Laval – Boulogne-sur-Mer (1-1) : La ButàLaval Académie joue avec l’alcool près du feu

LE CONTEXTE : début de la phase retour du championnat de National, avec la venue du pilier de bar de la division coincé depuis maintenant six ans au troisième niveau : l’Union Sportive Boulogne-sur-Mer Côte d’Opale. Un match à gagner pour Laval pour ne pas devenir l’USBCO bis (ce qui peut aussi être le sigle de (à lire avec accent anglais) the « Utilisation of Schémas Bidons and Chiant Organisation »).


LES PÉLERINS :

Bosetti blessé, l’ambition offensive à domicile aussi.


LE MÂCHE :
Laval a démarré 2019 comme il a fini 2018 : avec un schéma très strict dans le jeu, et à l’arrivée le droit d’envisager toutes fantaisies quant à la suite de la saison. Ce match est-il rassurant parce que dans le jeu Laval a mis à l’agonie ce supposé pilier de la division, vanté par de nombreux entraîneurs pour son cocktail solidité-créativité ? Ou est-il inquiétant parce que Laval a été incapable de prendre l’avantage et doit finalement se contenter d’arracher le match nul ?

Une chose est sûre, Laval a pris l’habitude de gagner en jouant mal (#Dunkerque #Tours) et de ne pas gagner en jouant bien (#Rodez #Boulogne). Donc on peut tout envisager par rapport à la montée ; même si actuellement Laval a des matchs d’avance et des points de retard sur le podium. Mais comme le président Philippe Jan a dit « je pense sincèrement qu’on va monter » (sans avancer d’arguments concrets), baaah… Bah rien, chacun pense toujours ce qu’il veut.

Contre Boulogne, Laval doit mener et même presque tuer le match dès la première mi-temps. Obbadi a gagné sa place dans le Best-of des ratés de l’année sur un service de Verdier devant le but vide (25′). Verdier qui a buté sur Mandanda (le bon, Rifi, pas Steve) plusieurs fois ; comme Obbadi d’ailleurs sur une double-occasion dans la surface à la 20′. Tout plein d’occasions auraient dû récompenser une première mi-temps intéressante, où les latéraux ont su jouer haut et donc donner à ce schéma à cinq défenseurs des allures de 3-4-3 ; même si la projection reste compliquée, que des fois c’est du 3-6-1 avec un joyeux bazar pour avancer au milieu.

Mais même en 2e mi-temps en donnant l’impression d’avoir laissé passer sa chance et mettant moins de rythme, Laval doit ouvrir le score. Verdier, encore lui, trouvera le poteau (70′) ! Le scénario du pire commence alors à se dessiner… et bingo ! Boulogne va marquer ; pas dans le jeu, où Mayela (ex-lavallois) et les siens sont croqués comme le 280 quand je vais au McDo un lendemain de soirée. Mais sur un corner… disons à la boulonnaise (loin de ceux à la rémoise) : frappé premier poteau, dévié, avec un gars (Frikèche, ex-Angers) qui suit au milieu de Lavallois qui préfèrent prier et lever le bras pour réclamer le hors-jeu (possible) que suivre. 80e : LAVAL 0, BOULOGNE-SUR-MER 1.

Assomé, Laval titube jusqu’au temps additionnel et un dernier mouvement collectif où Obbadi sent la montée du défenseur central et capitaine Dembele qui se jette égaliser. 92e : LAVAL 1, BOULOGNE 1 !!!!

Un moindre mal, qui empêche au moins que Boulogne recolle à Laval. Mais les équipes du podium ont, elles, gagné… Laval reste 4e mais avec 2 points de retard sur Rodez et 5 sur Le Mans et Chambly. On espérait meilleure entame de 2019.

LE RÉSUMÉ VIDÉO :

https://www.youtube.com/watch?v=32Nkcph-VrA


LES NOTES :


Bouet (2+/5) : la moyenne pour un match où il n’a pas grand-chose à faire mais prend ce but sur corner.

Lambese (3/5) : il a joué haut et voulu porter de l’avant ce schéma, sans oublier de défendre.

Milosevic (2+/5) : a égayé le terne début de deuxième mi-temps d’une intervention sur Frikèche qui a rendu hommage à la rencontre Coluche-Camion.

Ba (2+/5) : trois défenseurs centraux pendant 90 minutes où l’équipe dominait, vous comprendrez que je manque d’idée pour dire quelque chose.

Dembele (3+/5) : a sauvé un point et peut-être la tête de son entraîneur #ouuups.

Mabussi (2+/5) : il a également joué très haut côté gauche, même s’il avait été plus percutant lors de l’amical contre Saint-Brieuc ; peut-être un peu tendu pour une fois qu’il pouvait se montrer.

Obbadi (3/5) : 6 étoiles gestes techniques, 84 de tactique, 80 de tacles, 98 de passe, 92 de vista, 74 d’endurance, 12 de finition.

Makhedjouf (2+/5) : c’est pas Obbadi, mais c’est meilleur que 98% des joueurs de National… Mais au final pas d’apport statistique niveau but et passe décisive bébé.

Danic (2/5) : a parfois eu du mal à se situer mais en même temps personne ne sait s’il a joué en 8, en 10, ailier gauche ou tireur de corners.

Etinof (2/5) : étant donné qu’il court partout, avec ou sans ballon, on le voit ; mais difficile aussi de parler de son poste et de son apport concret.

Verdier (2+/5) : Encourageant car il a retrouvé le sens du but, avec plusieurs tirs intéressants. Mais sans faire trembler les filets…


Le comité Frantix
@Frantix53, mort et ressuscité (re)venez me follow.

Frantix Le Basser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.