Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), le service rédaction choisit chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le Coach Mondial veut défoncer l’anal choisit un 4-5-1 relativement offensif , très jouor et édite une attaque qui ferait saliver plus d’un lecteur de Têtu. Du coup Messi est sur le banc. Agh le marketing. A noter qu’il prend Barbose gardien remplaçant, juste pour faire le malin.

Les Titulors

Cech /5  Chelsea : Petr nous a montré comment garder une clean sheet à 13 contre 9. Il réalise un arrêt magnifique sur la talonnade de Ba (24e), il est vigilant sur le centre tir de Guthrie (46e) et sur les deuxièmes ballons comme sur la frappe d’Ameobi n°2 (80e) qui vient après qu’Ameobi n°1 ait “tapé la latte” (dédicace à mes amis du village suisse qui font du vin chaud avec du rhum et sans vin). Non content d’arrêter les frappes de Neufchâtel, il arrête également celles de ses vicieux coéquipiers sur un coup de billard (34e) après un poteau de Ba. Il est sauvé par sa barre sur une belle tête de…Drogba (54e).

Zanetti : 5/5

Vermaelen, Arsenal 5/5 : Parce que c’est ça qu’on veut voir. De la classe Belge. Purée je m’ouvre une Duvel.

Terry /5 Chelsea : JT n’arrivait pas à dormir, il revoyait ce ballon de Glen Johnson filer dans le petit filet, il se voyait tendre l’orteil au maximum sans rien pouvoir faire pour empêcher cette désillusion. Rongé de l’interieur, JT décida de prendre son destin en main. Il se procura un simulateur d’aube pour réparer son sommeil (Nature et Découverte, Lumie 250, 159 euros) et, revigoré, se jura qu’il saurait intervenir la prochaine fois. Newcastle – Chelsea, 73e minute, JT rentabilisa son simulateur d’aube et retrouva le sommeil. And they lived happily ever after.

Azpi , OM (Vs Dortmund (4/5) : du latin « Azpilicuetum, dominus, rosae » qui signifie « cadenas. Tu ne passeras pas, t’as des baskets. ». A cause de lui, Maxime va vouloir nous refaire son seul sketch. L’espagnol ne s’arrête plus et continue de gérer son côté avec brio. Branchez les guitares.

Iniesta, Barcelone – 5/5 : Avoir le ballon ça le faisait chier, du coup il l’a lâché en une ou deux touches maximum. Deux passes décisives en déviation en fumant sa clope et en buvant son café, ça te pose un homme. Ça ne suffira pas pour aller chercher le Ballon d’Or dans les pieds de Messi, mais c’est quand même le joueur le plus esthétique du monde (si on excepte son physique).

Plasil, Bordeaux (5/5 – Ah enfin !) : Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire, je sens qu’on s’amuse et qu’on chante au bout du couloir. Tel le taureau, Plasil a bondi dans l’arène (la Reine ?) pour inscrire son premier but de la saison. Il en a profité en seconde période aussi pour enfin tirer un corner correctement. La note maximale pour lui qui repart avec les 2 oreilles (mais pas la queue, n’est pas El Juli qui veut).

Amalfitano, OM (5/5): un Maxi Best Of Royal Deluxe avec deux passes decisives et en dessert une défense de mort de faim pour bien digérer sa prestation et la victoire. Va finir en Burger King s’il continue comme ça.

Poyet, Brest 5/5 : Grant Hill Drinks Sprite Romain Poyet du Vin Rouge, il a donc d’autant plus de mérite. Une passe magique pour Roux, de l’envie, et son envolée fantastique. Joue avant tout pour l’équipe.

Di Maria, Real Madrid (5/5) : Il nous avait manqué l’ange de Marie. Déjà très bon la semaine dernière il a carrément été énorme cette fois. Il est impliqué dans tous les coups Madrilènes, il marque sans l’aide de personne d’un extérieur magique et donne un but à CR7. Facile.

Giroud, Montpellier (5/5) : Un but, trois passes décisives. Il mérite sa place dans le onze mondial, aux côtés de RVP.

 

Remplaçants

Vidal, Juventus (4/5) s’est réapproprié le bouc de Juan-Sebastian Veron. Passeur sur le but de Marchisio et buteur sur penalty face à personne. Sa hargne fait plaisir à voir : capable de sprinter 50 mètres pour revenir défendre alors que la balle finira en sortie de but. Puis de suivre une contre-attaque en rattrapant de vitesse le porteur du ballon et de lui proposer un appel par la même occasion… Il faudrait trouver un autre mot à « activité ». King Arturo.

Xavi, Barcelone 5/5 : Le papa était de nouveau de sortie. Précis comme une horloge, il a remonté tous les ballons et les a distribués comme Jésus distribuait les pains. Ça ne suffira pas pour aller chercher le Ballon d’Or dans les pieds de Messi, mais c’est quand même le joueur le plus classe du monde.

Meireles, Chelsea : Introduit pour contrer le 62/38% de domination de Neufchâtel. On en a rien vu mais 2 buts sont marqués après son entrée en jeu donc on va dire que c’était bieng.

C. Ronaldo, Real Madrid (4/5) : A vrai dire, je suis un peu inquiet pour sa santé mentale. Il fait des passes alors qu’il a la place d’aller tout seul au but. En fait, il fait pleins de passes tous le temps. Il est même tout prêt de faire deux passes déc’ mais finalement ce qu’il fait encore le mieux c’est marquer. Donc il marque.

Oliech, AJA : Pwoaaaaa il a encore mis cher à tous les défenseurs parisiens. Physiquement c’est un vrai buffle. Dès qu’il prend la balle le stade se tait, les oiseaux s’envolent, les rats rentrent sous terre, les gnous font trembler la terre bref ce qui suit est généralement un raz de marée. Mais comme un raz de marée çà en fout partout. Pas grave il nous permet de revenir au score et a un cœur phénoménal. Je te mets un 5 « President ». Surtout pour ton but de ouf ! Change rien. Surtout les chaussures en Croco ! (5/5)

Valbuena (merci/5) : Liverpool, c’est fait. Moscou, c’est fait. Dortmund aussi. Un ticket gagnant. Rien à dire de plus sur sa rencontre, juste à apprécier ici. Dommage que la ligue 1 ne se joue pas en Europe.

Aubameyang, ASSE (MVP, 5/5) : efficacité maximale pour Aubame qui se procure 2 occasions et qui les met au fond toutes les deux. C’est ce qu’on demande à un attaquant. Il s’offre un joli doublé, et je crois que ça n’était pas arrivé depuis l’année dernière avec Payet. La pipe Sonor avait raison : le patr on en attaque, c’est lui.

Robin Van Persie, Arsenal 5/5 : La finition n’a pas tout le temps été au rendez vous aujourd »hui (heureusement pour Wigan) mais Robin a surtout énormément joué pour ses coéquipiers, distillant des passes de précision massive (ça ne veut rien dire). Il a clairement atteint son optimum physique, son pic de développement PES.

Barbosa, ETG : 5/5 : Une heure de jeu, une passe décisive et un but somptueux dans l’effort et magnifique dans la finition. Le même match que contre Rennes, la victoire en plus. A suffisamment de classe pour gueuler à Ehret « Mets-la moi » sans qu’on pense à autre chose que la balle. Quel bel homme.

Roux, Brest 5/5 : Roux, Roux, Roux, Roux. Deux buts, une passe décisive pour Licka qui se permet de la mettre à côté, des appels incessants, cramé à la 65e il s’est tout de même battu jusqu’à la fin du match. Espérons que son retour soit définitif. Francis Huster et Pascal Obispo en grands fans de football ne s’y sont pas trompés et ont sacré une rouquine Miss France  en hommage au blondinet brestois.

Messi, Barcelone – 5/5 : Oui il a été insupportable en fin de match quand il a voulu tenter de marquer à tout prix. Mais avant cela, il plante, fait une passe décisive et est impliqué sur deux autres buts. Difficile de ne pas lui mettre 5.

Pour retrouver le onze adverse foireux qui fouette de l’anal, cliquez ici.

9 thoughts on “Le Onze Mondial de la semaine

  1. Zanetti qui n’est pas laissé sur le banc pour l’élégance? Il doit y avoir un message politique fort derrière.

  2. Zanetti se clone et tape l’incruste pour faire la promo de son film, c’est dégueulasse.
    Heureusement, il y a Giroud.

  3. je ne sais pas si certain on déjà fait la remarque, mais c’est dingue comment sur cette photo, l’ami Zanetti a de faux airs d’Olivier Giroud (en mieux rasé et mieux coiffé tout de même)

  4. Faut pas déconner, s’il était coiffé et rasé comme Olivier Giroud… Etre dans le onze anal et mondial, quelle classe!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.