0-1 : L’Aiacciu Académie note Nice-Ajaccio

Vous avez été privé d’Ajaccio pendant plus de deux mois et vous n’en pouviez plus ? Vous étiez en manque de votre dose hebdomadaire de buts pourris, de cartons rouges et jaunes, de décisions arbitrales foireuses et contestées ? Ne vous inquiétez pas, le Perfettu est de retour en même temps que la Ligue 1 pour une nouvelle saison pleine de rebondissements et de stress.

Pour cette première journée de championnat, l’ACA se déplaçait à Nice au Stade du Ray pour sa dernière année d’exploitation avant de céder sa place au flambant neuf Allianz Riviera. Pour cet événement bien plus important que la Festa di u Fecu (fête de la Figue), le Perfettu avait fait le court déplacement depuis son lieu de villégiature estivale. Oui, treize heures de route, c’est un court déplacement. Treize heures de route donc pour profiter des filles topless sur les plages de galets, des cougars aux seins qui tombent et des russes blindées avec leurs sacs Louis Vuitton. Pas déçu jusque là, malgré qu’il se soit perdu à maintes reprises, le Perfettu l’a été par le Stade du Ray. En effet, quand on rentre dans un stade dénommé ainsi, on s’attend à écouter du Faudel ou du Khaled. Et bien que nenni, puisque nous aurons droit à de vulgaires Michel Telo ou autre Pitbull. Bref, si à première vue, ce n’est pas extraordinaire, tout va devenir plus intéressant par la suite quand les Ultras niçois lanceront des pétards et des fumigènes dans les tribunes et sur le terrain. Avec cet accueil made in Corsica, entre détonnements et fumée, les ajacciens ne pouvaient se sentir que chez eux. Et cela va se confirmer par la suite avec la victoire.

Placé en Tribune Présidentielle, loin des amis de l’Orsi Ribelli02 venus en nombre, le Perfettu s’est retrouvé comme coincé entre devant, les flics et derrière la famille du jeune joueur niçois (Etienne) Dao Castellana. Heureusement, la vue de plusieurs strings des cagoles niçoises était là pour embellir le tout.

Les supporters qui glorifient un ancien joueur de l’ACA, ça n’a pas de prix. Avec ça, c’était obligé que l’on gagne.

Mais passons au match, au demeurant chose la plus importante de la soirée. Surtout avec cette victoire déjà très importante. Les ajacciens débutent la saison avec trois points même si au classement, il n’en ont qu’un seul à cause du retrait de deux points pour…rien du tout. Mais là n’est pas la question. Dans sa présentation d’avant-saison, le Perfettu avait fait la liste des points forts de l’ACA : la solidarité, l’apport des recrues sans pour autant dénaturer ce qui a été fait la saison dernière. Et, comme par hasard, Ajaccio s’est appuyé sur ses trois points pour remporter le match. Coincidence ? Je ne crois pas. Avec un Sigamary Diarra virevoltant et une équipe qui s’est repliée en défense pendant 45 minutes pour ne plus rien lâcher, l’ACA a montré qu’il avait son mot à dire en Ligue 1. Pourtant, les dix premières minutes furent niçoises notamment grâce à Monzon qui fit du mal sur son côté gauche. Mais, sur un contre, c’est bien Eduardo qui ouvrit le score sur une passe décisive de Diarra. Pas le plus beau but de la saison mais peut être l’un des plus importants. Déjà. Car celui-ci permet de remettre les compteurs à zéros et de partir sur de bien meilleures bases que la saison dernière qui avait vu l’ACA remportait son premier match qu’à la cinquième journée contre Valenciennes. Après ce but d’Eduardo, il ne se passa presque plus rien côté ajaccien. Ajacciens qui, s’ils ne furent pas plus en danger que cela, ne mirent pas non plus la pression sur le but de Delle. Et cette tendance se confirmera en deuxième période avec l’expulsion de Mostefa. Déjà, pas beaucoup offensifs, les acéistes se contentèrent de défendre. Chose qu’ils firent très bien dans la mesure où seul Monzon se montrera dangereux avec son pénalty sur la barre suite à une faute de Poulard. Les hommes de Dupont (qui sera renvoyé en tribune par l’arbitre pour contestation) ont donc continué sur leurs bases de la saison dernière en passant leur temps à défendre même si on a noté du mieux dans la construction du jeu, plus fluide.

Après quarante-cinq minutes de peur, de frissons et d’autres émotions en tout genre, le Perfettu pu relâcher la pression : le premier match était réussi. Comme un symbole de la cérémonie d’ouverture des J.O. Maintenant, espérons que les autres seront du même acabit.

 

Annutazioni :

Ochoa 4/5 : jamais sollicité en première période, il a fait partie du décor. C’est pour cela que le Perfettu l’a pris en photo en mode ‘paysage’. Mais la deuxième période fut toute autre et il dû s’employer pour sortir une tête à bout-portant en corner à la 51ème. Puis vint le temps de la fracture de son tympan droit après avoir reçu un pétard à proximité de lui. Adrian Mutu, lui, l’aurait fumé ce pétard. Par la suite il a reçu un carton jaune pour protestation sur le pénalty. Pénalty qu’il verra finir sur la barre. Un bon premier match.

Bouhours 3/5 : toujours une certaine maladresse qui le voit recevoir un carton jaune pour un tacle appuyé à la 62ème. Sinon, il a dégagé tous les ballons qui se présentaient à lui après le repos.

Medjani 4/5 : sa sœur Isabelle Medjani fait une grande carrière dans le cinéma, Carl lui fait une immense carrière à Ajaccio. On ne peut qu’être amoureux de lui après avoir vu son match. Impérial, comme la ville pour laquelle il joue, son jeu de tête est un régal. Rien n’est passé de son côté. Du coup DjaDjeDje n’a pas vu le jour. Medjani, marchand de sable des niçois.

Poulard 4/5 : comme son compère Medjani, Poulard a été impressionnant de facilité défensive. Son jeu de tête parfait a complété son excellente science du placement. Il joue en Bleu Marine et ne veut pas d’étrangers dans sa zone, mais de là à dire qu’il vote pour la fille de Jean-Marie…

Diawara 3/5 : d’abord en difficulté face à Monzon qui l’a mangé tout cru sur la première action du match, Fouss’ s’est ensuite recadré et a bien tenu son couloir. Sans faire de vagues.

R.Faty 3/5 : de bonnes intentions, il en a. Du coffre, il en a. Volontaire, la recrue a beaucoup couru et beaucoup défendu. Utile et précieux en récupérateur, il a quelquefois permuté avec Pierazzi et Mostefa. Une prestation de bon augure.

Pierazzi 3/5 : dans ce système à trois récupérateurs, notre capitaine s’est retrouvé sur le côté droit du milieu. Position qui ne lui sied pas vraiment mais cela ne l’a pas empêché de se battre et de gueuler sur l’arbitre, ce qui lui a valu un carton jaune. Placé ainsi, Pierazzi a eu tendance a trop toucher le ballon or on sait tous que la technique n’est pas son fort et le milieu ajaccien ne s’est que mieux tenu lorsqu’il ne gardait pas trop longtemps le ballon dans les pieds.

Mostefa 0/5 : si Bouhours n’avait rien eu à faire en première période c’est grâce au travail de l’algérien qui avait bien bloqué les tentatives d’offensives côté gauche. Mais il a ensuite repris ses bonnes habitudes de joueur le plus sanctionné de Ligue 1 en prenant un rouge trente secondes après la reprise des débats pour une semelle sur un niçois. C’est un niçois donc ce n’est pas bien grave mais ce qui est grave c’est que cette faute ne méritait pas un rouge. Mais ce sont, semble-t’il, les nouvelles directives de la Ligue. Encore un coup de Thiriez.

S.Diarra 4/5 : à peine arrivé et déjà décisif. Très en jambe, il s’est chargé des coups de pieds arrêtés mais surtout d’animer son flanc gauche. C’est d’ailleurs lui qui sert parfaitement Eduardo pour le seul but de la rencontre suite à un combo accélération, dribble, accélération, passe précise. Sur cette action, ce n’était pas la Promenade des Anglais mais bien la Promenade du Malien. Ses aptitudes, proches de celles de Kinkela pourraient rapidement faire de lui le chouchou des supporters acéistes.

André 3/5 : de retour sur la terre de sa naissance, il n’a pas hésité à mettre des semelles, pas étonnant qu’ « André » soit le nom d’un magasin de chaussures. Toujours (trop) combatif, il a plus défendu qu’attaquer, comme souvent. Par ailleurs la correspondance Ochoa-André a été largement emprunté sans pour autant bien fonctionner. Mais comme tout le monde le sait, les voies de chemin de fer, c’est pas le point fort de la Corse.

Eduardo 5/5: INCROYABLE, EXCEPTIONNEL, INCROYABLE. Bon on en fait un peu trop mais la première victoire de la saison est pour lui grâce à son bon déplacement et à son bon placement sur le but. Il a coupé la trajectoire du centre de Diarra mieux que Gigliotti ne coupe les citrons sur le banc. Un but qui en annonce pleins d’autres. Son duel à distance avec Ibrahimovic la semaine prochaine sera l’attraction du match. Ou pas.

 

I rimpiazzanti :

Tiberi, 83ème, NN : premier remplaçant à seulement sept minutes de la fin, Tiberi n’a fait que défendre, comme le reste de son équipe.

Lasne, 86ème, NN : il ressemble à Ken mais il ne fait pas l’amour à Barbie, ni au ballon d’ailleurs puisqu’il l’a très peu touché. Joueur ajaccien positionné le plus haut sur le terrain, il a gagné du temps en gardant le ballon le plus possible dans les pieds.

Begeorgi, 93ème, NN : LE retour de Begeo en Ligue 1 après près d’un an d’absence. Mais son entrée a juste été utile à faire perdre du temps. Ou à en gagner, au choix.

 

Vainqueur 3-0 la saison dernière, Nice, alors porté par un Monzon qui avait été notre bourreau (alors qu’aujourd’hui il fut notre sauveur), peut retourner chanter des « Ajaccio consanguin ». On s’en fout, nous on pourra toujours pousser des « Nizza Merda ». Et avec ce résultat, nous savons que c’est nous qui avons raison.

Vous aimez Ajaccio, le soleil et l’Aiacciu Académie? Retrouvez le Perfettu sur Facebook et sur Twitter. Vous pouvez aussi le retrouver dans l’armurerie clandestine du coin, mais ça c’est autre chose.

Sinon, comme vous ne le savez peut être pas, le Perfettu vient d’ouvrir son site dédié au foot corse. Il s’appelle pallòpallò.com et c’est que du bonheur donc va y faire un tour si tu veux pas que je fasse appel aux services d’Yvan Colonna pour te  coller une balle dans la tête. Tu peux aussi le retrouver ici ou ici.

Basgi et a prestu.

 

Perfettu Erignacci.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

9 commentaires

  1. Regarder Ajaccio à la télé c’est généralement chiant, Regarder Ajaccio au stade du Ray c’est psychologiquement usant. Et pourtant j’aime bien ce club. Courage.

  2. Merci Player 14 mais bon, ça s’annonce mieux que la saison dernière. On va vous surprendre.

  3. Ochoa est toujours là ? Il n’y a pas eu d’offre pour lui ?

    Je dis ça parce qu’il me semble qu’il a annoncé l’an dernier que l’ACA était juste un tremplin pour lui.

  4. Ça faiy plaisir JustWide tu suis vachement le foot français! ;-) à notre plus grand bonheur oui il est toujours là sans doute parce qu’il n’a pas eu d’offres concrètes mais aussi parce qu’il a l’air de très bien se plaire en Corse!

  5. Si la construction du jeu t’a paru plus fluide, c’est un trompe l’oeil. Je te rappelle que bien qu’il soit fort sympathique, Alex Dupont est un adepte du 6-4-0 comme il a pu nous le démontrer ces dernières saisons avec Brest, un des rares clubs à proposer un football encore plus laid que celui de l’ACA. Les cartons rouges vont pleuvoir comme vache qui pisse cette année en Corse et Dupont risque d’être souvent renvoyé du coté de la buvette, en même temps il à l’air plus à l’aise là-bas que sur son banc.

  6. Bof Spado, la nouveauté ce serait plutôt une équipe Corse qui fait du beau jeu… pour le coup Alex Dupont fait montre d’une belle volonté d’intégration

  7. Merci pour ta réponse Perfettu. Je lis un peu tout le monde, surtout que les académiciens ont parfois plus de talent que les joueurs qu’ils notent.

  8. 3 remplacements ! Champagne ! Dupont a battu son record…
    Bon courage pour la saison avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.