Guingamp – Rennes (2-0) : La Breizhou Académie part en live

Puisque Ouest-France propose des lives pour suivre l’évolution de la situation au SRFC, la Breizhou Académie se met à la page et vous propose de revivre la journée de samedi en direct.

7h : Comme chaque matin lorsqu’il arbitre Guingamp, Franck se réveille avec un tête de cochon dans son lit. Comme chaque matin depuis qu’il entraine Rennes, Christian se réveille avec une tête de gland.

8h : Il y a du monde à la boulangerie. Un grand type baraqué passe devant Franck en s’aidant de la main. Franck regarde courageusement ailleurs. À Rennes, il n’y a pas de queue à la boulangerie. Christian s’en fout, au petit déjeuner il prend toujours 4 biscottes, 4 fruits et 2 cafés. Ce matin les biscotte sont sèches, les fruits pourris et le café lavasse, mais ça fait 40 ans que Christian fait comme ça, il ne va pas changer pour si peu.

8h30 : Derrière Franck dans la file d’attente, René le traite d’imbécile prétentieux. Face à cette agressivité déplacée, les autres clients prennent fait et cause pour Franck et virent René du magasin. Affamé, Christian fait finalement un tour à la boulangerie. Il découvre que le prix du pain a fortement augmenté depuis 1977. Après 8 minutes de scandale, il quitte le magasin en claquant la porte.

14h : Départ pour le match. Le chauffeur du bus explique à Christian qu’il utilise Waze, “un mélange entre un GPS et un réseau social”. Excédé, Christian détruit le téléphone du chauffeur, et exige qu’on se démerde avec les panneaux, à l’ancienne.

16h : Quelque part entre Quintin et Saint-Fiacre, Christian profite d’un léger contretemps pour peaufiner sa compo.

 

 

20h : Du foot enfin ! Le CELTICO™ démarre et… on est nuls à chier. Il suffit que Guingamp balance devant pour se procurer une occase, et ils s’en sont rendus compte au bout de 30 secondes. La défense rennaise se fait donc pilonner façon gonzo : frénétiquement mais avec une certaine maladresse, seule explication à ce score de 0-0 à la mi-temps.

Mi-temps : C’est clairement le milieu qui est aux fraises. Ni Bourigeaud ni Amalfitano ne sont de vrais récupérateurs, ils pressent n’importe comment, ce qui expose la défense. Christian décide donc logiquement de faire rentrer… un arrière gauche. Au poste de milieu gauche. Point positif, ça permet à tout le monde de se souvenir qu’Afonso Figueiredo fait partie de l’effectif professionnel du Stade Rennais Football Club.

21h : Christian semble au moins avoir demandé à Bourigeaud et Amalfitano d’arrêter de se jeter comme des cons. Rennes prend moins l’eau et pose enfin le pied sur le ballon, mais ça manque toujours de dynamisme. Restent les exploits individuels. Mubele se crée une occasion tout seul (49’), et même si son tir est trop croisé on se prend à rêver d’un petit hold-up face aux rivaux.

21h11 : Kahzri trouve la barre, première véritable occasion rennaise du match ! Mais sur le contre qui suit, les problèmes de la première mi-temps ressurgissent. le milieu ne sait pas défendre et les Guigampais sont dans notre surface en quelques passes. Traoré se fait éliminer par Thuram, qui fracasse à son tour la barre. Mais comme côté guigampais ça suit les actions, Diallo est là pour reprendre dans le but vide (1-0, 57’).

21h12 : On se rend compte sur le ralenti que Diallo est hors-jeu et marque de la main. C’est tellement évident que Romain Danzé se lève du banc pour gueuler sur l’arbitre. On a l’impression de voir un pote trop timide tenter enfin d’aborder une meuf. Bon il se prend un gros stop, en l’occurence un jaune, mais on est quand même content qu’il se lâche enfin.

21h15 : Khazri prend à son tour un jaune pour contestation. On se dit que ce but injuste mais mérité est au moins en train de réveiller nos joueurs.

21h15 et 10 secondes : Khazri prend un deuxième jaune pour contestation du premier. From rébellion to résignation real quick.

21h30 : Rennes a vaguement le ballon, mais est-ce suffisant pour parler de révolte ? Non. On est plus proche d’un deuxième but guingampais sur un contre.

21h44 : Après avoir régalé l’assistance d’un incroyable raté face au but vide (83’), Jimmy Briand se résoud à enterrer son club formateur. Profitant d’une glissade de Figueiredo, il trompe Koubek à bout portant (2-0, 89′). Impossible d’en vouloir à Jimmy, d’abord parcequ’on l’aime trop, et surtout parceque c’est mérité.

21h45 : Le parcage visiteur entreprend d’envahir le terrain pour venir s’expliquer avec Christian et René, et on a bien du mal à leur en vouloir tant l’équipe à été loin de l’implication attendue pour un derby. On pourrait également se demander si la sécu du Roudourou est bien au point pour se faire déborder aussi vite, heureusement la réalisation a calé un habile plan de coupe sur un enfant effrayé par tant de violence. Tout sera donc encore la faute de ces sauvages de supporters.

21h47 : Face au bordel en tribunes, Franck Schneider abrège le supplice Rennais. Plutôt sympa cet arbitre finalement.

23h : Une silhouette maussade fracture la porte d’une boulangerie. On ne vire pas René aussi facilement ! Bon à cette heure ci la boulangerie est vide, René ne repart qu’avec queqlues biscottes un peu sèches. Ça fera toujours plaisir à Christian.

 

 

Ou il est question de la faillite des cadres (les notes)

Koubek (4/5) : Peut être que les Guingampais visent mal, mais en attendant le gars Thomas a fait le boulot et a paru en avoir quelque chose à foutre, ce qui le place loin au dessus de ses petits camarades.

Baal (1/5) : Il y a surement encore des Guingampais qui prennent l’espace dans son dos en ce moment. A paru se souvenir qu’il était capitaine quand il du transmettre le brassard lors de son remplaçement par Tell (73’).

Traoré (1/5) : A tenu 9 matchs avant qu’on ne regrette Danzé, belle perf. Se fait prendre par le crochet le plus lent du monde sur l’ouverture du score.

Gnagnon (2/5) : A fait face comme il a pu aux inlassables vagues guigampaises. Récupère le capitanat à la sortie de Baal.

Nyamsi (2-/5) : Même remarque que son compère, en plus fébrile à a relance.

Lea-Siliki (1/5) : A l’audace de se procurer une occasion en fin de première mi-temps, est donc logiquement remplacé à la pause par Figueiredo (1/5), qui aura la politesse de glisser pour laisser Briand marquer un joli but.

Amalfitano (Dumb/5) : En difficulté à ce poste, ce qui peut se comprendre. Continue de pénaliser l’équipe par son agressivité déplacée, ce qui est plus gênant, surtout à 32 ans.

Bourigeaud (1/5) : On a retrouvé le Bourigeaud trop fébrile pour jouer dans l’axe du début de saison, et en plus il a zobé les CPA avec application.

Maouassa (2/5) : Des bouts de tentatives de combinaisons offensives quand on a eu le ballon. Il parait que ce qui est rare est précieux. Remplacé par Janvier (80’) alors qu’il était loin d’être le plus mauvais.

Khazri (Dumber/5) : À quelques centimètres d’être le héros du match, il sera finalement le symbole du naufrage en allant ravir à Morgan Amalfitano le titre de mec censé être un cadre mais qui pénalise son équipe en ouvrant trop sa bouche.

Mubele (3/5) : Le seul à peu près au niveau avec Koubek, il a comme le tchèque été condamné à l’exploit permanent tant le collectif était inexisant.

Janvier et Tell : non notés, ils sont entrés alors que le match était déjà plié.

Joris Grognon

8 commentaires

  1. C’est quand qu’il dégage alors le gros con chauve à chemisettes qui ne voulait pas de Jimmy Briand ?

  2. Allez, faut pas désespérer encore quelques nuls de Landreau à Lorient et on récupère Christian cet hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.