Ah, le mercato, temps des rumeurs les plus folles et des espoirs secrets de voir débarquer dans ton club ton joueur préféré de Football Manager histoire de pouvoir frimer devant tes potes parce que « je le suivais déjà quand il jouait [insérez un obscur club sud-américain] ». Enfin ça c’est le mercato des autres parce qu’à Bordeaux on est plus habitués aux rumeurs en carton et à la déception de voir partir un énième joueur qui ne sera pas remplacé parce qu’on a « ce qu’il faut dans l’effectif » selon le Président. Mais cette année tout change (ou presque), à commencer par le coach. Du coup profitons de cet espace d’ennui intersidéral entre la fin de la Coupe du Monde et le début de la Ligue 1 (1 mois qui te paraît durer une année aussi chiante qu’un Bordeaux – Arles-Avignon) pour faire un point mercato.

ai872

Ils nous ont quitté : « Entre ici, Francis Gillot, avec ton terrible cortège »

theend

Francis Gillot (résiliation de contrat) : Rassurez-vous, Francis n’est pas transféré au Panthéon des Girondins (bien qu’il le mérite pour ce qu’il a réussi à faire avec une équipe bancale) mais bien vers Pôle Emploi où il pensera à déclarer les indemnités qu’il touche (coucou Elie Baup). Après 3 ans passés au club et une atrophie des zygomatiques à force de ne jamais sourire, le désormais ex-entraîneur de Bordeaux a rompu son contrat d’un commun accord avec les Girondins pour se tourner vers une nouvelle aventure… qu’il n’a pas encore trouvée. On retiendra de son passage la victoire en Coupe de France et sa capacité à répondre à l’exigence de M6 qui a fait sienne la phrase d’Ernesto Guevarra : « Soyez réalistes, demandez l’impossible ». Bonne continuation Francis.

Idée de destination : La Russie, le pays où les gens tirent tout le temps la gueule, il devrait pas dépareiller.

Alain Bénédet et René Lobello (résiliation de contrat) : Les 2 adjoints de Gillot n’avaient pas lié leurs sorts à celui de l’entraîneur mais Willy Sagnol arrivant avec son adjoint, leur place n’était plus assurée. Du coup ils ont aussi résilié leurs contrats pour partir vers de nouvelles aventures.

Idée de destination : Un endroit où l’entraîneur principal aime ne rien faire pendant les séances d’entraînement. Dommage que le poste soit déjà pourvu au PSG.

Kevin Olimpa (fin de contrat) : Squatteur de banc professionnel (presque 200 apparitions à ce niveau), l’international martiniquais (on a les sélections qu’on peut) a enfin fini par quitter le nid bordelais pour prendre son envol. En tant qu’ex numéro 2 des Girondins, je lui souhaite de faire une meilleure carrière que Matthieu Valverde qui a réussi l’exploit d’une vie : se faire piquer sa place par Ali Ahamada au TFC.

Idée de destination : Angers, le seul endroit où des gens l’ont vu être bon.

Matthieu Chalmé (fin de contrat) : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point »et même totalement cramé quand on est Chalmé. C’est le genre de départ qui te fait plaisir après la longue déchéance du mec qui fut « aux portes de l’Equipe de France » (en 2009). Latéral droit de CFA le mieux payé de France, ses 6 apparitions (dont 4 lors du fantastique parcours en Europa League) en 2013/2014 ne laisseront pas un souvenir impérissable aux supporters mais plus quelques frayeurs, surtout qu’il s’entraîne depuis quelques jours avec la CFA du club. Jean-Louis, joue pas au con et pose ce stylo avant que ça tourne au carnage.

Idée de destination : Loin. Très loin.

Jérémie Bréchet (fin de contrat) : La fausse bonne idée du mercato l’été dernier. Pas ou peu utilisé par Gillot, il n’a pas apporté ce qui était attendu de lui lors de ses rares apparitions. En même temps quand ton 1er match c’est une entrée en jeu pour remplacer Planus qui vient de prendre un rouge et que tu te foires sur le coup-franc (face à Toulouse), t’es mal embarqué. Il vaut mieux retenir de lui que c’était un mec sympa.

Idée de destination : Les Sénioriales, les trucs pour que les vieux puissent vivre et mourir entre eux. Il y sera à son aise.

David Bellion (fin de contrat) : « Entre l’histoire et la légende, je choisirai toujours la légende ». A l’époque, John Ford (réalisateur oscarisé pour « Les raisins de la colère » (entre autres)), visionnaire, évoquait déjà la future carrière de David. Nombreux sont les supporters bordelais qui raconteront cette histoire à leur descendance, sur ce joueur gentil mais décalé, passé par Manchester United, qui jouait attaquant bien qu’il ne marquait jamais. Il restera dans la légende, tel Chalana et sa moustache.

Idée de destination : A une époque où un joueur de son âge part chercher un contrat rémunérateur dans un pays exotique, David a fait un choix qu’on qualifiera de « couillu » puisqu’il a signé en National au Red Star. Qu’il y fasse prospérer sa légende.

Guillaume Hoarau (fin de contrat) : A confondu un club de foot avec un centre de remise en forme. Il termine pourtant son court passage au club avec 3 buts en poche et l’assurance d’être de nouveau connu des clubs, lui qui avait été oublié après être arrivé à pied par la Chine.

Idée de destination : Un club de L1 avant de se barrer de nouveau en Janvier vers une destination à la con « pour le challenge ».

Landry N’Guémo (fin de contrat) : « Arnaque : produit gratuit dont le rapport qualité-prix est nul ». Certes Marc Escayrol ne parlait pas de Landry mais c’était bien vu. Après 6 premiers mois exceptionnels on a plus jamais vu l’ex-nancéen revenir à ce niveau, passant son temps entre l’infirmerie et… l’infirmerie. Malgré tout il a réussi à faire suffisamment illusion pour être dans les 23 camerounais pour la Coupe du Monde (tout ça pour que les supporters puissent dire que « oui monsieur, on a un joueur au Brésil ») où il ne fera aucune apparition malgré la nullité ambiante de l’équipe. Au revoir Landry.

Idée de destination : Visiblement il n’a pas signé en Belgique pour une histoire de pognon. Et où ils vont les mecs trop gourmands financièrement ? Je vous le donne Emile : au Qatar !

Carlos Henrique (résiliation de contrat) : Quand t’es supporter, de Bordeaux qui plus est, tu apprends à ne pas t’attacher aux joueurs, la plupart n’étant que de passage pour 2 ou 3 saisons. Mais quand c’est Carlos qui part après 9 saisons au club, ça fait un choc.

Lie-down-try-not-to-cry-cry-a-lot

Bonne chance Carlos à Fluminense, puisses-tu terroriser de l’attaquant comme en L1.

Vujadin Savic (résiliation de contrat) : Quand le sort s’acharne contre toi il vaut mieux partir. Tendon d’achille, ligaments de la cheville et maintenant fracture du coude, le tout en 3 saisons, même François Perrin dans La Chèvre est moins malchanceux que ça. Avec son départ c’est la dernière trace du passage de Tigana aux commandes du club qui s’en va enfin.

Idée de destination : Une bulle stérile dans un hôpital pour éviter toute nouvelle blessure.

Ils sont prêtés : « Tu connais Saint-Ouen ? Non ? Tu vas découvrir »

Ev7Dfu7

Rodrigo Castro (prêté au Red Star) : Après un premier prêt de 6 mois, le petit argentin repart pour une saison chez les banlieusards pour gagner de l’expérience. Sur place sa motivation et son état d’esprit sont loués par les supporters, espérons qu’il y saisisse sa chance et qu’il réussisse à faire étalage du talent qu’on lui prête.

Gaëtan Laborde (prêté à Brest) : Bien qu’on fasse essentiellement des conneries avec nos jeunes aux Girondins, le prêt de Laborde à Brest s’inscrit dans une logique de progression sportive entrevue avec les prêts en National (Orléans) puis en Ligue 2 (Niort) d’Emiliano Sala. Espérons la même réussite pour Gaëtan qui pourra, si jamais ça se passe mal, aller boire des coups au bar avec Mèch Tuyot.

Ils sont revenus : « Catane ? C’était sympa mais heureusement que j’y suis pas allé pour jouer au foot »

les-revenants-adaptation-canal+-essentiel-series-1-647x246

Jaroslav Plasil (retour de Catane) : Parti en prêt dans les derniers jours du mercato le Tchèque a passé la saison à se dorer la pilule et voir son équipe couler inexorablement pour finir par descendre en Série B. Mais bon comment se sentir impliqué quand on sait qu’on reste pas ? Toujours est-il que sa blondeur hante de nouveau les plaines du Haillan. Sagnol semble compte sur lui mais jusqu’à quand ?

L’idéal : Il flambe au mois d’Août, le club le refourgue pour 5M€ à un club saoudien.

L’infernal : Alors qu’il traîne son spleen sur le terrain, on le prolonge d’un an. Aux mêmes conditions.

Emiliano Sala (retour de Niort) : Enfin ! Enfin on va peut-être voir le grand blond argentin sous la tunique bordelaise (pour autre chose qu’une entrée en jeu dans un match de Coupe). Auteur de 18 buts avec les Chamois, il va peut-être enfin tomber sur un entraîneur bordelais qui lui fait confiance. Son profil en fait une option intéressante et les supporters bordelais attendent sans aucun doute de le voir à l’œuvre en L1.

L’idéal : Dans la lignée de ses prêts, il fait son trou en L1 et enfile les buts, devenant le chouchou du public

L’infernal : Prêté au dernier moment à un club de L1, il flambe pour son retour à Lescure et se fait découper par Marc Planus. Bilan : carrière brisée.

Hadi Sacko (retour du Havre) : Avec un prêt de 6 mois relativement réussi (18 matchs, 4 buts (2 doublés) et 3 passes décisives), Hadi fait son retour au Haillan. Pour le meilleur et pour le pire, bien qu’on ait déjà vu le pire.

L’idéal : Son melon dégonflé, il se rend compte qu’il sait jouer au foot et récupère petit à petit une place dans le 11.

L’infernal : Sorte de nouveau Feindouno, il claque un doublé contre Monaco à la 2ème journée. Dans la foulée il part au clash, annonçant que « jouer à Stoke City est un rêve de gosse ». Stoke propose 2M€, Triaud propose à Stoke d’aller se faire enfiler, l’affaire se corse et met le bordel dans l’équipe. Sacko finit par partir sous une pluie d’insultes pour QPR qui rafle la mise pour 8M€. Au final il est pas si mal ce scénario, non ?

Ils ont signé pro :

argent-tigars

Théo Pellennard (3 ans) : Manque de bol il s’est fait les croisés alors qu’il devait être prêté pour progresser. Mais c’est une idée pas con de le signer.

Valentin Vada (3 ans) : Le « nouveau Messi » (selon certains un peu trop prompts à s’enflammer) passe pro (comme c’était prévu). A lui de faire son trou, surtout après le missile que vient de lui balancer Sagnol dans Sud Ouest.

Clément Badin (1 an) : Certainement celui qui a la meilleure carte à jouer. Poko blessé, Traoré pas encore (mais ça va venir), il apparaît comme le remplaçant désigné au milieu de terrain en cas de blessure d’un titulaire. A lui de prouver.

Thomas Touré (1 an) : Sur les premiers matchs amicaux il se montre et prouve qu’il est motivé pour faire son trou dans l’effectif de Sagnol. Jussie et Diabaté sur le flanc (bien que Cheick ait repris l’entraînement aujourd’hui (le 22)), il peut en profiter. A moins que le club ne décide de le prêter.

Ils sont arrivés :

recrues

Willy Sagnol (37 ans, coach) : Après l’échec de la piste Zidane (et l’extinction immédiate de l’enflammade des supporters bordelais), le club s’est tourné vers Willy Sagnol, une piste correspondant plus à l’image du club et de la ville. Celui-ci est arrivé évidemment avec des idées de beau jeu et d’envolées spectaculaire mais commence à se rendre compte de la réalité des choses. Les supporters comptent sur lui pour reconstruire l’équipe et lancer des jeunes vainement attendus sous l’ère Gillot.

Sylvain Matrisciano (51 ans, adjoint) : Ancien gardien de but (200 matchs de D1/D2), il est désormais le « couteau suisse » de Sagnol comme il le dit lui-même. Pour ce poste à la fois si discret et si important, j’ose croire que Willy Sagnol est suffisamment intelligent pour avoir choisi la bonne personne. Et il a pas vraiment le profil d’un mec qui se voit calife à la place du calife.

Nicolas Pallois (27 ans, Niort) : 1m90, 85kg, vous l’aurez compris il est pas là pour faire dans la poésie le Nicolas. Arrivé pour pallier au départ de Carlos Henrique, le défenseur central va être attendu au tournant, d’autant plus qu’il fait partie de la fameuse liste des joueurs qui ont fait des paris négatifs sur leur équipe (il passe en commission le 24 juillet). A lui de prouver sur le terrain qu’il n’est pas une erreur de casting.

L’idéal : Blanchi dans l’affaire des paris, il s’impose comme un titulaire indiscutable dans la défense bordelaise. En décembre, il est adoubé par Carlos Henrique.

L’infernal : Il prend 6 mois en commission de discipline. A sa place, Lucas Orban flambe. En janvier, il part en prêt à Niort. Il ne s’impose jamais aux Girondins.

Wahbi Khazri (23 ans, Bastia) : Malgré une saison moyenne (6 buts et 2 passes décisives en 32 matchs), le Tunisien a convaincu Bordeaux de miser sur lui pour amener sa technique au milieu de terrain. Espérons qu’il gagne en régularité et qu’il ne découvre pas les bons coins à burgers de Bordeaux, son péché mignon selon les bastiais.

L’idéal : Bien encadré au sein de l’équipe, il distribue les caviars et enchante le public, éclipsant le passage du dernier tunisien de Bordeaux, Ben Khalfallah.

L’infernal : Janvier, 0 but, 0 passe décisive, une influence dans le jeu digne de la Micronésie à l’ONU, il se fait appeler Wahbi Ben Khalfallah par un public moqueur.

Le mercato n’est pas terminé car avec l’échec du dossier Lindsay Rose (qui a signé à Lyon), le club a besoin d’un défenseur central de plus (parce que bon entre la condition physique de Planus, l’irrégularité de Sané et Pallois qui peut se retrouver suspendu pour quelques temps on est mal) et éventuellement de se renforcer à certains postes en cas de départ (Saivet ? Sané ? Plasil ?). On verra bien.

Claude Pèze

8 thoughts on “La Scapulaire Académie fait le point sur le mercato des Girondins

  1. On sait tous comment sa va finir : Sagnol sera limogé en Novembre et achetera un domaine en Cotes de Bourg, qu’il intitulera génialement « Le Château de ma mère ».

  2. Pour L.Rose il s’est passé quoi réelement? C est le joueur qui a fait marche arrière, Lyon qui a surrenchérit?

    Bonne saison!!

  3. Une Scap’ac, quelle belle surprise ! Avec son lot de conneries (Nguemo a joué contre le Brésil), de bons mots et de mauvaise fois, tout ce dont nous avons besoin pour passer l’été au bureau !

    Je connais mal les jeunes du club, mais ce n’est pas Kaabouni qui pourrait prétendre à un rôle de remplaçant au milieu de terrain ?

  4. @Haribo: A mon avis (qui n’engage que moi), Bordeaux a fait durer les négociations pour le payer le moins cher possible (voir l’avoir gratos si VA était rétrogradé en CFA). Du coup Lyon en a profité pour rafler la mise.

  5. Il est toujours à Bordeaux Planus ? Il avait signé un contrat décennal lors de sa dernière bonne saison ou quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.