La Gones académie fait le bilan et ne note pas Monaco-Lyon (2-0)

Fin de saison difficile pour Torben, et on ne vous parle pas du début de la prochaine. En fait, si.

Difficile de noter un match que vous ne pouvez voir que par les intermittences d’un multiplex… Que dire ? Lyon n’a pas eu franchement de quoi frémir, Monaco a joué comme si sa relégation était acquise avant d’entrer sur le terrain. Pourtant composée de joueurs talentueux (Park, Ruffier notamment), Monaco coule en Ligue 2 pour son 2000e match dans l’élite. Comme cadeau de mariage princier, on a vu mieux. Diakhaté sauve Caen, Valenciennes, Nice et d’autres qui devront leurs matches en première division l’an prochain à ce scénario surréaliste qui voit Diakhaté débloquer un match où l’OL se montre aussi maladroit que lors de ses dernières sorties (maladresse qui concorde presque avec l’absence de Gomis, je dis ça, je dis rien…).

Une saison qu’il faudrait vite oublier si l’on était sûr qu’on se souviendrait des erreurs. Mais vu le club, je n’en suis même pas certain… Aulas annonce pas mal de changements, qui laissent entrevoir une politique plus raisonnable, qu’elle soit logique après des insuccès consécutifs à de gros investissements ou simplement prévue pour compenser le financement du grand stade qui verra bientôt le jour, on l’espère (et même si je verserais ma petite larme lors du dernier match à Gerland, parce que bon…). Avant d’entrevoir les « merveilles » de l’an prochain, on va commencer par faire le point sur cette saison. Et déjà dire qu’elle fut atrocement longue à vivre. Mais que si l’on termine au pire troisième lors des crises sportives, je signe les yeux fermés. Je pense que les Lensois et les Monégasques ne me démentiront pas quand je dis qu’on peut vivre pire après avoir côtoyé les sommets.

La saison fut donc une horreur en grande partie à cause du championnat. Evacuons les coupes nationales, l’OL n’y a joué que trois petits matchs avant de s’en aller. Un tour en Coupe de Ligue face à des Parisiens plus motivés que nous, et avec un peu plus de réussite (et un Edel qui ne carburait pas encore au doute pour aligner les boulettes) et deux en Coupe de France : une victoire face à des Caennais volontaires, mais limités, et un détour par Nice pour perdre Lovren pour un rouge stupide et le match.

La Ligue des Champions a été piteuse: une belle entame de poules, avec neuf points en trois matches, mais deux matches, Schalke et Benfica, où l’OL s’impose à onze contre dix. Les retours vont montrer qu’on était largement surévalués (quand bien même Schalke a cartonné l’Inter plus tard, performance notable). Deux défaites au goût de déroute en Allemagne et chez des Portugais qui ont balancé la fin de match, puis leurs chances de qualification contre Tel Aviv. Un match aller contre le Real qui laissait espérer un scénario potable, et un retour qui fait prendre conscience du trou qui existe entre un Real correctement coaché (et avec des attaquants qui ne vendangent pas, contrairement à un certain G.H. l’an dernier) et Lyon actuellement.

Le championnat a commencé comme il a fini : une purge infecte avec un rythme de rélégable. La fin du premier calvaire s’est bizarrement terminé après le derby perdu (et l’un des rares bons matchs du club lors des trois premiers matches d’ailleurs), le deuxième une fois l’élimination en Ligue des Champions acquise, ou presque. Cela ressemble furieusement au scénario qui a suivi le fiasco à Barcelone et les cinq buts encaissés, l’OL ne sortant de bonnes prestations que lors de rares matchs de prestiges (à Lille, contre Marseille, à Saint-Etienne) pour couler ces dernières semaines. Rennes faisant pire, Paris étant trop poli pour faire mieux (puisque Petit-Louis démentait que le PSG était sur une mauvaise série il y a quelques semaines encore) et Sochaux partant de trop loin, on chope une troisième place qui semble acquise par défaut, personne, sauf Sochaux, n’ayant réussi à trouver le rythme pour réellement la prendre à l’OL.

C’est contrairement aux années des titres, en deuxième mi-temps que l’OL a perdu des points, là où l’équipe tuait les matchs avant. Et perd sans doute le titre sur cette incapacité à maîtriser les fins de matchs (le match retour contre Rennes, la fatigue aidant, en fut l’exemple parfait). Un secteur s’est mis en lumière de la même manière désagréable: la défense. Devant un Lloris à qui l’on peut difficilement reprocher quoi que ce soit, la charnière Cris-Diakhaté a complètement fondu et Cissokho est passé à travers sa saison, malgré une entame plus qu’encourageante. Réveillère a tenu son rang, sans prendre de risques offensifs, ce qui m’a un peu frustré.

Puisqu’il faut des satisfactions, puisqu’on finit quand même troisième, notons Lovren qui a éclaté dans un rôle de défenseur central qui lui sied à merveille. Et Gomis qui s’impose comme le meilleur pivot du championnat, loin devant Hoarau pour moi. Mais puisqu’on commence le bilan des joueurs, voici leur note (moyenne sur les titularisations des académies faites, les remplaçants étant souvent non notés, ils ne sont pas pris en compte). Notez que le club a joué 49 matchs, que la Gones Académie a donné 42 comptes rendus notés, seul le match retour contre Toulouse ne l’a pas été à cause du refus de jouer des Toulousains. Les apparitions sont donc les titularisations notées.

Lloris: 3,2. (40 apparitions) S’il part, cela fera mal, même si Ruffier semble pouvoir le remplacer de manière satisfaisante. Rarement en défaut (malgré quelques boulettes), il a assuré pas mal de points au club et commence à s’émanciper: Tigrou a porté la barbichette (le duvet?) et a poussé quelques gueulantes qui n’ont pas forcément eu l’effet escompté. Bon, l’an prochain, engageons Oliver Kahn comme mentor psychologique d’Hugo, histoire de s’amuser un peu plus.

Vercoutre: 3,5 (2 apparitions). Très bon en Coupe de la Ligue contre Paris, où il a fait son possible, il a affiché un niveau convenable sur sa seule apparition en championnat. Non, quand il n’est pas sur le banc, ça va, pas de carton, ni d’expulsion…

Lovren: 2,8. (27 apparitions) Quelques apparitions sur les ailes, quelques matchs difficiles, une expulsion largement dommageable. C’est le mauvais côté de Lovren. Une fois Diakhaté entré dans le dur, il a été presque impérial et mérite d’avoir un coéquipier à la hauteur l’an prochain pour former une charnière solide. Finalement, on avait effectivement pas besoin de recruter Rami, on l’a notre futur grand défenseur de classe internationale.

Cris: 1,9. (19 apparitions) Le Policier a tenté de jouer sur ses restes et franchement, cela a fait de la peine à voir plus la saison avançait. Complètement hors du coup, cramé, Cris a certes touché mouillé le maillot, mais pourra sans doute difficilement espérer mieux que le banc l’an prochain. A moins d’un miracle cet été, évidemment.

Diakhaté: 2,1 (26 apparitions) Après un début de championnat flamboyant, où il a déboîté tout ce qui bougeait sans que les arbitres ne bronchent, tout a changé, presque dramatiquement. Apparaissant de plus en plus limité, régulièrement sanctionné pour des tacles de boucher, Pape a passé une sale fin de saison, mais a finalement offert un but plus qu’important sur le Rocher. Prêté, on ne le reverra sans doute pas l’an prochain.

Réveillère: 2,5 (33 apparitions) Un début de championnat poussif pour prendre ses aises puis le meilleur latéral droit du championnat a livré une grosse prestation défensive à presque chaque match (au grand dam d’un Cristiano Ronaldo qui va finir par être frustré à force de ne pas le passer). Pour autant, j’aimerais grandement qu’il s’implique plus dans le jeu offensif. Les torts lui appartiennent en partie, le bloc défensif étant si peu solide qu’on ne peut lui reprocher de faire son boulot en priorité.

Cissokho: 2,03 (30 apparitions) Un début de championnat flamboyant et puis paf, disparu l’Aly qui pouvait prétendre à une place en Equipe de France. Après des trous de dix à quinze minutes, Aly a foiré des mi-temps, puis des matchs entiers. Il faudra le remettre en confiance cet été pour espérer le revoir à son meilleur niveau. Son entente avec Licha a marché moyennement puisqu’Aly est un joueur de débordement et que ce fait s’est atténué devant la nécessité de combler son couloir. Et quand on manque d’engagement et qu’on tacle très rarement, cette tâche devient difficile.

Gassama: 2 (4 apparitions) Ayant un peu changé son jeu, tentant de tabler sur les mêmes qualités qu’a Cissokho, Lamine est un peu en phase de transition. Le problème est que ce n’est pas la première année que c’est ainsi. Entre produit en formation et espoir déchu, Lamine reste un peu une énigme comme l’équipe en regorge.

Kolodzieczak: 3,2 (5 apparitions) Boosté par une fin de saison où il a eu du temps de jeu et l’occasion de disputer, contre l’OM, un gros match, il apparaît comme un élément prometteur, mais pour un horizon plus loin que l’an prochain vu les petits défauts qui existent encore chez lui.

Toulalan: 2,8 (25 apparitions) Plombé par l’affaire de Knysna, où il a pris ses responsabilités et a donc morflé en retour, exclu de l’Equipe de France de manière durable (logiquement jusqu’au printemps, de manière moins compréhensible pour Torben ensuite), Toulalan a traîné son spleen sur le terrain, faisant de son replacement en défense centrale un échec cuisant. Heureusement, le Père Noël a pensé à nous rapporter son talent qui reprend sa place petit à petit. Mais il n’est toujours pas fait pour la défense centrale.

Gonalons: 2,6 (17 apparitions) Plus présent en début et en fin de championnat, avec une longue absence des terrains décidée par Puel, Maxime a présenté un profil plus propre, un peu moins engagé aussi. Moins de cartons, plus d’efficacité et parfois des gestes et des conduites de balles enthousiasmantes. Loin de valoir Toulalan à la récupération, il peut espérer plus de temps de jeu l’an prochain selon les mouvements à venir.

Kallström: 2,3 (29 apparitions) Quelques frappes lumineuses pour énormément de bestiaux flingués, que ce soit les taupes ou les pigeons. Kim n’a pas réglé la mire, mais a livré une bonne saison en milieu récupérateur, faisant jouer ses qualités de lecture du jeu. Par contre, c’est toujours aussi cauchemardesque en défenseur gauche…

Bastos: 2,5 (22 apparitions) Une saison difficile à calibrer, avec beaucoup de beaux comme de très laids gestes offensifs. Parfois complètement électron libre, contre le gré de Puel (le match aller contre Lille…), parfois plus cadré, son replacement côté droit a coûté cher au moral de Briand, mais a quand même apporté à l’équipe, sans que ce soit extraordinaire.

Briand: 2,4 (27 apparitions) Des débuts en trombe, même si l’efficacité n’est pas forcément au rendez-vous, avant de couler petit à petit. Surrégime suite à sa blessure ? Meilleure digestion de la préparation physique avant le contrecoup, très lourd ? Difficile à dire. Pas placé dans les meilleures conditions morales suite à sa mise sur le banc lors du redéploiement de l’équipe, Bastos lui étant préféré, il a eu du mal à finir la saison.

Gourcuff: 2 (29 apparitions) Celui qui a permis à M6 de financer X Factor ne fut pas à la hauteur des attentes, reconnaissant que c’était mental. Bouffé par l’enjeu, il en a perdu son jeu, même si quelques fulgurances sont parfois visibles. On en attend beaucoup plus, mais vite, malheureusement pour lui.

Pjanic: 1,2 (14 apparitions) Un gros mou peu après l’arrivée de Gourcuff l’a renvoyé sur le banc. Et les rares fois où il a été aligné avec Makoun ont tourné en sa défaveur. Il a déclaré vouloir se remobiliser et gagner du temps de jeu, c’est arrivé en fin de saison, où il a été meilleur. A 21 ans, il est à un carrefour où il deviendra un Ben Arfa ou un Benzema en puissance (non, je ne parle pas du poste, mais du rapport talent/utilisation du talent). Au pire, on fera comme Luyindula et Ben Arfa, on le vendra 15M à l’OM…

Pied: 2,4 (8 apparitions) Assez bourrin en phase défensive, parfois bien inspiré en attaque, il a montré finalement un peu plus sa palette, mais n’a pas, pour moi, confirmé son talent ni les aspirations de Puel à le voir devenir un titulaire en puissance. Il peut encore progresser, mais sérieusement, il me semble un peu surcoté pour le moment, par rapport aux attentes qu’il suscite chez certains.

Makoun: 2,4 (11 apparitions) Avant son départ pour l’Angleterre, il a livré de bonnes prestations. Pas géniales, pas homériques, simplement proches de ce qu’on attendait de lui depuis son arrivée. Dommage qu’il ait décidé de se bouger uniquement quand il avait choisi de partir et donc de se montrer aux autres clubs.

Delgado: 2,2 (6 apparitions) Assez régulièrement blessé, il a pris un nombre conséquent de coups. Maintenant, il a aussi montrer que ses talents de dribbleur restaient intacts. A l’OL de trancher sur son futur.

Grenier: 3 (2 apparitions) Apparu dans une crise de jeu, il a donné partiellement satisfaction. Il est trop jeune pour porter ce rôle, mais on peut penser le voir plus l’an prochain.

Ederson, Lacazette, Novilo, Reale: Quatre cas différents. Le premier a quelques notes, mais sa longue blessure me donne peu envie de les prendre en considération. Sa saison blanche a montré la faiblesse du banc quand elle s’est combinée avec d’autres absences, comme Delgado. Le second a l’envie, il lui reste à dégrossir son talent. Les deux suivants sont de possibles remplaçants ou compléments de groupe pour l’an prochain, mais devraient faire l’essentiel de la saison avec la réserve.

Lisandro: 2,4 (25 apparitions) Déplacé sur l’aile gauche, il a donné satisfaction, participant de nombreuses fois au recadrage de Cissokho. Dans l’axe, sur cette fin de saison, ce fut assez terne et décevant. L’Argentin ayant plus affiché la bouderie que sa grinta, on a eu droit à quelques participations infâmes comme en Coupe de France où il a démontré son peu d’envie. Meilleur buteur du club, il a livré une saison bien loin de la précédente.

Gomis: 3,3 (24 apparitions) Il n’a jamais rien lâché, même quand Gerland était contre lui. Il a fini par retourner le public parce qu’il n’a pas cédé et a surtout montré ce qu’il savait faire. Un pivot comme on en rêverait plus souvent (même si un poil de vitesse de plus…). A 25 ans, il signe sa sixième saison consécutive à plus de dix buts.

Qu’attendre de cet été?

Même si le club dément fermement, il paraît difficile d’envisager une année de plus avec Puel. Le manque de résultats, tout comme la pression mentale qui va trop loin de la part de certains, risquent de pousser les deux parties à hésiter à continuer. Qui alors pour le remplacer ? C’est la grande question. Aulas ayant annoncé une baisse des dépenses, on peut s’attendre à voir un entraîneur français, moins cher qu’un entraîneur expérimenté au niveau européen, lui succéder : Jean Fernandez ? Francis Gillot ? Ou Aulas cassera son hérisson pour s’offrir un nom comme Benitez ou Ranieri ? Quoi qu’il en soit, le nom de l’entraîneur donnera le ton du marché des transferts en cas de choix « petits bras ».

Les départs semblent être les dossiers les plus avancés : Bastos est annoncé de manière insistante à la Juve et l’OL, si la Juve s’aligne sur les conditions financières, ne devrait pas refuser cette manne financière. Delgado est une énigme: fragile physiquement, il reste extrêmement talentueux. Son renouvellement est donc en balance, mais j’aimerais qu’on le prolonge d’un an pour lui donner sa chance. On annonce aussi le départ d’Ederson. Diakhaté pourrait ne pas être conservé, Kallström est en balance, comme chaque année en raison de son salaire, Lloris est annoncé partout et nulle part. Si cela se confirme, l’OL devra se pencher sur le dossier du gardien (Ruffier ne voulant pas poursuivre avec Monaco, cela pourrait se résoudre rapidement), mais aussi de la défense où Lovren et Réveillère sont certes des valeurs sûres, mais il faudra combler ce poste de second défenseur central, (Varane?) ainsi qu’avoir une solution de remplacement viable pour Cissokho, cette année a montré le gros défaut de cette lacune (Kolo est trop jeune et trop tendre pour tenir la comparaison). Au milieu, les départs risquent de forcer le club à rebâtir en partir l’équipe. Un Park, pour continuer à taper dans du relégable, donc du pas trop cher, pourrait être satisfaisant (tout comme sortir une saison comme Ben Khalfallah). Devant, un troisième vrai attaquant pourrait être un plus. Bref, c’est l’heure de jouer à Football Manager Mercato et de rêver, ou pas, devant le profil de l’équipe l’an prochain!

 

17 thoughts on “La Gones académie fait le bilan et ne note pas Monaco-Lyon (2-0)

  1. Y avait quand même plein de streamings qui diffusaient le match en entier mais bon…
    Chelito ça serait bien qu’il échappe à cette purge. Il arrivait quand même à enchainer des matchs complets sur la fin.
    Je crois qu’on va vivre l’intersaison la plus palpitante. Ou alors elle nous achèvera.

  2. Franchement entre Tigrou et Ruffier, y’a pas photo. On y perdrait largement au change. Ruffier est presque aussi bon sur sa ligne, mais n’a pas la même régularité sur les autres composantes du poste. Et puis franchement, quelle tête de con.

  3. J’aurais aimé un bilan spécial de l’année consacré à Claude Puel. Mettre en perspective tout ce qu’il a objectivement raté, ce qu’il aurait dû faire et même ce qu’il a bien fait.

  4. Le problème du jeu forza puel c’est surement la volonté d’aller toujours très vite vers l’avant, parfois sans réfléchir.
    J’ai martyrisé plus d’une fois le premier objet à disposition quand je voyais des milieux de terrains qui refusaient de jouer entre eux. Et pour arriver à un tel refus de jeux, ça sent la consigne bien martelée…

  5. Dire qu’ on pouvait rentrer à la seconde mi-temps pour 5 francs.
    Ou alors on se mettait à 50 et on rentrait en force.
    Je suis triste pour mon gamin… Je doute qu’ il puise faire ça à OLland.

    Sinon je trouve certaines notes un peu sévères.
    Autan lors de tes académies j’ étais à peu prêt d’ accord mais les moyennes deLicha : 2,4 , Hugo : 3,2 et Lovren : 2,8…. ç’ est faible pour des joueurs qui ont tenu le club à bout de bras.

  6. Merci pour les académies Torben et effectivement on ne pouvait décemment pas rester sur un nombre de 42 Analyses.

    Le plus gros échec est collectif. Individuellement on aurait pu avoir des atouts, mais collectivement la cohésion et l’engagement ont fait défaut.

    On est revenu dans un no man’s land technique que je n’avais pas revu depuis au moins le debut des années 90.

    Aulas a tenté depuis trois ans de reprendre le leadership Français en cassant sa tirelire. Loupé.
    Aujourd’hui l’heure est à la reconstruction économique. Pas sûr que le public apprécie.

    Et pour Finir rappellez vous bien que cette saison a été pourrie Parce qu’on a mis purement et simplement Dieu Juni a la porte.

    Alors pensez a vous repentir durant les vacances.

  7. @: Ze Eglise Juninhienne

    « Et pour Finir rappellez vous bien que cette saison a été pourrie Parce qu’on a mis purement et simplement Dieu Juni a la porte.  »

    Il fallait bien que ça arrive un jour… Mais dieu que ça fait mal!

  8. Se priver d’un patron comme ça pour des gravures de mode… La faute à qui ? Sûrement pas Puel.

  9. Allez ne boudons pas notre plaisir, cette 3ème place est un miracle.
    Jah doit être content de ne plus parler d’Europa League pour un moment.
    J’ai hâte de voir ce que ca va donner entre Saône et Rhône cet été comme on dit, alors qu’en fait, tout ce qu’il y a de l’OL dans la Presqu’île c’est une boutique de mon cul.

  10. @ Darko^3: je pense comme Jah, que Puel était annoncé pour rebâtir, donc qu’il s’est privé des quelques vieux qu’il pensait pouvoir remplacer.

    @ Jah: bah je suis aussi surpris que toi pour Poulet. Mais c’est la moyenne des notes sur l’ensemble des Académies. Donc si tu es d’accord avec les notes, tu ne peux être que d’accord avec la moyenne… Pour Licha, il paie la CdF où il a récolte deux points en deux matchs et les matchs de fin de saison où il a fait sa starlette. Lovren, comme je l’ai dit, j’ai dans ses notes ses quelques apparitions sur les ailes, toujours aussi mauvaises, quelques matchs ratés, donc cela fait baisser sa moyenne.

    @ Puel for life: je ne sais pas trop. Ruffier coaché par Bats, cela pourrait donner quelque chose de largement valable, y a qu’à voir la progression de Coupet.

  11. Top bilan de Torben que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire cette saison…

    Il faut aussi noter que sans certaines prestations individuelles catastrophiques de certains joueurs à certains moments clefs (Les nominés : Pape, Pape, Cris, Yoyo, Yoyo, encore Pape, triple dose de Jimmy, un petit Jeremy et j’en oublie d’autres, hein Hugo?), sans quelques fins de matchs où les trois points sont perdus en se faisant une fissure du bas du slip, sans quelques matchs où deux points sont perdus à cause de la peur éventuelle d’en perdre un (Claude, souvent), Lyon termine premier avec quelques petits points d’avance sur Marseille…

    Mais sans quelques performances inespérées ou toujours constantes de certains joueurs (Hugo puissance 2, Bafé x10, Licha-(Ally/Yoyo), Racine carré de Lacazette), Lyon termine 5ème derrière Francis Gillot et Jean Fernandez).

    Soyons donc contents de notre sort. Et prions pour ne pas regarder le foot le jeudi soir…

  12. Poussin s’est coltiné 40 « apparitions » ?! Ouah. Sans commentaire…

    On ne sera donc pas dans le chapeau claque mais au moins on va en LdC. Bon, comme tout le monde le souligne, c’est juste miraculeux.

    Sinon, apparemment le Destop n’est pas bon pour les sanibroyeurs. Je comprend mieux maintenant.

    http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20110331123109AA6cGL1

    Je vais commander autre chose de plus puissant pour l’année prochaine. Je vous tiens au courant.

  13. ouf, cette saison est enfin fini. J’en pouvais plus moi.

    ouf ce bourricot de puel va enfin se barrer. J’en pouvais plus moi.

    ouf Diakhaté ne reste pas, j’en pouvais plus moi.

  14. Vivement l’an prochain… Mais bon, je me demande si l’état d’apathie du club ne va pas se prolonger et qu’on se retrouve dans cette période pré-domination, où l’OL était là, jouait un super football mais était trop irrégulier pour jouer autre chose que le podium… C’était d’ailleurs amusant cette époque puisque la plupart du temps, le champion faisait une saison pourrie derrière alors qu’on restait 2ème ou 3ème… Bref, une période bizarre… On rappelle Santini ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.