La Napoli Académie note Naples-Milan A.C. (3-1)

Lorenzo a obtenu sa première vendetta.

De Laurentiis avait gueulé, s’était offusqué devant la Comedia dell’arte contre un calendrier qui n’épargnait pas ses protégés dès le début de saison avec des chocs à la pelle tant en Italie qu’en Champion’s. Il a posé son cul sur un Vespa arrêté dans la rue et rentra chez lui fier de son coup. Car il savait que son équipe en a comme des melons et qu’elle peut rivaliser avec les plus gros d’Italie, voire d’Europe. Un coup de colère pour protéger ses troupes, comme un symbole d’Aulas, une équipe de Milan un brin diminuée sans son Zlatan entre autre (mais c’est qui lui putain?) mais qui pique au vif dès la 12′ minute par Aquilani, un Cavani qui nous rappelle la fiabilité de Football Manager 2008 quand il signait au Barça pour 30 millions, et un collectif solide insufflé par Mister Mazzarri ont permis aux Sudistes de l’emporter avec la manière quelques jours seulement après avoir tenu tête aux Qataris de Manchester. Mention spéciale à Abbiati, persuadé que son buste du Duce prendrait moins de buts s’il jouait à sa place.

La compo:

De Sanctis – Campagnaro Cannavaro Aronica – Maggio Inler Gargano Dossena – Hamsik Cavani Lavezzi

Les buts:

AC Milan, 12′ : Cassano sur la droite adresse un beau centre à mi-hauteur sur Aquilani bien démarqué qui envoie la gonfle pleine lucarne d’un bon coup de casque. Belle action qui lance le match.

Napoli, 13′ : Coup franc sur la droite aux 25 mètres, Lavezzi brosse un centre dans le paquet et trouve un Maggio qui remet à Cavani de la tête. El Matador esseulé à droite devant le but plante une première banderille!

Napoli, 36′ : Le pitbull Gargano ne sait pas que ratisser et le prouve par cette course de 80 mètres dans l’axe. Parti de sa surface il emmène le ballon jusqu’aux abords de la surface de vérité adverse où dans un 4 contre 3 il choisit intelligement Cavani décalé à gauche qui enchaîne d’une puissante frappe du droit.

Napoli, 51′ : Cavani à 30 mètres décale Maggio dans son couloir. Le latéral voit son centre bien mal repoussé par Nesta qui met le ballon en retrait direct sur le cou de pied de Cavani arrivé au point de pénalty, qui ne se fait pas prier pour fusiller Abbiati.

Les notes:

De Sanctis (4/5) : Il ne peut pas grand chose sur le splendide but milanais mais a sorti quelques arrêts de grande classe en première mi-temps, notamment sur des duels avec Aquilani et Cassano. Bon match.

Campagnaro (4/5) : Match solide défensivement, il ne s’est presque jamais fait surprendre et confirme son bon début de saison.

Cannavaro (3/5) : Le Capitaine a bien tenu sa défense, en toute sobriété, mais aurait sans doute eu plus de mal contre le mousquetaire Zlatan. On attend toujours plus d’autorité.

Aronica (4/5) : Surement LA surprise de ce début de saison, Aronica aligne deux bons matchs de suite, et qui plus est contre deux gros! A l’aise sur le côté gauche de la défense, il fait le taf et rassure, car la recrue Britos est sur le flanc encore un moment. Ne doit jamais prendre un jaune face à Nesta qui devait prendre un rouge, merci l’arbitre. Encourageant.

Maggio (5/5) : Passeur décisif sur le premier but, mon piston de droite préféré a encore brillé ! Dans un schéma de jeu qui lui colle à la peau, l’infatiguable latéral a multiplié les courses. Tout en percussion et générosité, il alterne offense et défense à merveille. Un des meilleurs joueurs ce soir. Cafu likes this.

Dossena (3/5) : Toujours un peu la même histoire avec Andrea, il apporte peu en attaque si ce n’est quelques centres, mais tient à peu près son couloir gauche, au physique. Mazzari risque d’alterner souvent dans la saison entre Dossena le costaud et un Zuniga plus percutant suivant le profil de match .

Inler (4/5) : Le Suisse possède une sacrée faculté d’adaptation car après trois matchs il est déja comme un poisson dans l’eau. Relance, récup’, il sait tout faire et le fait bien. Très bon match de Gokhan. Peut-être le patron qui manquait au milieu..

Gargano (5/5) : Passons le taf de chien de garde devant la défense qu’il réussit encore avec brio (avec qui?), il doit son perfect à sa chevauché fantastique. 80 mètres la tête dans le guidon, une passe simple au Matador bien démarqué et le tour est joué. Agréable de voir que Gargano possède quelques atouts offensifs. Super match de l’Uruguayen.

Hamsik (2/5) : En deça de son niveau, il n’a brillé que sur sa qualité de passe. Il a été assez transparent dans l’ensemble alors que l’on eut été en droit pour un tel choc que notre iroquois se sorte les doigts du fion.

Cavani (6/5) : Félicitations du Jury. Un match énorme d’El Matador qui signe un hat-trick. Gros sens du placement, des reprises de volée, notre grantattaquant s’est payé le luxe de planter 3 banderilles aux Rossoneri qui avaient ouvert le score. La grande classe retrouvée après deux matchs en demi teinte. Maradona likes this.

Lavezzi (3/5) : Moins en vue qu’à Manchester où il a fait un bon match, Ezequiel n’a pas pesé très lourd sur la défense milanaise mais apporte par son activité et sa conservation de balle.

Remplaçants :

Dzemaili (2/5) : Remplace Hamsik à la 65′, il est plutôt discret. Doit s’affirmer s’il veut jouer.

Zuniga (3/5) : Rentre à la place deDossena à la 78′ et se distingue par quelques bonnes interventions défensives.

Pandev (non noté) : Remplace El Pocho à la 81′.

Banc :

Sanatana : A peaufiné 2-3 riffs sur la touche et a appris « Michael est de retour » à Mascara.

Mister Mazzarri (5/5) : Malgré l’ouverture du score milanaise, son schéma tactique bien rôdé a permis au Napoli de vite reprendre ses esprits avant d’enfoncer le clou grâce à son talisman, l’indispensable Cavani. Constamment en train de booster ses joueurs de sa zone technique, il convainc avec une équipe cohérente après ces deux derniers matchs. Un départ en fanfare de bon augure, le Napoli c’est déjà patron.

Avec un trident en forme, on aurait pu assister à un bon bukkake sur la pauvre milanaise, mais c’est finalement un bunga bunga perpétré seul par le vigoureux Matador qui souilla la Nordiste. DSK likes this.

Lorenzo De Aureliis.

Lorenzo est quelqu’un qui pense à vous, il vous file les chouettes images de ce viol

6 thoughts on “La Napoli Académie note Naples-Milan A.C. (3-1)

  1. Le proprio de la pizzeria à côté de chez moi était comme un dingue. Je l’aime bien cette équipe, faut vraiment que je la vois à la prochaine soirée de C1.

  2. Quand Aquilani a marqué, j’ai cru que le streaming était coupé, par contre la minute suivant j’ai cru que mes enceintes allaient lacher. Ca doit etre ouf d’être dans le stade.

    Sinon Hamsik, j’ai l’impression qu’il est toujours en dedans dans les gros matches, un peu dans la lignée de sa coupe du monde.

  3. Du kif cette victoire comme un symbole de vengeance après le 3-0 de la saison dernière! +1 pour la référence au Père Noël est une ordure version théâtre.

  4. Un vrai vent de fraicheur cette équipe.

    Ma femme a chanté à la gloire du Napoli et moi ça m’a permis de chambrer les blonds du nord, bref c’était bieng et en plus c’était un beau match.

    Dommage que ces tanches de c-anal préfèrent encore cette PL à ce type de partita…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.