Manchester United – Chelsea : La Raide et Vile Acadmy livre ses notes de Cup

Une conclusion à la hauteur d’une belle semaine.

avantmatch

 

Pas le temps de pleurer. Si la douleur au fondement après cette élimination en huitième de finale de Ligue des Champions est toujours là (une douleur qui s’est étalée grâce à des courbatures en tout genre après un futsal épique), il faut reprendre le chemin des académies pour votre serviteur et celui du terrain pour Manchester United.

Quart de finale de Cup et voila que l’on reçoit l’un des nos plus vilains ennemis : Chelski. Un club qui ressemble de plus en plus aux feux de l’amour, plus qu’aux feux des oléoducs qui le financent. Un entraîneur intérimaire au bord de la crise de nerfs, un public qui le déteste, un président qui ne sait pas quoi faire pour calmer les deux camps (du moins d’ici à la fin de saison où Benitez dégamissionera) et une équipe qui balbutie son football. Ah il est loin le début de saison de flambeur, Chelsea lutte maintenant pour garder une place qualificative en C1, tombé à la quatrième place, et a hypothéqué ses chances de poursuivre sa route en Europa League après une défaite en Roumanie. T’as des trucs comme ça, tu pensais ne jamais les écrire de ta vie, même dans tes fantasmes les plus fous.

Penser que ce match sera une simple formalité pour Manchester United, relève tout de même de la belle connerie. On se doute bien que les Blues vont se remuer à Old Trafford histoire de ne pas perdre la face définitivement. On se demande aussi, comment cette défaite face au Real a été négociée par les troupes de Sir Alex. La presse en a fait des caisses sur un possible départ de Rooney à la fin de la saison, Nani a le moral dans ses ballerines et globalement on imagine que tout le monde se demande encore comment un match que l’on avait en main a fini en séance de fist.

Mais on a confiance en l’Empereur Ferguson. Motiver les troupes, c’est sans doute ce pourquoi il est le plus admirable. Si l’incroyable saison de 99 ne sera pas copiée, il reste encore de belle choses à faire : Gagner un 20eme titre, chopper un record de point, devenir l’attaque la plus prolifique de Premier League et surtout coupler tout ça a un doublé avec cette FA Cup qui nous échappe depuis 2004.

Cette année, Wembley nous appelle, même si ce n’est pas pour le trophée que l’on souhaite le plus.

composition

 

D’une, on relance le Portugais pour l’empêcher de se cacher sous son lit en position foetale, de deux, Wazza démarre histoire de montrer qu’il n’y a aucun soucis avec Sir Alex… Même si bon, y a deux écoles, ceux qui vont y croire et ceux qui vont y voir un écran de fumée.
Pour ma part je…

Non en fait on s’en fout.
4-4-2 classique avec un peu de turn-over évidemment, van Persie est mis sur le banc, tout comme Vidic, retour d’un Kagawa en forme infernale le weekend dernier et titularisation d’Hernandez qui n’avait plus de frein à ronger.

Man-U---Chelsea-100313

Le banc : Amos / Vidic / Valencia / Anderson / Young / Welbeck / RvP

 

livedirect

 

1′ : Demba Ba s’impose au physique face à Ferdinand suite à un long dégagement de Cech, se retourne, frappe à 20 mètres. Mais non, c’est loin du cadre.

5′ : Alors que Manchester fait gentiment tourner la baballe dans le camp de Chelsea, Cleverley sert Carrick en retrait. Michael tente une passe en profondeur incompréhensible à la TV (because la largeur de l’écran), mais absolument lumineuse en vérité, pour Hernandez parti en profondeur qui de la tête lobe Cech sorti sans trop savoir pourquoi. C’est au fond. 1-0

11′ : Contre attaque éclair des mancuniens suite à un corner de Chelsea. Moses est contraint à la faute pour stopper Nani dans le coin supérieur gauche de la surface. Rooney se charge du coup franc et envoie dans le paquet. Sauf que personne ne touche le ballon. Non, personne, même pas Cech qui voit là sphère terminer au fond des filets. 2-0

22′ : Mata accélère et repique au centre pour décaler au dernier moment Lampard qui frappe sans contrôle aux 16 mètres. Droit sur De Gea qui bloque la mine, serein.

24′ : Nouvelle offensive rapide des mancuniens, côté droit cette fois-ci. Nani centre dans la boîte, Hernandez surgit pour couper au premier poteau mais ne cadre pas.

25′ : Débordement côté gauche pour United. Evra centre au point de penalty pour Rooney qui tire droit sur Cech qui relache pourtant le ballon. Luiz veut dégager en corner de la tête, mais c’est au prix d’une extension classe que Petr sauve son camp d’un csc avec un ballon qui filait en lucarne. Si même les blues essaient de nous aider…

30′ : Chelsea a un 3 contre 3 à jouer. Sauf dans la tête de Demba Ba qui préfère tirer de loin à ras de terre. De Gea capte sans préssion.

32′ : Temps fort pour les blues, mais la défense mancunienne prend tout de la tête. Tout. Evans a des ressorts sous les pieds.

39′ : Joli combinaison entre Moses et Mata dans le couloir droit. Le Nigérian grâce à une talonade de l’espagnol se retrouve en position idéale dans la surface mais préfère envoyer une grenade en tribune. C’est toi qui vois mon grand. Mais tous ces morts ne changeront pas le score au tableau d’affichage.

40′ : Azpilicueta déborde et centre, mais l’amas de maillots bleu et rouge dans les 6 mètres laisse filer le ballon.

45′ : Sympa, Howard Webb oublie une main de Luiz dans la surface sur un centre contré.

45+1 : Nani s’est blessé et laisse sa place à Valencia.

45+2 : Rooney gourmand tente un lob à 20 mètres sur Cech : un poil au-dessus.

Mi-temps : Un départ canon de United qui ne fait pas oublier un gros passage à vide derrière pendant 20-25 minutes où malgré quelques occasions, les mancuniens euphoriques ont proposé un jeu trop brouillon avec beaucoup de passes ratées et de ballons perdus bêtement. Toutefois, Chelsea semblant n’avoir aucune cohésion d’équipe et s’en remettant à la maladresse de l’adversaire et des exploits perso, ne parvient pas à rivaliser.

55′ : Il ne se passe rien, si ce n’est un jaune pour Luiz, qui a taclé en retard une mobylette. Enfin Rafael.

58′ : Chelsea fait tourner la balle devant le camp mancunien, mais ne trouve aucune solution. Luiz finit par tirer de loin comme un symbole de désespoir. De Gea bloque en deux temps.

59′ : Ah voila. Hazard rentré à la mi-temps fait le malin. Monsieur nettoie la lucarne de De Gea après avoir subtilement mis Rafael hors course dans le coin supérieur gauche de la surface. C’est chiant ces mecs doués là. 2-1

61′ : Forcément on a pris un coup sur la tête donc on va se mettre à paniquer… Plus de rythme, plus rien. Déjà qu’on était revenu en tong du vestiaire.

62′ : Du coup, Ferguson se résigne a faire rentrer van Persie à la place d’Hernandez. Triste.

68′ : Décidemment en pleine confiance, Manchester se prend un contre en pleine gueule. Contre conclu par Ramires qui fait danser la samba à Evans avant d’enrouler petit filet opposé. 2-2. Si jamais vous avez des nouvelles du repli défensif, merci de nous prévenir.

75′ : Kagawa sort pour Welbeck.

77′ : Festival de reprises dégueulasses sur corner. Valencia réussit à tirer en latéralement, Cleverley tue un nuage.

84′ : C’est n’importe quoi, ça part d’un camp à l’autre, ça peut péter à tout moment. Surtout côté mancunien… Et Mata tente d’ailleurs sa chance de loin, mais De Gea se couche bien.

90′ : Luiz jaillit au milieu du terrain, éclate van Persie et adresse une superbe balle à Mata qui à l’entrée des 6 mètres élimine Evans avant de frapper. De Gea détourne miraculeusement du pied. Putain de balle de match.

90+3′ : Contre rapide de Chelsea, Oscar fait le show, mais ôte tout espoir à Chelsea en offrant une frappe à Torres. De Gea bloque.
Dans la continuité David sauve encore les meubles en repoussant une mine d’Hazard.

Fin du match : Une seconde période catastrophique. Ca faisait longtemps que l’on avait pas vu United jouer aussi mal. C’est simple, c’est dit. Certes l’entrée d’Hazard a fait du bien à Chelsea, mais elle n’explique pas la sieste des Red Devils, balladés pendant 45 minutes. Affreux. Affreux, affreux. Aucune cohésion, aucun impact…

Les images du drame.

diables

 

De Gea (4/5) : A défaut d’avoir pu tenir la qualif, il nous sauve de l’élimination une paire de fois, merci Ed Warner.

Evra (1/5) : S’est dit que c’était pas utile de défendre en-dessous de la ligne médiane. Dommage.

Evans (3/5) : Certes il se fait violer une ou deux fois, mais j’ai pas envie de l’acculer, il a tenu bon, a sorti une première mi-temps parfaite. C’est déjà pas mal pour lui.

Ferdinand (3/5) : Une première mi-temps super solide et une deuxième tout en souffrance, en rhumatismes et en scoliose. Moche. Son coup de pute sur Torres ne pouvant conférer de bonus, vu que l’on était dans une sale période. Pas le moment de rigoler.

Rafael (2/5) : Constant dans l’effort, pas forcément dans le résultat. A joué 45 minutes seul dans son couloir en seconde période ce qui n’a pas arrangé les choses.

Cleverley (1/5) : Sans chemise, sans pantalon.

Carrick (3/5) : L’anthologie Carrick en un seul match, une première mi-temps magistrale, une seconde dans le rôle de Patrick Swayze… Mais qui finit par se faire mettre par Demi Moore.

Kagawa (2/5) : Partout et nulle part. Il propose toujours des solutions, mais déséquilibre pas mal le jeu à l’arrivée.

Nani (3/5) : Oui bon, il est bien en ce moment. Mais impossible de compter sur lui quand même parce qu’il se fait soit exclure, soit blesser (mauvaise fois parfaitement assumée)

Rooney (2/5) : Non, trop de ballons perdus, trop d’imprécisions pour qu’on puisse se gargariser sur son but… ROONEY : LA CRISE ???????::::=====!!!!!!

Hernandez (4/5) : Triste de le voir sortir à l’heure de jeu. Bon, certes, son apport dans le jeu, qui reste un peu limité, forçait son remplacement alors que l’on ne passait plus le milieu de terrain… Mais je garde surtout en mémoire un paquet de bons appels et puis un but, bordel.

Les suppôts de Satan

Valencia, pour Nani, 45e+1 (0/5) : Toujours pas de rançon demandée par les ravisseurs. Et ça dure depuis septembre…

van Persie pour Hernandez, 62e (NN) : N’aura-t-il jamais de répis ? En tout cas il ne peut pas toujours faire le héros.

Welbeck pour Kagawa, 76e (NN) : Au moins, son impact physique nous a un peu soulagé. Plus je le vois, plus je l’apprécie malgré sa précision de patate dans la finition.

 

bonus

 

Bonus d’hiver (et varié hahahaha)

 

Inferanal Kisses,

Luke Seafer

Si tu veux que Horsjeu.net survive, que tes académiciens préférés puissent être fournis régulièrement en jeunes vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien. Clique ici.

Sinon, Luke Seafer est aussi sur Facebook (mais pas Wayne) et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir. Et si tu veux faire encore plus, tu peux aussi devenir fan de la Raide et Vile Academy. 

Et tiens, il est aussi sur Twitter (mais toujours pas Wayne) et il trouve que c’est une invention de Satan un truc aussi addictif, donc n’hésite pas à lui faire coucou.

3 thoughts on “Manchester United – Chelsea : La Raide et Vile Acadmy livre ses notes de Cup

  1. @Tristan : Oui, ne t’inquiète pas, ils seront prompt à faire n’importe quoi contre Fulham ou Sunderland.

    @Luke : T’es peut-être un poil gentil avec De Gea, son jeu au pied dégueulasse mérite peut-être d’être signalé, même si je veux bien reconnaître qu’il fait des efforts (crois-moi, ça me coûte).

    Je suis surpris de ta sévérité envers Valencia, mais n’en suis pas moins d’accord avec la note.

    Pour Rooney, je pense que le fait que toute l’équipe n’était pas dans le tempo n’a pas aidé.
    Bravo pour le petit commentaire ®Léquipe sur sa note.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.