L’Aiacciu Académie note Lille-Ajaccio (4-1)

Perfettu espérait mieux

Au mois de décembre, le match aller avait accouché d’une terrible désillusion pour les acéistes mais aussi d’une bouffée d’espoir. Battu 3-2 au Timi, Ajaccio avait déployé son plus beau jeu mais s’était fait avoir par un pénalty en fin de match. Alors qu’en sera t-il de ce match ? La réponse tout de suite.

Riassuntu :

0 minute : Au Stadium Nord, le Mistral souffle. A moins que ce ne soit la tramontane. Ou le scirocco. Ou la Bise. A moins que ce ne soit aucun de tous ceux-là.

9ème minute : Diawara porte des gants. Et pourtant, ce n’est même pas Souleymane.

10ème minute : Payet reste au sol alors que le jeu continue. L’arbitre revient à la faute et donne un carton jaune à Diawara pour cette faute imaginaire.

13ème minute : Dimitri Payet frappe de 25 mètres. Ochoa se couche bien et détourne en corner.

14ème minute : Tulio De Melo a froid dans les tribunes. Juste le temps de remettre en place ses 36 pansements et ses 24 plâtres et tout va mieux.

16ème minute : Mavuba perfore le milieu et la défense corse avant d’adresser une passe en direction de Nolan Roux mais c’est Yoann Poulard qui pousse le ballon dans son propre but. 1-0.

17ème minute : Carton jaune pour Basa, qui le dédicace immédiatement à Mauro Cetto.

26ème minute : Sur un excès d’engagement, Béria tacle Cavalli. Carton jaune pour le joueur d’origine malgache.

27ème minute : Sur le côté droit de la surface, Roux envoie une lourde frappe sur Ochoa qui boxe en corner. Sur le corner, Chedjou traîte Cavalli de ‘sale corse’. Si habile pour punir les clubs corses, espérons que la Ligue sanctionnera ces paroles réductrices.

28ème minute : On me dit dans l’oreillette que Chedjou aurait dit ‘Sale con’. C’est mieux mais c’est toujours pas ça.

35ème minute : Après un mauvais renvoi de la défense nordiste, Tiberi reçoit le ballon et effectue une demie-volée qui atterrit sur les poings de Landreau. Dommage.

36ème minute: Aux 20 mètres, Joe Cole dégaine un tir soudain qui trompe un Ochoa impuissant, d’autant plus que la frappe touche le poteau avant de franchir la ligne. 2-0.

41ème minute : Semelle de Mavuba sur Tiberi. Carton jaune pour l’international français.

44ème minute : Eduardo bat son propre record en étant sifflé hors jeu qu’au bout de 44 minutes. Comble pour lui, il ne l’était pas.

45ème minute : Juste avant la mi-temps, Hazard se charge d’un coup-franc pleine axe. Sa lourde frappe est sortie in-extremis par Ochoa. Merci Memo.

45+1 minute : Dans les tribunes, Ludovic Butelle garde la place de son pote parti chercher des bières. Et il garde mieux cela que les cages d’Arles-Avignon.

Mi-temps : Lille mène 2-0 et c’est loin d’être immérité. Ultra-dominateurs, les Lillois ont été réalistes et n’ont pas hésité à tenter leur chance de loin. Tout cela, c’est ce qui a fait défaut à l’ACA, trop timoré et trop sur la défensive. Face à des joueurs comme Hazard, Cole ou Payet, les erreurs défensives ne pardonnent pas. Medjani, Bouhours, Poulard et Diawara ne diront pas le contraire.

57ème minute : Enfin une action ajaccienne ! Après un petit numéro d’Eduardo, Cavalli récupère le ballon et frappe puissamment. Landreau sort le ballon sur Diawara qui a bien suivi mais qui ne peut cadrer.

58ème minute : Après un bel échange entre Roux et Hazard, ce dernier trouve le petit filet d’Ochoa qui s’en sort bien.

60ème minute : Benjamin André nous fait son tacle assassin de la partie et prend son carton jaune. Habituel.

64ème minute : Sammaritano est élu en lieu et place de Tiberi.

66ème minute : Attention le match s’emballe. Ochoa chope une grosse frappe de Payet et lance ainsi ses coéquipiers en contre. Eduardo, malheureux depuis quelques temps n’arrive pas à tromper Landreau qui était pourtant sorti.

72ème minute : André retourne vendre des chaussures et c’est Kinkela qui le remplace.

76ème minute : SOCRIER ENTRE SUR LE TERRAIN. C’est bon on va gagner, c’est sûr ! Bruno rentre aussi en remplacement de Cole, qui n’est pas le frère d’Helmut.

81ème minute : Premier but en Ligue 1 pour le jeune Gianni Bruno qui décroise une tête qui laisse impuissante toute la défense acéiste. Et 1 et 2 et 3 zéros.

82ème minute : Trente secondes après le but, Ochoa évite le naufrage en sortant une double parade sensationnelle devant Roux et Bruno. Et là, c’est qui le meilleur gardien de Ligue 1 ?

83ème minute : Digne cède sa place à Bonnart. Putain, le Perfettu ne savait pas que Bonnart jouait encore au foot.

85ème minute : Youhou, Medjani continue son récital et pousse Roux dans la surface. Pénalty, carton jaune, but de Hazard et 4-0. Besoin d’un dessin ?

88ème minute : Hazard, auteur d’un match plein est remplacé par Rodelin de bois.

93ème minute : Sammaritano sauve l’honneur en marquant du tibia après une action de Kinkela. Quand ça veut pas, ça veut pas. 4-1

Fin du match : Ajaccio a retrouvé ses vieux démons du début de saison, c’est à dire attaque innoffensive et défense trop friable. N’enlevons toutefois pas le mérite aux lillois qui ont réalisé un match abouti. L’ACA est tombé sur plus fort que lui, le club n’a pas pu lutter face à la puissance offensive nordiste. Tant pis mais la semaine prochaine le Perfettu n’espère pas réitérer ces propos sachant qu’Ajaccio reçoit Nancy. Et dire que le club n’a pas pu lutter contre la puissance offensive de Niculae et Karaboué, ce serait une offense à la patrie.

 

Annutazioni :

Ochoa 4/5 : Dios entre los Dios. Sus manos son de oro. Oro dateur. Ce moment hispanique est gracieusement offert aux nombreux lecteurs mexicains de Horsjeu.net. Adroit des mains, comme en atteste ses six arrêts, Memo est tellement maladroit dans son jeu au pied qu’on croirait qu’il joue en Louboutin. Comme un symbole, il a une bonne note quand son équipe prend quatre buts. Sa défense, plus sollicitée a morflé plus qu’à l’habitude et cela est retombé sur lui. Le pauvre.

Bouhours 2/5 : A force de forcer sa force, force est de constater qu’à la fin, il n’a plus de force. Dribblé par le terrain sur le but de Cole, Bouhours a souffert, à l’instar de ses coéquipiers défenseurs.

Medjani 1/5 : A connu une fin de match difficile. Sauf que sa fin de match a duré 90 minutes. L’Algérien est en cause sur les trois derniers buts lillois.

Poulard 2/5 : Malheureux buteur contre son camp, on a trop rien à lui reprocher si ce n’est sa lenteur. Mais bon, face à Hazard and co, il fallait s’y attendre. C’est qu ‘il n’a plus 20 ans Yoann !

Diawara 2/5 : Toujours présent à la retombée des coups francs offensifs de Cavalli, Fouss’ s’est trop souvent fait déborder sur son côté. En fait, chaque action lilloise a été une goutte d’eau qui, à force, a fait déborder le vase de Diawara.

Pierazzi 2/5 : Noyé dans le milieu lillois, JB n’a pas pu exercer tous ses talents de récupérateur. Orphelin de Mostefa, son rendement a été en baisse mais il est toujours très important dans l’équilibre ajaccien.

Mais oui, on t'aime Jean-Baptiste!

Lasne 2/5 : Il a eu plus de mal à se situer sur le terrain qu’une otarie dans le désert. Du coup, il a couru partout sans s’arrêter. Sans savoir que le marathon, c’était à Paris.

Cavalli 3/5 : A retrouvé le mot ‘râle’ au lieu d’avoir redonné le moral à son équipe. Souvent à terre, et trop souvent en train de gueuler après l’arbitre ou après ses adversaires, il a au moins eu le mérite de tenter de lancer des offensives. Ajaccien le plus dangereux de par ses passes, ses frappes et ses coups de pied arrêtés, il mérite bien 3.

André 3/5 : Si le Perfettu vivait dans un pays où le mariage homosexuel était toléré, alors il serait marié depuis longtemps à Benjamin André. Dans ses pieds, le ballon depuis une pierre précieuse qu’il veut protéger le plus longtemps possible. Tiberi pas en forme ce soir, les rares demies occasions sont venues de son côté. André, un diamant qu’il faut continuer de polir.

Tiberi 2/5 : 16, c’est le numéro de la Charente, c’est le numéro atomique du soufre. Mais c’est aussi le nombre de ballon joués par l’ex Sedanais. Ce nombre famélique démontre mieux la non-dangerosité offensive des ajacciens. Pour résumer, cette performance du milieu gauche sent un peu le…soufre.

Eduardo 2/5 : Il est descendu plus bas sur le terrain que Nicolas Dupont-Aignant dans les intentions de vote. Et le Brésilien n’a pas eu plus de succès que son collègue politicien puisque son bilan est très très maigre : 0 tir, 0 occasion. Plus seul devant qu’un électeur dans un isoloir, il n’a pas pu faire la différence sur les rares ballons qu’il a reçu.

 

I rimpiazzanti :

Sammaritano, 64ème, NN : Le Perfettu prêche depuis deux semaines pour une titularisation du petit. Pantaloni n’a pas écouté mais qu’importe. D’une Panta ne lit pas l’Aiacciu Académie et de deux, Sam est rentré et il a marqué.

Kinkela, 72ème, NN : Sa percussion amène le but de Sammaritano. C’est mieux que rien. Mériterait plus de temps de jeu lui aussi.

Socrier, 76ème, NN : Disparu depuis longtemps des compositions d’équipe, Socrier est réapparu d’un seul coup, sans que personne ne l’attende. Mais ne vous inquiétez pas, il a re-disparu de suite.

 

U esercitore Pantaloni 3/5 : Comme à son habitude à l’extérieur, Pantaloni a reconduit son milieu à cinq, sacrifiant ainsi un neuf et demi. Face à Lille, c’est ce qu’il fallait faire même si le Perfettu aurait préféré voir à l’oeuvre un Sammaritano ou un Kinkela du début. Les qualités de défenseur de Tiberi ont néanmoins beaucoup pesé mais force est de constater que son apport fut très faible. Son coaching a été gagnant, en effet Kink’ et Sam sont le créateur et le réalisateur du but ajaccien.

U mantinimentu 1/5 : Ca faisait longtemps, revoici Ajaccio dans la zone de relégation suite aux victoires conjuguées de Sochaux et de Lorient. L’ACA est désormais 19ème avec le même nombre de points que Sochaux, Caen et Brest mais avec une différence de but clairement moins bonne (-21). Le match du week end prochain sera primordial dans la course au maintien sachant que le club reçoit Nancy qui n’a plus rien à jouer.

 

 

Altrò in Còrsica :

– Invaincu depuis le 28 janvier, le SCB est tombé face à Sedan à Louis-Dugaugez sur le score de 2-0. Cependant, le matelas est encore épais puisque Bastia possède toujours treize points d’avance sur Clermont Foot, le quatrième.

Frédéric Thiriez est étonné du classement des bastiais.

– Après sa défaite en demie-finale contre Lyon, le GFCOA a eu du mal à domicile face au Red Star. Le score final est de 1-1 et le buteur est Quentin Boesso. Malgré ce match nul, le Gazelec est troisième, un point devant Epinal.

– Lors du derby corse face à Calvi, le CA Bastia s’est imposé 2-0. Les Bastiais continuent leur marche en tête et leur avance est désormais de quatre points sur Auxerre B. Le National est en ligne de mire.

 

 

Tu croyais que le Perfettu avait oublié le proverbe corse ? Et bien non, le voici :

« Vésti un bastòne, pare un baròne » / « Habille un bâton, il ressemble à un baron »

 

 

«  Aio…Aio…Andemi tutt’o stadiu . A mé…A té. Ché un matchu disputatu a d’a juca A.C.A. Ma l’arbitru qualli sera ?

Gridemi e via l’A.C.A »

Basgi,

Perfettu Erignacci.

2 thoughts on “L’Aiacciu Académie note Lille-Ajaccio (4-1)

  1. A mon avis Chedjou a bien dit « sale corse », sinon il a un sens de la répartie de merde…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.