La Napoli académie note Parma-Napoli (1-3)

Don Califano est serein et sport.

L’avant-match :

Une défaite 3-0 sur la pelouse du Milan, et les points partagés avec ces fascios de Brescia : autant d’éléments fâcheux qui ont conduit de nombreux critiques à enterrer le Napoli dans la course au Scudetto. Pourtant, rien n’est encore joué. Le spirituel Ibracadabra s’est illustré pour sa discipline et les rosseneri n’ont pu faire mieux que match nul, et l’Inter…aussi (je vous renvoie à l’excellente académie de Marco, pléonasme). Du coup, les Partenopei peuvent se relancer, à condition de bien négocier leur périlleux déplacement en terre parmesane. On sait déjà que Palladino risque de poser problème à une défense napolitaine pas toujours très rassurante, mais on sait aussi que notre trident magique (Hamsik, Lavezzi, Cavani) revient en force. Alors on espère, et on y croit…

Les compos :

Napoli : De Sanctis – Ruiz-Cannavaro-Santacroce – Zuniga-Yebda-Pazienza-Maggio – Hamsik-Lavezzi-Cavani

Parma : Mirante  – Paci-Lucarelli-Zaccardo – Dzemaili-Candreva-Galloppa-Modesto – Valiani-Palladino-Bojinov

Le match :

Une mauvaise entame, et une première période clairement en faveur des Parmesans. Comme prévu, Palladino est très remuant et oblige De Sanctis à étaler sa classe dès les premiers instants du match. Mais ce n’est que partie remise, et Palladino finit par trouver la faille à la 30ème minute de jeu, d’une belle volée à l’intérieur de la surface. Cette fois-ci De Sanctis, talons collés au sol, ne peut strictement rien.

Vient ensuite la seconde période, et les Partenopei rentrent des vestiaires avec des intentions toutes autres. De toute évidence, Mazzarri a su trouver les mots pour motiver ses troupes. Quoi qu’il en soit notre trident préféré frappe par deux fois dans un laps de temps record : Lavezzi sert Hamsik à la 52ème, et Hamsik sert Lavezzi à la 56ème : ça finit deux fois au fond. On passera sur le premier but inscrit par un Hamsik tout à fait hors-jeu.

Les arbitres italiens sont mauvais, mais ils savent faire acte de justice en faisant leur la compensation d’un match sur l’autre. C’est beau. A la 59ème, Galloppa écope même d’un carton rouge pour avoir fauché Hamsik. Ça lui apprendra à porter le nom d’une évolution de pokémon. Les Parmesans, à dix, vont malgré tout se livrer pour tenter d’arracher le partage des points, et ainsi offrir de nombreuses occasions de contre aux Napolitains. Suffisamment en tout cas pour permettre au grand Maggio de donner de l’air aux siens : 1-3, score final, le Napoli peut toujours espérer.

Les notes :

De Sanctis (4/5) : Toujours aussi classe le Morgan ! Et le rouge lui sied fort bien… N’a rien pu faire sur le but de Palladino, véritable piqûre de rappel : « ah merde mais c’est pas un surhomme en fait ? Je croyais… ».

Cannavaro (3/5) : Des bons mouvements le long et derrière la ligne défensive. C’est vraiment le papa qui prend ses bambins de coéquipiers par la main, ou si vous préférez le chien d’aveugle qui permet à son maître de traverser dans les clous. Malgré tout, on peut lui reprocher un marquage parfois un peu lâche sur Palladino.

Ruiz (3/5) : Il s’est adapté au système de jeu napolitain, ce qui est évidemment satisfaisant. Du coup il se familiarise avec les difficultés que celui-ci implique : nombreuses montées, et replis en catastrophe au gré des appels dans le dos à la limite du hors-jeu. Enjoy.

Santacroce (2/5) : Jamais tout à fait rassuré quand il joue. Il mouille le maillot et il fait de son mieux, mais il semble toujours à la limite (remplacé par Cribari).

Zuniga (3/5) : Il a pu faire étalage de sa vivacité en seconde période, alors qu’il s’agissait de contre-attaquer. S’il excelle à ce petit jeu là, il n’a malheureusement pas été récompensé par un but.

Maggio (4/5) : J’ai déjà parlé du grand Maggio ? Ah oui, dans l’intro ! Et ben c’est une formule, que dis-je, un titre, qui lui sied aussi bien que le rouge sied à De Sanctis. Il a mouillé le maillot comme pas deux, et il a marqué ! Merci Christian.

Yebda (2/5) : Pas le plus en vue. Il semble parfois un petit peu surpris par le jeu, se décidant à attaquer l’adversaire avec ¾ d’heure de retard (remplacé par…Gargano !).

Pazienza (3/5) : Correct sans être transcendant, comme souvent. Pas grand-chose à dire de plus.

Hamsik (4/5) : Le revoilà le Marek qui fait du bien, le Marek qui amorce le trident et fait le lien entre le milieu de terrain et l’attaque, le Marek essentiel, le Marek décisif. Ses faits d’arme hier soir ? Un but, une passe décisive, et un rouge provoqué. Avec ça ? Ca ira, j’ai tout ce qui faut… (remplacé par Mascara).

Lavezzi (5/5) : Vient ensuite Lavezzi, deuxième dent du trident, tout aussi essentielle. Quand il est là tout semble aller mieux, et qu’est-ce que c’est bon ! Lui aussi a marqué, et lui aussi a été l’auteur d’une passe décisive ; il a remis la politesse à Marek, comme un symbole.

Cavani (3/5) : Dur dur de passer la barre des vingt buts ! Pas très en réussite, il a toutefois réalisé un nombre considérable d’appels lumineux, et il s’est parfois mué en passeur de qualité, voire même en spectateur attentif : regardez le troisième but napolitain… Faut dire que c’est tellement beau de voir le grand Maggio balle au pied, marquer un but qui plus est !

Sont entrés en jeu :

Gargano : Malin de ne pas faire jouer Yebda jusqu’à la fin. Il serait capable de craquer à 3-1. Et de se réveiller par là même occasion.

Cribari : Ahah, il vous fait peur Santacroce hein ? Allez va, à 2-1 mieux vaut le faire sortir, ce serait bête d’être rejoint au score…

Mascara : 90 minutes pour me maquiller, et je rentre. Une vraie fille ma parole…

Allez, ciao, et à bientôt.

Le Don.

11 thoughts on “La Napoli académie note Parma-Napoli (1-3)

  1. Maggio est tellement ouf !

    Mais j’ai l’impression qu’il est sous coté en Italie non ? Il a déjà été pris avec la Squaddra ?

  2. Alors pour info, Maggio a eu sa première sélection en 2009, contre la Suède. Il aura donc attendu longtemps, trop longtemps…

  3. Ca y est, Dossena n’entre plus en jeu? RIP Andrea

    Excellent running gag sur Mascara.

    YNWA Le Don.

  4. Et oui, deux matchs de suite sans les services d’Andrea…On s’en accommode fort bien…

  5. Maracavani,

    Je peux pas piffer ce Yebda, et je suis peut-être pas toujours objectif quand il s’agit de le noter…C’est aussi ça horsjeu.net non?

  6. J’ai cru une mi-temps que la 3ème place était pour nous , mais va falloir patienter encore un peu. A mon avis l’Udinese sera devant le Napoli au soir de la 38ème journée.Mais j’aimerai que le Napoli soit en Champions l’an prochain.
    Forza Udinese !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.