La Gones académie note Real-Lyon

Torben la sentait venir celle-là…

Notre académicien Torben Pfannkuch a bien entendu tremblé puis aimé ce Real-OL…

Face à Boulogne, Lyon avait effectivement la tête au Real et grand bien leur a pris de procéder ainsi. A noter, un Puel audacieux tactiquement. Au fait Claude, vu que cela a marché, autant recommencer non ?

Lloris: 3/5. Après deux matchs de L1 qui ressemblaient à des mises en jambes, l’épreuve du feu a été plus compliquée à gérer, même si au final, la prestation est bonne. Un but précoce pour attiser l’ego de Cristiano Ronaldo, une intervention complètement ratée pour prouver à Higuain que même sans gardien, il est incapable de marquer en Ligue des Champions et quelques balles hors cadre où il aurait été battu l’empêche de marquer plus de point. Si Koné a regardé la télé, il doit se sentir fier d’avoir servi de cobaye. Et compatir pour Garay, pulvérisé sur une sortie du gardien des Bleus qui a  définitivement composté son billet en première classe titulaire pour l’Afrique du Sud.

Cissokho: 4/5. Une première mi-temps délicate, comme tous, et du mal à dominer Ramos. Heureusement, le pseudo meilleur arrière droit du monde ne sait pas jouer vite, permettant le replacement de ses vis-à-vis. Un peu lâche sur les marquages, au point de se faire gronder par Prof Boumsong, Aly est toutefois un élève dissipé qui n’écoute pas Prof Larqué. Aly, c’est un rebelle quoi, il se moque du jeu et empoche le gain au final!

Boumsong: 3/5. (Un peu) lent, c’était difficile pour lui. Sa sortie à la mi-temps n’empêche pas une  bonne prestation. Face à la horde vandale, avide de martyriser la défense lyonnaise, il a choisi d’appliquer ses études de poliorcétique pour combler comme il le pouvait les brèches, n’hésitant pas à jouer les rétheurs pour ses camarades qui n’ont pas son cursus.

Cris: 4/5. Comme à l’aller, le policier avait sorti la 911 GT du garage pour lutter contre les dragsters madrilènes. Taquin comme pas deux, il a même joué les comédiens, faisant mine d’être descendu par Raul. Histoire de montrer que même dans ce domaine, il a parfois de la réserve. Un grand match du Brésilien. La liste des 23 pour le Mondial lui semble encore accessible.

Réveillère: 4/5. Contrairement au match aller, les Ronaldo, Kaka et consorts ont compris cette fois-ci qu’il fallait bouger pour le mettre en difficulté, chose faite sur le but. Sinon, il a donné du fil à retordre à Cristiano Ronaldo, n’hésitant pas à y aller de ses petits taquets histoire de lui faire comprendre que lui n’a pas besoin de 3000 abdos, juste d’une gastro.

Makoun: 2/5. Sa sortie ne lui permet pas de redorer son blason, et c’est dommage. Entre des difficultés dans le jeu et un immense raté, dans le timing de sa reprise, il n’est pas à son aise et la différence entre les deux mi-temps pourrait lui être imputé si l’on était méchant. Moi, je le suis, donc…

Toulalan: 4/5. Il s’est suffisamment ennuyé en seconde mi-temps pour se jeter dans une ‘intervention lancée’ assez monstrueuse, le tout sur un ballon inoffensif puisque Lloris l’avait. Ca donne le niveau d’un Jeremy revanchard, décidé à montrer que Lyon, ce n’est pas l’équipe de France et qu’il n’était pas dans un grand jour chez Dodo, il l’était plutôt chez Claude. Une belle frappe à signaler, c’est rare, c’est fait…

Govou: 3/5. Il n’a pas semblé remis complètement de sa purge (ou murge?) boulonnaise. Mais un engagement de tous les instants, ou presque, compense cela, même si son apport offensif a été plutôt restreint. Un peu cramé, il a baissé le pied après le but lyonnais et cela s’est largement vu. Mais il a fait preuve de combativité et comme Bendtner face à Burnley, on ne peut pas sanctionner cela trop lourdement…

Delgado: 3/5. En difficulté en défense, obligé de jouer les prises à deux sur Ramos, il a été brillant en seconde mi-temps, ce qui compense une première bien tristounette. Un raté en fin de match, mais une belle participation au jeu offensif prouve que Delgado peut encore rêver d’Afrique du Sud lui aussi.

Pjanic: 3/5. Toujours perfectible en ce qui concerne le tempo du jeu et la justesse des passes, Miralem est un gamin frustrant, bourré de talents, mais qui rate des choses. Simples. Toutefois, de beaux coups francs et un but au terme d’un mouvement collectif à montrer dans toutes les écoles récompensent un beau match du gône de l’équipe. Sale gosse jusqu’au bout, il fusille Casillas et les espoirs madrilènes de trois ou quatre mètres. Histoire de…

Lisandro: 3/5. Il aurait mérité un point de plus s’il n’avait pas vendangé l’occasion de tuer le match. Et deux s’il avait marqué. Il est joueur, mais il ne faut pas abuser non plus. Mal à l’aise dans le kick and rush de la première mi-temps, il a décidé de se taire quand bien même il faisait bien quinze centimètres de moins que ses vis-à-vis. Inspiré en seconde mi-temps, il a surtout manqué de soutien sur certaines actions, mais a prouvé que son intelligence de jeu n’était pas émoussée par soixante quinze minutes de courses dans le vide en déviant pour Pjanic. Il s’est fait payer par un bisou d’ailleurs, Satan n’avait pas soif d’âme ce soir, ou celle de Perez suffirait-elle à l’assouvir pendant des mois?

Les entrants:

Gonalons: 4/5. Il est jeune, mais il n’est pas tendre. N’hésitant pas à tacler, à mettre le pied, le bras, ou la tête, Maxime a fait comprendre qu’il en voulait. Il ne semble toutefois pas avoir l’ego de ses adversaires de ce soir, donc c’est la naïveté qui doit le rendre aussi fort. En tout cas, il a démontré qu’il pouvait fort bien faire honneur à la tunique blanche et le poids des ans et des équipes précédentes ce soir.

Kallström: 3/5. Dans un rôle qu’il n’aime pas, milieu récupérateur, il a fait le boulot, avec assez d’efficacité. Christian Jeanpierre parlera sans doute de la hargne des Vikings, de leur passé de grand combattant pour expliquer sa performance dimanche, on dira simplement qu’il a été pris dans l’ambiance du match, dans l’envie d’abattre un géant.

Ederson: 3/5. Rentré pour voir comment Pjanic serait hué par un Bernabeu qui sentait l’élimination, il est toujours aussi timide offensivement. En revanche, il s’est bien battu en défense, aidant à contenir les derniers assauts sur son but. Ceci étant, s’il n’est pas motivé à l’idée de faire chuter le Real chez lui, autant le fourguer de suite à Leverkusen quoi…

Si comme les académiciens de horsjeu.net, tu soutiens un club, manque d’objectivité et de patience, écris nous à editeur@horsjeu.net pour faire des essais et créer ton académie.


6 thoughts on “La Gones académie note Real-Lyon

  1. Seul Ronaldo a été bon. Comme je l’ai dit par ailleurs, j’aurai bien aimé voir la tronche de CR9 après le match, ça devait être tordant ! Le pauvre devait salement bouder. Sinon Higuain va pouvoir s’entraîner cirer le banc en attendant le retour de Benzebut, parce que vu sa performance d’hier, et connaissant les exigence du club espagnol, c’est là qu’il va passer le reste de la saison… En voilà un qui voit s’envoler son billet pour l’Afrique du sud… Va-t-il le rattraper ? Ça va dépendre du mistral !

  2. Oui, Ronaldo a encore une fois été le meilleur Madrilène, Higuain le meilleur allié des Lyonnais. J’aurais bien aimé voir la tête de Ramos ceci étant: lent, pas inspiré, parfois dépassé. Autant CR a eu de la gueule et l’a tenu sur le terrain, autant la plus grosse arnaque en défenseur droit a été…. mauvais.

    Pour Higuain, il ira au Mondial je pense. M’enfin, rien que pour le bonhomme, j’aimerais que Palermo y aille aussi.

  3. C’est sûr. Il a pas été ballon d’or pour rien. On a oublié Guti (en parlant des têtes à claques) et je pense que sa baisse de régime a fait basculer le match…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.