Laval – Entente SSG (2-0) : la ButàLaval Académie prend le large

LE CONTEXTE : Laval partage la place de leader avec Boulogne (vainqueur d’Avranches 4-0 à domicile en match décalé du jeudi soir, merci la D1 féminine). L’adversaire du soir est l’Entente Sannois-Saint-Gratien (abrégé ESSG), l’équipe typique du National avec deux grands gabarits en défense centrale et deux mecs courant comme des antilopes en attaque, le genre d’équipe avec une occasion un but sur CPA. Néanmoins, comme vous vous en doutez au titre, il en faut plus pour impressionner Laval, le super leader de National.

LES PÈLERINS :

Bosetti blessé longue durée.

Bosetti indisponible pendant un voire deux mois, Obbadi qui purge son dernier match de suspension (c’est long 4 matchs en fait) et Scarammozino qui n’as pas pu être remis à temps par la kiné. On a une compo néanmoins plus que raisonnable pour frapper, sans forcer, une équipe comme celle de Sannois.


LE MACHE :

L’année dernière contre Sannois, on avait dominé le match, mais comme le dit Margotton « il en suffira d’une » et il en a suffit d’une à Sannois pour arracher le point du nul (on rappelle que pour ce genre de petite équipe, un nul contre Laval est un exploit).

Les parisiens font donc le choix de tirer les premiers mais sans succès à l’image de Dramé (7’) ou encore Geran (8’). Laval se montrera beaucoup plus dangereux avec Dembele qui est a 2 doigts de reprendre victorieusement le ballon. Il faudra attendre quelques minutes plus tard pour voir Laval obtenir un coup franc lointain mais est-ce vraiment un problème ? Pas pour Danic en tout cas, sûrement mécontent de voir sa moyenne HJ ne pas dépasser les 2/5, il envoie un missile sol-air dans la lucarne de Salamone (18’). LAVAL 1, ESSG 0.

Danic, ajustant son tir aux côtés de Makhejdouf.

Fort mécontent d’avoir pris un but malgré le mur de béton mis en place, les Parisiens commenceront à s’attaquer à la seul chose qu’ils peuvent briser : les chevilles lavalloises. C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est l’amer qui prend l’homme. Le tout en toute impunité mais on attendait rien de la part d’un arbitre qui s’appelle Monsieur Leleu.

Laval continuera de pousser jusqu’à la mi-temps et manquera le 2-0 de peu : Etinof déborde toute la défense parisienne sur le côté gauche et centre pour Vincent qui viendra mettre le cuir au-dessus alors qu’il était à bout portant. (42’). A la mi-temps, Laval mène 1-0 contre les bouchers de Sannois.

 

Le corps arbitral rentre aux vestiaire à la mi-temps, non sans mal.

Les tangos laisseront peu de temps aux banlieusards pour se mettre dans le bain : Verdier entre dans la surface et se joue de plusieurs défenseurs avant d’allumer la grand-mère de Salamone. (50’) LAVAL 2, ESSG 0 !

Nicolas Verdier, le mec qui avait enfin brisé le signe indien en inscrivant son premier but après tant d’essais… Hélas, le destin a fait le choix de briser ce potentiel élan car directement après avoir inscrit le 2but tango, Verdier demande le changement avant de tomber au sol en se tenant la cuisse. Sorti sur civière et entrée de Bakir.

La 2mi-temps se résumera à une outrageuse domination lavalloise où Salamone devra s’employer à maintes reprises pour que son équipe, battu par les flots, ne coule pas. On notera les efforts de Bakir non récompensé à l’image de la barre transversale à la 90e.

FIN DU MACHE ! Laval l’emporte plus que logiquement, 6victoires consécutives en 6 matchs pour Pascal Braud sur le banc. Les lavallois renforcent leur leadership et prennent 3 points d’avance sur Boulogne et mettent les autres poursuivant à plus de 4 points.

Lors de la prochaine journée, Laval se déplacera sur la pelouse de Marignane-Gignac le vendredi 28 septembre à 20h.


LE RÉSUMÉ VIDÉO :



LES NOTES :

Bouet 3/5 
Quelques arrêts à sortir notamment un bon réflexe du pied mais globalement pas grand-chose à faire. Clean sheet.

Perrot 3-/5
On a vu pire mais c’est pas le Perrot d’il y a 3-4 ans.

Ba 4/5
Aucun but encaissé et quel retour sur la boulette de Makhedjouf !

Dembele 3+/5
Aucun but encaissé, continue comme ça jusqu’à J38.

Lambese 3/5
Efficace mais oublie de redescendre parfois.

Milosevic 3/5
De retour de suspension, il a été solide en concédant très peu de faute.

Makhedjouf 2/5
C’est un vraiment un gars que j’aime bien mais techniquement parlant vivement le retour d’Obbadi.

Danic 3/5
Bonne première mi-temps ponctuée par un amour de coup-franc, avant de retomber dans ses travers et de disparaître petit à petit. Moyenne d’encouragement.

Vincent 2/5
Sur ce match là, il a quand même galéré, envoyant un ballon facile au dessus du but de Salamone. On dira qu’il s’est sacrifié pour le collectif.

Etinof 3/5
Match sérieux à l’image de ses derniers matchs.

Verdier 3/5
Enfin récompensé pour ses nombreux efforts avec un but permettant de faire le break, c’est sur cette action qu’il s’est blessé et on lui souhaite bien entendu un bon et rapide rétablissement.

Le comité Frantix
@Paolito53 , moussaillon lunatique

Frantix Le Basser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.