La Liga académie, 25ème journée

Javier Gominez, fait son tour graveleux du championnat espagnol…

La Liga et sa 25ème journée ont annoncé un tournant, un virage bien négocié pour certains, moins bien pour d’autres. Comme ils aiment le dire ici, « C’est la vie » avec l’accent francés, c’est toujours un plus pour draguer (des pétasses) à l’heure des tapas.

Cette journée ne fut ni plus ni moins qu’un bon scénar’ à la Sergio Leone , avec de la poussière, des bangs et des bings partout et même du french cancan

Gang bang a OK Coral !

Ouaip les cow boys, premier saloon rencontré, on s’y arrête boire un scotch et se rincer l’œil sur les midinettes qui s’chamaillent sur la piste de danse. Au menu, un changement de leader, des buts contre leurs camps et des retournements de situation.

Tout commence avec le nul 2-2 du F.C Barcelona en Almeria, 3ème meilleure équipe des matches retours, derrière les deux meilleurs ennemis. Tout ceci dans les règles du far west, avec carton rouge pour Pep Guardialo après 20 minutes de jeu et Ibra aussi, à 20 minutes de la fin. Pour les Catalans, un but sur coup franc magnifique de Messi et un contre son camp de Puyol. Un nul qui fait mal, surtout quand on ne possède plus de parachute de 5 points mais uniquement de 2…

A Madrid, le sheriff Pelligrini et son assistant Cricri apprennent la nouvelle avec le sourire. Bien que ce soit Séville en face, avec un gardien en titane, que tu peux y aller avec ton long riffle 22 mm , même pas mal il est en métal, la tête du championnat est possible pour le club du Roi.

Le problème c’est que le Xabi Alonso, il veut nous donner du spectacle. Il régale donc gentiment aux visiteurs un but contre son portier à la 10ème minute et un deuxième en début de seconde période sur une incompréhension avec Iker. 50 minutes de jeu, 2-0 pour les Andalous, la lose. Cristiano n’y croit pas, il se demande ce qu’il se passe. Lui est ses compagnons se jettent à la conquête du but de Palop, mais ce dernier enchaîne parade sur parade, et a même les montants avec lui, à quatre reprises ! Mais il fallait bien une happy-end au pays des richards, et ce sera le revenant que l’on n’attendait plus, Van der Fart, qui donnera le but du 3-2 à la 92ème. Il l’a mérité sa bonne rasade de sky pour étancher sa soif et sa satisfaction.

Tagada, tagada, voilà les Dalton !

Il faut bien que dans le film de cette journée il y ait ceux qui se trouvent toujours derrière les premiers, où qui aimeraient, un jour, si le dieu espagnol du football le décide, casser l’hégémonie Madrilèno-catalane.

Comme Séville se l’est fait mettre par le Real, La Corogne et Majorque n’avaient plus qu’à en profiter. Chose qu’ils ont su intelligemment faire, et ainsi s’emparer de la cinquième place pour les Galiciens et griller les Sévillans pour les autres, et ce au goal average.

Pour cela, Le Déportivo s’est facilement débarrasser de l’antépénultième Tenerife 3-1, malgré une ouverture du score surprise des visiteurs.

Puis, 24 heures plus tard, Majorque, disposait de Gijon sur le score de 3-0, avec une facilité déconcertante là aussi.

Bref, derrière ça cavale sec, et si Séville ne récupère pas vite ses esprits, il peut se faire griller sur le fil. En fait ça sent le « duel en triplette » pour la 4ème place qualificative, Valence ayant une longueur d’avance avec son podium.

Parmi ces avalanches de buts, il est à noter que les bad boys du championnat, Xerez (les isérois locaux en somme, mais avec le soleil et la bonne humeur de l’Andalousie), ont créé la surprise du jour en battant à l’extérieur, une équipe de Malaga qui avait posé pas mal de problème au Barça la semaine passée.

En leur collant une bonne fessée de 4 buts contre 2 rendus, le championnat à la descente se voit relancé…

Surtout avec le mauvais résultat de Valladolid. Ce dernier n’a produit aucun jeu à San Mamès. L’Athletic revient bien en forme et gagne facilement 2-0 avec un doublé de Toquero. Deux réalisations marquées avec chacune de ses extrémités, comprenez la tête et le pied, bande de vicieux ! Bilbao remonte dans le classement en se rapprochant de l’Europe aux 12 étoiles de sheriff, alors que Valladolid enchaine sa 10ème partie sans connaitre la victoire.

Si tu dégaines, j’dégaine… ou pas.

Dans le style, je te rends coup pour coup, voici quatre matches, qui s’étant terminé sur un score nul, ne l’ont pas été dans le jeu, heureusement pour les socios respectifs.

Mais comme de par hasard, cette attitude dans le scénar du péplum-western, s’est reproduite chez les pensionnaires du ventre mou de la Liga , comme on aime à se le laisser dire.

Villareal n’avance donc toujours pas, et les Pochetino’s boys n’ont vraiment pas démérité, mais Diego Lopez a voulu se la jouer à la San Palop et n’a rien laissé passer. Au final score vierge.

Même punition pour les spectateurs d’Osasuna, qui ont vu là un match équilibré, donnant lieu à la même fin mitigée produite en Catalogne.

Saragosse lui, s’est fait manger par les Madrilènes, mais en moins hard core que les Andalous. Ils prennent le point du nul face à l’Atlético Madrid qui marque dans les arrêts de jeu par Ibra, (non non pas celui du Barça qui pourtant possède actuellement un niveau de jeu a peine suffisant pour évoluer avec une équipe milieu de tableau). No luck pour les locaux qui avaient ouvert la marque en début de partie. Et paf, 2 points qui s’envolent et une 17ème place consolidée d’un +1…

Pour finir, la nouveauté en Espagne, c’est de jouer le lundi la dernière partie de la journée. Un peu comme chez les Anglais, mais avec de la nourriture consommable, ou presque. Pour cette première c’est Valence qui s’y colle en recevant Santander.

Le jeune Canales, fraichement présenté à Bernabeu avec la pose photo aux côtés de Florentino, histoire de l’imprimer en 4 par 3 pour l’afficher dans sa chambre chez ses parents (si ses murs sont vraiment très grands), a su se mettre en évidence, mais le supléant de César dans les buts catalans a fait du bon travail.

Valence qui dominait le début des ébats est au final heureux de ce dénoument  0-0. En effet après l’expulsion de son milieu de terrain, et donc suspendu pour le derby à Barcelone la semaine prochaine, ce sont les Basques qui pillonaient, en espérant prendre le sésame des 3 points. Valence rate le coche, ne met pas Séville à 6 points, et reste 3ème avec une mince couche de protection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.