OM – OL (0-0) : La Gones Académie VS la Goal Line Technology

 

Après une bonne branlée bien honteuse au Parc OL face à ces grosses victimes bordelaises, nous voilà bien embarqués avant d’aller chez l’ogre Passien.

On a beau se vanter d’une victoire qu’un adversaire aussi fort qu’un relégable de Ligue 2, on sait tous que jouer Marseille peut être synonyme de bon gros match de merde, surtout dans un stade qui sonne vide comme ça.

Le tout sous l'oeil de Margarita avant de vendre à McCourt

Le tout sous l’oeil de Margarita avant de vendre à McCourt

 

Bien décidé à faire taire les rageux, notre immense coach que les clubs étrangers nous envient, Bruno Lopez Gomez Sanchez Genesio reconduit son 3-5-2 de fin tacticien de Twitter et tout le monde a peur.

En l’absence du meilleur tireur de penaltys au monde, Cornet reste seul en pointe, épaulé par le nouveau Marvin Zidane Martin : Coco Tolisso.

On profite d’avoir des latéraux qui ne savent pas défendre pour les mettre plus en avant, et 3 milieux costauds, avec le jeune Tousart qui a l’avantage d’avoir un cerveau, contrairement à Gonalons.

El loco Genesio et son pantalon pour ses ENORMES BURNES

El loco Genesio et son pantalon pour ses ENORMES BURNES

A.Lopes

Yanga Mbiwa – Nkoulou – Morel

Rafael – Ferri– Tolisso – Tousart – Darder – Rybus

Cornet

 

 

Bien mis en confiance par leur coach argentin, les gones poussent à fond, même si Nkoulou passe pas loin du pénalty pour un tacle complètement débile sur Thauvin.

Mais c’est dès la 7ème minute que le match va (déjà) arriver à son apogée du n’importe quoi, puisque Cornet va faire douter tout le monde du football sur le formidable outil goal line technology avec une frappe repoussée de justesse sur sa ligne par Pelé. Les Lyonnais crient au complot, les Marseillais nous rappellent au bon souvenir de leur but refusé l’année dernière, et les officiels rappelleront l’existence des illusions d’optique.

La Goal Line Technology étant pourtant bien installée

La Goal Line Technology étant pourtant bien installée

Le match continue sa petite vie de match de merde du dimanche soir, Nkoulou continue sa petite vie de défenseur de merde, puis l’arbitre invalide de nouveau un but à l’OL sur une jolie frappe de Darder que Cornet, en position de hors-jeu évite, tout en gênant Pelé. Vous savez, Pelé qui s’était troué sur une frappe de loin comme ça il y a quelques semaines contre Nice, et qui de toute façon était très loin de la balle, quoi qu’il arrive.

Pelé quand il voit une frappe de loin

Pelé quand il voit une frappe de loin

La deuxième mi-temps commence, et le spectre du 0-0 pourlingue du dimanche soir se fait de plus en plus présent.
Gomis tentera bien quelques têtes et frappes grotesques, et même un grand pont plus long que certains dégagements aux 6 mètres que je peux faire au goal le Mercredi soir.

Académicien devant un geste technique de Gomis

Académicien devant un geste technique de Gomis

Pendant que el loco Bruno finit son maté, Rybus et Mapou rateront leurs occasions, Tolisso touchera la barre sur une jolie tête et Gomis ne cadrera pas une belle volée à bout portant, N’jié prendra une décision de merde face au but ; le 0-0 pourlingue du dimanche est bien là.

 

 

 

Lopes– 3/5. Pas grand-chose à faire sur le match, quelques bonnes interventions et une sortie bien ratée, mais surtout un sale sentiment qu’il n’aurait pas été sur la volée de Gomis si elle avait été cadrée. Toujours pas de match référence pour Antho cette saison et ça commence à être inquiétant.

Yanga Mbiwa – 3/5  Un peu mieux que les semaines précédentes, il a fait quelques belles interventions défensives et s’est même offert le luxe de monter attaquer.

Nkoulou- 2/5. Retour au pays pour Nico, et le mec s’est mis au niveau de son ancien club. Fébrile dans ses interventions, idiot dans ses décisions et tout sauf rassurant. Mamana, vite.

Morel– 2/5. Même dans mon club de foot à 7 amateur je suis pas sûr de le titulariser.

Morel avait pourtant bien préparé son match

Morel avait pourtant bien préparé son match

Rafael- 3/5. Toujours aussi intéressant offensivement, toujours aussi nul défensivement, il a au moins le mérite d’être encore plus dangereux en 3-5-2. Sauf que « dangereux » marche dans les deux sens.

Être latéral à Lyon, mode d'emploi

Être latéral à Lyon, mode d’emploi

Tousart- 4/5. Super match pour le rookie dont c’était la première titularisation. Propre, intelligent et costaud, une bonne première malgré le carton jaune. Si seulement j’avais aussi bien réussi mes premières fois…

Ferri- 3/5.  Rayer la mention inutile : limité / volontaire / sympa / travailleur / brouillon / gitan / efficace.
Remplacé par Kemen, pour rien.

Darder– 3/5. Joli début de match, il a toujours le mérite de vouloir jouer vers l’avant comme l’aime Genesio l’Argentin. Il s’est un peu éteint en deuxième mi-temps, sûrement dégouté par son but refusé.
Remplacé par Ghezzal qui n’a pas montré grand-chose à part ses sourcils.

Rybus- 3/5. Comme Rafael, mais en encore plus dangereux. Imaginez donc.

Tolisso- 4/5 Je vais commencer à retourner ma veste comme un alsacien en 1940, mais faut avouer que le nouveau capitaine commence à réellement porter l’équipe. Dommage que sa tête finisse sur le poteau, sinon c’était gagné pour Coco.

Coco après le poteau

Coco après le poteau

Cornet- 2/5. Mis à part son but / poteau / pas but, pas grand-chose à dire sur le match du joueur dont on ne sait pas vraiment l’âge.
Remplacé (trop tard) à la 89ème par Kalulu qui n’aura donc pas fait grand-chose.

 

Jean II Makouille

Jean II Makouille

Né sur les bords du Rhône à Yaoundé, le petit Jean II fit ses premiers pas du côté de la gones académie, avant d’être repéré pour la Magyarok acédemie, le naturalisant via un grand-père hongrois mystérieusement parti vivre en Afrique en 1945.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.