Laissés aux repos ce week-end, mes cojons sont fin prêtes à vous accompagner pour ces 4 derniers matches. Et commençons tout de suite, sans longue introduction par cette rencontre entre pays frères

 

21h54 : Neymar prend place en tribunes. Soudain, Zuniga surgit de nulle part et saute sur le Brésilien, genou en avant. Il est stoppé in extremis par la sécurité.

21h55 : Les hymnes retentissent dans le stade. « Ya ya Kartoffeln » d’un coté et « Cette mousseao si différenteao » de l’autre.

21h56 : Thiago Silva pleure en tribunes. Les hymnes ? L’absence au match ? Non, il vient de voir une mouche se faire écraser deux rangs plus bas.

22h : Le coup d’envoi est donné par Presbitav Klose et Gernot Rohr.

22h01 : Longue balle qui arrive directement en touche. Les Allemands établissent une ligne maginaire pour contrer l’attaque brésilienne.

22h02 : La touche de Marcelo arrive directement dans les pieds de Ozil, qui tente de dribbler Luis Gustavo. Il y arrive. Le ballon pas.

22h08 : Willian s’empare du ballon et réalise 11000 passements de jambes, avant de passer en retrait pour Paulinho. Celui-ci décale Marcelo sur le côté. Le centre du Madrilène arrive directement dans les gants de Neuer, qui laisse transparaître une émotion : il a cligné de l’oeil.

22h10 : Philippe Lahm laisse le ballon à Boateng, qui laisse le ballon à Mertesacker, qui roule dessus et s’effondre. Fred tente de le récupérer mais se prend les pieds tout seul dans la pelouse. Il tombe. Mertesacker se relève mais re-roule sur le ballon et chute sur Fred. Penalty.

22h11 : C’est David Luiz qui va le frapper. Il s’élance et place parfaitement la balle dans la lucarne droite. Neuer tend le bras. Arrêt.

22h18 : En tribunes, Neymar commande un verre d’eau. Arrivé à sa hauteur, le serveur tente de se jeter sur lui le genou en avant. C’était Zuniga qui avait mis une perruque et une queue de pie pour s’approcher de Jean (Neymar). Il le rate de peu, sans doute gêné par sa queue de pie et arrive en plein sur la nuque de Leonardo, venu en ami. Le Parisien Milanais Brésilien ? meurt sur le coup.

22h19 : Considérant que c’était dans le feu dans l’action, Zuniga est relâché par la police brésilienne sans procès.

22h20 : Dans les loges d’I télé, Pierre Ménès et Pascal Praud sabrent le champagne en apprenant la mort de Leonardo.

22h23 : « ATTENTION » crie Christian-Jeanpierre. « Corner intéressant et balle de but au Maracana ».

22h24 : « oui. »

22h25 : Il passe au-dessus.

22h26 : « oui » confirme encore une fois Arsène Wenger.

22h28 : Khedira tacle le ballon dans les pieds de Willian, se relève et balance une transversale vers Philippe Lahm, qui prolonge pour Klose. L’hypermétrope reprend la balle comme elle vient en première intention oulala et expédie la balle dans les filets de Jules César. 1-0.

22h29 : Le record de Ronaldo est bien tombé. Le stade est en furie. Klose se laisse aller et mime la marche SS. Lukas Podolski colle son mickey sur le quatrième arbitre et est exclu. Joachim rappelle que ce sont des choses qui ne se font pas en mangeant le sien; Klose est applaudi, pour son but par les Allemands, pour son geste par les Brésiliens.

22h35 : Willian tente une frappe aux vingts mètres. Elle est parfaitement placée en haut à gauche des buts allemands. Neuer baille et s’étire. Arrêt.

22h40 : Sublime passe en profondeur de Maicon pour Fred. Sortie de but.

22h42 : Majestueuse transversale de Oscar pour Fred. Touche.

22h45 : Il y aura deux minutes de temps additionnels, relatives à la marche impériale de Klose.

22h46 : Lahm déborde sur son côté, revient dans le rond central, redéborde, rerevient dans le rond central, reredéborde et centre tout en revenant vers le rond central. Klose s’élève plus haut que tout le monde et claque une tête magistrale qui s’écrase sur la barre. Lahm, bien positionné devant la surface, reprend de volée. But. 2-0.

22h47 : Pour célébrer son but, Lahm veut chanter pour ceux qui sont loin de chez eux, mais ne sachant pas si c’était pour les supporters allemands qui ont fait le voyage, ou ceux qui sont là depuis 1946, l’arbitre interrompt sa célébration.

22h48 : La mi-temps est sifflée, les Brésiliens aussi. Thiago Silva pleure. Neymar tente de se lever mais son siège le retient et essaye de lui mettre des coups de genou. C’était Zuniga qui s’était déguisé en fauteuil.

22h49 : Coup de tonnerre à Belo Horizonte ! La FIFA a finalement décidé d’annuler rétroactivement l’un des deux cartons jaunes de Thiago Silva. Celui-ci peut donc tenir sa place pour la deuxième mi-temps.

22h49 : Petit couac dans la communication de Jérôme Valcke. Le hiérarque de la FIFA annonce en effet que c’est le carton reçu contre le Mexique qui est annulé. Les déclarations des fédérations mexicaines et allemandes se montrent légèrement hostiles à cette décision

22h51 : On apprend que 220 supporters allemands ont été kidnappés par un homme à l’accent suisse allemand et un français d’origine italienne. Ces derniers publient une vidéo. Ils y apparaissent cagoulés. Leur message ? Ils menacent d’exécuter les otages si le Brésil ne se qualifie pas. Ils agitent également devant la caméra un panneau sur lequel il est écrit #bringbackourgoals.

22h53 : Valérie Trierweiler a déjà retweeté 358 fois ce hashtag.

22h54 : Depuis les tribunes, Joachim Löw appelle Angela Merkel, pour savoir s’il faut céder. La réponse est cinglante : « NEIN ! On ne transige pas chez nous. Ils veulent la rigueur, ils vont l’avoir ».

22h56 : François Lenglet, Elie Cohen et Jean-Marc Sylvestre viennent trouver les terroristes, pour prêcher la bonne parole allemande.

22h57 : Le calme est revenu. Les otages ont été échangés contre les économistes. Laurent Fabius reçoit une demande de rançon de 300 millions d’euro contre les trois hommes. Il hésite.

23h00 : Après tous ces remous, les Brésiliens donnent le coup d’envoi. Hulk donne à Fred. Remise en jeu.

23h05 : En tribunes, Zuniga, déguisé en cornet de frites, tente de faire brûler Neymar de l’intérieur. M. Rodriguez (ironie du sort) n’hésite pas : pénalty pour le Brésil !

23h06 : Hulk s’avance. Au-dessus.

23h07 : M. Rodriguez donne à retirer le pénalty. Neuer a haussé un sourcil avant la frappe de la brute Auriverde. Carton jaune pour le gardien allemand.

23h08 : Nouvelle frappe de Hulk, qui part en pleine lucarne. Neuer tend le bras et la sort.

23h09 : Hulk se roule par terre, dépité. L’arbitre lui propose de tirer le pénalty une troisième fois et prévient Neuer que s’il recommence, c’est le rouge.

23h10 : Dépité, le portier allemand quitte son but. Hulk en profite pour réduire le score, avec l’aide du poteau, dans un stade en délire (1-2).

23h15 : Débordement d’Özil. Le centre du Gunner trouve Lahm au troisième poteau, qui remet instantanément sur Klose, mais superbe intervention de Thiago Silva, qui dégage.

23h18 : Bastian Schweinsteiger vient demander à M. Rodriguez si c’est normal que Thiago Silva soit rentré sans remplacer personne. Le Munichois est averti.

23h22 : Centre parfait de Marcelo pour Fred. Mertesacker est en retard, Neuer se roule un joint et Boateng a trébuché. Mais ça finit quand même en 6m.

23h25 : Corner pour le Brésil. Hulk s’en charge. Howedes, sur la trajectoire, est décapité.

23h27 : Nouveau corner pour les Cariocas. Cette fois, Oscar est à la baguette. Tout le monde passe au travers et Thiago Silva, seul face au but vide, reprend et égalise (2-2). Les Teutons protestent : Fernandinho a plaqué Neuer au sol ! C’est le moment choisi par le Mancunien pour utiliser un de ses 38 totems d’immunité.

23h32 : Centre d’Ozil. Klose passe à travers. Thomas Muller surgit et catapulte le ballon au fond des filets de Julio César. Tout le monde avait oublié l’avant-centre du Bayern. Joachim Low le premier, qui s’apprêtait à le faire entrer. L’Allemagne reprend l’avantage (3-2).

23h38 : Hulk expédie un missile. Boateng se dévoue pour le contrer et perd au passage sa fesse gauche. La frappe déviée prend la direction de la lucarne. Tout en repassant son linge d’une main, Neuer détourne le ballon de l’autre.

23h43 : Sur un corner, Fred trouve enfin le chemin des filets d’une superbe reprise de volée. Manque de pot, il s’agit de sa propre cage (4-2).

23h45 : Coup de sifflet final. La FIFA valide le score, il n’y a normalement plus de risque d’émeutes.

23h46 : Ah bah si en fait, la foule mécontente met le pays à feu et à sang.

23h47 : Jérôme Valcke reçoit la visite d’un mystérieux homme au visage dissimulé par une capuche noire. Plutôt mécontent, il lui demande un bourbon « on the Rocks » avant de passer « aux choses sérieuses ».

01h00 : Le secrétaire général de la FIFA est retrouvé, le corps criblé de 358 balles, dans une favela de Rio. Compte tenu de l’état du pays, tout le monde s’en fout. Dilma Roussef est renversée et Romario est nommé président à vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.