Une saison avec le FC Renardin, épisode 7

Changement tactique et révélations journalistiques

Une saison avec le FC Renardin (épisode 7).

« D’abord on vous lèche, ensuite on vous lâche, pour finir on vous lynche ».

 

Lundi:

Ce matin comme tous les matins, j’ouvre les pages du Renardin Libéré, en buvant ma chicoré (j’aime bien y tremper des Cracottes à la confiture). Je suis sur la terrasse car le temps est splendide. Pauvre de moi, je n’avais même pas vu que je faisais les gros titres du journal! En page 2, on me consacre une demi-page, promettant des révélations en pagaille sur mon parcours d’entraineur. On y raconte qu’un ancien joueur « s’apprête à lacher une bombe sur la carrière de Monsieur Remoulade » (je cite). Et d’autres témoignages à venir « tous aussi poignants les uns que les autres». Finalement pas grand chose. Mais je me rends compte que cette gazette est comme le reste de la presse, elle qui avait été si élogieuse lorsque j’avais libéré le village des envahisseurs: d’abord on vous lèche, ensuite on vous lâche, pour finir on vous lynche. Convaincu que je n’ai rien à me reprocher, je retourne à mes occupations, notamment le tri de mes images Panini, car je dois échanger mes doubles avec les joueurs.

 

Mardi:

Aujourd’hui, je veux mettre en marche un nouveau système de jeu pour l’équipe: le 4-3-2-1. N’allez pas croire que je me sois inspiré d’un certain arbre de noël, bien connu des supporters du club de la capitale. Non, je ne regarde jamais la concurrence. Ce changement répond à une nécessité, nous visons la montée et nous devons impérativement préserver l’inviolabilité de notre cage.
La séance s’annonce donc très théorique, et je fais un speetch à mon équipe, sur ce nouveau système. A l’aide de mon tableau blanc, je tente de décrypter les subtilités de cette organisation. Ligne par ligne, poste par poste, j’essaie de répondre à toutes les interrogations que peut se poser mon équipe. Je suis très fier de moi. Après cette causerie, voilà le temps des questions.
Tout le monde semblent avoir compris. Pourtant Patrice prend la parole: «  Coach, pourquoi changer de système, alors que nous avons gagné notre premier match ? » Je tente de me justifier en parlant de la rigueur défensive de l’équipe, et prend comme exemple certain de nos matchs amicaux. Patrice ne semble pas convaincu et interpelle les autres joueurs : «  Les gars, vous trouvez ça normal vous ? C’est n’importe quoi! Je vous conseille de lire la presse et vous comprendrez mieux ». Sur ces paroles, Patrice se lève, prend son sac et claque la porte du vestiaire! Je met fin à la causerie et envoie toute l’équipe courir. Je ne tente pas de rattraper Patrice, je souhaite qu’il se calme seul. Mais je constate que l’article paru sur moi à laissé des traces…

 

Mercredi:

J’ai convoqué l’équipe pour un moment convivial: l’échange de nos cartes Panini! J’ai réussi à me faire prêter le local municipal, habituellement réservé aux différents clubs de Renardin: le club de bridge ( qui a en son sein le champion du canton), le club de country (qui organise cette année le championnat départemental) et le club des anciens combattant de la guerre d’Algérie (qui ne sont plus que deux). Les joueurs arrivent, tout excités. J’ai pour ma part un double de Le Tallec et de Brandao, je risque donc de faire des envieux. Les échanges vont bon train. Didier et Abdel ont eux une carte qu’ils donnent à chacun des joueurs, sans aucune contrepartie. Je lis le nom : Salman Rushdie. En haut une inscription « Wanted » et en bas une somme: 3,3 millions de dollars. Encore un joueur inconnu et surcoté, qui n’apparait dans aucun club de mon album. Mais je garde la carte avec le prix du joueur, qui est surement une carte collector.

 

Jeudi :
Aujourd’hui est un jour de fête. En effet, je dois me rendre à l’espace culturel de Renardin, afin d’acheter le nouvel album de Guy Marchand. J’attendais ça depuis des mois. Guy est le Julio Iglesias français. Une présence, un charisme, une voix, il est l’une de mes idoles.

Une fois le CD acheté, je rentre aussitôt à la maison. Je fais de la place dans le salon et je mets le disque dans la chaine Hifi. Nous dansons un tango endiablé avec Yvonne, nos deux corps en sueur ne forment plus qu’un. Je vais vous épargner les détails scabreux, tout ce que je peux vous dire, c’est que je l’ai bien démontée la salope.

 

Vendredi :

Dernier entrainement de la semaine, l’occasion de répéter une dernière fois la tactique du sapin de noël. Cette tactique va me permettre de faire tourner d’avantage, je vais pouvoir utiliser plus de joueurs, le groupe va se sentir plus concerné.
Je soupçonne une partie du groupe de se désolidariser de mes décisions. Pour moi Kévin est le leader de la rébellion. Je songe à changer de capitaine.

 

Samedi:

Afin de resserrer les liens du groupe, j’ai organisé une sortie au zoo de Renardin. Oh je vous entends déjà dire «Quoi? Y’a un zoo à Renardin ???? » Et bien oui, le zoo de Renardin c’est 12 hectares de verdure , plus de 12 animaux de 4 espèces différentes, une sortie idéale pour un dimanche après-midi en famille.

Nous arrivons devant l’enclos des chimpanzés. Daniel… s’exclame : « Hey les mecs ! Regardez ! On dirait les joueurs de l’équipe de France de Football ! AHAHAHAHHAHAHHA (rire gras)»
Julien lui répond du tac au tac : « Mane je peux pas te laisser dire ça, nous sommes tous frères. Ja !» excusez moi pour l’orthographe, je ne vous cache pas que Julien utilise parfois des mots étranges.
Les deux garçons sont à deux doigts d’en venir aux mains. Nelson s’interpose : « faites chier les mecs ! On est la pour s’amuser ! Pas pour s’engueuler » avec ces belles paroles, Nelson vient de gagner le brassard de capitaine. Il est l’homme de la situation

 

Dimanche :

3ème tour de coupe d’Auvergne. Nous rencontrons une modeste équipe, l’US Delperrier, club de Division 2. La qualification ne doit pas nous échapper.

Ce match sera l’occasion de tester ma nouvelle disposition tactique, le 4-3-2-1

1ère mi-temps :

6 ème minute : Florent lance Nelson dans le couloir gauche, ce dernier centre au deuxième poteau. Daniel contrôle, crochète, et décoche une frappe monstrueuse qui vient se loger dans la lucarne. 1-0, début de match idéal.

Les gars ne prennent pas le match à la légère, je suis rassuré de l’état d’esprit du groupe.

32 ème minute : Emilouinovic chippe la balle dans les pieds du défenseur central adverse, il se présente face au gardien et remporte son duel. 2-0

Mi-temps : Excellente prestation de mes gars, ils sont sérieux, ils respectent l’adversaire.

2ème mi-temps :

68 ème minute : Coup franc en notre faveur. Kevin s’empare du ballon. Sa frappe vient se loger dans le petit filet. 3-0

87 ème minute : Emilouinovic, bien lancé par Florent, inscrit le 4ème but. 4-0
Clair, net, sans bavures

Vous pouvez supporter le FC Renadin sur Facebook .
Si vous êtes fan de Patrick Remoulade, vous pouvez le suivre sur Twitter .
Allez le FCR !

6 thoughts on “Une saison avec le FC Renardin, épisode 7

  1. Bravo Patrick, j’admire votre impassibilité face aux attaques racoleuses de ces maudits grattes papiers.
    PS: est ce qu’il vous reste le double de Le Tallec ? Je le cherche en vain depuis qu’un ami troubadour m’a dit qu’il était l’un des meilleurs joueurs du monde

  2. On lèche,on lâche, on lynche! Bienvenue dans le showbizz!!

    Du Fabe pour commencer l’acad c’est tout bon!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.