Olympique Lyonnais- ESTAC (4-1): La Gones Académie livre ses notes.

Match samedi à 17h, sous la fournaise et contre un promu. On est à deux doigts du scénario idéal pour Troyes avec une victoire des leurs à la clé. Lyon doit confirmer le match de Rennes, plus sur le fond que sur la forme si possible. L’occasion d’accueillir un ancien de la maison, Jean-Marc Furlan ayant joué sous les couleurs lyonnaises deux saisons, de 1980 à 1982. Le prochain sera Hubert Fournier avec Reims. Pour ce match, Garde recompose légèrement l’ossature de l’équipe, avec Lisandro titularisé à gauche. Bisevac est déjà sur le banc, Réveillère est absent ce qui ne laisse pas forcément beaucoup d’espoirs quand on entend Aulas déclarer qu’il a plein d’opportunités pour lui. Lloris est de retour, après avoir été absent pour maladie lors du premier match. Il découvre donc son arrière-garde Cissokho-Koné-Cris-Dabo et doit prier ardemment pour la mise en place du combo Lovren-Bisevac. Fofana et Gonalons ayant été plus que convaincants sont logiquement reconduits, tout comme Briand, Gourcuff et Gomis. Garde va par contre devoir résoudre une énigme tactique. Si Bastos part, il semble que Garde veuille privilégier une alternance Lacazette-Lisandro dans le couloir gauche. Pourquoi pas, on a connu des décisions plus étranges à Lyon, comme échanger Monzon contre 2M d’euros accompagnés de Pied et Grenier. Je ne suis d’ailleurs pas certain que Grenier soit si réticent à aller rejoindre Puel, après tout ce dernier est responsable de l’éclosion de Gonalons (et de l’explosion du jeu et des résultats lyonnais, certes…). Mais Lisandro à gauche, déjà ça ne plaît pas à l’intéressé. D’autre part, sur ce match, Lisandro a largement joué dans l’axe, abandonnant l’aile au seul Cissokho qui, certes, est volontaire et mouille le maillot, mais ne peut pas tout faire. Il va falloir résoudre ce problème assez vite avant que cela ne pourrisse le jeu, genre en novembre et décembre face aux équipes qui fermeront bien le jeu dans l’axe pour tenter de glaner des points précieux. En face, Troyes ne m’est pas suffisamment connu pour que je puisse juger de l’effectif. Bréchet avait été jugé trop court physiquement, son absence est logique, mais Grax devait être disponible. S’il y a un amateur pour une académie troyenne, on l’accueillera avec plaisir.

Cinq minutes. C’est le temps qu’il a fallu pour que Gourcuff participe au premier moment fort du match. D’abord une belle combinaison, stoppée par Thuram, le gardien troyen (et cousin de, pour ceux qui se poseraient la question). Puis, suite à un ballon perdu, il tente la récupération face à Nivet et le choc qui s’ensuit le force à quitter le match. Absence d’au moins un mois au programme, pour une entorse du genou. Entrée de Grenier, qui ne sera pas transcendant initialement. Il faut attendre une bonne vingtaine de minutes pour que le match s’anime, divisé en quatre quarts temps pour des impératifs liés à la chaleur. Et si Lyon rate par deux fois des occasions énormes (tête de Gonalons suivie d’un raté épouvantable de Gomis), c’est Troyes qui trouve les solutions dans le dos d’une défense un peu pachydermique (ou dinosaurienne dirait Aulas, mais plus Brontosaure que Velociraptor hein…) avec deux occasions quasiment coup sur coup à la demie heure de jeu. La mi-temps est bienvenue et certains joueurs, Cris le premier, semblent salement mal en point à cause de la chaleur.

Une défense solide, mais fixe, c’était le principe de la Ligne Maginot. Suffit de contourner pour se retrouver face à l’objectif. C’est ce que font les Troyens dès la reprise et ils ouvrent le score quand quatre joueurs (Fofana, Dabo, Cris et Koné) les laissent jouer ou sont trop courts. Lloris est aussi impliqué, commençant à sortir puis faisant confiance à Cris. Je sais qu’il a été bon à Rennes, mais de la à lui faire confiance face à une équipe qui peut proposer un vrai jeu offensif?  Dans la foulée, Lisandro décide qu’il est le sauveur de l’OL, percute dans l’axe et obtient un penalty. Il tire, mais Thuram (franchement très bon ce soir), sort un tir trop mou, trop dans l’axe. Corner. Grenier trouve la tête de Gomis, subtilement soumis à un air marquage troyen puisque Gomis n’a simplement pas eu besoin de bouger…). 1-1. Un peu après l’heure de jeu, nouveau corner. Tête de Cris repoussée sur la ligne, Bastos tente un retourné, but… 2-1 et jolie performance de Bastos sur son deuxième ballon du match. La pause fraîcheur a lieu tout de suite après et à la reprise, Faussurier commet sa première faute du match. A vitesse réelle, le rouge me paraît peu contestable, au ralenti exagéré. Nos arbitres n’ayant toujours pas la vidéo, Faussurier est expulsé. Troyes va doucement couler, laissant les Lyonnais faire le jeu, se procurer les occasions et rajouter deux buts en fin de match par Lisandro et Gomis. 4-1, score final. On peut souffler, l’essentiel est fait.

Les images du match:

Pour ceux qui voudrait voir un résumé rapide des buts, il faut aller ici.

Les Gones:

Lloris: 3/5. Bon sur la plupart de ses interventions, il est hésitant sur le but. Avec le recul, il est certes facile de dire qu’il aurait dû sortir et ne pas compter sur Cris. En même temps, il vient de sortir d’une saison où il n’a pas compté sur lui, alors pourquoi maintenant?

Cissokho: 3/5. Sans être génial (le sera-t-il un jour?), il a fait son boulot, toujours aussi brouillon, toujours aussi désordonné et avec une bonne dose de déchet. Mais il fut seul pour couvrir son couloir, ce qui lui a valu un sacré boulot. Offensivement, il a trouvé le moyen de pondre onze centres dont un suffisamment vicieux pour obliger Thuram à sortir une parade. Etait-ce volontaire reste la grande question sur celui-ci…

Koné: 2/5. Aux abonnés absents sur le but troyen, pas forcément à l’aise face au jeu déployé par le promu (qui est promis à la relégation rappelons le…), il a compensé par un très bon jeu de passes puisqu’il signe un très rare 100% de passes réussies. En même temps, sa prise de risque fut minime, mais quand on voit ce qui peut arriver avec une relance ratée, on comprend mieux.

Cris: 1/5. Je doute qu’il aurait bronché si Garde l’avait sorti à la mi-temps. Sous une chaleur étouffante, il s’est complètement écroulé après une vingtaine de minutes de jeu. Il en est resté un jeu marqué par sa vitesse de pointe encore plus limitée que d’habitude, un jeu de passe mauvais, et des anticipations ratées. Il est doublement impliqué sur le but, d’abord en étant en retrait de ses camarades et en couvrant donc l’attaque troyenne, puis en étant trop court sur son tacle désespéré. L’ovation à la sortie est imméritée, quand bien même son état d’esprit fut bon. Mais sérieusement, il est complètement cuit ce soir…

Dabo: 2/5.Il a semblé vouloir faire du Réveillère alors qu’il n’est absolument pas dans ses capacités de le faire. Un peu trop sur la défensive, pas forcément rassuré et rassurant sur ses prises de balles, il a quand même fait le boulot, mais de façon bien moins convaincante que quand il squatte le poste de Cissokho.

Fofana: 2/5. Il a été assez bon encore une fois si l’on excepte certains moments de passivité. Par contre, c’est son deuxième jaune en deux matchs. Alors certes, il est combattif, mais si c’est pour jouer trois matchs et être suspendu le quatrième, ce n’est pas forcément ce qu’il y aura de plus utile pour l’équipe. Quoique les remplaçants doivent s’enthousiasmer à chacune de ses interventions.

Gonalons: 4/5. Toulalan like this. Et moi aussi.

Gourcuff: non noté. Il avait l’envie, pas les genoux solides.

Briand: 2/5. As usual…

Lisandro: 2/5. Un but certes, un penalty provoqué. Mais trop mal tiré pour aboutir à un but. Sa tendance à dézoner est aussi chiante au possible pour l’équipe. Garde va avoir du boulot pour le convaincre de tenir son rôle correctement…

Gomis: 3/5. Un doublé certes, mais un raté incompréhensible à trois mètres du but quasiment libre. Un jeu bien plus conséquent parce que la défense adverse est moins consistante. Le genre de match qui lui plait et où il fait le boulot jusqu’au bout, comme en témoigne son second but.

Les entrants:

Grenier (pour Gourcuff, 13e): 4/5. Un peu pataud et pas convaincant quand il a tenté, à son entrée, de jouer comme Gourcuff. Une fois son jeu recadré, le jeu de l’équipe adapté, il a été impérial, notamment sur ses corners qui furent un supplice pour une équipe troyenne qui défend encore plus mal que nous sur coup de pied arrêté… Deux passes décisives pour récompenser son jeu ce soir. Et des supporters prêts à tout pour le garder.

Bastos (pour Briand, 63e): non noté. Un but qui fait bondir de joie tout le monde dans le stade. Même Aulas qui va pouvoir faire tourner en boucle la vidéo pour justifier les 10M d’euros réclamés. Mr Inconsistant a trouvé la solution: frapper dos au but. On devrait tenter ça plus souvent…

Bisevac (pour Cris, 87e): non noté. Un petit tour pour goûter son aura et sa popularité auprès de Gerland.

La prochaine journée est à Evian, vendredi. Vous pourriez avoir l’académie dans la soirée ou le samedi matin.

Torbenn Pfannkuch

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

10 commentaires

  1. Vous devriez pas avoir trop de mal à conserver la tête la semaine prochaine… Mais on lâchera pas comme ça.

  2. T’es hyper dur avec Cris. Il a gagné un bon paquet de duel en couvrant Cissokho. Franchement je vois pas trop pourquoi t’es aussi sévère avec lui sur le match d’hier. Mais c’est vrai qu’a partir de l’heure de jeu on l’a senti…. accablé par la chaleur.

    Sa tête sur le corner a elle seule devrait lui faire gagner un point.

    Sur le but, bon étant virage nord, j’ai rien vu. Mais c’est Nsakala qui centre nan? l’arrière gauche ca me parait un peu dur de tout foutre sur le dos de cris alors que briand, dabo, koné voire gonalons font aps mieux sur l’action… pis nos ultra était encore aps revenu, bizarre ce début de 2nnde mi-temps lol

    Par contre…. qu’est ce qu’on a eu chaud….

  3. Dur avec Cris qui au-delà de ses deux bourdes a tenu la baraque (oui bon, d’accord…)

    Et pour Lisandro, il n’a rien à faire à gauche. j’aime bien Gomis, et c’est pas le soir où il met un doublé que je vais le critiquer, mais quand même, ses passes en pivot à 20 mètres de nos cages qui servent à rien et dont une provoque la bourde de Cris et ses occasions foirées dont une qui est extraordinaire…peut faire mieux. Mais l’attaquant qui marque a raison.

    Lisandro, c’est le premier péno qui rate avec Lyon, non?

  4. @ Franck: oui, bah en même temps, les matchs gagnés d’avance, l’an dernier c’était notamment les deux contre Caen, alors je reste méfiant…

    @ Seb: Cris est « coupable » au début de l’action aussi parce qu’il empêche de mettre en place un hors jeu. S’il avait eu le peps pour suivre sa défense, pas de centre, puisqu’il y avait un hors jeu.
    Pas de bol pour lui ca finit en but où il se rate aussi sur sa tentative d’intervention. Ca et le ratage aux alentours de la demie heure de jeu, ca fait beaucoup quand même. Sachant qu’il est déjà limite physiquement à la demie heure de jeu. Je ne le lui reproche pas, il est en fin de carrière donc qu’il soit court physiquement, ca ne me surprend plus.
    Pour Cissokho, il a eu un match compliqué par le dézonage de Lisandro, ce qui fait qu’il a eu à couvrir le couloir gauche tout seul. Ca lui est impossible.

    @Laura: Pour Lisandro à gauche, je suis comme toi, je n’aime pas. C’est là où le départ de Bastos pose problème, parce que ca va amener à ce genre de composition de temps à autre…
    Il me semble que c’est effectivement son premier raté dans l’exercice.

  5. @torben

    Je viens de revoir les ralentis et effectivement l’alignement de Cris sur le but…. lol

  6. Le tournant du match : à la 34è minute, Cris est plié en 2 dans sa moitié de terrain, les mains sur les genoux, la langue sous ses crampons, Garde lui demande si ça va, Cris lui répond, un poil désabusé : « oui, oui, c’est bôôôôn ».

  7. P-S: ligament interne touché pour Gourcuff… Minimum 6 semaines. Ederson sort de ce corps !

  8. P-S: ligament interne touché pour Gourcuff… Minimum 6 semaines. Ederson, sors de ce corps !

  9. Concernant Lissandro, je ne sais pas trop qui blâmer, certes il dézone mais ailier gauche n’est pas son poste. Gomis est très bon en pivot ce qui nécessite d’avoir un autre attaquant avec lui. Bref, on a les même problèmes que la saison passée et la sensation que ça n’avance pas.

  10. Voici mon analyse du match :
    On est champions !!!
    A part ça, y fait trop chaud pour réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.