Reading – Manchester United (3-4) : La Raide académie livre ses notes en musique

Festival anal

Avant-match :

Décembre… Noël, les illuminations, les bons sentiments. J’ai la nausée. Et ce n’est pas le calendrier de United qui va me redonner le sourire. A une semaine du grand clashderbyguerrillamunicipale, United s’en va se coltiner Reading.

Une équipe un peu particulière Reading. Oui parce que globalement tout le monde s’en contrefout allègrement. Toujours difficile de se rappeler si l’équipe est en Premier League ou au niveau inférieur, parce qu’on en a rien à secouer, parce qu’on la confondra allègrement avec Wigan, ou toute autre équipe du même calibre. La faute à des villes que personne ne saura foutre sur une carte, des effectifs qui n’intéressent personne et les performances encore moins.

 Oui Noël ça m’énerve.

Alors va pour un déplacement à Reading. Une semaine après avoir joué la lanterne rouge, les Rouges Diables, vont se coltiner son voisin dans l’ascenseur pour la descente. Sexy time.

Seul motif de satisfaction, le match de milieu de semaine face à West Ham nous a enfin montré un United entreprenant et dominateur, à défaut d’être réaliste. Alors on prie au moins pour mettre une calotte en bonne et due forme aux « royals » (non mais franchement) histoire de ne pas se taper un streaming hongrois pour rien.
Et quand je parle de streaming hongrois, je parle bien du match. Pas du genre de réalisation cinématographique qui a fait la renommée du pays.

La Compostion Infernale :

Questionnement à l’annonce des joueurs titulaires puisque l’on retrouve au milieu de terrain 3 axiaux (Anderson, Carrick et Darren fuckin’ Fletcher) mais un seul ailier : Ashley Young. Difficile donc de deviner ce que Sir Alex a encore décidé d’inventer histoire de tromper un peu plus tout le monde. Les sites sportifs s’affolent et vont même jusqu’à proposer des schémas débiles en plaçant Young avant centre… Oui ESPN c’est à toi que je parle

A l’arrivée, ça ressemblait plus ou moins à un 4-3-3

Le banc : De Gea / Smalling / Jones /  Cleverley / Giggs / Welbeck / Hernandez

La journée porte ouverte défensive en live différé : 

3′ : Young tente un centre ou un tir depuis le couloir gauche. Bien malin qui saura deviner. Même Ashley ne doit pas être sûr de ce qu’il a tenté. En tout cas Frederici capte sans aucun problème.

4′ : Bien servi dans la surface par Carrick, Young légèrement excentré côté gauche tente une frappe. Qui ressemble plus à un centre. Au quatrième poteau.

8′ : Rafael se fait déposer comme un débutant par Just can’t get McAnuff qui enchaîne un centre dans la boîte. Evans est là de la tête pour offrir la balle à Robson Kanu qui a l’entrée des 6 mètres ne se fait pas prier pour allumer Lindegaard et ça fait but. 1-0. Fuck you Reading.

13′ : Reading a sorti les chaises longues et s’installe dans le camp de United. Foutage de gueule.

14′ : Anderson sert Young couloir gauche. Ashley joue le une-deux et remet au brésilien qui s’est engouffré dans la surface. Boom, l’ex dreadlocké ne cherche pas à comprendre et fusille Frederici. 1-1 et célébration débile une fois de plus à base de pas de danse.

16′ : Corner pour United tiré par Rooney. C’est Evans qui récupère la balle avant de se faire pousser dans le dos n’importe comment par Tabb. Penalty pour Wazza transformé sans trembler. 1-2. Et ben les enfants, on s’est pas excité comme ça depuis un bout de temps pendant un match de United. Yeeeeeeaaaaaaah

19′ : Corner pour Reading. Le Fondre n’est absolument pas marqué et peu tranquillement claquer sa tête entre les jambes de Lindegaard pour égaliser. 2-2. Fuck you Reading. Seriously fuck you.

23′ : Physiquement United se fait bouffer. Reading a plus d’impact dans les duel et pose beaucoup de soucis sur les ailes.

24′ : Nouveau corner pour Reading. Shorey trouve la tête de Morrison qui saute plus haut qu’Evans et rabat le ballon dans les buts… 3-2. FUUUUUUUUUUUUU

28′ : Chaque coup-franc ou corner de Reading provoque la destruction de millions de caleçon mancuniens dans le monde. Une catastrophe.

30′ : Evra déboule côté gauche et s’appuie sur Young qui lui remet en profondeur. Le captain centre en retrait et trouve Rooney au point de penalty qui égalise. 3-3 Resurection.

31′ : Rafael est remplacé par Smalling. Et il n’y a pas de blessure dans l’histoire…

35′ : Smalling sert Carrick au centre qui immédiatement joue devant lui pour Rooney. Wazza inspiré talonne pour lancer van Persie seul au duel face à Frederici. Le Néerlandais ne se fait pas prier pour coller le ballon au fond avec un duel géré tout en sang froid. 3-4. Merguez party.

39′ : Bon centre de Young qui trouve la tête de Smalling. C’est repoussé par Frederici dans les pieds de van Persie dont la frappe est renvoyée par un défenseur de Reading. Sauf qu’elle avait bien franchi la ligne. Mais l’arbitre, joueur, préfère préserver le suspense et n’accorde pas le but.

45′ : Jones remplace Anderson. Cette fois-ci une blessure est bien impliquée.

Mi-temps : La fête du slip. Non mais qu’est ce que c’est que ce bordel ? Et dire que l’éditeur, ce bel homme avait hier pour plaisanter annoncé un 5-4 pour United. Aura-t-il raison. Est-il à ce point puissant et extralucide à l’inverse de Stéphane Mbia ?

48′ : Percée en solo de McAnuff au milieu de terrain qui tente sa chance à 25 mètres et loupe le cadre.

52′ : 7 minutes que le match à repris. Zéro but. Scandaleux.

55′ : Air sortie de toute beautée de Lindegaard qui échappe le ballon sur un corner de Reading. Heureusement sans conséquences.

64′ : Percée d’Evra côté gauche. Le captain arrache tout sans chercher à comprendre. Son centre est un peu long mais trouve Rooney côté droit. Wazza transmet à Fletcher seul à l’entrée des six mètres qui plutôt que de frapper tente inexplicablement une talonnade pour personne si ce n’est Evra qui revenait d’une position de hors-jeu. Un joli gâchis.

67′ : van Persie vient foutre la pression dans la défense de Reading et chipe la balle à Frederici qui venait de recevoir une passe en retrait. Le ballon file sur la gauche et le Néerlandais se loupe sur sa frappe qui file à côté du but vide. Impossible. Non franchement, c’est impossible un loupé pareil.

73′ : Première intervention correcte de la tête d’un défenseur mancunien sur un coup de pied arrêté pour Reading. Il était temps. Malheureusement je n’ai pas le nom du « héros ».

74′ : Welbeck entre à la place de van Persie, sûrement pour relancer le spectacle. Ferguson a de l’humour.

75′ : Le Fondre profite d’un ballon perdu par Jones au milieu de terrain pour accélérer et tenter sa chance à 20 mètres, mais c’est encore une fois loin du but.

83′ : Vous dire qu’on s’ennuie ne serait pas exagéré.

88′ : Smalling essaie une frappe excentrée à 20 mètres. Après tout pourquoi pas. En tout cas le supporter en virage supérieur (oui c’est pas cadré) est tout fier d’avoir capté la balle et affiche un beau sourire idiot tout en faisant semblant de ne pas vouloir rendre la balle. HAHAHAHA. Connard.

90+1′ : Corner pour Reading. On serre les fesses jusqu’à les auto-absorber. Morrison cale sa tête mais Lindegaard détourne au-dessus.

90+2′ : Nouveau corner. Nouvelle tête de Morrisson, mais c’est largement au-dessus cette fois-ci.

Fin du match : On retiendra surtout la bonne opération au classement puisque City a perdu deux points contre Everton et que Chelsea profite de l’effet Benitez pour s’incliner 3-1 à West Ham. Sinon que dire si ce n’est que l’aspect défensif du jeu est catastrophique.  A partir de là je crois que bon, heureusement que Reading était encore plus à la ramasse. A une semaine du déplacement à City, la peur est autorisée. Pour les lopettes.

Les Diables

A match débile, notation idiote, « Les Red Devils font leur programmation à Reading »

Lindegaard (2/5) : Vous avez épuisé votre crédit temps de jeu. Merci de vous blesser et de laisser De Gea reprendre sa place.

Evra (3/5) : A tout misé sur le spectacle offensif en oubliant un peu trop l’aspect défensif de sa mission. Un beau spectacle son et lumières quoi.

Evans et Ferdinand (1/5) : Sans doute la pire performance d’une doublette défensive à Manchester depuis la venue de City l’an dernier. Ils se succèdent à eux même du coup. Help!

Rafael (1/5) : N’importe quoi. On aurait dit son frère.

Fletcher (2/5) : On est encore loin du gladiateur Darren (c’est assez subtil, vous l’avez ?)… Le physique est sur le retour, la lucidité dans le jeu nettement moins.

Carrick (2/5) : Purée mais comment peut-on être aussi lent et se faire manger de la tête comme ça ? Si tu prends un Yaya Touré lancé à vive allure on fait comment ?.

Anderson (4/5) : Moonwalke sur la pelouse. Prends ça Jésus et tes tours de passe passe sur l’eau. Bon par contre la blessure alors qu’il est le seul mec un peu en forme en ce moment…

Young (4/5) : En net progrès. Malgré un début de match plus risible qu’autre chose, il s’est appliqué et a posé des problèmes aux défenseurs adverses. On l’a même vu centrer correctement, comme quoi tout arrive. S’il pouvait continuer comme ça…

Rooney (5/5) : Évidemment, il a eu tendance à repiquer au centre dès qu’il en avait l’occasion, laissant d’abord Rafael se noyer puis Smalling se débrouiller, mais son hyperactivité nous fait encore une fois un bien fou devant, quitte à créer un peu de déséquilibre.

van Persie (3/5) : Bergkamp mercredi, Torres le samedi qui suit. Effrayant.

Les suppôts de Satan :

Smalling pour Rafael, 31eme (3/5) : Définitivement plus rassurant dans le couloir. Sûrement parce que ça l’empêche de faire des conneries dans l’axe. N’empêche c’est son meilleur match depuis la reprise, alors qu’il n’aurait sûrement pas du fouler la pelouse.

Jones pour Anderson, 45eme (2/5) : Le GPS n’est pas de série chez Goldorak, il a semblé un peu perdu, une nouvelle fois éloigné de son poste de prédilection.

Welbeck pour van Persie, 74eme (non noté) : Ah bon t’étais là toi ?

Inferanal Kisses,

Luke Seafer

Luke Seafer peut désormais te faire la morale, puisqu’il est passé de l’autre côté : Si tu veux que Horsjeu.net survive, que ton académicien préféré puisse être fourni régulièrement en jeunes vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien. Clique ici.

Sinon, Luke Seafer est aussi sur Facebook et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir. Et si tu veux faire encore plus, tu peux aussi devenir fan de la Raide et Vile Academy. 

Et tiens, il est aussi sur Twitter et il trouve que c’est une invention de Satan un truc aussi addictif, donc n’hésite pas à lui faire coucou.

6 thoughts on “Reading – Manchester United (3-4) : La Raide académie livre ses notes en musique

  1. Ah oui, j’en étais loin en effet. Quel humour ce Luke, le nouveau Laurent Ruquier.

  2. on doit etre le seul joueur capable de se faire dunker sur la tete comme au basket…..ahhhhh evan….tu m as bien fair rire….et c est toi qui va donner des conseils a rooney en lui gueulant dessus…c est biende marquer de temp en temp..mais pour ce qui est de defendre??comme smalling….pour moi vs n etes pas l avenir du tou dans ce club….bc de monde attend l arrivee de fletch comme un messi..je pense que vous vous trompez…il n a jamais ete une start a defaut de tout donner sur le terrain..il reste un joueur aux capacités plus que limité.en gros,il ns faut recruter 2 tauliers en def,et fellaini..c est tt..lol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.