Dijon – ASSE (1-2) : la Forez Académie entame le cubi

Pour ce retour de la Ligain, Sainté jouait Dijon et se déplaçait loin de Geoffroy Guichard. On a hâte de retrouver la maison, mais on a retrouvé les Verts en match officiel et c’est déjà ça.

.

L’intersaison s’est passée paisiblement à vrai dire. La transition Gasset-Printant s’est faite en douceur, fort du plébiscite des joueurs pour le désormais ancien adjoint. Cela a engendré la venue d’un ancien de la maison verte : Laurent Huard, qu’il fait franchement bon revoir. Le breton est apparemment très compétent et il a laissé une trace positive dans le Forez.

Seuls 2 épisodes ont un peu agité le mercato. D’abord, Kolo a eu du mal à arriver à Charles de Gaulle mais ce fut enfin le cas. Ce devrait être un prêt avec option d’achat obligatoire, à officialiser. Ensuite, Cabella a reçu une belle offre de Russie et n’a pas refusé l’oseille. On va pas lui le reprocher, surtout que Sainté à récupérer Boudebouz à bon prix. Niveau financier, la double opération rapporte une dizaine de millions d’euro et un joueur de ballon sensiblement du même niveau que Cabella. Ce dernier était devenu la plaque tournante de l’entrejeu stéphanois (stats impressionnantes à l’appui), même s’il avait été irrégulier en début de saison. Boudebouz doit retrouver le rythme, mais on sait que c’est un joueur qui sent le jeu et sait quand lâcher la chique pour la donner dans le tempo. Mais on reviendra sur le mercato dans un papier spécialement dédié et concocté par l’ami Roland Gromerdier !

.

Le match en une phrase : c’était une douce entrée en matière

Les Verts sont encore en rodage, on l’a vu en cette fin d’intersaison avec des matchs compliqués contre Newcastle notamment. Cela a cependant eu le mérite de mettre en exergue les points à travailler. On a senti les joueurs mobilisés d’ailleurs, mais l’adversité était moindre, Dijon a fait quelques cadeaux.

Cependant, c’est de bon augure : l’ambiance au sein de l’effectif semble toujours au beau fixe et les gars s’entraînent avec application. Le discours est en prime humble et cohérent, ce qui permet d’espérer une saison sur les traces de la précédente.


Pour l’heure, place au premier onze de la saison :

Un 11 logique et sans surprise, si ce n’est la titularisation de Khazri, rentré tard après la CAN.

.

LE MÂCHE

Dijon entame bien et s’installe dans le camp stéphanois lors des premières minutes. Ils ont même une occasion suite à un long ballon de Chafik prolongé par Tavares de la tête : Baldé décoche une frappe à l’entrée de la surface, mais la Ruff’ veille (4e minute).

Mais les Verts vont montrer qu’ils sont concentrés. Ecuélé-Manga perd stupidement un ballon aux 45 mètres. Aholou sert Khazri, qui s’avance et fixe la défense avant de servir Hamouma de l’exter du droit, dans le dos de la défense, qui va alors lober le gardien de l’exter du droit à son tour, quel but ! (5e minute, 1-0 pour Sainté).

Cinq minutes plus tard, sur un coup-franc lointain et excentré de Boudebouz, Aholou s’élève plus haut que tout le monde aux 16 mètres et place une tête décroisée qui fait trembler les filets (11e minute) ! 2-0 pour les Verts, qui se donnent une marge d’erreur pour la suite.

Sainté calme alors les débats, profitant de son matelas d’avance pour gérer des Dijonnais revanchard. Ceux-ci manquent d’idées, même s’ils tentent de s’infiltrer par les flancs, notamment par des basculements de jeu. La défense verte est en place.

Mais sur un centre, Ecuélé-Manga tente de se racheter et sa tête est malencontreusement déviée du bras par Debuchy, qui était dans les airs. Pénalty logique, tiré par le capitaine Tavares, qui ne tremble pas (35e minute, 1-2).

Le p’tit nouveau qui a déjà montré des choses intéressantes.

Au retour des vestiaires, Dijon tente de se racheter, mais les Verts gèrent le match à l’expérience. Debuchy sort une superbe reprise de volée sur laquelle Runarsson est bien présent (50e minute). Khazri est remplacé dès l’heure de jeu. Logique, le joueur n’était pas prêt physiquement pour faire 90 minutes. Mais Printant a bien fait de le titulariser malgré tout ! C’est Youssouf qui vient alors densifier le milieu de terrain. Boudebouz évolue en faux neuf, qui combine bien avec Bouanga et Hamouma. Depuis le début de la rencontre, nos 4 joueurs à vocation offensive sont très mobiles et intervertissent souvent. Mais pour rééquilibrer l’équipe, c’est Nordin qui remplace Aholou à la 70e minute.

Dijon a une belle occas’ avec un tir de Tavares détourné par Ruffier, avant que Keita ne voit sa reprise contrée par la défense (78e minute, on a eu chaud au derch). Mais ce sera tout, Sainté assure les 3 points dans un match qui fut par moment fluide et agréable.

.

Le flim du mâche :

LES NOTES

Ruffier, le professionnel, 4/5 : il a dû s’employer dès la 3e minute, ce qui nous permet d’ouvrir le score 2 minutes après. Par la suite, il a été présent lorsqu’il le fallait, notamment sur la frappe de Tavares à la 78e.

Debuchy, I Believe I Can Fly, 3/5 : sur le penalty, il est monté haut dans les airs mais il fait le planeur avec ses bras. Sinon, il a assuré sur son côté et aurait pu marquer d’une reprise de volée à l’entrée de la surface, que le goal détourne.

Moukoudi, appliqué, 4/5 : le mec a été propre et très attentif. C’est son premier match officiel depuis 6 mois. Lors de la préparation, il semblait très lourd et lent. Il m’est apparu logiquement plus affûté.

Perrin, le guide, 4/5 : on l’a vu beaucoup parler avec Moukoudi et ne pas hésiter à dire à ce dernier et à Aholou comment se replacer lorsque Dijon tentait de prendre la défense verte à revers en faisant basculer le jeu. Il a ainsi assumé son rôle de leader. C’est bieng.

Trauco, précis, pointu, affuté, 4/5 : j’ai suivi la Copa avec un ami péruvien, alors j’ai pu le découvrir à ce moment-là. C’est un peu une version « améliorée » de Silva : un latéral offensif, solide sur ses appuis, qui va volontiers animer son couloir. Il s’est surtout appliqué à bien défendre pour sa première sous le maillot vert, surtout qu’il aurait pu être surpris dès la 3e minute. A voir selon son acclimatation, là où Silva est en Europe depuis un moment et à Sainté depuis 2 ans.

Aholou, mineur de fond, 5/5 : c’est bien, le gars a vite compris où il était, il avait sorti le bleu de la mine. On l’a vu être très actif aux côtés de M’Vila et ne pas hésiter à se la jouer box-to-box pour aller aider Boudebouz. Ses transmissions ont été justes. Sa tête sur son but est joliment décroisée. Belle première ! Remplacé par Nordin (71e, non noté), qui est allé sur le front de l’attaque puisque Youssouf était déjà là pour combler le milieu de terrain. Il a eu peu d’occasion de briller, les Verts ayant un peu plus de mal en seconde, globalement.

M’Vila, serein, 4/5 : il paraît souvent nonchalant, mais c’est l’expérience qui parle. Un match bien géré, sans vague, avec de belles transversales. C’est ce qu’on lui demande.

Boudebouz, tripoteur de chique, 4/5 : il a du ballon, ça saute aux yeux. J’aime beaucoup sa façon de contrôler la balle puis de tout de suite lever les yeux tout en effectuant tout de suite une touche de balle pour maintenir le cuir en vie. Ça lui donne parfois la demi-seconde qu’il faut pour effectuer une passe dans l’intervalle. Il a bien combiné avec Hamouma et Khazri. Quand il y aura des automatismes, ça pourrait donner de la fluidité à notre jeu d’attaque…

Hamouma, doux buteur, 4/5 : son action sur l’ouverture du score est assez typique de lui. Il y a de la finesse et ce calme qu’il nous sort tous les 4 ou 5 matchs. Il a eu plus de mal par la suite, on sent que c’est encore le début de saison et on lui pardonne. Il a cependant été très mobile et s’est appliqué à bien combiner avec Khazri et Boudebouz notamment. Remplacé par l’inspecteur Beric (80e, non noté) qui a joué en pivot, comme demandé.

Bouanga, enrhumé, 3/5 : des joueurs offensifs, il a été le plus en dedans. Mais ses courses ont bien emmerdé la défense adverse. C’est cette qualité dans les appels qui nous manquait parfois en seconde période, quand les Verts ont manqué un peu de jus. On connaît sa qualité, on attend la suite.

Khazri, loukoum, 4/5 : il est revenu un peu enrobé après ses vacances post-CAN, mais c’est not’ Khazri, on l’aime ainsi. Le mec était pas programmé pour être titulaire dans ce match, n’ayant que 60 minutes max dans les jambes. Eh bah, il les a joué ses 60 minutes. Il a superbement débuté le match avec de la justesse dans la vision et dans la passe. Cet exter dans la profondeur pour Hamouma était un délice. Son jeu sans ballon est toujours aussi bon et vicieux. Remplacé par Youssouf à la 60e donc (non noté), qui est resté dans les espaces au milieu de terrain, pour nous donner un peu d’air en seconde.

En face : Même s’il a mangé la feuille sur l’ouverture du score, Ecuélé-Manga est un bon, tout comme N’Dinga, Amalfitano et Tavares. Dijon a globalement pêché au niveau des latéraux et des 3 milieux offensifs. Ils ont tenté de renverser le jeu et de parfois mettre de la verticalité, mais tu sens que s’ils jouent ainsi les mecs vont avoir du mal cette année. Leurs notes sur 5 : Runarsson 4, Alphonse 3, Coulibaly 3, Ecuélé-Manga 3 (-1 pour le premier but), Chafik 3, Ndong 4, Amalfitano 4, Baldé puis Keita 3, Jeannot 2, Sammaritano 3, Tavares 4.

.

Gruger Rocher

.

HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Gruger Rocher

2 commentaires

  1. Mais, mais…. Que vient foutre Gaëtan Huard chez nous ? Tu as dû abuser de la verveine (à cause de Gromerdier ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.