par une inspiration de Lins à la 32ème minute. Hormis un coup franc qui fracassa la transversale en 2ème période, Bahia n’a guère eu l’occasion de s’exprimer et a la figure du prétendant à la relégation.

Atlético Mineiro – Sao Paulo: 0-1.

Joué jeudi, l’affiche de cette Jornada 3 a vu la victoire de la Tricolor Paulista sur la pelouse du Galo. Un seul but aura suffi aux hommes de Carpegiani -ancien entraîneur entre autres du Paraguay lors du Mondial 98- et il fut l’oeuvre de Casemiro, joueur de 19 ans formé au club, d’une frappe imparable (21′). Cette fois-ci, Lucas -qui a fêté sa première convocation en Seleçao face aux Pays-Bas- n’a pas scoré mais a tout de même touché du bois en 1ère mi-temps. La maladresse de ses attaquants lors du second acte a empêché l’Atlético de revenir à hauteur et Rogério Ceni peut fièrement se prévaloir de sa 3ème cleansheet de rang. Ainsi, Sao Paulo est la seule équipe à avoir remporté ses 3 premiers matches et chourave la place de leader à son adversaire.
Breakin’ news: annoncé un peu partout en Europe, Diego ‘Cachavacha’ Forlan serait sur le point de s’engager avec Sao Paulo. Une ligne d’attaque Luis Fabiano/Forlan, c’est vrai que cela peut avoir de la gueule.

Figueirense – Atlético Goianiense: 2-0.

La 2ème équipe de Florianopolis entame mieux sa saison qu’Avai. Battu lors de la Jornada 2 par Sao Paulo, l’Alvinegro a eu raison de la Locomotiva Rubro-Negra en 2ème période en seulement 5 minutes. Tout d’abord, c’est Héber, qui avait remplacé Reinaldo à la demi-heure de jeu, qui bâtit Marcio d’une frappe sèche du gauche (68′). L’occasion d’admirer un tifo déployé en tribune latérale par la torcida. A la 73ème minute, à la réception d’un corner au premier poteau, Edson José catapultait le cuir au fond des ficelles et assurait la victoire.

Coritiba – Vasco da Gama: 5-1.

Ou l’affrontement de ce mois de juin. En effet, le 2 juin dernier, Vasco avait remporté le match aller de la finale de la Taça contre Coritiba (1-0). En championnat, le Verdao a collé une phalange à l’équipe de Ricardo mais le Geante da Colina, malgré sa défaite (3-2) en finale retour, a arraché son ticket pour la prochaine Libertadores. Un peu comme si une victoire en Coupe de France offrait une place en Champion’s. Et y a pas à dire, Guingamp-Barça au Roudourou, on aurait payé cher pour voir ça.
Avec une équipe radicalement différente en championnat, Vasco a mangé bon, encaissant 4 buts en 20 minutes, dont un hat-trick d’Anderson Aquino. Ce qui est dommage dans ce match, c’est que sur les 6 cageots, aucun ne vaut le coup d’oeil.

América Mineiro – Internacional: 2-4.

Enfin! L’Internacional de Porto Alegre a remporté son premier succès de la saison face aux Coelhos avec la manière. Point de suspense puisqu’au bout de 22 minutes, les Colorados menaient déjà 0-3. En effet, coup sur coup, Oscar et D’Alessandro donnait un avantage conséquent aux leurs (14′ et 16′). D’Alessandro ou l’un des plus grands talents gâchés argentin… Sur sa lancée, Oscar s’offrait un doublé, son premier de la saison. Cependant, en 2ème mi-temps, les coéquipiers de Dudu, suspendu, firent une partie de leur retard grâce à une chouquette de Rodriguinho (56′). La torcida des Coelhos n’eut pas le temps d’espérer un hypothétique retour car 3 minutes plus tard, Cavenaghi, oui oui Cavegol, plantait le 4ème cageot de l’Internacional (59′). Il a dû en mettre des plus difficiles mais, que voulez-vous, une occasion de se foutre à poil après un but, ça ne se refuse pas. Pour l’anecdote, Alessandro réduisit l’écart à la 84ème minute. Pour les amateurs de stats qui ne servent à rien, lorsque l’América marque, c’est toujours par Rodriguinho et Alessandro.

Ceara – Botafogo: 2-2.

L’Estrela Solitaria avait réussi à prendre les devants sur la pelouse de Ceara par l’intermédiaire d’Elkeson, bien aidé par un Fernando Henrique pas vraiment impérial sur sa ligne (28′). Avantage de courte durée puisque Osvaldo profitait d’une relance moisie de la défense de Botafogo, que si tu fais ça en championnat corpo, tu prends une quiche dans la tronche, pour égaliser (34′). En revanche, le but de Michel est somptueux et permit à Ceara de passer devant (61′). La lucarne de Renan en cauchemarde encore. Mais à un quart d’heure de la fin, Antônio Carlos, ancien joueur d’Ajaccio de 2005 à 2007, fut à la conclusion d’un cafouillage dans la surface et Botafogo arrachait le point du nul.

5 thoughts on “La Garrincha académie, Jornada 3

  1. Somos Campiões do mundo !!!
    Da libertadores tambeeeeeeeeeeeeeem !!!
    Chora macacoooooo Immundooo!
    Que nunca ganhou de ningueeeeeeem !!!
    Somos a banda mais louca !!!
    A banda loca da geraaaaaaaaaaaaaaal !!!!
    A banda que coje os macacos do internacional !!!

    Merci pour la dedicace !!!

  2. @Nuno: de rien! Pis le Grêmio, c’est l’occasion d’avoir des nouvelles de Rochemback! Dommage que Ronnie ne soit pas rentré au pays plutôt qu’à Fla…

    @Tristan: une fois j’avais associé Planté avec rassurant. Rien ne me fait peur!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.