Le comité de vigilance médiatique, session hebdo-maso

Du Dussier, du José, un comité dédié aux mondes magiques.

Le comité pense qu’il a de quoi faire un beau comité avec tous les commentaires lus sur le site depuis 3 jours.

 

Les théories du complot de la semaine

« Je suis consterné et affligé, parce que dans le contexte d’opposition que je voulais jusqu’à maintenant uniquement sportive entre les deux clubs, ce n’est franchement pas intelligent. J’ai téléphoné à Jean-Claude Dassier ce matin pour lui demander des excuses et une position du club. Des excuses formelles du joueur et du club. J’attends toujours. Sur de telles pratiques, il ne faut surtout pas mettre la poussière sous la moquette. Il faut immédiatement réagir. J’attends donc la réaction des dirigeants et du joueur marseillais. Ce qui s’est passé samedi soir est extrêmement grave. Attendons de savoir ce que va faire la Ligue, mais j’attends avant tout les excuses de l’OM et de Taiwo »
Robin Leproux, puceau sauvage.

« Le contexte de Lyon, c’est qu’il n’y a pas de répit autour de l’équipe. C’est beaucoup plus dur à Lyon, qu’à Paris ou Marseille. Quand l’OM fait 2-2 contre Toulouse, je n’ai pas entendu ceci ou cela sur Didier Deschamps. (…) Il n’y a pas eu beaucoup d’objectivité autour de nous. Il faut en être conscient et l’affronter. »
Forza Puel

Barcelone a beaucoup de pouvoir et de puissance. La même chose se produit chaque année avec eux. Il y a toujours eu le même problème, que ce soit contre Chelsea, l’Inter Milan … et maintenant contre le Real Madrid. Je ne sais pas comment cela peut se régler. »
Cristiano Ronaldo

« N’oublions pas non plus, qu’outre les arbitrages déplorables, il faut de plus subir le terrorisme moral et intellectuel de tous les commentateurs qui nous expliquent, tant sur Canal que TF1 (Lizarazu hier, sur TF1, c’en devenait indécent) que « le Barça c’est que des gentils et que Mourinho, c’est rien qu’un méchant qui empêche le Barça de gagner tous ses matchs 8-0 avec son football à la Velasquez, ce qui est vraiment vilain ». »
Professeur B(u)RP

« Plusieurs dirigeants de la Direction technique nationale de la Fédération française de football, dont le sélectionneur des Bleus en personne, Laurent Blanc, ont approuvé dans le plus grand secret, début 2011, le principe de quotas discriminatoires officieux dans les centres de formation et les écoles de foot du pays. D’après des sources internes à la FFF, scandalisées par le procédé, des consignes ont été données en ce sens ces dernières semaines à différents responsables de centres de formation, notamment l’Institut national français (INF) à Clairefontaine »
mediapart


Les grosses déclarations de la semaine

« J’enverrai un courrier officiel au camarade Leproux, qui sait pourtant quelles sont les difficultés qu’on peut avoir avec les supporters. Là, c’est dommage que ça vienne gâcher la fête. Je rappelle quand même qu’il y avait 40 000 supporters de l’OM et qu’il n’y a eu un seul incident. Je ne voudrais pas non plus que notre camarade Leproux en fasse trop. On regrette, on condamne, on s’excuse. J’ai l’impression qu’il appelle quasiment à une suspension jusqu’à la fin du championnat. En plus, personne ne l’a entendu. C’était quasiment incompréhensible. Il y a pire dans certaines tribunes »
Jean-Claude Dassier est en mode Pépère, sonotone en berne.

« Tu te crois où ? Aucun respect, aucune éducation. Je m’en fous que tu viennes de la banlieue, moi, je viens d’endroits pire que toi »
Frédéric Antonetti
à son joueur Tongo Doumbia. Ambiance ghetto à Rennes, ma couille.

« Non, je n’ai pas compris les paroles. C’était ce que les supporters chantaient. J’ai chanté cinq minutes avec eux. Je ne connaissais pas autre chose. Encore une fois, je m’excuse. »
« Les Marseillais sont à Paris pour enculer le PSG ». Quel mot vous échappe donc Taye ? On a du mal à croire que c’est « enculer », vu que c’est quand même un des premiers mots qu’on apprend habituellement.

« C’est à lui de s’excuser. En tant que président d’une institution comme l’Olympique de Marseille, il doit le faire. Il faut qu’il arrête de faire de la démagogie auprès des supporters. D’un côté comme de l’autre, il faut faire en sorte de calmer le jeu une bonne fois pour toutes. Point barre »
Luis Fenandez doit d’abord présenter ses excuses à la langue française. Le CNE tranchera.

« Je l’ai senti très déçu. Il était malheureux parce que ce n’est pas facile de rentrer à froid, j’aurais aimé que ses défenseurs l’aident un peu plus pour qu’il puisse mieux prendre ses marques. Au lieu de quoi, ils sont restés statiques sur un ballon en profondeur, il sort et fait une bévue qui occasionne le penalty. Il fait l’arrêt et les copains à nouveau laissent le deuxième attaquant venir marquer »
Antoine Kombouaré devra présenter ses excuses auprès des supporters parisiens pour avoir tant fait jouer Edel et pour la prolongation qui arrive.

« C’est très difficile. C’est quelque chose que je n’ai jamais connu dans ma carrière : remplacer un gardien en cours de match. Il faisait très chaud, la pelouse était très sèche. C’est un geste qu’il ne doit pas faire, mais je prends sa défense »
Grégory Coupet , grandeur d’âme personnifiée.

« J’en ai rien à foutre de Barça-Real. Moi, il y a la Paillade, le championnat de France, l’équipe de France et point barre. J’irai voir la finale de la Ligue des Champions parce que mon ami Michel Platini m’invite mais c’est tout.  L’autre jour, j’ai regardé un peu le match de championnat et j’ai vite zappé. J’ai regardé le Trésor du Pendu, un beau western. Ça m’a fait plus « godiller » que Barça-Real. (…) S’il y a encore de beaux westerns pendant les demi-finales, je les regarderais. Sinon, je me mettrais une vidéo… »
Loulou Nicollin
. Le comité vous conseille Brokeback Mountain.

« J’ai positionné Mathieu avant-centre pour son jeu de tête sur les ballons en profondeur, sa densité physique dans les duels, et sa facilité à couper les trajectoires au premier poteau. »
Didier Deschamps tente le second degré en conférence de presse. C’est osé, entre ceux qui ne le comprennent pas et ceux qui se sentiront insultés.

« Avec Jordan, on se connait très bien depuis notre plus jeune âge. »
André Ayew. Vraiment ? Et votre frère, c’est comme un frère pour vous ?

« Je vais vite regarder les images du match. André et Jordan m’ont laissé des textos : « Rappelle-nous. » Ma femme, Maha, m’a téléphoné du Ghana à cinq heures du matin, elle n’arrivait pas à dormir ! Elle les a vus à la télé, elle m’a raconté ce tableau d’affichage du Vélodrome où il était écrit Ayew, Ayew, Ayew et Ayew. Quatre fois ! C’est incroyable. Je n’ai pas été aussi heureux depuis bien longtemps.»
Abedi Pelé est d’autant plus fier qu’il a toujours traité ses enfants comme ses propres fils.

 

Les déclarations mourinhesques de la semaine

« Nous irons à Barcelone avec dignité et orgueil, mais aussi un peu dégoûtés de vivre dans ce monde»
José Mourinho. N’est pas Georges Abitbol qui veut mon pauvre José.

« Je n’ai rien dit à l’arbitre. Mais si je dis à l’UEFA et à l’arbitre ce que je ressens, ma carrière sera terminée»
José Mourinho. Et ce n’est qu’un début.

« Même avec l’Inter en 2010, Motta n’a pas joué la finale. Wenger a été sanctionné et moi aussi. Ce que je demande, c’est : pourquoi ?»
José Mourinho lit le comité de vigilance médiatique. C’est un honneur José.

« Nous n’allions pas perdre, a expliqué Mourinho. Je ne sais pas si c’est la publicité UNICEF ou M. Villar (NDLR : président de la fédération espagnole) qui sont particulièrement sympathiques… C’était un match qui allait vers le 0-0. On peut jouer le 0-0 et perdre. »
Mission accomplie José, où est le problème ?

« En football, la règle est censée être la même pour tout le monde, et ensuite le meilleur gagne.»
Les Allemands en général selon l’adage. Vous en aviez deux pourtant.

« Pepe se fait expulser par miracle. »
José MourinhoDani Alves a donc été touché par la grâce.

« Le deuxième match à Barcelone? Déjà, sportivement, c’est une mission très difficile. Mais aujourd’hui on a vu que c’était vraiment mission impossible. Aujourd’hui, au pire nous allions faire 0-0, le Barça se serait qualifié au retour et nous aurions accepté le résultat avec fair-play. Mais non… »
Le comité ne voit vraiment pas pourquoi vous pignez si vous vous attendiez tant à perdre.

« Seul l’arbitre pourrait avoir des réponses. Mais il ne les donnera pas. Il n’a pas à le faire, il va juste rentrer chez lui…»
Avec une boite postale pleine de menace de mort, José. Comme pour Ovrebo.

« Gagner comme ça et gagner tout court, ça n’a pas la même saveur. Cela peut arriver de gagner avec un but marqué de la main, et c’est la même saveur. Je sais ce qu’a ressenti Chelsea, je sais ce qu’a ressenti l’Inter, et je sais ce que ressentent les gens ici. Nous avons réussi par miracle la saison dernière (NDLR : avec l’Inter), mais ce miracle n’a pas pu arriver une deuxième fois.»
José pense qu’il est aussi une intervention divine.

« Cela dit, nous sommes en train de parler d’une équipe de football fantastique. Que personne ne déforme ce que je suis en train de dire.»
Pardon José, nous pensions bêtement que vous parliez de l’injustice totale de ce monde de merde.

« Je ne crois pas que l’ambiance ait été si chaude que ça. J’ai commenté les propos de Guardiola, j’ai la liberté de le faire. C’étaient des déclarations étranges, au sujet d’un arbitre qui avait toujours bien travaillé (NDLR, un Portugais qui avait été pressenti, M. Proença). Je pense que l’arbitre, dans des conditions normales, aurait pu faire un match normal.»
José Mourinho, Jacques Péridon portugais.

« J’ai gagné deux fois la Ligue des champions sans rencontrer Barcelone. (Ironique) Une avec Porto, qui a l’habitude de la remporter. Et l’autre avec l’Inter qui ne l’avait pas gagnée depuis cinquante ans. Nous y sommes arrivés avec beaucoup de travail… Guardiola en a gagné une après le scandale de Chelsea. Et là il peut en gagner une autre après le scandale de Bernabeu. »
Traduction, Guardiola est une lopette et je suis un génie. Sacré José.

 

Les grosses nouvelles de la semaine

Lundi

Un chouette moment Off, narré par eurosport.fr :

« Vive les bisounours ! » Puis, avant de filer pincer les fesses de Mathieu Valbuena, il a veillé à ce que ses ex-confrères aient tout en boîte: « Bon, ça va Thierry, tu as ce qu’il te faut? » Président, la même chose au prochain match! »
Jean-Claude Dassier et sa posture de Président Papy est de retour, sauf que Papy se tape ses gamins.

 

Mardi

« Selon l’Equipe, Eric Gerets était présent dans le bus de la délégation de Marseille après la victoire au Stade de France samedi, ce qui n’a pas été vraiment du goût de Didier Deschamps qui a « piqué une colère » selon le quotidien.

Le Belge serait monté à l’initiative d’un membre du staff car il n’avait pas de voiture. »
Le coup de la panne marche toujours. il est fort en drague cet Eric. José aussi est très discret.

«On a voulu créer une véritable fédération de foot virtuel»
Peguy Luyindula. En France ? Oui, c’est une réussite d’ailleurs.

 

Mercredi

« Plusieurs fois reporté, le procès de Jack Kachkar débute mercredi devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris. L’homme d’affaire canadien (48 ans) est poursuivi pour «faux, usage de faux et escroquerie», après la vraie fausse reprise de l’OM. »
L’Equipe. Une chouette prose dans cette grande nouvelle de la part du vrai faux journal du sport.

 

Jeudi

« Selon RTL, Robin Leproux a reçu ce mercredi une lettre de la part du président de l’Olympique de Marseille. Cette missive de Jean-Claude Dassier, envoyée au patron du Paris Saint-Germain, contenait les excuses de l’OM après les événements intervenus après la finale de la Coupe de la Ligue. »
foot01.com.
Quel dommage qu’il n’y ait pas eu de Montpelliérains à se joindre à la fête, on aurait bien aimé lire une lettre d’excuse de Loulou Nicollin :

« Cher Paproux… Leproux, putain, je suis con.

Moi, je t’encule pas, je suis pas une petite tarlouze. Mais ce serait bien que quelqu’un le fasse quand même, t’as la tête du gars à aimer ça et ça te fera peut-être retirer le putain de balais que tes parents ont dû te carrer dans l’oignon.

Je te pisse à la raie. Ainsi qu’à tous tes copains les guignols du conseil national des tiques et de mes burnes.

Ton Loulou »

 

Vendredi

« Le tout pour un prix très abordable : 24,90 euros. »
Le prix des slips Valbuena. Le10sport.com est un nouveau-riche qui ne sait pas quoi faire de son fric. Le comité a une solution toute trouvée.

« Les détectives de Scotland Yard sont venus me voir pour me montrer des documents qui suggèrent qu’un journal a piraté ma messagerie. Énorme surprise. »
Wayne Rooney sur son twitter. Qu’a voulu dire Rooney ?

A) Qu’il est surpris que News of the World ait de tels procédés, shocking !

B) Qu’il est surpris que Scotland Yard ne soit pas venu pour un autographe.

C) Qu’il est surpris que Scotland Yard ait réussi à trouver ces documents.

D) Qu’il est surpris qu’un simple bout de papier soit un hacker confirmé et que décidément on n’arrête pas le progrès.

 

Les questions que personne ne se pose sauf Vikash Dhorasoo

En tournée médiatique pour son superbe projet Tatane, que les vilains méchants de droite osent critiquer, Vikash Dhorasoo se fait un peu taner sur Knysna. Et là attention, Vikash s’interroge.

« A un moment, ils sont tous liés à cette histoire. Et c’est les footballeurs qui paient en leur demandant de rendre leurs primes ? »
Les pauvres…

« Mais c’est quoi ce pays ? »
Ben la France sarkoziste, Vikash.

« Les politiques ne sont pas responsables ? »
Responsable peut-être, mais pas coupables en tous cas. Charles Pasqua a un solide alibi. Il ne les connait pas.

« La Fédération n’est pas responsable ? »
Gérard Houllier en tous cas non. Ce n’était pas de sa faute.

« Les agents de joueurs ne sont pas responsables ? »
C’est pourtant probable que non. Les agents sont quand même plus proches du proxénète que du syndicaliste. Et vous en connaissez beaucoup des putes qui font grève ? Le comité, en tous cas, non, mais il ne connait pas de putes.

« Et les médias ? »
Bon là par contre, la culpabilité est évidente à tous les niveaux. Même si ce sont les premiers à rappeler qu’il est temps de tourner cette page « horrible et dramatique dans l’histoire de l’humanité ».

« Ils le sont tous ».
Vikash plaide coupable.

 

Les questions que José se pose

« L’arbitre ne nous a pas laissé faire. Pourquoi ? »
Un complot international, José.

« D’où lui vient ce pouvoir footballistique ? »
C’est l’arbitre, José, il y en a besoin.

« Aujourd’hui, on a eu la démonstration du fait qu’il était impossible de jouer contre eux. Pourquoi ne nous laisse-t-on pas jouer contre eux ? »
Ben, si José, quatre fois en quelques semaines, on ne sait pas ce qu’il vous faut.

«  Ils sont meilleurs ! Ils allaient gagner ! Pourquoi ? Je ne comprends pas. Pourquoi devraient-ils avoir besoin d’une telle aide? »
C’est bien de le reconnaître, José. C’est sans doute une question de tactique et de motivation. Et de crampons concernant Marcelo.

« Le Barça est une équipe fantastique, mais pourquoi Chelsea n’est pas passé ? Pourquoi l’Inter est passé  miraculeusement ? Je ne comprends pas… Bravo au Barça. Je félicite aussi ce club pour le pouvoir qu’il a sur les décideurs. Ça doit être dur à obtenir… C’est parce qu’ils ont l’Unicef sur leurs maillots ?»
Celle-ci est de loin la meilleure.

 

Les photos de la semaine

Toi, j’te connais pas.

Assou-Ekotto a changé

Une petite pièce pour marquer.

France Football a gagné le titre de la plus belle une de la semaine précédente. Good work.

« Maman s’il te plait ne m’envoie plus à l’hôpital. »

La quéquette de Messi ? grande comme ça.

Ça se dit comment chat-bite en coréen ?

Quatre points au challenge Nigel De Jong.

Prends ça, Arsène Wenger.

Tout pourri le dernier T1000.

L’ailier gauche et le croquemort, une nouvelle production Canal +.

 

Les comparaisons foireuses de la semaine

« A aucun moment, je n’ai vu Xabi Alonso arriver car j’étais uniquement concentré sur le ballon. L’arbitre aurait évidemment pu m’adresser un carton rouge pour cette faute. Après ça, j’ai eu la sensation que certaines personnes me voulaient du mal. J’ai été l’ennemi public numéro un. Sincèrement, les gens m’ont traité comme si j’étais un criminel de guerre »
Nigel De Jong. Et encore, un type comme Eichmann devait avoir des circonstances atténuantes.

« C’est comme la musique, c’est une joie sans mélange. »
Jean-Claude Dassier a bu dans toutes les gourdes du vestaire de l’OM.

« Papadopoulos 4 (…) Plus méchant dans Tintin. »
Sofoot.com. Allez, ça passe.


Le pétage de plomb de la semaine

Signé, JCVD, président comblé et poigne de fer après la nouvelle victoire en coupe moustache de son équipe, violence.

« C’est encore plus raffiné parce que c’est encore plus difficile de le faire deux fois. Le football me ramène un peu dans le monde magique. Je croyais en être sorti, ce n’est pas tout à fait vrai. »
TF1, le monde magique de JeanClaude. L’enfer aussi est pavé de bonnes intentions, allez-y.

« On a plutôt dominé ce match et même si notre victoire n’est pas usurpée, je me suis dit : «On ne réussit pas à concrétiser nos actions, on va se prendre un but à la con».
JeanClaude Dussier a entendu parler des relances dans l’axe de sa charnière. En progrès.

« C’est la facture 2011 de l’Olympique de Marseille. On est sans doute moins flamboyant que l’année dernière, mais on est hyper solide et je pense qu’on a toutes nos chances pour le titre. »
A moins d’un but à la con, évidemment.

« J’ai vu les joueurs dans les vestiaires, ils sont remontés comme des pendules. C’est essentiel pour ce qui nous attend. Lille est en piste pour un doublé, mais ça tombe bien, nous aussi. La différence, c’est qu’on a déjà fait 50% du chemin.»
Jean-Claude donne encore dans la métaphore parisienne. Dommage, 50% du boulot était presque accompli.

« Hélas, on a perdu Mbia pour trois ou quatre matches en espérant le retrouver d’ici la fin de saison. On finit un peu sur trois pattes.»
Jean-Claude a la gaule.

« Ça fait plaisir, mais je m’en fous un peu, je ne les collectionne pas. Moi, je suis surtout content pour Marseille, pour l’équipe et ce n’est pas un discours de posture.»
Ha, ha. Merci Jean-Claude, celle-ci est parfaite.

« Tout va bien à l’Olympique de Marseille. C’est la joie, la satisfaction… Nous allons tous prendre du champagne pour fêter ça.»
Jean-Claude use d’une métaphore magique dont il a le secret pour expliquer que quelques bouchons vont sauter.

« Ces soirs-là, ça fait du bien, car cela n’arrive pas souvent. Je veux bien jouer le pépère Bisounours, ça ne me gène pas.»
Purée, ça y est, JeanClaude est tout cassé, la MDMA l’aura emporté.

« Même si ce n’est pas la Ligue des Champions, c’est une finale, et il faut la gagner. Encore une fois, ça n’a pas été aussi simple que ça en a l’air parce que les Montpelliérains étaient parfaitement capables de nous faire des misères. Nous sommes heureux. Messieurs, vive les Bisounours !»
Jean-Claude repartit bras dessus bras dessous avec Casimir avant de taper le gang bang avec les mini-pouces. Merci Jean-Claude pour ce magnifique moment de délire.

 

L’anecdote drolatique de la semaine

« En Corée, lors de la Peace Cup, j’ai un échange assez musclé avec Aulas dans le hall de l’hôtel où nous séjournons. Je lui dis que je suis au courant de tout et que le club peut chercher si bon lui semble un autre gardien pour la saison suivante. Le président s’approche et me dit : “Allez Greg, tout est arrangé. On prolonge ensemble.” Je lui réponds : “On ne prolonge rien du tout. Je vais à l’OM.” Aulas devient blême, mais reprend aussitôt ses esprits en me lâchant cette phrase ahurissante : “Arrête Greg, t’es comme ce pilier contre lequel tu es adossé. C’est toi qui tiens le groupe depuis des années, tu ne peux pas partir de Lyon.” En l’espace de quelques secondes, je suis devenu le pilier du club alors qu’Aulas essaye de me remplacer depuis des semaines. C’est ça, le football, un milieu sans foi ni loi. Le seul côté positif de cette histoire, c’est que j’arrive à prolonger mon contrat avec de meilleures conditions salariales. J’y étais allé au bluff car je n’avais pas eu le moindre contact avec l’OM, mais j’étais vexé »
Grégory Coupet.
Attention tout de même aux joueurs de foot de ne pas tous tenter cette stratégie. Kader Keita aurait essayé la même stratégie avant d’être envoyé en Turquie.

 

Les proses de la semaine

Dans l’Equipe de ce dimanche, la science fait un nouveau grand pas grâce aux journalistes sportifs, rendons leur hommage :

« Le Camerounais souffirait d’une liaison aux adducteurs »
Formidable nouvelle, Stéphane M’Bia s’est fait plaquer par ses adducteurs. Espérons qu’il cicatrise rapidement de ce gros chagrin.

« Dans un communiqué officiel, la FA a déclaré qu’elle fessait une distinction nette entre les insultes de Rooney qui s’était clairement adressé au public via une caméra et celles de Dalglish prises dans le feu de l’action. »
Sofoot.com. Petite cochonne la FA, elle aime ça la FA.

 

Les prix d’originalité de la semaine

« Welcome est le bienvenu »
Pierre Damien Lacourte

« Royal Madrid »
Pierre Lamien Dacourte

« Galtier casse les Verts »
Dierre Pamien Lacourte

« Arsenul »
Lierre Pamien Dacourte


Les titres de la semaine

« Pour Deschamps, Taiwo est plus bete que méchant.»
Foot01.com. Pour lui seulement ?

« Montpellier sous la coupe de l’OM »
Lephoceen.fr. Pas trop mal.

« Les Dogues ne mordent plus.»
sofoot.com

« Les Dogues ne savent plus mordre »
Francefootball.fr

« Le PSG ne recrutera pas un taupe au mercato »
Foot01.com. Par contre une chèvre, pourquoi pas.

« Toi aussi, achète ton slip Valbuena »
Le10sport.com. Certainement pas, c’est maman qui choisit les slips du comité. De plus, vous devriez savoir qu’il est très impoli de tutoyer les gens que l’on ne connait pas. C’est maman qui l’a dit. Bisou maman.

« Rooney sur écoute ? »
Eurosport.fr
Le remake UK de The Wire s’annonce torride.

 

Bonus pourquoi ?

Plus poignant encore qu’une conférence de presse de José.


Bonus aaaah.

Pour les geeks cinéphiles.

 

Le comité tient à remercier les délateurs de plus en plus nombreux et de plus en plus forts. Et le comité revient lundi version light, vers 13h. La bise anale.

4 thoughts on “Le comité de vigilance médiatique, session hebdo-maso

  1. Première fois que j’ai le privilège de poster le premier commentaire (essayer de la faire sans répéter le mot premier, moi j’ai abandonné).
    Voila, merci

  2. J’inaugure de la plus belle des façons avec une énorme faute, la classe a l’américaine.

  3. Je dois vous avouer que j’étais assez dégoûté de ne pas être cité dans un seul Comité de la semaine après mon oeuvre monumentale de jeudi matin.

  4. @ Alter-Gaucho-Droitiste: En fin connaisseur, Oxianor n’avait pas manqué de souligner tout le génie de ton œuvre accomplie jeudi dernier, et ne peut que t’encourager à tenter de la répéter -la surpasser?- dès mercredi matin, lendemain du dernier clasìco.
    Bise, bise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.