Manchester United – Swansea (2-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes et reste presque digne

Instants émotion.

avantmatch

 

Faire des blagues sur les départs de Fergie et Scholes. Hum.

Faire des blagues…

C’est l’histoire d’un roux et d’un écossais qui rentrent dans un bar et puis.

Hum.

Non.

Tu sais quelle est la différence entre un écossais roux et…
Non, ça marchera jamais.
C’est l’histoire de Ferguson, il fait rentrer Scholes en cours de match pour tenir le score et Paulo ne prend pas de carton.

HAHAHAHA. Putain excellente celle-là.

Non ?

Putain.

scholesfergie

Vous allez nous manquer.

 

 

composition

 

Pour ce chant du cygne de Ferguson à Old Trafford face à Swansea (ouais je sais, ta gueule), on attendait une seule chose, la titularisation de Scholes.
Et nous voilà servis.

Un 11 sexy, ambitieux et fougueux.
Par contre pas de Rooney du tout, vous le savez maintenant, il a demandé à quitter le club. Le club lui a dit, « non, tais-toi, vas t’asseoir, prends des vacances et réfléchis à la connerie que tu viens de nous sortir ».
Suite au prochain épisode…

un schéma tactique étrange, oui.
un schéma tactique étrange, oui.

 

Le banc : Lindegaard / Büttner / Evans / Cleverley / Giggs / Anderson / Valencia.

 

livedirect

 

– 10′ : Il pleut des trombes d’eau. C’est parfait. C’est à ça que doivent ressembler ces adieux. De la pluie, de la boue, du contact, des bollocks. Du putain de foot britannique.

– 5′ : Haie d’honneur des deux équipes, chants du public. L’hommage à Ferguson sur The Impossible Dream d’Andy Williams est pas loin de me faire chialer. Mais comme j’étais aller pleurer en douce aux toilettes avant le match, hop, je reste digne.
4′ : Mieux vaut tard que jamais, Paul Scholes place un tacle monstreux, mais absolument impeccable pour récupérer le ballon. C’est bon, il partira comme un prince.

5′ : van Persie intercepte à 30 mètres des buts adverses et offre la balle à Chicharito sur la gauche qui rentre dans la surface tergiverse un peu et tire sur la barre. Le ballon est renvoyé en catastrophe et Phil Jones récupère. Il fout le feu en passant en revue la défense mais perde la balle au moment de tirer. Rapide contre de Swansea qui se conclut par une frappe mal enroulée d’Hernandez à côté. Calmez le jeu les gars vous allez nous tuer Fergie.
15′ : Super centre de Kagawa pour Hernandez, qui ne cadre pas sa tête. On laisse monter, on laisse venir tranquillement avant de tout lâcher.

22′ : Evra profite d’une air-intervention de son vis à vis pour récupérer une balle de van Persie et frapper, dans les gants de Tremmel. Un but d’Evra pour la dernière de Sir Alex à OT… Je ne contrôlerai plus rien.

25′ : Et ce con de Tremmel qui s’interpose sur une frappe de Scholes à 20 mètres suite à un très joli mouvement collectif avec Carrick, et Chicharito. Putain de casseur d’ambiance.

33′ : Kagawa sur une remise de van Persie tente sa chanc eà 20 mètres. Hors cadre. Toujours pas d’explosion de calbute. On est serein.

35′ : Petit pois, pressé, préfère tenter la volée plutôt que de contrôler cette passe caviar de van Persie. C’est au dessus. Faudrait voir à ne pas trop gâcher non plus.

39′ : Suffisait de demander. Coup-franc pour United à 40 mètres de van Persie. Le ballon rebondit sur Williams… Et qui est pile poil là pour là pour la foutre au fond tel le plus formidable des opportunistes ? Chicharito évidemment. Le Mexicain se jette comme un mort de faim et glisse la balle entre les jambes du gardien 1-0. Wayne Boulet survole le jardin.

42′ : Du coup van Persie va commencer à vouloir marquer. Il se signale donc gentiment à Tremmel avec une bonne grosse minasse à 25 mètres boxée en corner.

44′ : Et ce coup-ci van Persie enroule à 20 mètres sans cadrer. Un tir à la Adebayor selon Stéphane Guy qui aujourd’hui plus que jamais raconte n’importe quoi.

Mi-temps : Truc incroyable. Manchester joue tranquillement et domine, sans jamais se faire peur. Jamais vu ça de l’année quasiment.

49′ : Michu égalise évidemment. L’Espagnol vient tranquillement couper un centre et catapulter une frappe dans le but de De Gea alors que Jones a essayé d’y mettre la tête. C’est pour relancer le suspense, c’est ça ? 1-1

53′ : Ah ben tiens, pour relancer encore un peu plus le suspense, la défense de MU laisse Routledge partir au but à la suite d’un une deux avec Michu. Mais Ferdinand revient bien au dernier moment pour gêner l’attaquant qui ne cadre pas.

62′ : Premier arrêt du match pour De Gea sur une frappe d’Hernandez. Suite à un contre rapide de Swansea, l’Espagnol a été servi dans la surface, s’est amusé avec Phil Jones avant de frapper.

66′ : Scholes sort pour Anderson, comme un non-symbole de succession. Valencia rentre pour Welbeck. Nous v’la bien.

69′ : Grosse percée d’Evra sur son côté. Tremmel boxe son centre. Anderson déboule à l’entrée de la surface pour frapper eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeet c’est à côté bien sûr.

75′: Giggs remplace Hernandez.

78′ : Corner de van Persie, Vidic de la tête loupe le cadre de peu. Vous attendez le Fergie Time c’est ça ?

86′ : Ah purée Robiiiiiiiiiin fais des passes bordel !!!! Frappe foire alors que Giggs réclamait le ballon, seul.

87′ : Et en fait non continue comme ça. Robin avec sa frappe contrée a obtenu un corner. Qu’il tire. Et la balle parvient à Ferdinand qui fusille Tremmel en demie-volée et arrache quasiment les filets (si si). 2-1

89′ : Et Anderson qui bouffe le caviar de Giggs en balançant une frappe en tribune. Pas surprenant.

Fin du match : C’était sale finalement. Mais on s’en branle. Fergie fait le tour de ses joueurs pour les féliciter, le stade chante, putain d’émotions. Discours du coach par dessus le marché qui laisse un bien étrange sourire au coin des lèvres, hommage à Paul Scholes, à Darren Fletcher qui reviendra bien un jour, à ses enfants et petits enfants. Par dessus tout, il réclame la confiance des fans envers son successeur. Putain de classe.
Mec, il reste encore 90 minutes à vive avec toi sur un banc et je crois que je ne répondrai de rien au prochain coup de sifflet final.
Putain c’était touchant ce discours, même pour les plus inferanaux des académiciens. Et tiens le service vidéo a tout retracé par ici.

Les images footballistiques.

 

diables

 

De Gea (3/5) : On se doute que prendre un but sur la seule occasion valable des Swans doit lui provoquer une sorte de fussoir.

Evra (4/5) : Il a gratté des Miles à faire l’aller retour sur son côté, à bousculer les offensives des Gallois et à proposer des centres et autres percées vindicatives. L’arrivée d’un nouveau coach le fait peut-être cogiter et le pousse à se remuer : « Et si il offrait du temps de jeu à Büttner ? et si Moyes pensait à me remplacer ? » Non je déconne. Il s’en fout, il a juste fait un gros match parce qu’il est bon quand il veut.

Vidic (4/5) : Rah putain si tu pouvais être incassable l’an prochain. On aura besoin d’un chef commando pour maintenir le cap. Un mec qui met sa tête en jeu. Littéralement.

Pour Sir Alex. Pour le maillot. Pour William Prunier
Pour Sir Alex. Pour le maillot. Pour William Prunier

 

Ferdinand (5/5) : Cette façon de célébrer son but, à la « ouais ma gueule keskia je suis immortel ». Ah si seulement. Si seulement ça pouvait être Vida et toi pour toujours…

Jones (3/5) : Goldorak s’est mis en veille 15 minutes sur le match, 15 minutes où on en a pris plein la gueule. Est-ce la cause ? Est-ce la conséquence ? On s’en fout ? D’accord. Mais Philou, ouais, parfois faut apprendre à jouer simple. Essayer de conter tout et n’importe quoi à coup de têtes plongeantes, ça ne marche pas tout le temps.

Scholes (5/5) : La dernière à la maison. Pour l’occasion, Paul a mis sa tenue de gala : Bukkake de transversales et autres renversement de jeux cosmiques. Et puis ce tacle, propre, maîtrisé, spectaculaire. Le seul. L’unique. Salut l’artiste.

Carrick (3/5) : Oh on a bien vu ses roulettes pour emballer le match, sorte de haie d’honneur pour Scholesy, une façon de montrer toute la confiance qu’inspirait le démoniaque roux à ses coéquipiers. Au delà de ça, un match plutôt à la cool. Propre mais anodin pour un mec comme lui.

Kagawa (3/5) : Si ce mec est un génie quand il s’agit d’animer le jeu devant, la seconde période aura quand même confirmé ce que l’on craignait : il ne sait pas (encore) défendre. Que ceux qui le voyaient en successeur de Scholes se calment (pour le moment). Shinji est fait pour tout embraser devant et laisser les basses besognes à ceux qui n’ont pas sa classe, sa technique et ses déplacements soyeux.

Welbeck (3/5) : Je. En fait je me souviens pas franchement de son match, mais je ne suis pas d’humeur à mal noter. Aussi va-t-on user d’une ruse facile : un match enthousiaste et volontaire, un Danny comme on l’aime, mais toujours pas en réussite face au but.

van Persie (4 -1/5) : Il a fait du Rooney, comme un symbole. Il a couru partout, tout le temps, animé avec Shinji, défendu aussi, essayé de faire marquer (a réussi d’ailleurs). Et puis d’un coup il s’est transformé en cette bête individualiste que l’on redoute tant, qui tire dès qu’elle le peut et souvent n’importe comment en priant que ça rentre. D’où le -1 qui entache un match pourtant réjouissant.

Hernandez (4/5) : Deux ballons exploitables, une barre, un but. Loin de ces connards de hippies, Javier est le mec le plus éco friendly de la planète.

Les suppôts de Satan :

Anderson pour Scholes (NN) : Ses multiples accélérations étaient-elles le résultat d’un aquaplaning causé par un centre de gravité trop important ?

Valencia pour Welbeck (NN) : Il a fait ce qu’il savait le mieux faire cette saison : défendre. Mais pour être vraiment honnête avec lui, on l’a aussi vu monter la balle de façon pas trop dégueue, à deux reprises. Voire trois.

Giggs pour Hernandez (NN) : Parce qu’il est encore là pour un an et qu’il était bon de s’en rappeler aujourd’hui.

 

bonus

 

Un peu de déprime, de léthargie, de ciel gris et de belle musique.

 

Inferanal kisses,

Luke Seafer

Si tu veux que Horsjeu.net survive, que tes académiciens préférés puissent être fournis régulièrement en jeunes vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien.Clique ici

Sinon, Luke Seafer est aussi sur Facebook  et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir. Et si tu veux faire encore plus, tu peux aussi devenir fan de la Raide et Vile Academy. Quant à Wayne Boulet, il craque carrément son slip et te file son identité secrète. Comme ça. Tu peux aussi lui faire coucou. 

Et tiens, Luke est aussi sur Twitter  et il trouve que c’est une invention de Satan un truc aussi addictif, donc n’hésite pas à lui faire coucou. Tiens et Wayne Boulet vient de s’y mettre aussi.

 

1 thought on “Manchester United – Swansea (2-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes et reste presque digne

  1. Belle acad’, bel hommage, pour une bien belle soirée qui m’a tirée une petite larme. J’en ai lancé une chaussure sur ma femme pour fêter ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.