L’Internazionale Académie note CSKA Moscou-Inter Milan (2-3)

6

Marco n’avait pas la tête à ça.

Marco Matrix s’excuse du retard pour cette académie, mais il travaillait ce con ! Et je précise que je serai en retard pour la fiche d’Inter-Naples ce week-end, car le wifi ne fonctionne plus au Balto !

Arbitre : Craig Alexander Thomson : Très mauvais, comme tous les arbitres écossais, il oublie des penaltys pour les Russes et a même sifflé un hors jeu de Chivu… On aura tout vu !

Squadra Nerazzura :
Julio Cesar – Nagatomo, Lucio, Samuel, Chivu – Zanetti, Cambiasso, Obi – Alvarez – Pazzini, Milito

Squadra Krasno-sinie :
Gabulov – Nababkin, V.Berezoutski, Ignashevitch, A.Berezoutski – Sekou Oliseh, Mamaev, Aldonin – Dzagoev – Doumbia, Vagner Love.

Le Match :

En l’absence de Sneijder, Maicon, Forlan, Ranocchia, Stankovic et autres Thiago Motta, le duo Ranieri-Damiano a opté pour un 4-4-2 en losange des familles le plus expérimenté possible. Seuls les deux milieux « offensifs » apportent de la jeunesse, et Alvarez et Obi ont donc la liaison milieu/attaque sous leur responsabilité, Ricky jouant même meneur de jeu. Cette équipe ressemble beaucoup à l’idée que beaucoup se font des équipes de Ranieri : solides, en place tactiquement, et rationnelles.

Côté militaire (le CSKA est le club de l’armée à Moscou), on essaye de jouer avec ses points forts, que sont les attaquants Doumbia et Vagner Love. Ainsi l’équipe a besoin du ballon pour alimenter ses 2 pointes. Dzagoev est un meneur qui préfère le côté gauche, quand Sekou mord la ligne à droite. Deux 4-4-2 faussement similaires face à face. Le match peut commencer.

Pendant les 5 premières minutes, le ballon est monopolisé par les moscovites. Pas d’occasion pour autant, mais une présence dasn le camp intériste ininterrompue. Jusqu’à ce que Doumbia se dise : « tiens, je vais dribbler Javier ». Bien entendu, il perd le ballon, Capitano le remonte, trouve Pazzini qui lance Alvarez côté gauche. Ce dernier revient vers Chivu qui retrouve Pazzini qui dévie pour Milito qui lui remet… Bon, avec tout ça, on est toujours à 30m du but, mais Pazzo frappe quand même. Contré dès le départ, le ballon file en corner.

6ème minute : but de Lucio

Le corner côté droit intériste, est tiré rentrant par le pied gauche de Ricky Alvarez. Gabulov le gardien essaye d’aller chercher le ballon sur la tête de ses défenseurs, mais se troue complètement. Le ballon revient sur Lucio au 2ème poteau qui n’a plus qu’à pousser le ballon de volée dans le but vide.

Suite à cette ouverture du score rapide, l’Inter reprend sa position basse, et le CSKA sa possession stérile. Sur un long coup franc de Lucio, Pazzini est laissé seul côté droit. Il crochette Berezoutski et centre du gauche pour la tête d’Obi à l’angle des 6m. Mais sa frappe est renvoyée par Gabulov en corner (10ème). Le 2-0 n’était vraiment pas loin !

Bien qu’en avance, les Interistes ne sont pas sereins, et s’expose à des centres ou des frappes en jouant si bas. Encore faudrait-il que les russes les réussissent, ce qui n’est pas le cas, malgré plusieurs bonnes situations côté Chivu/Obi. Mais c’est bien Milito qui s’offre une nouvelle occasion de but, sur un centre d’Obi servi par Alvarez. Si le défenseur tuoche le ballon, il ne fait que le placer en hauteur pour une volée en pivot de l’argentin dans la surface. Le gardien stoppe le ballon, mais ne devait qu’à peine espérer s’en sortir à si bon compte. (14ème)

Autour du quart d’heure de jeu, l’Inter prend pour la première fois la possession à son compte. Et sur une perte de balle, Moscou peut jouer en contre. Après de légères tergiversations, le ballon arrive dans les pieds de Sekou qui trouve Doumbia à l’entrée de la surface. Il y pénètre, crochette vers l’intérieur, et est touché par la jambe de Lucio… Oui : il y avait probablement penalty. Mais quand je dis que l’arbitre est mauvais à chaque fois, je dis bien « mauvais » et pas « partial ». Donc oui : les arbitres sont mauvais (17ème) !

Chien échaudé craint l’eau froide, lâchons leur le ballon ! Et c’est donc sur une nouvelle contre attaque successive à une possession de balle stérile des russes que le score évolue pour la 2ème fois.

23ème : but de Pazzini

Lancé côté droit par Javier après un premier appel de 30m en sprint, Nagatomo reçoit le ballon à 25m du but dans son couloir. 2 touches de balles, un petit pont sur Berezoutski, et une passe décisive pour Pazzo à bout portant. Magnifique !

Menés 2-0 sur leur terrain, les moscovites doivent changer quelque chose. Et leurs actions placées vont enfin leur donner un occasion de but. Mamaev cherche Doumbia dans les airs à l’entrée de la surface (30ème). Grâce à son bon déplacement, il évite le duel aérien avec Lucio et dévie de la tête vers Dzagoev, qui pivote sur lui même pour éliminer Samuel, et frappe de demi-volée du pied droit. Mais sa splendide frappe est tout aussi splendidement détournée par Julio « Marsupilami » César. Sur le corner, c’est Dzagoev qui trouve Doumbia cette fois, puisqu’il devance Cambiasso et Milito. Mais l’ivoirien trouve le poteau sur la trajectoire de son coup de tête. L’Inter a eu chaud.

Mais par la suite, le match perd légèrement en qualité, les deux équipes se contentant d’approches peu dangereuses et de frappes de loin pendant 10-15 minutes. Sur l’une d’elles, Pazzini se fait mal au tendon d’Achille, il ne sort pas mais semble souffrir. Lucio fait ses premières montées balles au pied pour jouer les contres à fond. Vagner Love de son côté cherche des brèches en frappant de loin, mais rien de bien décisif jusqu’à la 47ème, et cette faute de Samuel sur Sekou à 20m du but de Julio César, légèrement décalé côté ouvert pour un pied gauche.

48ème : but de Dzagoev

Mais c’est bien du pied droit que Tzagoev tire ce coup franc qui passe sous la barre au milieu du but, Julio Cesar ayant anticipé vers l’avant et vers son poteau gauche ne peut donc rien faire.

La mi-temps est sifflée dans la foulée, et ces 45 très bonnes minutes intéristes sont gachées par ce but encaissé sur coup de pied arrêté, alors qu’ils ne trouvaient pas de solutions dans le jeu malgré une possession de balle et un nombre de passes largement supérieurs.

Les premères minutes de la seconde période sont sous le signe de la pression russe, qui enchaînent les centres, pendant que Julio Cesar multiplie les sorties aux poings, et que ses partenaires perdent trop vite le ballon. Il faut d’ailleurs une bonne combinaison Mamaev/Vagner dans l’axe et dans la surface pour voir une véritable occasion, mais la frappe du milieu de terrain passe peu à côté du poteau gauche de JC qui semblait battu.

C’est alors que Pazzini sort, vaincu par la douleur. Il est rempalcé par Zarate (49ème).

La possession de balle s’équilibre, et le petit argentin s’offre une première occasion, après une longue séquence intériste. Bien placé côté droit, il frappe au premier poteau, mais sa frappe est détournée par le gardien en corner (57ème).

Le même Zarate so’ffre une belle opportunité, lancé cette fois à gauche de la surface. Il fixe le défenseur, revient intérieur, et déclenche une frappe angle fermée captée par le gardien.  Il y avait clairement mieux à faire là-dessus.

Mais il ne faut pas s’y tromper, ce sont les russes qui domine cette période du match, et ils sollicitent JC bien trop souvent, déborde avec beaucoup de facilité sur les ailes, et posent beaucoup de soucis à Obi et Chivu.

A l’inverse, le côté droit domine son sujet, Nagatomo et Zanetti mangent leurs adversaires et ressortent les ballons proprement. Mais les russes insistent à trouver Dzagoev dans la construction, l’obligeant à dézoner. Trouvé côté droit suite à une touche, il centre à ras de terr juste dvenat le but de JC, mais heureusement personne ne coupe cette trajectoire.

A l’amorce du dernier quart d’heure, les intéristes se font plus précis offensivement, mais le danger en contre est réel. L’entrant Tosic apporte de la qualité avec son pied gauche. Mais c’est un droitier qui fait plier l’Inter.

77ème : but de Vagner Love

trouvé à l’angle côté droit intériste de la surface, Vagner Love se retrouve en duel avec Javier. Lucio vient faire la couverture mais se jette. Vagner le contourne d’un joli crochet intérieur avant defrapper du pied droit au premier poteau et J.C ne peut rien.

78ème : but de Zarate

Mais le doute ne dure qu’une petite minute. Vagner Love perd le ballon dans sa moitié de terrain. Cambiasso récupère et lance Zarate dans l’axe, lui qui vient du côté droit. Son amorti de la poitrine orienté est splendide bien qu’entaché d’une main, sa demi-volée à ras de terre du pied gauche est libératrice et salvatrice pour l’Inter qui doit absolument gagner.

Ranieri renforce d’ailleurs son milieu de terrain en remplaçant Ricky Alvarez par Jonathan (83ème), car il sent que les russes n’ont pas pris un si gros coup que ça sur la tête. Doumbia est trop court sur 2 opportunités, et l’Inter se met à dégager le plus loin possible chaque ballon qui traîne dasn son camp.

Au final, et après le remplacement de Chivu qui donnait des signes de fatigue par le jeune Crisetig (91ème), l’Inter s’impose après s’être mis bêtement en difficulté.

Valutazione :

Julio Cesar 4/5 : Julio est en grande forme, bien qu’il se soit un peu enflammé sur le premier but russe. Mais sinon, il ne perd plus aucun duel.

Nagatomo  4/5 : Il avait des jambes de feu, ce qui lui permet d’être décisif sur le deuxième but, et de faire souffler l’équipe en remotnant tout le bloc. Maicon sera de retour à Naples, mais sera t-il titulaire pour autant vu le match du japonais ?

Lucio 4/5 : Il a eu des clients en face, car Doumbia et Vagner Love sont performants, mais il s’en est très bien tiré. C’est notamment lui prend tous les ballons qui volent au-dessus de la surface. Et ses montées étaient toujours adéquates… Bon et puis, marquer un but, c’est pas mal non plus !

Samuel 2/5 : Bien moins en vue que Lucio, il a compensé par l’aggressivité son manque de vitesse, ne commetant qu’une seule vraie faute, directement sanctionnée d’un but. Loin d’être catastrophique, il n’a pas eu son rendement habituel.

Chivu 3/5 : On l’a plus vu offensivement qu’à l’accoutumée, mais on l’a parfois senti en difficulté défensivement. Mais la faute incombe probablement à Obi qui n’arrivait pas à couper l’élan de Sekou. Bon match malgré tout du roumain.
Remplacé à la 92ème par Lorenzo Crisetig, histoire de le lancer dans le grand bain.

Zanetti ?/? (5/5 en alphabet cyrillique): Capitano réinvente la condition physique. Il a remonté les ballons, pressé, frappé au but, etc… etc… etc… Mais que n’ai-je déjà dit sur Javier ??

Cambiasso 4/5 : Avoir Javier à ses côtés, ça aide… Mais avoir Esteban à ses côtés, ça aide aussi ! Presseur tout terrain, passeur décisif, il a juste perdu certains un contre un et pris un carton jaune un peu stupide. Mais quelle digue !

Obi 2/5 : Pour une fois, il a moins bien protégé Chivu. et comme son apport offensif n’est pas décisif aujourd’hui malgré une belle opportunité de la tête…. bah paye ton 2 Jojo !

Alvarez 2/5 : Il a paru un peu timide en première période, voulant ne rien faire de mal, il a pris trop peu de risques. Du mieux par la suite, et une implication défensive de tous les instants, mais ces efforts l’ont fatigué.
Remplacé à la 83ème par Jonathan, qui n’a pas servi à grand chose.

Pazzini 4/5 : Pazzo qui marque encore, c’est le Pazzo qu’on aime toujours !Plus mobile que Milito, il a touché plus de ballons, mais a surtout le flair d’être au bon endroit pour marquer.
Remplacé sur blessure par Zarate à la 49ème. L’argentin a beaucoup percuté balle au pied, mais peu trouvé ses partenaires. Mais son but dans un timing parfait vaut de l’or !

Milito 2/5 : Difficile de le critiquer sur ce match où l’Inter jouait en contre, lui qui préfère recevoir les ballons dans les pieds. Il n’a pas démérité, n’a eu aucun poids visible sur la rencontre.

« Alors, c’est difficile de faire mieux que Gasperini ? »

Marco Matrix.

6 thoughts on “L’Internazionale Académie note CSKA Moscou-Inter Milan (2-3)

  1. Soit je le rec, soit je vais le voir à Canal +, soit je vais là :

    http://livetv.ru/fr/video/

    Mais le mieux, c’est encore d’être devant en direct, parce que se taper un match dont tu connais le score… Et encore, y’a eu 5 buts dans celui-là !

  2. Marco, je te conseille de pas regarder le prochain, enfin celui qui vient juste de finir, tu comprendras ou alors tu as peut-etre déja compris,… nom de zeus!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.