La Scapulaire Académie note Bordeaux – Ajaccio (1-1)

28

Quand Claude couche quelque chose sur le papier, il y en a toujours un ou deux qui sont touchés.

Les Bordelais ont décidé de mettre ma sobriété à rude épreuve pour mon dernier week-end en Picardie en se faisant remonter comme une équipe de district à la 93ème d’un match qu’ils n’ont jamais semblé maîtriser totalement face à une équipe corse vaillante et qui se battra jusqu’au bout pour se maintenir afin de pouvoir se mettre sur la gueule avec Bastia l’an prochain (il paraît d’ailleurs que pour ce futur « Corsico », la Ligue souhaite mettre Chapron et Ennjimi comme arbitres histoire de bien rigoler). Mais Ajaccio c’est quoi ?

Ajaccio est en Corse (ça c’est pour Jean-Michel Nulengéo) et doit supporter les préjugés qui accompagnent cette île. Il n’est pas question d’alcoolisme ou de consanguinité pour une fois, à croire que les gens évitaient de raconter ça, de peur de prendre une bombe sur le coin de la gueule. Parce que c’est bien connu, le Corse moyen a un ami au FLNC et apprend à manier les explosifs dès son plus jeune âge. De même il connaît le maquis comme sa poche et rêve d’être indépendant même s’il est beaucoup trop feignant pour ça (avec la fameuse blague : « Hey, Doumé, j’ai la braguette ouverte ? » « Non » « Pas grave, je pisserai demain »). Maintenant que vous connaissez les préjugés standards sur la Corse qui vous permettront de briller en société (face à des Charentais alcooliques ou des Alsaciens-Allemands), intéressons-nous au football, parce qu’après tout c’est le but de l’académie.

L’AC Ajaccio a été fondé en 1910 mais n’a intégré le monde professionnel qu’en 1965 après plusieurs titres de Champion de Corse. Après 6 saisons en L1 consécutives dans la fin des années 60 et le début des années 70, le club fait faillite et redescend en DH pour ne retrouver l’élite qu’au terme de la saison 2001-2002. Le club redescend en 2005-2006 avant de remonter l’été dernier avec l’ambition de se maintenir durablement dans l’élite (un mot galvaudé quand tu vois le niveau de jeu de Nancy, de Sochaux ou d’Auxerre cette saison).

Au niveau des joueurs on retrouve Ochoa, transfert surprise de l’été, un gardien spectaculaire comme un catcheur mexicain (pratiquons le préjugé à l’international) et sans qui le club n’aurait pas un classement aussi bon. A droite on retrouve Anthony Lippini fils de Bruno (passé par Bordeaux dans les années 80), international corse (parce que bien que n’étant pas un pays, la Corse a une sélection nationale, au même titre que la Catalogne ou la Bretagne). A gauche on a Samuel Bouhours ex-Manceau alors que dans l’axe, Leyti N’Diaye est absent, lui qui nous avait bien fait marrer au match aller. Pour le remplacer on a Medjani (ex-grand espoir du foot français passé par le fossoyeur Liverpool) qui est associé à Poulard dont la mère est très connue.

Au milieu, petite surprise avec la titularisation de l’ex-Bordelais Paul Lasne qui, comme 90% des ex-Bordelais qui n’ont jamais eu leur chance au club, joue avec une motivation décuplée. Il est associé à Jean-Baptiste Pierazzi, capitaine de l’équipe, un vrai Corse. Devant cette paire se trouve une ligne de 3 dans laquelle on retrouve le jeune Benjamin André côté droit, la pépite du club, Johan Cavalli côté gauche, lui qui a retrouvé son île d’origine après une carrière à bourlinguer un peu partout (Nantes, Lorient, Créteil, Majorque, Istres, Watford, Mons et Nîmes) et en meneur de jeu on a Ilan, le mec qui a suicidé sa carrière le jour où il est parti de Sochaux. L’ex-international brésilien (3 sélections en Coupe des Confédérations en 2003. Rappel : au niveau de l’intérêt, la Coupe des Confédérations c’est l’équivalent de la Coupe de la Ligue au niveau International) est revenu en France après un rapide retour au pays. Il doit alimenter son compatriote Eduardo qui évoluera en pointe. Ce dernier a choisi de se relancer en Corse après son expérience Lensoise où jouer avec Yohann Demont l’a probablement perturbé à vie (ce qu’on peut aisément comprendre).

Pour affronter cette équipe qui vient de tomber l’OM (c’est toujours un plaisir de rappeler une défaite de nos meilleurs ennemis), Francis Gillot peut compter sur le retour de Henrique qui a purgé sa suspension et qui s’est fait engueulé par sa mère (vu la gueule du colosse brésilien j’imagine sa mère comme étant le croisement d’un pitbull et d’un char d’assaut. Ou alors Henrique respecte sa maman comme tout bon fils mais c’est moins drôle à imaginer). Dans la case « suspendu » c’est Obraniak qui prend sa place pour 3 cartons jaunes en moins de 10 matches. Du coup, à part le Polonais, Gillot dispose de tout le monde et décide d’écarter Ben Khalfallah, Bellion et Marange en plus des habitués que sont Olimpa, Sala, Kim et Poko, les 3 derniers jouant avec la CFA. Du coup, Traoré revient dans le groupe, lui, l’emploi fictif du club ainsi que Saivet qui doit profiter de son coup-franc marqué la semaine dernière avec la CFA.

Au moment des compos, Gillot garde son désormais classique 3-5-2, celui qui perd contre Nice mais bouffe Brest, cherchez pas, y a pas de logique. Dans les bois (parlons comme des gens des années 50 (je dis pas 60, j’en connais qui feraient la gueule de se faire traiter de vieux), on a le Saint Patron, Cédric Carrasso, supervisé par Benoît XVI himself (parlons aussi comme les parisiens qui croient que placer des mots anglais au milieu de leurs phrases les fait passer pour des gens brillants). Dans l’axe, Gillot garde le trio Sané – Planus – Ciani qui fleure bon l’intelligence tactique et la finesse alors que N’Guémo tient bon la barre et tient bon le vent, hisse et ho N’Guémo à la récupération. Devant lui, Capitaine Plasil est présent, accompagné de Sertic le Franco-Croate qui remplace Obraniak le Franco-Polonais. Chez lui, Laurent Blanc vomit. En attaque, malgré 16h de vol en une semaine, deux fois 8h de décalage horaire dans la gueule et un seul entraînement dans les jambes (pour cause de deuil familial), Maurice-Belay est titulaire, accompagné de Yoan Gouffran, auteur d’un doublé au match aller pour éviter de passer pour un clown. Au final cela nous donne la compo suivante :

Pendant que Monsieur Pèze père est au stade avec Madame ma mère, je me farcis un streaming dégueulasse au possible qui me fait insulter à plusieurs reprises des carrés bleus qui affrontent des carrés blancs. Même les graphismes de la Super Nes étaient mieux faits. Du coup au moment de te raconter le match j’étais un peu dans la merde mais je suis capable de tout.

La première mi-temps chiante :

Dans la nouvelle famille Dalton, sauras-tu reconnaître Averell ?

4ème : Première pseudo-occasion du match, elle est corse. Du côté droit, Lippini centre vers André qui n’a rien de Pierre-Yves et loupe sa volée.

17ème : Coup-franc sur le côté pour Cavalli, Carrasso sort au poing. Dans la tribune Benoît XVI dit : « Es ist ein Flugzeug, es ist ein Vogel, nein, es ist Carrasso! » que je vous laisserai traduire.

20ème : Gouffran rentre dans la surface et cherche comme à chaque match le péno. Comme à chaque match il n’y a rien.

24ème : Visiblement, le carré vert a décidé de mettre un jaune à un carré blanc. Vérification faite, c’est Bouhours qui a pris ce carton.

28ème – 30ème : Succession de corners en faveur des bordelais qui ne donnent rien. Oui le match est pauvre, on se console comme on peut.

45ème : Sertic sert Maurice-Belay dans l’axe, ce dernier se retourne et frappe du pied gauche, le ballon s’envole dans les tribunes de Lescure ce qui ne dérange que très peu la partie de Freecell que j’ai entamé 5 minutes auparavant. A la mi-temps le score et le spectacle sont nuls et la tentation de sombrer dans l’alcool se fait sentir. Je me console en regardant les autres résultats et en voyant Marseille accroché à domicile par Dijon.

La deuxième mi-temps où il y a eu un peu plus de spectacle :

Dès le début de la seconde période, Gillot décide de passer à 4 derrière et de faire monter Sané au milieu. Face à Nice cela avait un peu réveillé les bordelais, j’espère que cela fonctionnera de nouveau, surtout que là on est à 0-0, pas à 0-2.

51ème : Sertic ouvre vers Plasil dans la surface, le capitaine remet d’un petit ballon pour Gouffran qui ne se pose pas de questions et envoie une mine du droit qui heurte la barre d’un Ochoa qui n’avait pas bougé sur le coup. Les Bordelais semblent aller mieux.

53ème : Bon centre de Trémoulinas pour Ciani qui envoie une tête puissante mais Ochoa la sort au prix d’une parade spectaculaire. Dieu essaie de détourner l’attention de Benoît XVI qui n’a d’yeux que pour Cédric Carrasso. Il y parvient presque sur le coup.

56ème : Réplique de Saint-Cédric : suite à une faute de Sané (sur laquelle il prend un jaune), Cavalli dépose le ballon sur la tête de Medjani qui se voit déjà marquer mais Carrasso s’envole et détourne la balle. En tribune, Benoît Ratzinger reste assis pour cacher son érection à l’aide de sa mitre qu’il a grosse mais apprécie l’arrêt. Carrasso profite quant à lui du corner pour envoyer un texto à Dieu : « P’tite bite, va ». Au ralenti, je vois bien cet abruti de Sané lever le bras pour demander le 6 mètres après la parade de Cédric. Putain de génie.

Vers la 60ème à peu près : changements : Diawara remplace André côté corse, Diabaté remplace Maurice-Belay côté girondin.

63ème : Je vois un carré bleu faucher un carré blanc et prendre un jaune. Pas de doute possible, c’est du Planus.

66ème : Ilan sort, Tibéri (aucun lien) rentre. Gillot pense qu’on se fout de sa gueule et réplique en sortant Sertic et en faisant rentrer Jussie.

70ème : Et le but le plus moche de la saison est attribué à… Cheick Diabaté. Alors qu’on pensait que le but de Gouffran à Brest était d’une laideur sans nom, celui du Malien le surpasse aisément. Sur un corner joué à deux côté gauche, Plasil centre vers le Malien qui gêne Ochoa, Gouffran récupère au second poteau, frappe mais se fait contrer, la balle revient vers Diabaté à hauteur de sa tête. Comme il n’a pas à sauter, il réussit sa tête (la balle est sur la ligne, la louper est techniquement impossible et passible de la peine de mort dans certains pays). Bordeaux ouvre la marque et je me détends suffisamment pour arrêter d’insulter mon streaming.

Bordeaux a fait le plus dur mais se trouve désormais acculé dans sa moitié de terrain par des Ajacciens qui donnent tout pour revenir, n’hésitant pas à aller mettre des coups à Carrasso dans les airs si besoin est. La fin de match est tendue et les situations chaudes se multiplient jusqu’à la 93ème minute, la minute du drame.

93ème : Comme des gros blaireaux, les Bordelais perdent la balle et provoquent un coup-franc au milieu de terrain. Plutôt que de garder le ballon quitte à prendre un jaune pour laisser tout le monde se replacer, les Bordelais discutent pendant que les Ajacciens jouent rapidement (10 mètres devant l’endroit de la faute, ce qui ne gêne pas l’arbitre qui t’as fait reculer parce que t’as joué un hors-jeu 3 mètres devant). Diawara déborde côté droit sous le regard bienveillant de Trémoulinas qui pourrait aller le découper ou au moins faire une faute mais non. Le joueur du club corse centre vers Poulard qui arrive lancé comme un frelon (joue-la comme Moscato) et place une tête imparable pour Carrasso. Notons au passage la magnifique défense de Traoré qui, voyant arriver Poulard, décide de se soumettre et d’offrir ses fesses en se couchant au sol.

Ajaccio arrache un nul improbable sur le terrain des Girondins qui loupent là l’occasion de se rapprocher de l’Europe, surtout que l’OM a réussi l’exploit de se faire tringler à domicile par Dijon. Pas grave me dis-je, on ira gagner au Parc. Nul à domicile, victoire à l’extérieur, c’est un parcours de champion ça, non ? En attendant, place à l’analyse :

Les gars :

Carrasso (3/5) : Deux tirs cadrés seulement pour les Corses : un où il sort la parade qu’il faut, l’autre où il ne peut rien. Frustrant.

En avant-première : le nouveau Saint-Suaire.

Sané (3/5) : Solide dans les duels, il a réalisé un bon match même si son jaune stupide le privera du match à Dijon.

Planus (2/5) : Un tacle de débile mental sur Eduardo, un but à la con encaissé en fin de match à force de camper dans la surface. Faudra faire mieux face au PSG.

Ciani (3/5) : Comme son copain Planus, le jaune débile en moins, une bonne tête sortie par Ochoa en plus.

Mariano (3/5) : Bien moins en vue que face à Brest, il a quand même tenté d’apporter offensivement avec moins de réussite sur ce match. Défensivement il s’est parfois mis en difficulté tout seul.

Trémoulinas (2/5) : Son seul bon centre a fini sur la tête de Ciani pour une occasion très dangereuse. Perd un point pour avoir laissé Diawara déborder comme s’il était à l’entraînement.

N’Guémo (4/5) : L’homme tentaculaire (25 ballons récupérés) a encore frappé. Avec des stats pareilles, Alou Diarra se sélectionnerait en Equipe de France.

Sertic (3/5) : Il a beaucoup tenté, malheureusement sans réussite. J’espère tout de même que Gillot a compris qu’il était la meilleure solution de remplacement pour Obraniak et Plasil. Remplacé à la 68ème par Jussie.

Plasil (3/5) : Son petit ballon pour Gouffran aurait mérité meilleur sort que la barre d’Ochoa et il est impliqué sur le but en centrant vers Diabaté. Mais il perd un point pour cette putain d’action à la 93ème. Mais pourquoi Jaro ? Pourquoi ?

Maurice-Belay (2/5) : Quelle idée à la con de le faire démarrer titulaire après une semaine pareille. Remplacé à la 63ème par Diabaté.

Gouffran (3/5) : Il a la moyenne pour sa volée de la 51ème qui est superbe bien que terminant sur la barre et son aide sur le but de Diabaté. Encore une fois très actif. Remplacé par Traoré à la 88ème.

Les entrants :

Diabaté (non noté) : Il entre, il marque et il défend à peu près correctement. J’ai beau chercher, j’ai rien à lui reprocher. C’est bien Cheick.

Jussie (non noté) : Comme le chantait Ray Parker Jr : « If there’s somethin’ strange, In your neighbourhood, Who you gonna call ? Ghostbusters! »

Traoré (non noté) : Plus adepte du air-travail qu’un mec à la poste. Concernant son cas, je citerai le grand Serge Karamazov (aucun lien, fils unique) : « Barrez-vous, cons de mîmes ! »

Les remarques à la con :

  • Pendant ce temps-là, à Vera Cruz, Fernando Cavenaghi.
  • Seule satisfaction de la soirée : on passe devant l’OM.
  • Torres a marqué un doublé ce week-end. David Bellion est donc officiellement l’attaquant le plus stérile de la planète.
  • Bellion en est à 97 matchs sans but (source : Eric Barrère). A 100 on lui offre quoi ?
  • Je serai en tribune visiteurs le week-end prochain pour PSG – Bordeaux. Je compte sur ceux qui feront le déplacement pour me permettre de faire une académie d’anthologie.
  • Bordeaux est 8ème. Notre meilleur classement de la saison, ça fait mal de lire ça, non ?
  • La CFA a perdu contre Cannes sur le score de 2-1. Le buteur bordelais s’appelle Sala. Le passeur ? Poko.
  • Vous aimez les Girondins mais vous vivez en Franche-Comté ? Pas grave, les Marines et Blancs Franche-Comté sont là pour vous. Retrouvez-les ici
  • Vous aimez les Girondins de Bordeaux mais vous êtes handicapé ? L’association handi-fan club FCGB est là pour vous permettre de vivre votre passion. Retrouvez-les sur leur page Facebook

Bonus : L’avis de Bear Grylls sur le match :


Vous aimez la Scapulaire Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenez horsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour tous les goûts, de 2€ par mois jusqu’à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de détourner le pognon, on est pas comme les autres qui disent qu’ils vont vraiment l’utiliser.

Ils soutiennent l’activité du Claude : 

Girondins33WebgirondinsChez les GirondinsGirondins Analyse, Supporters Virage Sud Centre HautGirondins4everLa Légende des GirondinsMade in Girondins, Girondins de Bordeaux.net et le petit nouveau Marines et Blancs Franche-Comté.

 

Pour les suivre, vous avez aussi leur page Facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, le nord, un peu tout et même sur Google+ même si c’est plus désert que le cerveau à Ribéry.

Si vous ne deviez être fan que d’une seule page sur facebook (en dehors de celle de la Scapulaire Académie), ce serait celle-ci: Supporters des Girondins partout en France . La bise anale à ceux qui animent cette excellente page.

28 thoughts on “La Scapulaire Académie note Bordeaux – Ajaccio (1-1)

  1. fais gaffe dimanche; à Auteuil, y’a des dingues maintenant; ils ont entre 8 et 13 ans, c’est super chaud!

  2. Claure, sobre et ponctuel, l’anti trémoulinas dans toute sa splendeur.

    Sinon jussie s’est matérialisé à la 93eme … pour commettre la faute qui amène l’égalisation. Il progresse.

  3. Putains de corses,on croyait que c’était fini, qu’on avait gagné et là….comme un symbole de la petite crotte résistante à la chasse d’eau, d’un îlot de merde entouré d’eau couleur canard WC!

  4. Groscuff a aussi reconnu Averell !!MAGNIFIQUE !!

    Frustrante cette fin de match … on défend comme des ânes !!
    et là, y en a pas un qui dit « allez les gars, il reste 5 mn, on repasse en 3-5-2 », non ça serait trop demandé de réfléchir ??
    En parlant de réfléchir, mais que fait Francis à nous faire rentrer Traoré ?
    et pendant ce temps là en CFA…….

  5. @sapdo: ça y est, j’ai compris; t’es comme les enfants, il te faut des images…

  6. Sur le but d’Ajaccio les fautifs bordelais sont nombreux ( Traoré entre autre) dont Mariano qui nous fait une Ginola en allant centrer n’importe comment alors qu’à ce moment du match il doit enterrer le ballon au poteau de corner et attendre que l’arbitre siffle pour aller boire sa Guinness de St Patrick !
    J’aimerais également souligner l’erreur tactique de Gillot qui a sorti Sertic auteur d’une bonne 2ème mi-temps malgré sa transparence en 1ère , peut-être l amanque de rythme.Cependant Jussiê a lui fait 25 bonnes minutes et pourrait devenir le 3ème homme du milieu si NMB reste en pointe (sans blague) .

    Enfin message perso pour Claude , le 21 avril je serai à Toulouse , jour du fameux Bx-OM , si jamais t’es dans le coin nous pourrions y trouver un troquet pour visionner le match en toute quiétude supportrice et houblonnière.

  7. @Petit-Louis: Si je te croise aux abords du Parc dimanche je te paye un diabolo-menthe, et peut-être même une Tourtel si t’es sage.

    @ced the red: Je sais pas encore où je serai le 21 avril, comme un symbole de présidentielle, mais je garde ça sous le coude

  8. « peut-être l amanque de rythme.Cependant Jussiê a lui fait 25 bonnes minutes et pourrait devenir le 3ème homme du milieu si NMB reste en pointe (sans blague) . »
    Faute de frappe : « peut-être le manque de rythme …… »
    Pour avoir vu le match en tribune de face en bord de terrain je trouve Jussiê certes irrégulier et fragile mais d’un talent exceptionnel dont il serait dommageable de se priver malgré tout .

  9. Je cite la page Wikipédia de David Bellion:

    « Son dernier but revient au début de la saison 2009/2010, soit un record qu’il prête vraiment attention à continuer, pour ainsi pouvoir marquer l’histoire. »

    Pour perfectionner la stat faut que Francis le mette dans le groupe !

  10. Dieu qu’elle est loin notre saison 90.
    Sinon, ça vous fait pas chier de pas assumer contre les petits à part nous ?
    On est si nul bordel…

  11. Celle des rétrogradations administratives.
    A cette époque Martins jouait, et bien.

    Je crois que c’est contre Bordeaux qu’on avait aligné une équipe football manager suite à un paquet de blessures.
    3 défenseurs, Martins en 6 et que des attaquants pour le reste…

  12. Jspere que Diabaté mettra encore deux buts bien pourris dici la fin de saison et on le vend pépère

  13. Tu as oublié 2 choses essentielles :

    1°)le but corse n’est pas valable : non seulement la faute est jouée à 10m de l’endroit où elle a été commise mais surtout le ballon n’était pas arrêté, franchement même si nos Girondins n’ont pas été géniaux face à une équipe italienne (la Corse c’un un peu l’Italie non ?) Ajaccio ne méritait pas d’égaliser, Ochoa a commencé à gagner du temps dès son premier dégagement et le reste de l’équipe a commencé à dépasser la ligne médiane une fois le but encaissé, c’est franchement pénible d’aller à Lescure (on dit bien aller au stade pas au maire) pour voir des équipes qui ne jouent pas

    2°)tu n’a pas noté Chalmé malgré son excellent échauffement, au moins 10-15mn à la fin du match, aucune erreur, propre et sobre – 5/5 – soyons large pour une fois qu’il se lève du banc avant la fin du match.En plus, ta mère et moi étant placés 10 rangs derrière le banc bordelais, nous avons pu profiter pleinement de ce spectacle divin mais rare

  14. Par pitié, plus de « le but n’est pas valable, le ballon n’était pas à l’endroit de la faute ». On peut le penser une fois sous le coup de la déception, mais c’est tout !

    Se laisser aller à dire des choses pareilles, c’est le coup à finir par sortir la théorie du complot à chaque match tel le fada lambda ;)

  15. Chers supporters girondins,
    Arrêtez de penser au passé ! Je vis en Argentine et je suis fan des girondins depuis tout petit. Aujourd’hui, cavegol marque des buts car il joue en D2 argentine, un niveau faible, proche du national français. Depuis deux ans en europe, il ne marquait plus notamment à cause d’une condition physique négligée et un manque de vitesse flagrant. Cavegol a fait une super saison à Bordeaux mais aujourd’hui, il est fini pour le haut niveau européen !!!

  16. Tiens voilà le père qui s’y met . Bonjour M.Pèze !
    Je reconnais dans ta critique de l’arbitrage ton talent à signaler des hors-jeu le dimanche sur les terrains boueux du sud-gironde et de l’entre-deux-mers .
    Quant à Chalmé j’étais trop loin de lui pour apprécier son échauffement cependant je suis heureux qu’un entraineur lui ait trouvé un poste qui sied à ses qualités .
    Une vodka caramel et cette égalisation ajaccienne sera oubliée .

  17. @ced the red : 1 seule vodka caramel ? tu sais qu’il ne faut pas plaisanter avec ça et je suis que malgré sa période « Tourtel »,Claude approuvera

    M. Pèze père

  18. Encore une très bonne académie, mais le fait que tu ne boives plus un verre m’étonne de plus en plus, à moins que tu te sois mis au diapason de Bellion qui met plus un but

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.