La LOSC Académie fait le point sur les transferts

Les nouveaux convertis et les hérétiques de Saint-Doux.

Le mercato enfin terminé, l’heure est au bilan. A l’image des Cahiers du Football, je vais m’excuser par avance d’utiliser les estimations de transferts de l’Equipe. Place à l’analyse :

Les brebis qui ont quitté le cheptel :

Sur la lancée d’une fin de saison en boulet de canon (plus boulet que canon), Rami s’est envolé jusqu’à Paella City pour continuer son tour d’Europe gastronomique, après avoir avalé tout ce que le NPDC compte de spécialités culinaires (welsh, fricandelle, potjevleesch…). Son départ était programmé depuis janvier puisque le LOSC a eu le bon sens de le vendre 6 mois avant la fin de son contrat et de se le faire prêter pour la fin de la saison. Une affaire rondement menée, avec quelques 6 millions d’euros récupérés dans la musette, ce qui me fait dire que le LOSC a fait une sacrée bonne affaire.

Autre départ « d’envergure », la fuite vers, au contraire de Rami et c’est tout à son honneur, plus froid et plus moche que mon cher NPDC pour Cabaye. Un transfert inattendu vers le nouvel eldorado du foot français, Newcastle, pour un montant acceptable (environ 5 millions) étant donné qu’il ne disposait plus que d’un an de contrat. En effet, après une saison quelconque (surtout dans sa seconde partie) mais quelques convocations en équipe de France, l’on s’attendait à un départ vers un club plus prestigieux, m’enfin à lui de prouver que son choix est le bon.

La seule vraie perte cet été au LOSC est un noir francophone prêt à risquer sa peau sous les ordres d’Arsenic Wenger. Joueur majeur de l’équipe du doublé, son départ laisse un grand vide dans l’attaque losciste. Vous avez évidemment tous reconnu Gervinho, le meilleur joueur du championnat l’an dernier, et vous êtes tous en train de vous remémorer ses folles chevauchées dans les défenses affolées de Ligue Sainte. Parti pour environ 12 millions d’euros, à seulement un an de la fin de son contrat, le LOSC regrette profondément de ne pas avoir réussi à lui faire prolonger son contrat pour affoler les chiffres et faire jouer la concurrence.

Dernier transfert à avoir rapporté des euros sonnants et trébuchants aux Croisés, celui d’Emerson vers le Benfica pour 2 millions d’euros, qui a dû regarder la vidéo de ses meilleures actions sur youtube (environ 12 secondes si vous êtes intéressés). Avec Emerson, on rentre dans le cadre des départs dont on ne se rappelle déjà plus et qu’on regrette encore moins. Et la liste est longue.

Lille oblige, on a bradé avec un peu d’avance cet été, et pas du premier choix. Sont donc partis en fin de contrat un peu partout dans l’hexagone et au-delà : Baseya à Cherbourg, Baherlé à Boulogne, Butelle à Arles-Avignon ou Franquart à Mons. Vous allez me dire qu’on s’en fout un peu de ceux-là et vous avez raison. Deux départs au rayon fins de série vont néanmoins retenir notre attention. En premier lieu celui de Dumont, cireur historique du banc de touche lillois vers les sunlights monégasques dans le seul but de continuer à batailler avec son quasi-homonyme lensois Demont et ses coéquipiers. Avec Dumont c’est « Lens où tu iras j’irai ». Et celui de PAF vers les côtes normandes, inspiré par son amour des bombardements (de tribunes dans son cas).

Le LOSC étant un club formateur il a plein de petites pousses à faire grandir. Ainsi Emil Lyng est parti en prêt à Lausanne Sport, Arnaud Souquet (rappelez-vous son but et sa passe décisive en Europa League contre le Slavia Prague il y a deux saisons) au Paris FC et Jerry Vandam dans le package avec Frau.

Le faux-départ :

Véritable feuilleton de l’été lillois, le faux départ d’Eden Hazard. Envoyé dans à peu près tous les meilleurs clubs d’Europe, c’est finalement dans le meilleur club français du moment qu’il va rester, et heureusement, son départ nous aurait vraiment coûté cher (en tous cas plus que ce qu’il nous aurait rapporté si vous avez un convertisseur valeur sportive/valeur économique). Paraît-il que Cole ne serait pas venu chez nous par hasard, mais pour montrer le chemin de l’Eden au petit belge…

La vraie-fausse arrivée :

Je vous saurai gré de bien vouloir vous reporter à l’académie du match contre l’OM.

Les nouvelles brebis :

Quand l’opinion du service transfert d’horsjeu.net ne fait qu’une avec celle du grand Manu Petit, il ne peut s’agir que de Joe Cole. Prêté par Liverpool (qui prend en charge les deux tiers de son salaire) pour la saison à des fins pas très catholiques semble-t-il, la venue de Joe Cole s’apparente à un gros pari pour le joueur, le LOSC ne prenant aucun risque sur le plan économique. Reste à savoir si quelque part sous ces kilos superflus se cache encore le joueur de classe de Chelsea. La plus grosse énigme du mercato lillois donc. PS : placez en commentaires vos jeux de mots pourris sur le nom du joueur.

Moins énigmatique, son prochain billet pour la Pologne et ses cliniques miracles étant déjà réservé, la venue de Jelen (en fin de contrat à Auxerre) s’inscrit dans l’alternance qui va s’engager entre lui et De Melo pour la place de remplaçant de Sow, l’important étant qu’ils ne soient pas blessés en même temps. Néanmoins s’il foule un jour la pelouse du Temple, l’idée est plutôt bonne, ce monsieur est un vrai buteur. Au pire, il pourra toujours conseiller Sow à Luchin.

Transfert le plus cher de l’histoire du LOSC (9 millions d’Euro), la comète Payet débarque au Temple. Après une bonne saison à Saint-Etienne, le coût de son transfert ainsi que la lourde tâche de remplacer Gervinho, on attend beaucoup de lui du côté de Lille. Si ses premières sorties avec le LOSC sont loin d’être probantes la venue de Cole va l’obliger à se bouger et à montrer ce qu’il a sous le pied. Mais lui n’a pas le droit de se rater, car la prise de risque économique est réelle.

Désiré depuis pas mal de temps par le Prophète, Pedretti a enfin réussi à s’échapper de l’Yonne et du bus à Emile, passé des handicapées mentales aux « p’tites tarlouzes », qui le ramenait après les entraînements. Destiné à remplacer Cabaye dans le système losciste, son début de saison est en demi-teinte, à l’image de sa coupe de cheveux. Bien qu’il semble encore moins goûter au contact physique que Cabaye, sa grande force, son jeu long, laisse néanmoins entrevoir des lendemains meilleurs. Et c’est pas Sow, l’homme aux deux cents appels par match, qui va s’en plaindre.

Rami parti, c’est un autre joueur pisté depuis moult mercato par le LOSC qui débarque de la lointaine Russie pour épauler Chedjou. Pour 1,5 millions d’euros, Seydoux s’est offert un défenseur rigoureux, bon de la tête, sûr techniquement, élégant, bref, Basa. Dudu vous dirait même surement qu’il est beau gosse. Il est selon moi la meilleure affaire du mercato lillois, et à ce prix là c’est encore meilleur. Notez que le LOSC a engagé définitivement Rozehnal pour 500 000 euros afin de prendre la place toute chaude de Dumont sur le banc de touche, ou celle de De Melo à l’infirmerie.

Enfin trois joueurs sont arrivés pour boucher les trous dans l’effectif : Rodelin de Nantes pour 1,5 millions d’euros qui a dû voir d’un mauvais œil l’arrivée de Jelen, tandis que nous on respire mieux même s’il faudra bien lui laisser sa chance pour voir ce qu’il vaut ; Bonnart, en fin de contrat à Monaco, arrive en tant que doublure de Debuchy, autant dire qu’on n’est pas prêt de le voir porter la sainte tunique ; et le LOSC a enfin trouvé une doublure intéressante à Landreau avec l’arrivée de Vincent Enyeama, le gardien du Nigéria.

Le bilan est donc plutôt positif pour le LOSC. Si le départ de Gervinho est compliqué à gérer il faut espérer que soit Cole, soit Payet, seront en mesure de combler, au moins en partie, le vide. Pour le reste, les départs semblent avoir été intelligemment compensés, en particulier le départ de Rami pour l’arrivée de Basa. Avec un effectif un peu plus étoffé, mais encore un peu trop juste (notamment au milieu et en défense centrale), le LOSC s’est donc offert les moyens de défendre son titre malgré des bourses vides. Quid de l’impact de la Ligue de Champions ? Les réponses ne vont pas tarder à venir. Vive le foot et vive le LOSC. Amen.

Michel Saint-Doux

PS : Lille affrontera Sedan au Temple en huitièmes de finale de la Sainte Coupe de la Ligue.

8 thoughts on “La LOSC Académie fait le point sur les transferts

  1. Toi aussi, essaie de pronostiquer le nombre de fois qu’ Enyeama sera titulaire (un jeu Nicolas Douchez ©).
    Les dirigeants nous font quand même plaisir avec un bon mercato, de quoi viser le podium (sacré Rudi qui parle encore d’Europa League)

  2. Tout à fait d’accord :D

    Assez satisfait du départ de Rami et de l’arrivée de Basa ;)

    Allez le Losc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.