Notre Footballologue évoque le footballogue de Canal +

5

Quand le footballologue s’en prend au faux prophètes modernes et au nouveau promu de Canal + Sport.

‘Pata ‘Pata

En correspondance télépathique avec le Docteur Faustroll, Geoffroy Garetier invente la footballogie et Canal + valide. Décryptage non prophétique des tendances lourdes établies sur la base d’analyses prévisionnelles incluant des variables considérées comme décisives nonobstant le fait qu’il est très difficile, à ce point de nos connaissances, de savoir si cela reflète une simple loi de régularité ou un principe plus profond, « génératif », à la manière d’une loi physique, et que tout modèle d’analyse se heurte à cette réalité : le cas prochain peut-être l’exception, ce qui ne le rend pas obsolète pour autant.*

Si, comme le propose le fils de Jarry et Myriam Makeba, la Coupe du Monde « dit quelque chose du monde », le footballogue et sa nouvelle église racontent quelques choses de notre histoire.** En effet, au moment où Tina Thatcher résume l’entreprise de confiscation de la réalité opérée par les penseurs néo libéraux d’un superbe « There is no alternative », une armée d’experts, journalistes et autres « grands témoins » prend possession du champ médiatique. Politologues, économistes, footballologues ou autres « nouveaux philosophes » délivrent le prêche néo libéral fait de crise économique, de politique de rigueur et de société des droits de l’Homme. Recensés dans divers ouvrages***, « ambigus » du Saint-Simon pour les français, ces experts en véridiction, médiatiquement apolitiques, unissent idéologie et vérité au nom du réalisme capitaliste libéral…et quoi ? Sinon c’est le communisme !

Pour ces experts, dire le vrai suppose d’adosser le discours à la valeur de référence du système. Ainsi, l’occident rationaliste place toute sa croyance dans la mise en équation de l’univers. Le chiffre ne ment pas et l’entreprise de mesure du monde débutée au XIXème et systématisée durant le XXème aboutit à l’empire statistique actuel. L’expérience n’est science que par le truchement du nombre et il est jusqu’aux sciences humaines pour revendiquer son pouvoir de véridiction. Toutefois, « tout modèle d’analyse se heurte à cette réalité : le cas prochain peut-être l’exception » (Garetier) et le footballogue maîtrise la novlangue scientifique et ses problématiques contemporaines au point d’invoquer dans son plan l’histoire, la statistique et la systémique. En effet, la rationalisation du hasard bute sur le faux, les « exceptions », que la science ne cesse de générer par son étymologique manie de tout « fendre », là où les théories de l’information et la cybernétique permettent une approche liant vrai et faux dans un même système logique, donc entièrement vrai…à l’infini. La réalité découle d’une logique, d’un plan établi par un « grand architecte » illuminé par le déisme des Lumières. Protestants et/ou francs-maçons entendent trouver des preuves de Son existence et de leur électivité par la lecture de cette architecture d’un vivant « logifiée. » Rédac chef à L’Equipe, Garetier apprécie peut-être les ambiances mêlant cagoules, caves et bougies mais « à ce point de nos connaissances », sa préférence se porterait plutôt sur les mises en croix.

En effet, une discipline proposant « des tendances lourdes, (…) des analyses prévisionnelles » en matière de football s’expose sur un « blog (…) en germe de puis la finale de la Coupe du Monde 1970 » et trois hypothèses apparaissent :

Hypothèse mineure

En 1970, Garetier est hippie et rencontre Steward Brand entre deux prises de LSD avec Ken Kesey… Développant des talents de clairvoyance, il s’installe en France où les Dupont refoulent l’hippique en l’appelant Martine. Mais sa petite affaire connaît la crise…****

Hypothèse moyenne

Rédac chef à L’équipe, Geoffroy s’offrirait bien des prostat’OR avec l’ouverture des paris sportifs. Pour cela, il se construit un personnage d’expert sur la base de sa carrière chez Amaury, transforme l’astrologie en footballogie, et invoque les statistiques dans sa novlangue en libre indirect. Parieurs, rassurez-vous, Jesus nous a envoyé le footballogue pour décrypter les résultats du week end…pour le Paradis, cliquez ici !

Hypothèse majeure

Geoffroy a monté son canular en février, Canal est de mèche et sa rubrique condense le centre de visionnage, PEF des RdB et la miss météo dans un délire pataphysique déjà culte. ****

Hypothèses à soumettre à ce « Post-scriptum méthodologique »

« Voilà ce que peut envisager la Footballogie, en l’état de ses connaissances fondamentales et de son cadre méthodologique, du Mondial 2010. La Footballogie vise à dégager des tendances lourdes, à établir des analyses prévisionnelles, en aucun cas des discours prophétiques. Cette nuance fondamentale étant posée, rappelons que dans toute prévision, le cas prochain peut être l’exception, et que l’intuition est fondamentale pour établir des analyses fécondes. Vous possédez toutes les clés, désormais, pour devenir footballogue ! »

La footballogie, ou la paripataphysique sous LSD ouverte à tous par la loi du 12 mai 2010.

* :        Forgé à partir des écrits dudit Geoffroy

** :      http://docetfiction.over-blog.org/article-quelques-choses-de-notre-histoire-jean-druon—culture-production-2003-dvd—90-mn-film–37799544.html

*** :    La décennie 80, François Cusset, La Découverte, 2007.

Les éditocrates, ou comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n’importe quoi, Mona Chollet, Olivier Cyran, Sébastien Fontenelle, Mathieu Reymond, La Découverte, 2009.

**** : http://www.martinegaretier.fr/

***** :            http://www.canalplus.fr/c-sport/c-football/foot-msn-cm-2010/pid3507-coupe-du-monde-2010.html?nav=1

5 thoughts on “Notre Footballologue évoque le footballogue de Canal +

  1. Tous les moyens sont bons pour vendre bête clic. Menes arrive bien à faire des pronostics foireux toutes les semaines, alors ça laisse à penser que tout le monde peut en faire autant…

  2. Houla comme ça à froid je crois que je me suis fait une élongation des neurones.

    ça me fait penser à ce récent coup de gueule des mathématiciens contre les économistes lesquels se serviraient d’équations dans le seul but d’accéder au statut de discipline « scientifique »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.