L’Ajax académie note PAOK-Ajax

Rhinit met le bleu de chauffe pour cette victoire loin d’être friendly.

Habituellement, la saison démarre en douceur, les joueurs manquent de rythme et la chaleur incommode nos héros aux jambes alourdies par une pénible préparation estivale. Par ailleurs, il y a sûrement une volonté de jouer léger pour ménager les supporters, le cœur anisé et chargé en protéines cuites au barbecue à cette période de l’année. Totalement sereins et décontractés de la nouille, ils sont avec bobonne en vacances et au soleil (pour tout ceux qui ne sont pas en Bretagne, coucou Roazh), et pour eux, il ne faut pas commencer trop violemment.

Tout ça, l’Ajax en a rien à foutre. Opposé au PAOK Salonique de Sorin (re-coucou Roazh), Contreras et autre Salpingidis, un des meilleurs grecs pendant le mondial (si on peut présenter la chose sous cet angle), la qualification pour le 3e tour s’annonçait sans peine. Ce fut le contraire.

Le PAOK se présente à l’ArenA sans entraîneur, puisque le portugais Fernando Santos fut nommé à la tête de la sélection hellène mi-juin et son remplaçant Mario Beretta fut viré il y a 15 jours, à peine un mois après sa prise de fonction. L’équipe se présente également sans sponsor maillot tellement ils sont mauvais et c’est la crise en Grèce. Ca sent la lose.

Un espoir pour les Grecs, la préparation du match à l’Ajax fut chaotique. Entre les rumeurs de transferts, le faux départ de Jol et des mondialistes tout juste de retour, les conditions n’étaient pas idéales. Mais on a un sponsor maillot nous, et ça change tout.

Score à l’aller, 1-1, avec une belle leçon d’irréalisme ou surréalisme ou les deux des Hollandais. Ca mitraille comme au temps des colonels mais ça tire à côté, sauf Suarez à la 13e minute. Le PAOK subit mais égalise sur son 1er tir de la partie à la 72e et repart en stop (à cause des restrictions budgétaires) à Salonique avec ce bon résultat.

Ce mercredi, le stade Toumba et ses supporters complètement cinglés « accueillaient » l’Ajax. Tu rends hommage à Ajax le Grand, à leur civilisation et en remerciement, tu te fais siffler toute la partie par 25 000 personnes aussi insupportables que des vuvuzuelas. Si un jour le REMBRANDT ou le DAVE Salonique naît, ça sera avec respect que ce club sera reçu aux Pays-Bas, surtout le deuxième, c’est une certitude.

Le déroulement du match. Une première mi-temps indigne, les grecs tous regroupés derrière, comme d’hab, laissent le ballon à une Ajax sans inspiration et maladroite. Une maladresse fâcheuse, les fautes se multiplient et sur coup-franc, le cousin travelo de Bobo, Vierinha ouvre le score. Stek ne peut pas tout faire.

1-0 à la mi-temps, Jol gronde, Suarez le diablotin se réveille comme un saint bol, un but, une passe décisive, Lindgren conclut sa 12e frappe de loin sur coup-franc, l’Ajax se croit à l’abri à 1-3 et patatra. 2-3 sur un nouveau coup-franc, 10 minutes de folie puis le Stek show, my hero, préserve la qualif’. Ultime frayeur, ça aurait été trop simple sinon, le PAOK égalise à la 91e. 3-3, merci messieurs d’avoir frôlé la mauvaise blague.

Parce que moi ça va, je suis jeune et en bonne santé, hamdoullah, mais je sais, que mercredi, et je pense à eux, à ces supporters de l’Ajax qui pensaient regarder tranquillou le match au camping le verre de ricard à la main et qui ont souffert, pour finir bleus, comme leur grillade, la tête dans la purée à cause de ces conneries. RIP les gros. Les notes vous sont dédicacées.

Stekelenburg (5): Van der Wiel et Anita ont signé un pacte boulette avant le match, de quoi mettre en condition Stek qui prouve la compatibilité entre performance exceptionnelle et 3 buts encaissés. Décisif plus d’une fois, tantôt arrachant le ballon en face à face, tantôt enlevant d’un coup de gigot un tir au but, merci Stek.

Van der Wiel (1) : Mauvais choix, mauvaises relances, mauvais jour, il est le mondialiste le moins en forme. Recruteurs de tous pays, regardez ce match et foutez nous la paix.

Alderweireld et Vertonghen (2): C’est une charnière fébrile et trop souvent dépassée qui a commis de nombreuses fautes et permis aux Grecs de rester dans le match.

Anita (1) : Anita, que j’apprécie particulièrement, centre une fois de plus derrière les buts, l’image de Jol dépité en dit long, et je profite de cet instant pour dédramatiser la situation en introduisant Anita à la mannequin hongroise que j’ai shooté avant le match : « Tiens regarde, à l’Ajax aussi on a Anita, comme dans ton pays. » « Anita comment ? » «  Laisse, les puristes savent de qui je parle, et il y en n’a pas qu’une…» « Tu veux dire qu’il y a des Anita en Hongrie noires et tressées comme ton joueur ? » « Bon dieu qu’elle est conne…ce n’est rien mon chou, reste en dentelle et tentons d’apprécier ce match…». Il a fait d’autres conneries mais je ne veux pas en parler.

Lindgren (3); Il a remplacé Enoh blessé, mais la sentinelle camerounaise a manqué. Il lâche des bonnes mines à 30 mètres et marque le 3ème but qui était censé mettre HS les grecs.

De Zeeuw (3) : Des difficultés pour orienter le jeu, trop peu aidé par De Jong, mais le principal est qu’il ait pu garder la tête sur les épaules.

De Jong (3) : J’ai jeté un œil à la compo à la 35e, cherchant le 3e milieu, persuadé qu’il ne jouait pas. A la 38e, j’aperçus enfin sa blonde crinière sélectionnée pour la première fois par Maarwijk. Apparemment bien secoué à la mi-temps, il a été plus en vue en 2e.

Emanuelson (3) : Toujours pas parti, et c’est bien comme ça.

Sulejmani (2) : Toujours pas parti, mais que fout West Ham ?

Suarez (5) : La locomotive, le plus actif, le meilleur joueur de champ, il a tout fait. Merci Luis.

En soutien à Rhinit, les buts du service vidéo.

7 thoughts on “L’Ajax académie note PAOK-Ajax

  1. Toujours avec lui dans la vraie vie malgré un accident de voiture qui l’a défiguré (t’aurais dû t’en tenir aux rollers Drazic)

    Voilà, voilà, c’était l’instant sous-culture générale…

  2. on gagne un truc si notre nom finit en « taire » ? Mokétaire ça marche aussi ?

    Parait que Padls fantasmait sur Mélanie, mais Moké n’en dira pas plus…

  3. puisque personne ne semble intéressé par le sujet, je vais parler tout seul,

    j’étais plutôt anita blond

    bon faut que j’aille faire un tour au toilettes, moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.