Old Trafford, J+10. La pelouse est encore fumante et porte en son sein les stigmates du viol perpétré par des Citizens sans scrupules. Ce soir, retour sur les lieux du drame pour Sir Alex et son équipe, comme un symbole de pèlerinage sur Ground Zero, avec pour difficile mission de reprendre possession des lieux. En face, il y a l’Otelul Galati, champion roumain difficilement battu à l’aller grâce à deux pénaltys. Mais ce soir il fallait faire fi de tout ça et bien faire comprendre à la charmante équipe de l’est que si elle était digne de fouler l’herbe sacrée du théâtre des rêves ce n’était que pour y prendre une correction made in Red Devils. Le persécuté devait redevenir persécuteur, peu importe l’équipe alignée. D’ailleurs vu le nombre de 11 de départs différents alignés depuis le début de la saison, on s’attendait encore à de la nouveauté. Bref Objectif branlée, histoire de se remettre proprement en place dans le groupe et de mettre la pression à Benfica, qui ose prétendre au trône du groupe C.

Oui on verse presque dans la tirade chevaleresque (Morlino es-tu là ?) mais c’est surtout parce que j’ai refusé un apéro ce soir pour m’enquiller le match et à l’heure où j’écris ces lignes (avant le coup d’envoi) j’ose espérer que je l’ai fait pour les bonnes raisons, c’est à dire voir les Rouges Diables se sortir les doigts et nous montrer un peu de football. Donc on met du cœur à l’ouvrage et on sort les grands mots.

 

L’équipe :

La Roumanie a peur, puisque Sir Alex a décidé d’aligner le duo d’attaquant qui fait trembler toute l’Angleterre de la 4eme à la seconde division : Owen – Berbatov. Vidic expulsé à l’aller n’est pas là bien évidemment, c’est donc une charnière centrale Ferdinand – Evans qui est sur le pont, histoire d’exorciser définitivement le drame du derby. Oui je sais j’y fais référence constamment, mais c’est encore trop tôt pour oublier. Fabio remplace Evra, laissé au repos. Enfin, Ferguson pousse Rooney a faire son coming-out, ce soir le numéro 10 mancunien sera au milieu de terrain. Un coup de poker intéressant, à voir s’il ne se transforme pas en bad beat, comme un symbole de Patrick Bruel. Dans l’esprit cela donne une sorte de 4 1 3 2, très offensif, le seul vrai récupérateur ce soir étant Anderson au coup d’envoi…

Le banc : Lindegaard / Fryers / Pogba / Park Ji-Sung / Welbeck / Hernandez.

 

Le match :

La première mi-temps est un récital… Du n’importe quoi affolant. Dès la première minute, les Mancuniens trouvent le moyen de perdre trois fois le ballon à l’entrée de leur surface sur des passes hasardeuses (big up Jonny et Anderson). A part un but dans la musette, on ne pouvait pas démarrer de manière moins rassurante.

Finalement, le jeu se tasse et dès sa première occasion Man U ouvre la marque. Rooney, au milieu de terrain, lance bien Berbatov en profondeur sur la droite, le Bulgare temporise décale Jones qui déboule comme un mort de faim, rate le ballon, revient sur ses pas et centre tant bien que mal. Owen se jette n’importe comment dans les 6 mètres. Le gardien roumain stupéfait par le plongeon de l’ancien Ballon d’Or, laisse filer le balle, pas Valencia qui traînait derrière et qui fout la tranquillementdans les filets. 1-0. La cascade d’Owen est aussi synonyme de fin du match pour lui.

Derrière, au lieu de capitaliser en confiance grâce à l’ouverture du score, les hommes de Sir Alex décident de se faire peur. Incapables de se porter tranquillement vers l’avant, les rouges ont passé la mi-temps à jouer vers l’arrière, on ne compte même plus le nombre de passes vers De Gea. Et quand ils décident d’attaquer c’est en confondant vitesse et précipitation. Les passes sont souvent imprécises, les joueurs ne se comprennent pas. Quelques fulgurances de Jones et Fabio sur les ailes permettent d’apporter un peu de danger, mais rien de très sérieux, le reste de l’équipe étant totalement imprévisible dans le placement et les intentions. A force de foirer des passes, Man U se fait peur : Evans déglingue un Roumain sur un tacle par derrière et prend un jaune à la 36eme. Puis à la 42eme c’est Anderson qui lance parfaitement et plein axe Neagu. Ce dernier prend la défense rouge au dépourvu, heureusement sa frappe est bien boxée par De Gea, qui se sert de ses mains pour la première fois du match.

Pour ajouter une note de surréalisme à l’affaire, on se rappellera qu’Hernandez s’est fait faucher dans le rond central (mais qu’est-ce qu’il foutait là ?) et que l’arbitre a cru voir un Roumain qui se tordait de douleur, suite à un tacle de Fabio aka Brindillinho, en sifflant un coup franc. Mi-temps. Je part faire le tour de l’immeuble à la recherche d’un voisin en possession de LSD, histoire de pouvoir me mettre dans l’ambiance.

La seconde période aura été quasiment identique. Otelul, c’est nul. Incapables de profiter des nombreuses erreurs de Man U, les Roumains ne pourront s’en prendre qu’à eux même. Les Red Devils, en provoquant un nombre intolérable de coups-francs aux abords de la surface (bien aidés par un arbitre un poil généreux) et en concédant bêtement un petit paquet de corners, ont tendu le bâton pour se faire battre, mais Galati n’avait pas envie de planter. Ce qui est agaçant, c’est qu’à l’image de la première période, les Mancuniens sur leurs rares phases de jeu correctes mettaient totalement à l’amende leurs opposants. Et ces jolies phases il y en a eu deux ou trois en seconde période, à l’image d’un une-deux entre Berbatov et Jones que l’Anglais ne peut concrétiser (47e) et d’un second à l’heure de jeu qui placera Anderson dans une situation idéale, mais sa balle trop molle sera sauvée par un joueur de Galati sur la ligne. Le but du 2-0 à la 87e est un « comme un symbole d’un match que même si on n’est pas bon on ne peut pas perdre contre plus mauvais »: Park fait un joli travail à l’entrée de la surface, évite soigneusement de se faire chiper la gonfle par 3 défenseurs et la donne à Rooney, seul à 20 mètres. La frappe de Wayne est ratée, plein axe et écrasée, mais c’est sans compter sur un défenseur de l’Otelul qui viendra gentiment la dévier pour prendre son gardien à contre pied.

Reviens Paulo, ils sont devenus fous!

Miracle ce soir, en profitant du nul de Benfica à domicile face à Bâle, la première place est récupérée par United. Le prochain match, à domicile, dans trois semaines face aux Portugais sera décisif. S’agira de hausser le niveau de jeu, parce que sinon…

 

Les Diables :

De Gea (3/5) : Deux arrêts à faire, sans soucis pour le portier espagnol qui n’a sans doute jamais autant joué au pied de toute sa vie.

Fabio (3/5) : Un vrai bon match, enfin. Défensivement solide et offensivement il a fait tout ce qu’il a pu, à l’image d’une très belle percée à la 32eme mais sur laquelle il ne peut délivrer un centre malheureusement. Caution « lol » pour sa air-frappe à la 61eme toutefois, alors qu’il était idéalement placé dans la surface. Mais voilà un match encourageant pour lui.

Evans (2/5) : On ne tirera pas sur l’ambulance, c’est pas la Syrie ici. On sera même gentil, malgré des passes à l’adversaire et un carton jaune idiot, Jonny s’est toujours débrouillé pour rattraper ses boulettes. Remplacé par Fryers (89e).

Ferdinand (3/5) : Un match sérieux pour le capitaine d’un soir. Il a semblé beaucoup plus serein que sur la plupart de ses dernières sorties et il a calmé pas mal de joueurs adverses qui pensaient pouvoir se jouer d’un grand joueur à la dérive. Cette fois-ci il faut tenir le rythme, Rio!

Jones (5/5) : Une passe décisive, mais surtout des « fulguro percées », des « astero tacles », des « dribblofulgur», mais oui, mais oui, mais bon sang, Phil Jones, c’est… c’est…

Anderson (1/5) : Et dire qu’il y a quelques heures sur l’académie précédente je disais croire encore en lui. Ce soir c’était Lucho avec des tresses. Alors oui, il n’était pas à l’aise à devoir jouer si bas, mais ça n’explique pas son jeu tout en déchet. Remplacé par Park (80e).

Nani (1/5) : Offensivement inexistant, défensivement inconscient, physiquement valbuenesque. Et dire que ce mec est dans la short list du Ballon d’Or.

Rooney (3/5) : Un grand mieux ce soir, puisque Wayne a retrouvé un semblant de lucidité. Si le début de match a été calamiteux avec des transversales aussi précises qu’une frappe chirurgicale américaine en Afghanistan, son jeu s’est amélioré petit à petit. Finalement, il aura permis à l’équipe de tenir un tantinet la route offensivement et n’aura eu que peu de déchets sur ses ballons (quasiment 90% de passes réussie). La rédemption est proche. Pour ce qui est de sa position assumée au milieu, si on avait un vrai 6, ça pourrait être une solution sur le long terme…

Valencia (3/5) : Avec un gros, gros, +1 généreux pour son but. Sinon, un match quelconque, mais il a semblé plus concerné que Nani… Ce qui n’était pas difficile, c’est vrai.

Owen (Brian Joubert/5) : Un roulé boulé plongé dans la surface et c’est la blessure. Son geste technique aura tellement surpris tout le monde que Valencia en profitera pour marquer dans un but vide. C’est ça le sacrifice pour l’équipe. Remplacé par Hernandez (9eme).

Berbatov : On va tenter une métaphore pour les filles. On sait jamais, peut-être qu’il y en a qui se perdent dans le coin et qui me lisent. Dimitar, c’est le beau gosse parfait. Sapé en costume 3 pièces, il vient te chercher chez toi en calèche, un bouquet de roses et le dernier numéro de Closer dans les mains. Sauf qu’au moment de conclure, il t’appelle par le prénom de son ex. Ben voilà ce soir c’était ça, plein de bonnes idées et un foirage total au moment crucial. Faut dire qu’il était pas non plus aidé par ses coéquipiers ce soir.

 

Les suppôts de Satan :

Hernandez, pour Owen, 9eme (2/5) : Il a compris qu’il devait bouger un peu pour espérer toucher le ballon. C’est un mieux. Sauf que du coup, il ne traîne plus dans la surface, c’est moins bien. Un match très moyen, un peu paumé, mais au moins aura-t-il participé au jeu.

Park Ji-Sung, pour Anderson, 80eme (non-noté) : Décale idéalement Rooney pour le 2-0. Goodbye mister Anderson ?

Fryers pour Evans, 89eme (non noté) : Découverte de l’ambiance Ligue des Champions, tout ça tout ça…

 

Luke Seafer.

Luke est un gars à la cool, il vous file les images du match.

13 thoughts on “La Raide Et Vile Academy note Manchester United-Otelul Galati (2-0)

  1. Alors là…

    Je ne sais pas quoi dire, c’était même affligeant par moments.

    Je m’excuse ici pour la blague de José, je suis tombé dedans, pardon.

    @Luke : Bon, je ne reviens pas sur Anderson. Surtout que même si tu avouais croire en lui, on est d’accord pour dire que le faire jouer seul devant la défense était très risqué pour l’équipe et compliqué pour lui.
    C’est absolument ca pour Berbatov !!! Frustrant.
    Je pense que Rooney en 10 pourrait être une solution valable, qui permettrait même de ne pas jouer avec un vrai 6(66) du coup, mais c’est sans compter sur les nombreux décrochages et mouvements proposés par United et Wayne, depuis des années.

    De plus… Le fait qu’il joue 9 et demi (donc différence infime avec le 10) depuis presque deux bonnes saisons tend à prouver que c’est douteux.

  2. Si on part du principe qu’il n’y a plus besoin de 6 destructeur et présent physiquement, je dirais Fletcher, sûr, puis Park ou Anderson (oui, c’est moi qui dis ça mais on a qui d’autre sous la main ?), voir Carrick avec un rôle différent.
    Bon… On recrute ?

    Oh, et je pense que tu as dû le lire, mais le compte-rendu du match de Rooney sur francefootball.fr est très… gentil.

    « Wayne Rooney : Excellent du début à la fin, l’attaquant international anglais n’a pas trouvé le chemin des filets face à Galati (2-0), le second but des Red Devils étant attribué à Sârghi (88e) contre son camp. Altruiste, le natif de Liverpool a travaillé sans relâche pour le collectif mancunien. »

  3. Tu te bonifies avec le temps comme un bon Star Wars mon cher Luke, bon c’est pas encore Le retour du Jedi non plus encore.

    Trêve de plaisanterie, un jour, j’vais devenir tout rouge et je vais venir le chercher moi-même Jones si tu nous le donne pas. Il porte pas le bon rouge, pis ça va pas avec son teint…

  4. Merci sieur Wunderbar. Après ma préférence va à l’Empire contre-attaque ^^. Je suis du côté obscur bien entendu.

    Et Jones pas moyen, depuis hier soir, je le proclame officiellement intransférable à vie.

  5. hello a tous ,….bé voila,on a trouvé notre 6,…cool…plus de fletcher,on pourrait peut etre en tirer 4 milion a everton ou sunderland??je reverai d un de rossi a manchester les gars,car ,et c est bien domage ,on a pas 11 rooney sur le terrain…,et les ewook,…..pour avoir jones,faura que vous vendiez 2 tribunes…en revanche on vous echange anderson et fletch contre van perschlitz sans prob lol…..!!

  6. On a trouvé notre 6, tu parles de De Rossi hein? Ta phrase laisse un doute, on pourrait croire que tu parles de Rooney ou Anderson. Evidemment De Rossi c’est le mec qui résoudrait bien des problèmes, sauf qu’à l’heure actuelle, à part City, le Real ou peut-être Chelsea personne ne peut se l’offrir. Même s’il ne prolonge pas à la Roma, Man U ne tiendrait pas la distance question salaire par rapport aux concurrents.

    Pour ce qui est de Van Persie, lol. On va pas rajouter un 20eme attaquant maintenant, même si je me doute bien que ta proposition d’échange était une boutade. Enfin rassure moi…

    Par contre, s’il te plaît Jotaro, n’écorche plus « ewoks », il y a certaines choses avec lesquelles on ne plaisante pas, Star Wars en fait partie.

  7. les Red Devils vivraient-ils mal l’après derby ?

    En tout cas, encore une très bonne académmie, cher voisin…
    J’ai particulièrement apprécié ta description du premier but!

  8. Le derby a surtout permis de démontrer qu’on jouait n’importe comment depuis 3 semaines… Bon, il n’a pas aidé à remettre les choses en place il est vrai…

  9. bien sur que c est une boutade,lol,aucun joueur d arsenal ne peut pretendre a endosser le maillot d united,….en ce qui concerne de rossi,bien evidament ca serai tres compliquer de l avoir avec la team,mais c est beau de rever….en tout cas le fait d avoir mi rooney en 6,je pense que fergie nous prepare une surprise de derriere les fagots….sympa le commentaire de nigel,…et sorry pour les ewoks,bon il est temp que j aille sur tatouine me reposer un peu…bonne nuit a ts et aller UNITED!!!!!!!

  10. Oui enfin Rooney, bien que positionné au milieu de terrain n’a pas joué en 6 non plus.

    Ton optimisme est appréciable Jotaro, parce que cette nouvelle compo m’est plus apparue comme une tentative hasardeuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.