Rosenborg – ASSE (1-1): la Forez Académie reste européenne

Le retour du goût de la Coupe d’Europe. Le truc qui fait le sel de la saison, surtout après quelques épisodes un peu morose, comme le derby et ses blessures, ou le match paumé contre les Sardines.

Les Verts se déplacent donc en Norvège, pour un match pas simple d’avance. Parce que même si Rosenborg n’a pas fait des étincelles en Ligue Europa cette année, l’équipe la plus titrée du pays est déjà sacrée championne chez elle (+10 pts d’avance au classement), qualifiée donc pour la C1 l’an prochain. Pour autant, les Norvégiens ne semblent pas forcément avoir la tête ailleurs et ont préparé le match de façon à faire bonne figure à domicile. Puis les Scandinaves, le goût du travail bien fait, stéréotype, tout ça…

En face, nos Verts doivent s’imposer pour aller chercher cette qualif’ qui nous tend les bras. Déjà, c’est le projet sportif du club qui exige ça. Faire mieux que l’année précédente, toujours. Le credo semble en passe de devenir réalité, ce qui permettrait de fermer quelques gueules en France, où l’on fustige les Verts avec autant de facilité et que de stupidité. Surtout, cela permettrait d’avoir un représentant rhône-alpin en Europe… C’est très vilain de tancer comme ça, mais franchement, avec les grandes gueules que sont Lacazette, Aulas, plus le comportement de sombres merdes lors du derby, il y a certains fails qui donnent le sourire. C’est comme ça. On s’inquiète juste un peu pour le coef UEFA français.

Au niveau du onze, c’est particulier, et on peut avoir un peu peur parce qu’on est toujours à oil’pé en défense centrale. C’est moche. Et c’est presque pareil au milieu avec les absences de Lemoine, Corgnet, Eysseric. Ce qui fait plaisir, c’est que Cohade poursuit sa progression, tandis que Neal Maupay a quelques chances de se montrer (<3 Beric :’(( ).

11, crédits l’Equipe.fr, no shame pour cette fois

Le match

Au début, les Verts prennent la chique et forcent bien les locaux à jouer dans leur camp, grâce à un pressing efficace. Les latéraux montent bien pour bloquer les couloirs, il y a de la solidarité au milieu, avec un Cohade très présent et volontaire. Les Verts sont sérieux. Plutôt organisés. Presque allemands. Seul regret : Roux a un peu de mal à jouer en pivot en ce début de match, et les ailiers manquent de tranchant.

Y’a un petit frisson tout de même, lorsque les Norvégiens s’aventurent dans notre camp. Sur la gauche, Clerc manque son tacle sur le 11 norvégien, qui centre au point de pénalty. Petit pet lorsque le ballon ripe sur le front de Perrin, puis celui d’un attaquant. Plein de petits pets lorsque le ballon se balade mollement dans l’axe à l’entrée de notre surface. Et là, t’as un milieu adverse qui arrive lancé, sans aucune opposition, qui frappe et prend Ruffier totalement à contre-pied. POTEAU. Le ballon revient sur un norvégien, mais Pajot sauve notre cul. Corner. Et grosse trace de frein dans le zlip. Puis sur le corner, les Norvégiens jouent bien le coup. Eyjolfsson s’élève bien plus haut que tout le monde et place une tête décroisée. Clément sauve notre but, mais pas mes sous-vêtement, qui sont définitivement crépis. Merci.

Puis, ça devient chiant. Mais très vite, d’un coup. Et cela coïncide avec le renversement du jeu : les locaux prennent peu à peu le dessus. Tu sens que c’est surtout psychologique, que les Verts reculent après les deux occas’ adverses. Et puis, bon, les Vikings poussent aussi, y’sont pas cons. Les mecs font peur aux Verts sur plusieurs frappes. Et contrairement à toi les samedis soir, les mecs concrétisent. Sur un long ballon aérien dans l’axe, deux verts défendent sur un attaquant. Manque de pot, la tête de Polomat est mal maîtrisée, et retombe devant le deuxième attaquant adverse, tout seul, et qui se gêne pas pour tromper Ruffier. 1-0. Bravo Assou-Leconno, qui défend intelligemment encore une fois…

Voilà. Y’a eu un premier climax avec de l’action, on va faire une coupure pub et aller pisser tranquillou. Début de seconde période, les Scandinaves repartent de l’avant… Bon.

On va attendre la 53e pour un frisson stéphanois. Cohade part sur la gauche, joue bien avec Monnet-Paquet au niveau des 40 mètres, et centre long, dans la profondeur, avec une trajectoire vaguement rentrante, au second poteau. Et là, t’as Hamouma qui arrive lancé ! Il va avoir le ballon aux 16 mètres, tout seul, il va frapper, il va marq- PUTAIN MAIS KESTUFAI ?! Au lieu de frapper, Hamouma remise la balle pour Roux, alors que celui-ci est à 30 mètres des cages, avec 2 défenseurs entre lui et le but adverse. Au final, la remise étriquée de Hamouma est mal effectuée, Roux doit la reprendre en se penchant… Sa frappe est écrasée, mais elle est bien cadrée, et il faut que le gardien adverse se détende joliment pour la sortir.

C’est le début d’un autre match, plus hâché.

65e, Hamouma est bousculé dans la surface. Pénalty refusé. Ok, on joue.

67e, long coup-franc de Hamouma pour Monnet-Paquet qui s’est libéré du marquage. Aux 8m, il décroise sa tête, mais ne l’appuie pas assez et le ballon passe bien à côté.

72e, Ruffier se chie dessus sur sa sortie aérienne, dans les grandes largueurs. Rosenborg manque de marquer et de breaker.

77e, Monnet-Paquet rentre dans l’axe et des 35m, frappe en force sous la barre. Très bel arrêt du goal adverse.

78e, Monnet-Paquet transmet à Hamouma sur la gauche de la surface. Celui-ci repart vers l’axe, parallèle au but. Il cherche à frapper, mais cherche l’ouverture, avance doucement… Et se fait désiquilibrer pile dans l’axe du but, à l’entrée de la surface. Pénalty logique. C’est Roux qui s’en charge, avec détermination. 1-1. Et ce but nous fait exulter, puisque la Lazio menant contre les Ukrainiens, il suffit d’un nul aux Verts pour être assurés de la qualif’ !

Mine de rien, Roux c’est 2 buts et 1 passe dé’ contre Rosenborg. La fin de match est anecdotique. Saint-Etienne soulagé, Saint-Etienne libéré, Saint-Etienne qualifié ! C’est bon ça !!

Les notes (en abrégé parce que pas le temps)

Ruffier : 3/5. Sauvé par son poteau et Assou-Ekotto, la Ruff a fait le taf le reste du temps.

Clerc: 1/5. Marre de le voir jouer, il est nul.

Assou-Ekotto: 3/5. Encore un bon match pour Snoop Dog, il confirme qu’il est dans une bonne période.

Perrin: 1/5. Flippant dans ses relances, dominé dans les duels, à la rue sur le but, il est clairement moins bien depuis le match face à Paris.

Polomat: 2/5. C’est lui qui remet accidentellement sur Soderlund sur le but norvégien. Sinon, il a pas trop mal défendu, mieux que Perrin j’ai trouvé.

Clément: 3/5. Sobre, mais pas transcendant.

Pajot: 2/5. Trop peu utile dans la construction, il semble marquer le pas depuis quelques matches.

Cohade: 3/5. Se remet en jambes doucement. Stabilise pas mal la récupération au milieu.

Hamouma: 3/5. Une bonne tête sur un service de KMP, puis le penalty provoqué. Comme d’hab, on le voit peu mais il est décisif. On en redemande du coup.

Monnet-Paquet: 3/5. Encore le meilleur devant. Sa frappe à 25m en 2e mi-temps était parfaite, mais le gardien fait un bel arrêt.

Roux: 4/5. 2e but pour Roux face à Rosenborg, et 2 fois sur penalty. Il a fait ce qu’il fallait faire, et sa joie directement dirigée vers le parcage fait plaisir à voir.

 

Maupay (74e pour Cohade) et Diomandé (87e pour Roux) sont rentrés, mais n’ont pas eu vraiment d’impact sur le jeu.

 

Le mot de la fin

Non mais c’est quoi cette réponse, sérieux ? Ca pue la jalousie historique en plus, c’est petit. Mais au moins bande de connards, lorsqu’on a pu défiler sur les Champs-Elysées, c’est toute la France du foot qui supportait et aimait les Verts. Un truc qui n’est jamais arrivé et qui n’arrivera jamais à l’OL. Pourquoi ? Parce que les ¾ du temps, vous êtes arrogants, puants, mauvais perdants et gagnants dégeulasses. Une belle bande de merdes, comme on a pu le voir lors des derniers derbies.

 

Les images du mâche sont à visionner ici.

Pas d’avis d’en face, faut pas déconner.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que le site Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa; tandis que Vincent et Gruger viennent d’arriver sur le sôchôl net-oueurk. Il parait même qu’on trouve Vincent sur le gazouilleur.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.