Le Onze Anal

Les gros membres se sont concentrés avant de lâcher un gros onze anal.

Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous,  un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences d’avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent),  les gros membres choisissent chaque semaine les meilleures et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le Onze Anal :

Pour ce Onze Anal, un magnifique 4-1-3-2 « penchagauche » option tactique révolutionnaire de Domenech, « l’homme au billot ». Afin d’être bien certain de prendre l’adversaire en contre, le savant tacticien saura ouvrir une énorme brèche à droite, son côté fort. Manque de chance, Jallet est la seule « solution ». Les débordements suivront. A gauche, les trois milieux sont chargés de jouer à la belote du mieux qu’ils le peuvent, les attaquants quant à eux se demandent ce qu’ils foutent là, et ne sont pas les seuls.

Le coach de la semaine : Jean Tigana pour l’ensemble de son œuvre.

Douchez, Rennes (2/5): Avait un arrêt à faire et ne l’a pas fait. Façon donc élégante de dire qu’il n’a servi à rien sur ce match et que d’une certaine façon, Pouplin n’aurait pas fait pire.

Adriano, Monaco 1/5 :Il est bien gentil de dépanner à gauche. Il a prouvé qu’il n’était pas plus mauvais de ce côté sur les 2 buts où il a semblé chasser le dahu – pas Frédéric. Rends-toi utile, cherche nous de l’essence, la route pour la ligue 2 est longue…

Djourou, Arsenal : 1/5 : Un défenseur central suisse n’a jamais trompé personne (jurisprudence Senderos). Toutefois, j’ai toujours considéré Djourou comme un remplaçant d’un niveau correct, costaud et plutôt rapide à défaut d’avoir de l’intelligence de jeu. Oubliez ça. Ce qu’il m’évoque le plus aujourd’hui,c’est un jeune labrador. Il a couru n’importe où, n’importe comment, et les principales offensives mancuniennes sont passées de son côté. Complètement aux fraises.

Armand, PSG : (2/5) Sylvain, tu sers à rien. Un défenseur central qui attaque pas le porteur du ballon, ça s’appelle un défenseur au chômage (ou Eric Rabesandratana). Dommage que le capitanat donne seulement des responsabilités en plus, et pas des compétences, ça lui aurait été utile ce soir. Meilleur en fin de match quand il a fallu contenir les assauts lyonnais.

Jallet, PSG : (2/5) la défense en zone, pourquoi pas ? Mais pas quand la zone est aussi vaste que le parking du Leclerc de Massy ! Systématiquement devancé par les attaquants adverses, dans la même veine que son match contre Auxerre dimanche, faudrait vraiment qu’il se réveille. Sinon, on le refourgue à Lorient (welcome back home).

Fernando, Bordeaux (1/5) : Ce joueur est hautement énervant. Au milieu il n’apporte rien et en défense il ne joue pas bien. La technique du « je mets les bras derrière le dos et je recule face à l’attaquant » tant louée par Daniel Lauclair est certes bonne mais à un moment il faut arrêter de reculer pour empêcher l’attaquant de frapper. Prend un jaune sur une obstruction stupide et sera prochainement suspendu. Tant mieux. Tigana aurait peut-être mieux fait de relancer Savic ou de carrément lancer un jeune.

Dalmat, Rennes (2/5) : Sait conserver la balle. Aucun doute là-dessus. Va devoir savoir maintenant comment la transmettre. Surtout quand il cherche la profondeur. Ou alors va devoir apprendre à tirer. Ne serait-ce que pour obtenir un corner. Quoi que tant qu’on les tirera à deux ou même à trois, c’est pas sûr que ce soit bien plus utile que les touches qu’il concède quand il frappe au but.

Marveaux, Rennes (1/5) : Principal geste réussi de la soirée : le laçage de chaussures en pleine contre-attaque. Très très loin du niveau de l’an dernier. Encore plus du salaire auquel il prétend. Sorti à la 81e.

Ben Khalfallah, Bordeaux (1/5 en première période, 3 en seconde) : A la mi-temps j’hésitais entre deux surnoms pour lui : Ben Casper pour sa capacité à être transparent ou Ben Kachkar pour sa capacité à être une arnaque. Il s’est heureusement (pour nous comme pour lui) réveillé en seconde période et a montré de belles capacités pour déborder et centrer. Qu’il continue sur la lancée de cette seconde période et d’ici décembre on reverra peut-être le Fahid (et pas Farid Messieurs Lauclair et Gravelaine) de Valenciennes.

Bellion, Bordeaux (0/5) : David, après un match pareil, tu es favori pour le Ballon de Plomb : 0 frappe, 0 bon ballon, 0 envie, 0 présence sur le terrain, ce qui donne cette note qui aurait pu être même négative. Tu te demandais peut-être pourquoi tu jouais si peu ? Alors que quand tu joues avec la réserve tu marques ? Fais-toi une vidéo du match de ce soir et tu comprendras. PS : Si tu es si « fort » avec la réserve, c’est parce qu’elle joue en CFA2.  A échanger au mercato contre une palette de Tuborg à l’Hyper du coin. Remplacé par Modeste à la 64ème.

Biabiany, Inter : 1/5 Chers lecteurs, je vous présente le nouveau Sidney Govou. Remplacé à la 63ème par Pandev, qui a amené quelque chose, mais quoi ?

Les remplaçants de luxe :

Gourcuff, Lyon (pour Grenier, 84e): 1/5. Il paraît qu’il a joué, près d’une demie heure. Possible…

Lisandro, Lyon (pour Gonalons, 98e): 2/5. Le beaujolais nouveau approche, Licha a rendu hommage aux vendanges, avec des ratés assez surprenants…

Retrouvez ici leurs adversaires du onze mondial qui les pulvériseront comme un spray sur un prout.

10 thoughts on “Le Onze Anal

  1. 3 Bordelais, 3 Rennais
    tu m’étonnes que l’équipe anale penche à l’Ouest…

  2. pourtant fan des girondins depuis trente cinq ans il faut reconnaître que les achats de JLT cette année aurait peut être pu servir dans mon club en promotion de seconde division (et encore c est pas sur)

  3. Huhu Dédé Gignac remonte dans les sondages, continuez à voter!!

    Non mais franchement Fantômette elle est gentille mais rien ne vaut de la grosse tune pour rien faire et manger des pizzas au bord de la mer.

  4. L axe Fernando (tu peux l appeler Fernand) ben khalfallah (tu n aurais pas du l appeler) bellion (ne l appelle pas il répond plus) fait très mal…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.