Le comité de vigilance médiatique du vendredi 26 juin

Le comité a pleuré en apprenant la nouvelle, tard hier soir alors qu’il fumait un cigare en lisant du Montesquieu, un verre de Cognac à la main…


Rest In Peace

Encore relativement jeune, entré dans la légende, des dizaines de titres inoubliables, des textes poignants, le comité va encore longuement pleurer sa disparition. Aujourd’hui Sport cessera d’exister le 1er juillet.

Le comité prépare un hommage, se prépare au chômage et implore la rédaction d’Aujourd’hui Sport de continuer à donner le meilleur d’eux mêmes jusqu’à la date fatidique. A fond, à fond, à fond.


Les héritiers

Quoique le chômage ne sera peut être pas pour tout de suite… En lisant les terribles nouvelles hier soir, le comité est tombé sur un site élégant, simple et sophistiqué à la fois, à l’image de son titre: dingue2foot.com.

dingue2foot.com commentait ainsi leur désarroi (ndlr nous gardons l’absence de ponctuation originale, elle rend la nouvelle encore plus poignante):

« Le deuxième quotidien sportif du groupe Amaury Aujourd’hui Sport (après l’Equipe) lancé en novembre dernier pour contrer le 10 sport, s’arrétera prochainement car il n’est pas économiquement viable a fait savoir le groupe Amaury. Une triste nouvelle car nous aimions bien lire ce journal. »

Le comité aussi, et il se dit qu’il va bien aimer lire dingue2foot.com.


Le titre du jour

Magnifique syntaxe de la part du 10sport.com, quelle maîtrise prosodique, quelle poésie. Après « la terre est bleu comme une orange », il y a ça: « Qui Deschamps aura mardi »


Allez file!

Le comité apprécie tout particulièrement l’éthique littéraire propre au 10sport.com et tient à le faire savoir. Dans cet article du 25 juin au titre clair: « qui Deschamps aura mardi », le journaliste, puisque c’est ce qu’il doit être, parvient à filer une métaphore sur toute l’étendue de son article et c’est vraiment super. L’OM est ainsi comparé à une maison et les références au BTP fourmillent, en attisant notre sagacité et notre amour des mots: des  « fondations », des « cloisons », des « chefs de chantiers », des joueurs comparés à des « meubles » en veux tu en voilà! Alors messieurs les journalistes qui ne pensez qu’à faire votre métier, sachez qu’il existe quelque part, des hommes dont la passion dépasse leur fonction et qui, un dictionnaire des synonymes à gauche et leur souris à droite, réinventent chaque jour le métier de journaliste sportif par l’implication lexicale, et par la beauté de la langue à laquelle ils n’ont de cesse de rendre hommage, tous les jours, sur le site du 10sport.com.


L’analyse du jour

Elle nous vient de L’Equipe qui tire à juste titre la sonnette d’alarme quant au système de notation des arbitres français… les autres hommes en noir de la journée.

Le comité a hésité entre le rire et les larmes en lisant l’article au titre bien trouvé « L’arbitrage, c’est l’école des fans »

Les moyennes pour les 21 arbitres de Ligue 1 vont de 16,886 à 16,318 (sur 20 vous ne rêvez pas)…

et en particulier deux exemples sandaleux qui y sont fournis:

« Duhamel a ainsi été crédité d’un honorable 16,40 pour son PSG – Saint Etienne… durant lequel il aurait pourtant dû exclure Sessegnon et Makelele. »

« Stéphane Lannoy , lui, est même monté à 17 lors de Marseille – Lyon« … On a décidément pas vu le même match.



Dolto et la famille Walcott

Le comité tient à féliciter le jeune Théo Walcott pour ses paroles pleines de lucidité sur sportweek.fr:

« Contre la Finlande, j’étais vraiment déçu de sortir, mais même mes parents m’ont hué quand j’ai été remplacé. Je n’ai vraiment rien fait de bon ce jour-là. » Il est vrai que si les parents sifflaient un peu plus souvent leurs enfants au lieu de les placer depuis 40 ans sur ce pied d’estale « soixante-huitardiste », l’excellence pourrait ressurgir d’un passé (pensez aux années 40) trop souvent brocardé. « Maman j’ai eu eu mon bulletin, ils m’ont donné les encouragements » « … ouh ! ouh ! enculé! ». Une logique « soixante-huitardiste » qui n’aura rapporté à la France que des crises financières et la pollution des eaux, sclérosée qu’elle est par cette génération de fainéants qui croient que tout leur est dû.


L’entretien du jour

Jérôme Alonzo et sa verve habituelle sur football365.fr:

« Peut-être que nous nous sommes dit aussi trop tard : merde, ça pue ! »

« Je n’ai pas vocation à être « Super Nanny » »

Et lorsque le journaliste, tellement excité qu’il en oublie ses pronoms relatifs,  lui demande:

« Mais qu’a-t-il de particulier cet Edel Apoula en beaucoup de ses coéquipiers actuels voient le futur gardien n°1 du PSG ? »

Jérôme répond:

« C’est un garçon charmant, bien élevé et ponctuel ».

Le comité est comme Jérôme, il trouve la bonne éducation et la ponctualité charmantes.


Football et bienséance toujours

Le comité a été alerté par ces informations récoltées sur le10sport.com dans un article intitulé: « un maillot, une rupture? ».

Comme nous le savions le nouveau maillot parisien ne semble pas convenir aux supporters du club et 200 d’entre eux s’étaient donné rendez vous mercredi soir sur les Champs Elysées, devant la boutique du club, pour manifester leur mécontentement.

Selon le 10sport.com, des slogans comme « rendez nous nos couleurs » ou encore « le maillot il est pas beau » auraient été scandés. Ce dernier slogan a laissé le comité quelque peu perplexe. Plusieurs solutions s’offrent à nous pour tenter de comprendre ces mots, soit le rédacteur du dit slogan n’a pas encore fait sa communion, soit c’était la branche ultra de Neuilly qui s’était déplacée. Ou peut-être que l’on doit attribuer cette politesse incongrue à un éventuel patriotisme économique de ces ultras, qui, ayant conscience de l’ampleur de la crise, ont voulu ménager les consommateurs potentiels présents sur les Champs. Les Parisiens nous avaient quand même habitué à plus de classe, notament avec ce vibrant hommage aux gens du nord.


La rumeur du jour

Elle est propagée par Le 10 Sport dans un article sur les hommes de l’ombre, Labrune à l’OM et Thuilot anciennement au Losc, et concerne Labrune:

« Discret en public donc, mais bien plus loquace en privé comme lors de cette soirée organisée par une chaîne de télévision sur une péniche parisienne, où l’intéressé clamait à qui veut l’entendre que le véritable président de l’OM, c’était lui ! »


Le comité revient lundi à 13h.

Merci à Nicolas pour sa contribution réactionnaire aujourd’hui.

Si comme lui vous voyez ou entendez quelque chose qui devrait figurer dans cette colonne, même si vous n’êtes pas de la même obédience idéologique, n’hésitez pas à nous contacter en écrivant à l’adresse suivante : [email protected]


L'ancien

2 commentaires

  1. même moi jcommence à aimer le foot avec ce site, 15 ans après ma mort il était temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.