Bon sang de purée, ça fume à l’entrejambe, vivement la fin des poules, que le Cojon puisse souffler un peu. Mais ne vous affolez pas, je ne faiblis pas.
Alors attaquons immédiatement.

Les màj sont accessibles directement ici.
Là pour le groupe C.

 

Groupe D

17h00 : Les délégations italiennes et uruguayennes sont au stade pour cette « finale ». Giorgio Chiellini et Luis Suarez entament un combat de regard. Edinson Cavani et Marco Verratti demandent où est le vestiaire parisien. Cesare Prandelli entame son 3ème pot de gomina et se peigne les cheveux.

17h30 : Suarez et Chiellini n’ont toujours pas bougé. Cavani et Verratti demandent où est Zlatan. Cesare Prandelli va à la supérette du coin pour se ravitailler en gomina.

17h45 : Les soigneurs épongent le front des deux lutteurs oculaires. La tension est à son comble. Cesare sue à grosses gouttes et se transforme en boule à facettes.

17h50 : Suarez aboie sur Chiellini, Chiellini aboie sur Suarez. Suarez aboie sur Chiellini. Chiellini aboie sur Suarez. Et ainsi de suite.

17h52 : Pendant ce temps, Arsène Wenger est arrêté en possession de Joël Campbell dans un sac de sport, à la sortie du stade Estádio Mineirão. L’entraîneur d’Arsenal menotté par la police, clame qu’il y en a marre de ces matchs internationaux qui le prive de ses joueurs en forme, même si oui, il avait totalement oublié l’existence de son propre joueur avant la semaine dernière.

17h55 : Les équipes italiennes et uruguayennes se présentent à 10 sur la pelouse pour les hymnes. « Des pâtes, des pâtes oui mais des Panzani » d’un côté, « Nazi tu n’existais pas » de l’autre.

17h56 : Roy Hodgson est expulsé avant même le début de la rencontre. Le sort est le même pour Gary Cahill. Le sélectionneur et son défenseur ont été pris en flagrant délit, faisant enfiler de force un maillot anglais à Joël Campbell.

18h00 Le coup d’envoi est donné. Les équipes sont toujours à 10 et se chambrent. Les deux chiens aboient, le car à vannes passe. Prandelli n’en peut plus de briller, Tabares va chercher Suarez par le lobe et l’expédie sur le terrain. Chiellini, esseulé, tente d’aboyer sur un agent de sécurité, mais celui-ci décède sur le champ.
Coup d’envoi par le Costa Rica.

18h02 : Première action chaude pour le Costa Rica. Pas rentrés dans le match, les Anglais ont laissé filer Diaz côté gauche dont le centre trouve la tête de Bolaños. Monté au duel, Chris Smalling se blesse en retombant, la faute à un crampon mal vissé. Rupture du tendon d’achille. 
Giorgio Chiellini pénètre lui enfin sur le terrain.

18h03 : Phil Jagielka, est prié de descendre des tribunes où il s’était tranquillement posé pour venir jouer.

18h04 : Andrea Pirlo entame la construction de sa 3eme cathédrale du beau jeu. Chiellini garde l’entrée et aboie.

18h05 : Arevalo Rios tacle à la gorge Claudio Marchisio, se relève, tacle à la gorge Candreva, se relève, tacle à la gorge Monica Bellucci. Attendez une minute, qu’est-ce que fout Monica Bellucci sur la pelouse ?

18h07 : Andre Barzagli se baisse pour refaire ses lacets.

18h09 : Le responsable des écrans géants du stade se déroule Angleterre-Costa Rica est prié d’éviter les gros plans sur le visage de Phil Jones sprintant ou taclant, sur les ralentis. Pour les enfants.

18h12 : Andrea Barzagli atteint ses chaussures.

18h14 : Les Anglais commencent à ressortir un peu de leur moitié de terrain. Jones va chercher Barkley dans l’axe, qui écarte vers Oxlade-Chamberlain qui…

18h15 : qui immédiatement entame un sprint côté gauche, en oubliant le ballon en route. A la fin de son effort, Ox se met à chercher Walcott des yeux en tribune… Pendant ce temps là, les Costariciens ont lancé une contre attaque par Gamboa. En une-deux avec Borges, le latéral déborde avant de changer complètement de côté. Diaz récupère et centre en ciseau pour Tejeda dont la tête plongeante part se loger en lucarne. C’est sans compter sur un Ben Foster inspiré qui s’en va claquer le ballon. Corner.
Marco Verratti tente de s’infiltrer dans la défense uruguayenne, mais Diego Godin veille et tacle Mario Balotelli. L’arbitre décide d’accorder un penalty aux Italiens, devant cette faute grossière sur Candreva.

18h16 : Pas encore remis de son arrêt sensationnel, Foster ne voit pas Tejeda inscrire un coup-franc direct. 1-0 pour le Costa Rica.

18h17 : Mario Balotelli, encore inconscient, ne peut pas tirer le pénalty italien. C’est donc Roberto Baggio qui va s’en charger. Au dessus.

18h20 : Ulcéré devant le poste de sa télévision dans sa maison de Manchester United, Wayne Rooney explique à son agent, par téléphone, qu’il ira se trouver une autre sélection s’il n’est pas augmenté.

18h23 : Lancé dans la profondeur, Cavani se joue de Barzagli qui l’avait vu venir pourtant, et tente une belle frappe croisée. Buffon se couche parfaitement, sans que l’on signale le moindre épi sur sa chevelure de bel homme.

18h24 : Nouveau sprint d’Oxlade-Chamberlain côté droit, mais ce coup-ci, c’est Gary Neville lui même qui vient descendre son joueur, depuis le banc d’un tacle, qui fleure la bonne époque de sa carrière. « Essaie au moins de faire une passe avant de finir ton sprint » hurle le sélectionneur adjoint à son joueur à terre. Décontenancé par la situation, l’arbitre Jorge Pinto accorde un coup-franc au Costa Rica.

18h26 : Le Costa Rica pousse pour faire le break avant la mi-temps. Campbell touche la barre d’une frappe improbable de 45 mètres.

18h29 : C’est au tour de Jones de sauver, sur sa ligne, une tête de Duarte sur corner. Foster lui était sorti à la limite de sa surface pour boucher l’angle du tireur du corner, Tejeda.

18h32 : Fabuleux tacle de Luke Shaw, sur le 814e débordement de Gamboa, qui stoppe nettement une nouvelle occasion pour les ticos. Chez lui, Ronald Koeman envoie un texto à Van Gaal. « Shaw c’est 60 millions fdp ».

18h34 : Arevalo Rios tacle à la gorge Candreva, se relève, tacle à la gorge Abate, se relève, tacle à la gorge Mona Lisa. Attendez une minute, la Joconde ? La cojon commence à déconner.

18h35 : Alex Oxlade-Chamberlain est servi par James Millner. Sous le regard assassin de son sélectionneur, le joueur d’Arsenal n’ose même plus bouger.

18h36 : Après hésitation, il donne la balle en retrait à Shaw.

18h37 : Stupéfaction générale.

18h39 : Shaw cherche Jones, pour Barkley, qui écarte vers Sterling…

18h40 : Double petit-pont roulette sprinté de Sterling qui s’amuse dans le couloir droit. Gary Neville est évacué du banc pour un ulcère.
Coup franc intéressant pour l’Italie. Andrea Pirlo lâche ses cathédrales pour venir donner un coup de main à la populace. Il génocide les araignées de la lucarne droite du but adverse, pourtant là avant celles de la lucarne gauche. 1-0 pour l’Italie.

18h42 : Annonce dans le stade : la fiancée de Mario Balotelli est en tribunes. Émeutes. Mario intervient en montrant ses muscles. Éclats de rires.

18h43 : Pour la première fois du match, les Anglais parviennent à enchaîner 10 passes d’affilées en se concentrant uniquement sur l’axe du terrain. Enorme prise de risque de Barkley qui décale finalement sur Oxlade-Chamberlain. Ce dernier centre (!), en retrait (!!) pour Daniel Sturridge lancé au point de penalty. C’est imparable et ça fait but. 1-1.

18h44 : Luis Suarez combine bien avec lui-même et se retrouve seul devant Buffon. Chiellini lui aboie dessus. Vexé, Suarez se retourne et aboie sur Chiellini. Barzagli a le temps de venir pendant ce temps et mange le ballon.

18h45 : La mi-temps est sifflée. Les joueurs quittent la pelouse sauf Suarez et Chiellini. Prandelli tente de dire un mot à l’arbitre mais il est resté collé au banc. Il attend donc patiemment que la gomina re-fonde.

18h46 : mi-temps.

=>

18h48 : Dans les vestiaires italiens, ça rigole. La qualification n’est qu’à 45 minutes, et les Italiens se sont même donné le droit de se prendre un but sans que cela ne compromette leur qualification.

18h49 : Côté uruguayen, ça rigole moins. Luis Suarez propose de sacrifier un remplaçant pour invoquer l’esprit de leurs ancêtres, les Vieilles Charuas. Muslera préférerait qu’on organise un concert.

18h50 : côté anglais, on s’en fout. Ils sont éliminés.

18h51 : côté costaricien, on s’en fout aussi. Ils sont déjà qualifiés et bientôt éliminés.

18h54 : La proposition de sacrifier Diego Lugano a finalement été rejeté, se disant que les dieux du football pouvaient mal le prendre qu’on leur serve un produit périmé.

18h55 : Diego Forlan sera donc aussi épargné.

18h59 : Tant pis, plus le temps de faire un sacrifice humain côté uruguayen, l’heure est à la reprise.

19h01 : Le coup d’envoi est donné par Suarez et Cavani.

19h02 : L’autre match reprend une minute en retard. Putain de ponctualité anglaise.

19h04 : Ruiz est à nouveau alerté dans la profondeur, dribble Jargielka qui n’avait pas fini sa pinte et frappe de toute ses forces. Ben Foster la prend en pleine tête et s’effondre.

19h05 : Cristian Rodriguez déborde côté droit et centre vers Cavani, qui ne peut sauter, Chiellini lui tirant les cheveux.

19h06 : Au deuxième poteau, en embuscade, Luis Suarez boxe le ballon au fond des filets. Buffon est battu ! C’est l’égalisation.

19h07 : La mort du gardien anglais est annoncée par les soigneurs. On assiste à la mise en bière de Foster.
Le but de Suarez est finalement refusé pour une poussette de Suarez sur Barzagli qui semble blessé, mais encore vivant.

19h08 : Non, en fait Barzagli n’a rien, il espérait faire obtenir un carton à Suarez.
Arsène Wenger entre nu sur le terrain, avec sur le corps une inscription « I want my Joel back ». Il tente le rapt de l’attaquant, mais est rattrapé in extremis par la sécurité.

19h09 : Pendant ce temps, le jeu continue dans le camp costaricien avec Sterling qui s’amuse à jongler en attendant l’arrivée de ses coéquipiers. Il reprend son propre ballon de volée, mais sa frappe s’écrase sur la poutrede Navas. Il est chaud chaud le Navas.

19h10 : Luke Shaw récupère la balle dans les pieds de Tejeda et expédie une magnifique transversale dans les pieds de Oxlade-Chamberlain. Louis Van Gaal appelle son banquier pour casser son PEL, Koeman symbole. Ox, maladroit butte sur une taupe sortie sur la pelouse. Patrice Evra entre en courant comme un fou sur le terrain avec une hache.

19h11 : Magnifique tacle à la gorge d’Arevalo Rios sur Marchisio. Il se relève et tacle la gorge Pirlo, qui tombe et se tord de douleur. Coup-franc.

19h12 : Tejeda remonte le ballon vers la surface anglaise mais voit le retour somptueux de Phil Jones lui barrer la route. Enfin un truc obèse et rouge est venu lui barrer la route, on suppose que c’est Phil Jones.

19h13 : Pirlo revient sur la pelouse, ça semble aller mieux. Une nouvelle qui réjouira les 800 twittos qui se sont suicidés la minute précédente (s’ils nous lisent de là-haut ou d’en bas).

19h14 : Le coup-franc tiré par Mario Balotelli passe au-dessus. De quelques dizaines de mètres seulement.

19h17 : Échange de passes entre Millner et Barkley. Touche pour le Costa Rica.

19h20 : Steven Gerrard sort du coma.

19h21 : Verratti dribble Rodriguez, puis Suarez. Il fait demi tour pour dribbler Cavani qui n’a pu aller le presser parce que Chielinni le retenait par les cheveux.

19h22 : Verratti retourne dribble Cristian Rodriguez qui tente de le distraire en disant qu’il était au PSG avec Carlos Bueno. L’Italien que c’est plus bueno avec Zlatan, même si on tireli moins pimpon sur le chihuaha.

19h23: Tacle à la gorge de Rios sur Verratti, superbement évité par l’Italien, qui fait demi-tour pour l’effacer cette fois-ci d’un coup du sombrero.

19h24 : Carton jaune pour Rios qui a intercepté MarCo Verratti des deux coudes.

19h26 : Coup franc pour l’Angleterre. Steven Gerrard s’appuie sur Oxlade-Chamberlain pour se positionner en vue de le frapper. La balle s’envole , heurte un pigeoninho retombe sur Gonzalez et prend à contre-pied Navas. 2-1 pour l’Angleterre.

19h28 : Comprenant qu’il faut durcir un peu le jeu pour marquer ces deux buts nécessaires à la qualification, Tabarez fait rentrer Diego Perez à la place de Gimenez.

19h29 : Carton jaune pour Perez qui a taclé Pirlo alors qu’il n’avait pas le ballon. Sur twitter, on réclame le carton rouge pour Perez, la démission de l’arbitre et la conquête de l’Uruguay.

19h32 : Joel Campbell sortant de l’état de choc qui était le sien après avoir vu la quéquette d’Arsène, prend la profondeur et contrôle magnifiquement la balle. Il parvient à frapper, mais David Seaman détourne le ballon en corner.

19h33 : Le corner est frappé deuxième poteau. Jagielka dégage comme il peut. Dans le but de Seaman. Le Costa Rica égalise.

19h34 : Carton rouge pour Perez qui a taclé Buffon alors qu’il n’avait pas le ballon

19h35 : But uruguayen. Frappe de Cavani de 35m. Encore gêné par le tacle de Perez, Buffon n’a pas pu plonger. 1 partout. Mais les Uruguayens sont à 10.

19h36 : Il reste dix minute et l’Angleterre fait le siège du but de Navas. Gerrard tente une frappe de loin qui s’envole dans les tribunes, touche Rio Ferdinand, redescend sur la pelouse et est reprise par Sterling. Personne ne sait si elle entrée. La technologie FIFA déclare qu’il y a but. L’Angleterre mène désormais 3-2.

19h42 : Il reste seulement 4 minutes. Tabarez fait rentrer Diego Forlan à la place de Rodriguez. Il sait que son beau joueur peut faire la différence.

19h44 : Forlan se recoiffe après s’être fait tirer les cheveux par Chiellini.

19h45 : Coup franc obtenu par Suarez. L’attaquant a sauté à la gorge de Barzagli pour récupérer le ballon et lancer une offensive. Il est fauché par Pirlo. Twitter crie à la simulation.

19h46 : Le coup franc de Forlan est frappé directement en 6M, mais l’arbitre dit que c’est corner. Twitter crie au complot.

19h47 : L’arbitre accorde 3 minutes de temps additionnel pour Angleterre-Costa Rica bien qu’on s’en foute. Le corner uruguayen est dégagé en corner.

19h48 : Et but uruguayen. Cavani a sorti un couteau de sa poche pour se trancher les cheveux et se débarrasser de Chiellini.Il catapulte le ballon au fond des filets, Buffon n’a pu plonger, Suarez lui mordait le short pour l’empêcher de sauter. 2/1 pour l’Uruguay qui est qualifié.

19h49 : Sur un corner, Sterling s’élève plus haut que tout le monde et smashe sa tête de manière sublime. Touche pour le Costa Rica.
Et but pour l’Italie. Sur le coup d’envoi. Darmian a frappé directement Muslera s’est saisi du ballon, mais ses gants et ses mains ont fondu. Darmian a regardé la caméra avec les yeux rouges en disant : « je suis le fils de satan ».
L’arbitre siffle là-dessus la fin du match. L’Italie est qualifiée.

19h50 : C’est terminé. L’Angleterre est éliminée.

 

Groupe C

 

 

<a

21h54 : les deux équipes sont alignés dans les couloirs mais les ambiances diffèrent de chaque côté. Les japonais, regard fermés se concentrent à quelques minutes du coup d’envoie. Les colombiens d’ores et déjà qualifiés, sont surexcités et dansent sur place, les yeux hagards. C’est bizarre…

22h00 : Coup d’envoi donné par les Japonais. Au téléphone, visiblement très concerné, Alberto Zaccheroni négocie sa prime de licenciement avec la fédération japonaise, à l’écart de son banc.

22h04 : Yamaguchi, Hasebe, Yamaguchi, Hasebe, Honda, Yamaguchi, Hasebe, les passes s’enchaînent. Kagawa multiplie les appels mais personne ne veut le servir.

22h14 : Après dix bonnes minutes de passes dans le rond central, les Japonais perdent le ballon, Aguilar ayant décidé de tacler dans le vif du sujet avant d’amorcer un contre. Cuadrado démarre côté droit et ne trouve personne côté droit, Nagatomo étant posté en attaque et hurlant à Kagawa de revenir défendre. Le joueur de la Fiorentina centre vers Gutierrez, qui trop petit réussit l’exploit de perdre un duel de la tête.

22h16 : Zaccheroni menace Kagawa de le sortir s’il ne se réveille pas.

22h17 : Nouvelle offensive colombienne côté gauche cette fois. Armero qui a remonté tout son couloir centre lui aussi pour Gutierrez, qui une nouvelle fois s’incline. Foutu mètre soixante-quinze.

22h22 : Après la sixième tête manquée par Gutierrez, Pekerman suggère à ses ailiers de tenter de jouer à terre parce que bon peut-être.

22h24 : Nouveau centre aérien de Cuadrado, nouvel échec.

22h25 : En tribune Falcao se lève, hèle ses coéquipiers présents sur le terrain. « Dans les pieds » indique le buteur avec ses mains.

22h26 : Ibarbo efface Ushida, entre dans la surface, centre à ras de terre pour Gutierrez au point de penalty. Kawashima ne peut que regarder la balle filer en lucarne. 1-0 pour les colombiens.

22h27 : Keisuke Honda se plaint du placement de Kagawa sur le but de la Tricolor. Zaccheroni n’écoute rien, il est toujours au téléphone, avec son agent cette fois. « Non, pas le Pérou, j’aime bien l’Asie trouve moi un truc dans le coin… Ils ont quelqu’un les Chinois ? »

22h29 : Zuniga s’appuie sur Aguilar et avance côté gauche. Nagatomo est introuvable et Kagawa essaie tant bien que mal de tenir Cuadrado déjà parti se placer en profondeur. Zuniga cherche finalement James Rodriguez qui d’une subtile roulette efface Hasebe avant d’offrir une passe laser pour Ibarbo qui déboule côté gauche dans la surface et allume sans réfléchir. 2-0.

22h30 : « Attendez je crois qu’il se passe un truc sur le terrain… Ouais… Bon… Oui avec piscine intérieure si c’est possible, mais je prendrais en extérieur au pire pour démarrer » Alberto Zaccheroni pourrait finalement rebondir en Corée du Sud.

22h32 : « Mais puisque je vous dis que je peux faire comme lui ». Shinji Kagawa a beau pointer James Rodriguez du doigt, ses coéquipiers n’en ont rien à faire.

22h38 : Coup franc « intéressant » à 20 mètres pour le Japon. Complètement oublié, mais alors vraiment, Yepes bouscule et piétine Osako le « buteur » japonais. Pedro Proenca avertit Zapata qui vient de sniffer la mousse servant à indiquer les fameux 9,15 mètres du mur.

22h39 : Zapata est exclu pour avoir vomi sur l’arbitre.

22h40 : les japonais reprennent espoir sur le coup-franc de Honda, Osako, à nouveau complètement oublié détourne par mégarde le ballon et prend Ospina à contre pied. 2-1

22h44 : Alberto Zaccheroni rentre au vestiaire et demande à ses joueurs de ne pas traîner.

22h46 : mi-temps. Le Japon a besoin de marquer au moins deux buts pour pouvoir y croire. Tout dépend aussi du résultat entre la Grèce et la Côte d’Ivoire que j’ai complètement oublié de regarder sur ma couille gauche. Je me reconnecte

=> 22h50 : Les chiens renifleurs entrent sur la pelouse pour retrouver le ballon enterré par les Grecs après l’ouverture du score de Samaras sur un but de raccroc que ma cojon n’a même pas voulu raconter.

22h51 : Yaya Touré menace de ne pas reprendre le match si personne ne lui souhaite la fête des pères.

22h52 : Patrick Vieira, présent dans le stade, en profite pour prendre lui aussi sa pioche. Pas seulement pour retrouver le ballon, mais aussi pour dissimuler quelques objets de valeur au fisc français.

22h55 : Patrick Vieira retrouve le ballon. Il est félicité par les Ivoiriens.

22h56 : Jean-Christophe Bougueret, inspecteur des impôts, retrouve Patrick Vieira. Personne ne le félicite.

23h00 : Ne sachant pas vraiment combien de temps s’est écoulé, Carlos Alfredo Vera donne le coup d’envoi du 2e acte.

23h01 : Fernando Santos en profite pour sortir un 8e joueur sur blessure.

23h03 : M. Vera prévient les Grecs que le prochain qui planque, mange ou enterre le ballon prend un rouge. Présent au bord du terrain, Luis Suarez se dit qu’il ferait mieux d’aller manger italien.

23h05 : Déboulé de Serge Aurier dans son couloir. 28e centre parfait du latéral toulousain, qui trouve Yaya Touré, dont la reprise heurte la transversale. Le Citizen boude dans son coin.

23h06 : Les suiveurs se demandent par quelle faille spatio-temporelle un latéral si doué peut jouer au Téfécé.

23h07 : Grosse possession japonaise depuis le début du match. Les Blues Samurai ne sont plus très loin des 30m.

23h08 : Arrivé à 31m50, Honda frappe. C’est contré par les Colombiens qui partent en contre.

23h09 : Sabri Lamouchi tente d’expliquer à Drogba que ce serait bien de faire ne serait-ce qu’un appel dans le match.
Celui de Cuadrado est bon, l’attaquant colombien se présente seule face à Kawashima et tente de piquer son ballon au-dessus du gardien. Mais un 3e bras vient de lui pousser dans le dos et empêche la Colombie de creuser l’écart.

23h10 : Le coach des Elephants est écouté. Lancé par Aurier, Drogba file au but mais est repris par Torosidis en marchant, une main dans le cale-butte.

23h11 : Les Japonais n’arrivent toujours pas inquiéter Ospina. La transformation d’Honda en Super Saïen se fait toujours attendre malgré ces cheveux blancs.

23h13 : Les Grecs tentent une contre-attaque. Hristodoulopoulos tente d’envoyer le ballon le plus loin possible dans les tribunes pour ne pas qu’il revienne.

23h14 : Manque de pot, le ballon est tombé sur les supporteurs ivoiriens, qui renvoient immédiatement l’objet. Bel esprit chez les Africains de l’Ouest.

23h15 : Ce bel esprit n’est pas récompensé. Surprise par ce mouvement de foule, leur tribune s’effondre.

23h16 : Les remplaçants grecs tentent de cacher discrètement le ballon sous les décombres. L’arbitre leur adresse un carton jaune chacun.

23h17 : Exténués, les Japonais demandent un temps mort ou une pause raffraichissante. L’arbitre refuse.

23h18 : Les Colombiens insistent. L’arbitre accepte.

23h20 : Le jeu a repris. Yaya Touré se décide enfin à jouer. Il fixe trois défenseurs grecs avant de lancer parfaitement Serge Aurier, qui élimine Glykos avant d’égaliser (1-1).
Dans l’autre rencontre le jeu a repris. Les Japonais semblent avoir repris des forces, mais les Colombiens encore plus !

23h21 : Explosion de joie côté ivoirien, la première qualification pour un second tour des Elephants se précise !
Côté japonais, on essaye d’appliquer les consignes de Zacherroni : ‘jouer à la sud-américaine’.

23h22 : Perdu pour perdu, Santos demande à ses joueurs d’attaquer. « De quoi ? », interroge Karagounis.

23h23 : Carton rouge pour Okubo qui a mordu Mario Yepes. L’attaquant japonais ne comprend pas.

23h25 : Aussi incongru que cela puisse paraître, la Grèce part à l’assaut. Débordement de Torosidis, superbe centre pour la tête de Samaras, mais l’Eléphant Barry détourne ce ballon.

23h27 : Les Colombiens ont apparemment pris trop de force. Jackson Martinez est parti dribbler toute sa défense avant de battre Ospina. Ayant oublié les joies de la titularisation, l’attaquant n’avait pas encore compris le concept du changement de côté.

23h28 : Carton rouge pour Yepes qui a tué Martinez à mains nues. Il a beau préciser que c’est une tradition colombienne, l’arbitre ne veut rien savoir ! La rencontre se joue maintenant à 9 contre 10.

23h29 : Nouvelle occasion pour les Ivoiriens. Serge Aurier centre pour Gervinho. Seul face au but, le Romain se dit que c’est trop simple et repart en arrière, pour le plaisir de dribbler trois Grecs avant de marquer. (2-1)

23h30 : Emu, Serey Die y va de sa petite larme. Sur les réseaux sociaux, l’hypothèse d’un cancer du col de l’utérus du Bâlois est évoquée.
Hasebe sort. Entrée d’Endo.

23h31 : les Japonais demandent à l’arbitre si c’est possible de jouer le dernier quart d’heure après une bonne nuit de sommeil. L’arbitre refuse.

23h32 : Les Hellènes adoptent une nouvelle stratégie. Jose Holebas commence à fredonner « le Sud » de Nino Ferrer. Les Ivoiriens sudistes reprennent en choeur. Sauf que les Nordistes pro-Ouattara ne goûtent pas trop cette chorale improvisée

23h33 : Les Elephants commencent à tous se foutre sur la gueule. Didier Drogba tente d’appeler ses coéquipiers au calme. Seul Cheick Tiote ne prend pas part au pugilat. Il n’a besoin de personne pour perdre un ballon dangereux face à Samaris, qui marque dans le but vide (2-2)

23h34 : Comprenant que ça commence à craindre un chouia, les Ivoiriens décident de se remettre à jouer.

23h35 : Frappe d’Honda en 6m.

23h37 : Kagawa reçoit le ballon et part en dribble. Guarin impose son physique et Kagawa est au sol. L’arbitre siffle pénalty.

23h38 : Honda, la star de la sélection, s’élance. 6m.

23h39 : Yaya Touré tente un énième exploit personnel. Alors qu’il s’apprête à frapper, Manolas, perfide, lui glisse à l’oreille : « au fait, tes coéquipiers ont-ils pensé à te souhaiter l’anniversaire de ton chien ? ». Vexé que ce ne soit pas le cas, Yaya Touré rend le ballon aux Grecs

23h41 : Un nouveau suicide collectif se prépare sur le plateau de RMC si jamais la Grèce parvient à se qualifier.

23h42 : Centre de Serge Aurier au second poteau. Mais personne n’est là pour reprendre, Yaya Touré étant toujours en train de bouder à côté du poteau de corner.

23h43 : Apercevant par hasard Vahid Halilhodzic dans le stade, Yaya prend peur et retourne sur le terrain.
Et but japonais ! Honda tente sa chance à 35m. La balle allait sortir en 6m, mais Kagawa avait anticipé et remet la balle dans le paquet d’une madjer aérienne. Okubo reprend de la tête, et rate le cadre mais Kagawa avait anticipé et remet dans le paquet d’une bicyclette. Nagatomo, lancé, reprend d’un plat du pied sécurité. La balle rebondit sur le poteau puis les fesses d’Okubo. Ce qui fait rire Ospina et l’empêche de plonger. Le Japon prend l’avantage.

23h44 : Long dégagement de Kolo Touré, qui trouve son frère, qui contrôle et fusille Glykos. La Côte d’Ivoire mène aussi 3-2 et se qualifie pour l’instant au nombre de buts marqués.

23h45 : Sabri Lamouchi demande et obtient une injonction du tribunal empêchant quiconque de faire un jeu de mots foireux à base d’Ivoiriens et d’Eléphants. Même Gilbert Montagné

23h46 : Carlos Vera siffle la fin du match. Les Ivoiriens exultent. Sur Facebook, des internautes se plaignent des klaxons et des voitures brûlées, alors que comme dimanche, il ne s’est pas passé grand chose. Marine Le Pen se frotte malgré tout les mains

23h50 : Fernando Santos tente d’obtenir la nationalité brésilienne, pour ne pas retourner en Grèce

23h51 : Ses joueurs mettent en vente leurs équipements sur Ebay pour payer le billet de retour

23h52 : Bon allez, au boulot pour le jour 14. Vivement la fin j’en peux plus

 

1 thought on “Rico di Mécouilles a vu la 13e journée du mondial (Maj3)

  1. Il faudra se remettre au boulot pour les huitièmes de finale… Moi-même je tremble à l’idée de devoir me taper encore seize matches après les poules, alors que je pouvais enfin mater tranquillement les matches pour de vrai (qui sont pourtant bien moins intéressants que dans les prédictions de Di Mécouilles, donc à quoi bon).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.