PSG – Bordeaux (2-0), La Porte de Saint-Cloud Académie livre ses notes

PLF s’est mélangé au gratin

Je me rends compte que je ne vous ai pas parlé de mon nouveau bahut, ni de ma vie de lycéen depuis un bon bout de temps. Et ce n’est pas encore aujourd’hui que vous y aurez droit. Le bac se rapproche un peu plus chaque jour, j’ai une tonne de taf, et moins de temps pour pondre les académies. Bref, je m’épancherai sur ces sujets plus longuement plus tard. Place au PSG!

On a assez parlé de Cabaye dans la presse pour que j’en rajoute une couche ici. Non, la grosse info de la journée, c’est que je vais voir le match contre Bordeaux en loges!

PLF va voir un match en loges.
La grande classe.
La grande classe.

 

La dernière fois, je suis tombé sur une vidéo de Gaspard Proust qui voyait la chose ainsi: « On va faire 2 régions: Paris /Province. Le caviar / Le blini ». Figurez-vous qu’au Parc c’est sensiblement la même chose avec les loges en tribune présidentielle d’un côté et la plèbe de l’autre; le tapis rouge contre la fouille corporelle, les hôtesses en décolleté et talons hauts face à celles en chasubles oranges fluo, l’open-bar champagne ici et la Buckler sans alcool là, les petits fours raffinés gratos sur la nappe blanche opposés à la saucisse grillée écoeurante sur une serviette en papier à 5€, les toilettes chauffées et la chasse tirée côté pile et les 10 pissotoirs côte à côte et les étrons flottants côté face, 2 accoudoirs chacun (non partagés avec le voisin) et le fessier posé sur un siège moelleux pour les uns et des strapontins qui font mal au cul pour les autres. Bref, le temps d’une soirée on a changé de monde. J’étais venu avec mon darron qui a bien profité du buffet et des boissons à volonté. Et on a même pu apercevoir Giuly et Luis Fernandez.

parc bordeaux bis

Après retour des loges du Parc:

Au moins, on se remet à gagner après 2 contre-performances. On remerciera grandement Bordeaux qui nous offre une quatrième victoire contre eux en à peine 6 mois. Même si au fil de la rencontre, on se doutait du dénouement final, il aurait été de bon ton de se mettre à l’abri plus rapidement. On a gâché bien trop d’occasions en première période, et on aurait tout à fait pu se faire surprendre par les rares tentatives bordelaises. Au retour des vestiaires, l’équipe continue son travail de sape, les girondins ne voient plus le jour et ne dépassent plus le rond central. Il faudra finalement que Zlatan souffle dans les bronches de Lucas après un centre pourri, pour que juste après, ce même Lucas s’applique davantage pour le bis repetita. Nouveau centre côté droit à destination d’Ibra qui reprend de volée et trompe le gros portier adverse. On respire enfin. Cabaye puis Lavezzi font leur entrée. Bordeaux se réveille (un peu), Hoarau est ovationné lors de son apparition sur le pré. A quelques minutes du terme, on tue enfin le suspens. Corner du feu-follet brésilien repris par Alex. Beau travail encore de Carrasso qui n’a pas jugé utile de mettre des gens pour garder ses poteaux.

Le match fut plutôt plaisant, malgré la pluie et les glissades des joueurs des 2 camps. On reprend notre marche en avant, et ça fait du bien. La blessure (a priori légère) de Cavani ternit un peu la soirée. On attend notre déplacement à Monaco dimanche prochain avec impatience.

Prochaine académie cette semaine pour notre demi-finale de coupe moustache à Nantes.

 

Sirigu (3/5) notre portier est revenu aux fondamentaux avec une soirée peinarde; 3 pauvres arrêts à effectuer sans grande difficulté. Il a dû trouver le temps long sous la pluie.

vdW (2/5) pas évident de jouer sur ce côté quand tes potes te font rarement des passes, et quand tu te retrouves seul sans personne devant toi parce que Lucas et Cavani passent leur temps à changer de côté.

Thiago Silva (3/5) sa grosse boulette en fin de 1ère mi-temps mise à part, le lady-boy a réalisé un bon match

Alex (4/5) une prestation grosse comme lui, avec un nouveau but à la clé après celui au Roudourou, de nouveau sur corner, mais d’une reprise cette fois-ci. Bien ouèj’, le chauve!

Maxwell (3/5) aucune opposition crédible face à lui sur son côté. Dommage qu’il n’en ait pas profité pour monter et apporter davantage de soutien sur nos phases offensives.

Thiago Motta (3/5) plus de 140 ballons touchés. La base. Patron.

Matuidi (3/5) toujours au taquet. Mais il mériterait de se reposer un peu. Pourquoi pas commencer sur le banc mardi soir à Nantes?

Pastore (3/5) il faut admettre qu’il y a du mieux dans son jeu. On sent qu’il reprend confiance en lui, et que ses passes sont souvent bien vues. Sauf que la moitié n’arrive pas à destination. Et en football c’est embêtant. Reste que sa partition globale n’est pas si dégeu’ que ça, tout n’est pas à jeter. Disons que c’est encourageant.

Lucas (4/5) on l’a beaucoup vu, et c’est peu de le dire! Alors, certes, il n’a pas toujours pris les bonnes décisions, mais il a au moins le mérite de provoquer, de dérouter, d’enrhumer, et de tenter sa chance. On aurait qu’il marque pour être récompensé de ses efforts. Il l’est quand même en partie grâce à ses 2 passes décisives.

Ibrahimovic (3/5) un but sur sa seule occasion franche, quelques décrochages habituels, quelques dribbles réussis, d’autres foirés lamentablement (c’est quand même pas dans ce domaine où il excelle), et l’impression qu’il errait sur le terrain quand il a commencé à pleuvoir très fort. Etonnant.

Cavani (2/5) notre pauvre Edi se fait très discret depuis la trêve hivernale. Beaucoup d’alternance avec Lucas sur les côtés pour toucher davantage de ballons, de très bons retours après des pertes de balles, mais surtout moins de spontanéité qu’à son habitude. Il sort sur blessure. Même pas sûr qu’il soit rétabli pour jouer sur le Rocher.

Les remplaçants :

Cabaye (3/5) l’histoire aurait pu être belle si sa tête avait été cadrée. Le poteau en a décidé autrement, c’est ballot. Il s’est bien intégré dans le collectif, avec des passes faciles, des remises pour se mettre en confiance, et une frappe qui passe à côté. On a hâte de le voir titulaire.

Lavezzi (non noté) 15 minutes de jeu pendant lesquelles il ne s’est pas forcément mis en évidence.

 

Les adversaires: entendu hier soir en loge: « C’est qui le gros, là? » « Bah, c’est Faubert! » « Oh putain! ». Le même gars une mi-temps plus tard l’appelait Flaubert… Bon, ceci dit, c’est pas le seul obèse de l’équipe… Faudrait vraiment que Carrasso fasse une cure à Merano avec Ménès.

 

Bonus @OldSchoolPanini

Le Z en mode ch'ti.
Le Z en mode ch’ti.

Si vous voulez faire de moi une reu-sta au bahut, si vous voulez faire grimper ma cote de notoriété populaire, bah faîtes pas vos crevards: likez mon acad’, googleplussoyez mon article, et followez-oim en cliquant ici ! Il en va de ma réput’! Et puis lâchez des commentaires aussi ! Bitch, please. Vous pouvez aussi me raconter votre vie ou m’insulter à cette adresse: petitlouis.fernandel@gmail.com (je répondrai à tout).

 

Petit-Louis Fernandel

 

3 thoughts on “PSG – Bordeaux (2-0), La Porte de Saint-Cloud Académie livre ses notes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.