Lyon-Montpellier (1-0) : La Paillade Académie, la tête dans le gratin d’andouillette

Loulou s’en fout alors tout va bien

On s’en fout, le FC Sète a gagné trois buts à deux contre le FU Narbonne. Avec un doublé de Julien Gensel !

Les notes :

Ligali (3/5) : C’était son baptême et j’ai bien cru que ça allait virer au tragique, comme l’hélicoptère de Daniel Balavoine. Fautif sur le but de Gomis alors qu’il semblait en mesure de repousser la frappe, Jonathan s’est finalement bien rattrapé par la suite, s’interposant sur quelques coups-francs et centres vicieux.

Congré (2/5) : Montpellier a joué avec quatre défenseurs centraux disposés en rang d’oignons ; c’est peut-être un gage de solidité, en attendant cela ne permet pas d’apporter suffisamment de danger par les côtés. Les débordements, une arme qui eût été bien utile en deuxième période, alors que la possession s’était inversée en faveur des Pailladins.

Yanga-Mbiwa (2/5) : Le 2/5 est un peu sévère, mais j’ai la fâcheuse impression que Mapou persiste dans ses défauts : certes efficace dans les duels et parfois intéressant dans ses remontées de balle, le capitaine a toujours trop tendance à se déconcentrer, ce qui l’emmène à faire un certain nombre de conneries, dans la relance notamment.

Hilton (3/5) : Difficile de trouver plus lent, à part peut-être Daniel Congré et la Renault 21 d’un blédard en transit. Mais il compense par un bon placement et remporte de nombreux duels à la tête.

El Kaoutari (2/5) : 2/5 à cause d’une mauvaise entame ; pris par Lacazette à plusieurs reprises, Abdelhamid a multiplié les fautes grossières. Une meilleure suite toutefois, avec peu de débordements concédés et quelques tentatives pour porter le danger dans le camp adverse. Autant de talent, mais aussi d’envie, que Souleymane Camara.

Estrada (3/5) : Mais en vrai, Mike Brant, il a niqué Dalida ou pas ? Plus grand mystère du XXe siècle. En attendant vos réponses, que j’espère nombreuses, deux mots sur Marco Brant : au pressing comme dans la construction, le Chilien a été très actif, et a apporté en plus, une certaine qualité. De même, j’ai apprécié ses quelques tentatives à distance, qui auraient mérité meilleur sort. Selon moi un des meilleurs joueurs montpelliérains sur ce match.

Pitau (2/5) : Trop permissif, comme un symbole de soixante-huitard débordé par ses principes et par ses gosses ; Kevin a les yeux rouges, un scooter débridé et des partenaires sexuels beaucoup trop nombreux.

Belhanda (2/5) : D’abord pour vous faire une confidence, j’ai pas trouvé le lion dans mon atlas. J’ai cherché pourtant, aux quatre coins de l’empire du milieu. Rien à faire. Enfin Younès a pointé le bout de son nez, mais il avait le flair d’un anosmique enrhumé.

Camara (3/5) : A confirmé la validité du théorème de Loulou La Fraîche : « si Souleymane est le meilleur attaquant de l’équipe, alors il y a un problème ». Parfois provocateur comme Jean-Pascal, il s’est procuré la meilleure occasion du match côté montpelliérain, a obtenu bon nombre de coups-francs et a profité de quelques (rares) imprécisions lyonnaises dans la transmission pour créer des situations d’attaque.

Utaka (2/5) : f (Utaka) = L2 + joystick analogique droit / mauvaise maîtrise <=> perte de temps / perte de balles.

Charbonnier (1/5) : C’est le nouveau Giroud, et moi je suis un zèbre à poils longs ; à part commettre des fautes et marcher sur les lacets de Bafé Gomis, il n’a rien fait.

Sont entrés en jeu :

Stambouli : Playmobil, en avant les histoires.

Herrera : Un char d’assaut dans la rue du chat qui pêche.

Cabella : Il n’a pas montré grand chose à part son caleçon.

La bise méridionale ma couillasse !

Loulou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.