La Lens académie : « le Derby du Nord » VAFC – RC Lens, 1-2

- Lens -

Les Lillois n’étant pas encore en L2, les Boulonnais toujours en National, le seul derby du Nord est une fois de plus disputé contre Valenciennes. Un VAFC qui ne nous a pas battu à domicile depuis 26 ans.

Et pour arriver à être puceau à 26 ans dans le Nord, faut vraiment le faire exprès.

Avant de passer à nouveau pour un « vil journaliste n’ayant pas vérifié ses sources » et ainsi déclencher un nouvel incident diplomatique, comme avec ces abrutis d’Amiénois je tiens à préciser, avant de revenir sur ce derby, que :
– Je suis né à Condé/Escaut
– Ai vécu à Vieux Condé et Fresnes/Escaut, puis Valenciennes, avant de me barrer définitivement
– Suis allé à la fac du Mont Houy, avant d’en intégrer une vraie
– Et ai donc passé une bonne partie de ma vie d’avant 20 ans à ou près de Valenciennes. Du coup, évidemment, dans ce qui suit, tout est vrai.

Plutôt que t’expliquer pourquoi Lens ne perdra jamais au Hainaut, je préfère me (re)mettre dans la peau d’un Valenciennois avant ce match. Et t’aider, lecteur, à comprendre pourquoi il ne gagnera jamais.

Déjà, parce que c’est un enculé. Certes, la sodomie est une évidence dans le Hainaut, mais avoir la bêtise de penser que Valenciennes « c’est quand même bien moins laid que Lens comme ville » alors que t’habites Dutemple ou Chasse-Royale, c’est quand même avoir une ou deux phalanges au fond de l’orbite oculaire. Et une ambition très limitée. Si tu vis à La Sentinelle, Anzin ou dans un patelin de paysans type Rombies ou Préseau, tu peux aussi aller te pendre. Car, honnêtement, ne même pas être capable de se foutre de la gueule du Racing, c’est quand même pas donné à n’importe qui. Mais je le reconnais, l’insulte est facile, le développement manque de coffre. Je te l’accorde et complète.

Car, outre sa capacité à s’autopénétrer le fondement avec des outils divers et variés, le Valenciennois est aussi une pauvre merde. Déjà car ce club est le seul de l’histoire où un joueur corrompu s’est fait gaulé à enterrer du pognon dans son jardin… Aussi, car la reconnaissance n’est pas une valeur pour lui: quand il a fallu remercier le Racing de sa bête gentillesse, lors du prêt de son centre de formation et d’entraînement durant un hiver rigoureux, il a préféré, via une pétition, un mouvement de protestation ou quelques viles interventions de son président, s’opposer à la location de ton stade au Racing un an après. Oui Valenciennois, tu es une pauvre merde.

Car, enfin, tu n’as aucune fierté. Mais tu ne le sais pas.

Ça fait 26 ans qu’on se pointe et qu’on repart avec la banane, en suivant à chaque fois le même scénario. Après une semaine passée à lire des diatribes ma foi bien intéressantes sur la folie qui va être mise en tribune par les Rouge et Blanc, sur le pétage de gueule des Ultralalas rouges qui va avoir lieu sur l’aire de La Sentinelle ou sur la supériorité régionale d’un club dont, en tant que représentant autodésigné, tout Lensois se tamponne royal, vous vous chiez dessus.

Évidemment, en tribunes les mecs se font manger. On a d’ailleurs quand même assisté à un truc magique : sur l’égalisation, le buteur Valenciennois demande au public de se taire tant le mec a oublié qu’il jouait à domicile…

Évidemment, il ne s’est rien passé de houleux hors des tribunes, malgré quelques courageux chambrages d’indépendants isolés. Ça aurait été con de se friter aux 4000 S&O, de prendre une dégelée et d’alimenter la préfecture en incidents entre supporters.

Et évidemment, ils ont perdus sur le terrain. Après avoir joué à 11 vs 10 durant 86 minutes…

Alors tu as beau avoir été scolarisé au lycée Wallon (Devise : la Passion de l’Excellence…), incarner la réussite auprès de toute ta famille, ce qui t’autorise à dédaigner les cassos qui finissent à Villard ou au LEP de Marly, tu n’en es pas moins une merde. Car évidemment, si le meilleur lycée de France, comme le proclame chaque ex-élève dudit lycée, était à Valenciennes, la moitié des élèves ne s’y appelleraient pas Dylan, Kelly, Louane ou Donovan. D’ailleurs, j’espère que lorsque tu es sorti de là, tu as compris qu’on s’est bien foutu de ta gueule et que t’as juste le même niveau qu’un mec de St Amand. Ou pire, de Watteau.

Niveau foutage de gueule, on n’est d’ailleurs pas bien loin des types de Thiers, Beuvrages, Bruay qui te croisent en « boîte » quand tu sors. Enfin, au Cuba-Bar ou à l’Opéra-bar. Loser. J’avoue, c’est injuste de voir ces débiles te traumatiser alors que t’avais quand même l’air super-cool avec ton pull jacquard acheté chez George-Paul, ou ton polo Fred Perry en provenance de la rue de Famars. Tocard.

Enfin, comme tu n’as aucune fierté ni aucun goût, tu supportes le VAFC. Un club qui n’est connu que pour la « fameuse affaire VA-OM ». Dont personne ne sait ce que veut dire le « A » de VA. Ça se tient.

Tu aurais pu te barrer, à Lille, refuge de choix pour les FDP, mais tu as au moins ce mérite de ne pas aimer les Lillois, même si tu ne sais pas pourquoi. Ou, puisque tu as forcément un passé prolo dans la famille, faire la fête dans un stade. A Lens aussi, on a des équipes pourries depuis des années, mais au moins on rigole en tribunes, t’aurais bien rigolé, je t’assure.

Voire même suivre Bruges, Liège, Mons, Charleroi ou même Péruwelz… Mais t’as préféré Valenciennes. Et donc t’infliger des purges dans un stade mort en claquant 40€ ta place au Hainaut.

Derby

Tu te permets même de te ridiculiser en râlant, en listant les alternatives à ta soirée pourrie au stade.

Alors évidemment, tu as une nouvelle fois vu ton équipe perdre ce derby à domicile contre Lens. De la pire des manières, sur un but à la 93e alors que les Rouge et Blanc faisaient le siège de Douchez. Et avec 4000 mecs qui réalisent un clapping dans ton stade en te tendant le majeur. La lose vraie.

Sinon, Pour parler un peu de nous, Lens se replace dans le wagon de tête, Bostock est décisif, Bourigeaud un joker de luxe, Douchez un vrai bon gardien, Scaramozzino une tanche, Guira un abruti et Autret toujours prisonnier dans un corps de poliomyélitique.  Et coach Casa est toujours entraîneur du Racing Club de Lens…

PS : Avant de râler comme un con, rappelle toi que la ligue a toujours fait en sorte que Lens et VA ne jouent jamais en même temps à domicile en championnat, pour offrir la possibilité aux fans des 2 clubs d’assister aux matches des 2 équipes. Et que tout ça n’est que bêtise et caricature. Enfin presque…

DERBY

La vie est moche pour toi. Presqu’autant que Valenciennes un vendredi soir à 21h. Ou qu’un « tifo » local.

Bonus hélicobite.

Luissette / @R_Direktor

R_Direktor, dit Luissette

Chômeur, pédophile, consanguin, mais aussi alcoolique et drogué. Il n’est exclu que j’ai, un soir d’ivresse, fait des cochonneries avec ta maman et ta sœur. Ou les miennes, je ne sais plus. Un seul credo : « Ma main dans la gueule, ma bite sur ton front »

7 commentaires

  1. Le but de la victoire est Bergkampesque. Oui, j’ose : un contrôle dans la course aussi parfait sur une ouverture pareille, avec un tir enchaîné aussi clinique que soyeux… Oui, vraiment, Bergkampesque.

  2. Moi qui pensais que la Sagesse à Valenciennes était le meilleur des lycées de France :/ Folies.
    Incurieux et galfâtres ces Valenciennois !!!

  3. Tout s’explique! J’étais à Valenciennes ce samedi 24 septembre et je me demandais pourquoi il y avait autant de gars braillant dans les rues, avec le nez rouge et les dents jaunes. Je suis même allé consulter les médias afin de voir si la municipalité n’avait pas décidé d’accueillir une fraction de la jungle démantelée de Calais, puis je me suis souvenu que les « supporters » lensois débarquaient en ville…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.