Toulouse – Bordeaux (0-0), la Scapulaire Académie a vu le Garonico.

La dure réalité rattrape Claude Pèze, mais se fait doubler par son alcoolisme

Pour commencer cette académie, revenons sur la « perf » contre Benfica : quand tu te fais prendre défensivement plus facilement qu’une fille bourrée en soirée tu mérites pas de passer. Ce point éclairé passons au match face à Toulouse et parlons de la ville pour commencer.

Pour le Bordelais moyen, Toulouse est une ville de merde peuplée de cons. C’est pas faux, la preuve, j’y vis. Rassurez-vous, les Toulousains pensent que Bordeaux est une ville de merde peuplée de cons. Mais les habitants des deux villes sont d’accord sur au moins un point : Agen, c’est pire.

Toulouse est surnommée la « ville rose » non pas parce que les habitants sont « tous des pédés » (dixit un bordelais) mais parce que les mecs fabriquaient leurs maisons avec des briques en terre cuites, ces hippies. Le Bordelais te dira que ça vaut pas la Place de la Bourse mais c’est loin d’être une ville dégueulasse comme Amiens ou Bar-le-Duc.

Le Toulousain est particulier, il voue un culte à Stade TOU-LOU-ZAING et cultive son accent qui a été élu « accent le plus sexy de France » sûrement par un jury de cons. Un jour, un mec a osé critiquer Guy Novès, on l’a retrouvé empalé sur le sommet de la Basilique Saint-Sernin. De même, « Les Valeurs » de l’Ovalie s’appliquent uniquement pour l’équipe locale et on peut entendre au Stade Ernest Wallon des parents encourager leurs enfants à inviter l’arbitre à la pratique de l’art anal, éventuellement chez les Grecs qui n’ont rien demandé (ceci est une histoire vraie). Heureusement, côté football, le Toulousain est soit :

  • « J’aime pas le foot, ce sport de fiottes qui se trémoussent » tout en rotant sa pinte avalée virilement. D’ailleurs les douches communes au rugby c’est viril, pas pédé.
  • « J’aime l’ohèmeuh » et l’affiche ostensiblement avec des joggings dégueulasses
  • « J’aime le Pé-Esse-Gé » depuis l’été dernier et s’en fout de payer 45€ la place parce qu’il « a vu Zlatan, con »
  • « J’aime le TFC » mais je me tais en société parce que c’est mal vu.
  • « Je suis Ultra mais on est 12 dans la ville »

Le Toulousain aime la bouffe et la picole, mais préfère boire du Fronton ou du Tariquet plutôt que du Bordeaux, ce qui prouve une nouvelle fois qu’il n’a aucun goût. Par contre leur cassoulet c’est quelque chose, même qu’ils en foutent dans les sandwiches. De manière générale, le Toulousain aime tout ce qui tient au corps et y met parfois un soupçon de violette parce que c’est pas un bourrin.

Avant de passer à la suite, parlons un peu des mecs connus nés à Toulouse, classés par catégorie, parce qu’il y en a quelques uns.

Les chanteurs :

  • Claude Nougaro, l’âme de la ville, l’équivalent de Brassens pour Sète. Rien que ça
  • Jean-Pierre Mader, connu pour son tube qui est l’endroit préféré de Lilian Laslandes : Macumba. Encore un mec qui aurait pu s’abstenir de faire de la musique.
  • Don Choa (aucun lien avec l’académicien) de la FF et Magyd Cherfi de Zebda sont Toulousains.

Les footballeurs (parce que oui, à défaut d’avoir un bon club, Toulouse a vu naître des joueurs) :

  • Daniel Bravo, grand spécialiste ès-dopage
  • Gaël Clichy, David Jemmali et Blaise Matuidi sont toulousains mais n’ont jamais porté la tunique du club
  • Daniel Congré a été capitaine du club du TFC avant de partir enchaîner les bourdes à Montpellier
  • Philippe Mexès, le grassouillet capillairement improbable a été formé au TFC avant de partir à l’AJA.

Les rugbymen (parce que bon parler de Toulouse sans évoquer le rugby c’est comme voir un reporte de Bernard de la Villardière sans prostituées) :

  • Guy Novès est né à Toulouse le jour de la fondation du club selon certains. D’ailleurs il ne sort de Toulouse que pour les matchs du TOP14, certains disent qu’il refuse même d’aller à Colomiers.
  • Jean-Pierre Rives, Xavier Garbajosa, Fabien Pelous pour les retraités
  • Pour les actifs y’a Médard, Michalak, Nicolas Durand entre autres
  • Et enfin pour les comateux y’a David Skrela.

Les autres :

  • Dominique Baudis, sorte de DSK, la pince à tétons en plus
  • Alfred Sirven, escroc international
  • Jean-Luc Reichmann mais si, le mec qui a une tache sur la gueule, pas Gorbatchev, l’autre sur TF1.
  • France Pierron de l’Equipe 21 pour finir sur une note féminine.

Côté football, le TéFéCé et ses supporters qui clament que « La Garonne est viola » c’est pas moins de 2 titres de champion… de D2 et une Coupe de France, soit un palmarès à peine plus épais qu’un mannequin de chez Elite. Bon il faut dire aussi que le club a failli disparaitre en 2001 et sans Olivier Sadran les mecs seraient peut-être entrain de végéter en CFA ou CFA2 à jouer contre Colomiers, Balma ou pire… Toulouse Fontaines. Dire qu’il y a des « supporters » qui réclament sa démission… Les cons. Enfin, on a pas forcément les supporters que l’on mérite.

Côté Bordelais, Gillot a décidé de se déplacer sans Plasil et Obraniak qui sont cramés ni Faubert et Rolan blessés. N’Guémo serait porté disparu, perdu quelque part dans l’infirmerie. A l’annonce des compositions, Gillot décide de laisser Planus et Trémoulinas sur le banc et sort le onze suivant :

  • Cédric Carrasso est dans le but, lui qui connait bien les restos Toulousains
  • Mariano à droite
  • Poundjé à gauche
  • Sané – Henrique dans l’axe
  • Poko – Sertic à la récup’
  • Ben Khalfallah – Saivet – Maurice-Belay à l’animation
  • Diabaté à la finition.

La compo fait peur mais en face Casanova aligne Regattin, l’homme qui a l’air encore plus con que son ombre, du coup je me détends.

Le match (enfin presque) :

Je pourrais vous conter le match et plier ça en 3 lignes mais essayons d’en tirer quelque chose.

Pour une fois j’étais au stade, mais pas en tribunes. En effet j’étais invité par le TFC pour aller en loges, de quoi passer une après-midi parfaite. Sauf que…

Dans un monde parfait, l’entrée des joueurs se fait sous les chants d’un public nombreux et sous un beau soleil de fin d’hiver. Dans la réalité, le stade est moitié vide, les Ultras bordelais sont encore entrain de se faire fouiller à l’extérieur du stade et il pleut.

Dans un monde parfait, le match débute avec de l’application dans les passes du côté des 2 équipes qui cherchent à aller de l’avant. Dans la réalité, Poko et M’Bengué se cartonnent d’entrée et les joueurs loupent 90% de leurs transmissions.

Dans un monde parfait, Diabaté crochète Zébina et décale pour Saivet qui frappe en 1ère intention, obligeant Ahamada à une splendide parade. Dans la réalité, Abdennour contre Diabaté puis Saivet.

Dans un monde parfait, les Toulousains ne sont pas hors-jeu. Dans la réalité on en est déjà au 5ème hors-jeu de Tabanou.

Après 25 minutes de jeu, je prends une décision importante : plier le bar de la loge. Probablement la seule bonne décision du match.

Dans un monde parfait, la volée croisée de Tabanou sur un centre de Regattin prend la direction de la lucarne mais est détournée par Carrasso au prix d’une parade exceptionnelle. Dans la réalité, Tabanou colle une mine au-dessus. Heureusement le virage est vide et personne n’est touché.

Dans un monde parfait, les supporters toulousains donnent de la voix et soutiennent leur équipe et les supporters bordelais répondent pour mettre l’ambiance. Dans la réalité, un vieux gueule « enculé » dès qu’il en a l’occasion et les bordelais font plus de bruit que les toulousains.

Dans un monde parfait, la mi-temps a été spectaculaire et les 22 acteurs rentrent aux vestiaires sous les vivas du public. Dans la réalité, tout le monde s’en cogne et part à la buvette boire une pinte de bière sans alcool.

Dans un monde parfait, le match reprend avec de bonnes intentions et du jeu. Dans la réalité, j’ai l’intention de finir la bouteille entamée.

Dans un monde parfait, Ben Khalfallah sort sous les sifflets du public après avoir été très dangereux pour la défense toulousaine et est remplacé poste pour poste par <insérez le nom d’un remplaçant potable ici>. Dans la réalité, tout le monde s’en fout et c’est Trémoulinas qui rentre. Heureusement que je commence à être bien attaqué.

Dans un monde parfait, Tabanou part à la limite du hors-jeu et contourne Carrasso sur sa frappe pour ouvrir le score. Dans la réalité, il est tellement surpris de pas être hors-jeu qu’il tire à côté.

Dans un monde parfait, Maurice-Belay sort pour le jeune prometteur Abdou Traoré pour tenter de revenir au score. Dans la réalité, Traoré rentre… pour quoi au fait ?

Dans un monde parfait, le stade applaudit Mariano qui sort blessé, remplacé par un autre latéral droit. Dans la réalité, le stade siffle, propose des relations anales aux bordelais et c’est Marange qui rentre à droite. Mon regard croise celui de l’hôtesse qui débouche une nouvelle bouteille pour me faire supporter la chose.

Dans un monde parfait, le corner de Trémoulinas trouve la tête d’un Diabaté à la détente stratosphérique et qui smashe le ballon aux fond des filets d’Ahamada qui ne peut rien faire, permettant aux bordelais de revenir au score. Dans la réalité, Diabaté a une détente négative, Ahamada lui retombe dessus et l’arbitre refuse le but. Les deux supporters du TFC placés derrière moi viennent de frôler l’attaque cardiaque et moi qui fais l’hélicoptère avec mon sexe sous leurs yeux.

Seul moment où la fiction et la réalité se rejoignent un peu : sur un corner toulousain, Didot place sa tête mais Carrasso sort une manchette royale pour éviter le but. On vient de voir 14 secondes de football, j’en ai la larme à l’œil.

Dans un monde parfait, les deux équipes donnent tout pour gagner, multipliant les rushs et les frappes. Dans la réalité, même l’arbitre semble s’emmerder.

Dans un monde parfait, les deux équipes se quittent sur un match nul spectaculaire et vont saluer le public. Dans la réalité, tout le monde s’est emmerdé.

Dans un monde parfait, les supporters bordelais rentrent tranquillement chez eux, plaisantant avec la sécurité après un match qui s’est parfaitement déroulé. Dans la réalité, ils se font gazer et emmerder.

Enfin bref, passons à la suite. Heureusement que c’est la trêve internationale, on va espérer que certains rechargent leurs batteries. Place à l’analyse du match. Non je déconne, mis à part Carrasso qui mérite 5/5 pour son match aucun autre joueur ne mérite une bonne note. Mention spéciale pour Ben Khalfallah et ses 18 ballons touchés en 60 minutes de jeu et à Ben Basat qui fait encore plus fort avec 17 ballons en 90 minutes !

Les remarques à la con :

  • 13 hors-jeux sifflés contre Toulouse dont 7 pour Tabanou qui semble déjà être hors-jeu dans sa tête.
  • On m’a demandé si j’avais pas soudoyé l’arbitre de touche pour qu’il lève autant de fois son drapeau.
  • 5 tirs cadrés en 90 minutes… Bonjour tristesse.
  • Adrien Rabiot on dirait un BB Brune.
  • Maurice-Belay, 0 centre, 1 frappe. Des stats de champion.
  • Le « garonico » s’est transformé en « chiantico »
  • L’avantage de la loge ? Picoler comme un trou pour oublier le match.
  • On se retrouve avec l’Académie Française pour France – Géorgie puis France – Espagne.

Bonus soutien

gal-2060955 gal-2060956

Attention, ces gens sont dangereux, ils chantent, encouragent, font des banderoles non-insultantes, viennent avec des femmes, des enfants, des vieux, n’allument pas de fumigènes n’importe comment. Si vous les croisez, prévenez Frédéric Thiriez. Pour des stades morts pendant l’Euro 2016, soutenez la LFP.

Claude Pèze

Vous aimez la Scapulaire Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenez horsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour tous les goûts, de 2€ par mois jusqu’à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de détourner le pognon, on est pas comme les autres qui disent qu’ils vont vraiment l’utiliser.

Ils soutiennent l’activité du Claude : 

Marine et Blanc Ile-de-FranceGirondins33WebgirondinsChez les GirondinsGirondins AnalyseSupporters Virage Sud Centre HautLa Légende des GirondinsMade in Girondins,Girondins de Bordeaux.net et Marines et Blancs Franche-Comté, Handi Fan Club FCGB et CFA Girondins

Pour les suivre, vous avez aussi leur page Facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, un peu tout et même sur Google+ même si c’est plus désert que le cerveau à Ribéry.

12 thoughts on “Toulouse – Bordeaux (0-0), la Scapulaire Académie a vu le Garonico.

  1. Respect, Claude. Du pire match de la saison, tu arrives à obtenir une bonne Académie et à me faire rire…
    Sinon, j’ai bien peur que notre saison se finisse lamentablement à Bollaert… et sans la télé pour filmer l’agonie.

  2. encore une bonne académie !
    un vrai calvaire ce match, pour changer.
    merci pour le soutien aux ultras dans ces moments de répression abusive.

  3. Je passe rarement sur les académies de Claude et j’ai tort. Je me suis pris une grosse barre de rire devant le compte rendu de Valenciennes-Bordeaux, là, ça explose tout.

    Chapeau, vraiment.

  4. Merci de nous avoir fait rêver, j’ai pris plus de plaisir en te lisant qu’en regardant le match.
    Le petit truc qui m’ont fait rire :
    « [..]Mais les habitants des deux villes sont d’accord sur au moins un point : Agen, c’est pire. »
    Moi qui suis du lot-et-garonne ça m’a bien fait rire car plus de la vallée du lot que de la garonne. Faut pas tout mélanger.
    « Dominique Baudis, sorte de DSK, la pince à tétons en plus »
    « le Toulousain aime tout ce qui tient au corps et y met parfois un soupçon de violette parce que c’est pas un bourrin. » CON

  5. Claude, c’est moi ou Carrasso a embauché Planus comme diététicien? Enfin je l’avais vu à l’époque où il était au centre de formation des sardines et il était plus qu’enrobé le garçon.

    Et merci pour Rabiot à chaque fois que je voyais sa tronche je me disais bien qu’il ressemblait à quelqu’un

  6. Toujours autant de plaisir à te lire. Désolé d’apprendre que tu vis maintenant à Toulouse, attention à ne pas te faire lobotomiser le cerveau par ces lourds-dingues, d’ailleurs je t’ai senti plus complaisant que l’année dernière envers les toulousains.

  7. t’façon on pouvait pas s’attendre à autre chose d’un to lose – bord’eaux…belle acad’ Claude, comme d’hab. Analement

  8. Donc en loge, parmi les riches, tu as le droit de te bourrer la gueule, mais pas si tu es pauvre et que tu vas à la buvette du stade ? Monde de merde.

  9. Invité par le TFC ? Alors que tu passes ton temps à les insulter. C’est beau les RP.
    Et les gigis? tu l’as gagné ta journée de CM?

  10. LOL
    ce n’est pas disot mais rabiot qui fait une reprise que sort carasso …
    mais en fait on s’en cogne
    tu étais surement deja bourré de toute facon :)

  11. Excellent Claude.
    Sinon Amiens n’est pas si dégueu que ça. Situ reste dans le centre ca va.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.