Manchester United-Berne (1-0) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

La marche paraissait haute, mais finalement nous voilà avec notre destin en main dans ce soir glacial du 28 février : Manchester United a la possibilité de se qualifier le soir-même (en comptant sur la Juve pour faire le travail face à Valence) en croquant les Young Boys de Berne, terriblement diminués par l’absence dramatique de Guillaume Hoarau, leur phare, leur totem, leur grand mec qui met des têtes.


OLD BOYS.

 

LE MATCH.

Certains sont nés avant la honte. D’autres croulent assez facilement dessous. En ce qui nous concerne, on ne se place pas vraiment au milieu, mais on aurait tendance à ne pas trop fanfaronner non plus.

D’un côté plutôt ensoleillé où l’on bouffe des morceaux de poisson frits, on n’a pas peur de le dire : cette victoire est magnifique, quelle performance inédite, un but dans les arrêts de jeu de notre grande tige du Plat Pays c’est de toute façon ce qui était planifié depuis le début, alors arrêtez de me les briser avec l’héritage de Ferguson, je fais mieux que lui et je brise des porte-bouteilles comme une putain de rockstar (ce qui au passage est plutôt cool – mais ce n’est là que notre avis).

À l’opposé, on se demande bien comment une équipe aussi dominatrice, supérieure à tous les étages et auréolée d’une aussi belle et passionnante histoire peut bien être incapable de coller trois pions francs et massifs à une équipe aussi désordonnée, immature et vulnérable que les Young Boys. Paul Scholes et les anciens grognards comme Rio Ferdinand sont les porte-paroles de ce regard médiatique froid et distant, désespérant à longueur de temps face à la pauvreté du fond de jeu. Et la guerre médiatique est ouverte avec le Mou. Belle ambiance de noël.

Nous, fans, on s’en branle un peu vu que la victoire est bien là et la qualif’ que l’on nous promettait difficile est finalement acquise. On sait le pas qui nous reste à franchir désormais : ne pas tomber sur Séville et/ou faire au moins un peu bonne figure dans un huitième qu’il serait un échec retentissant de ne pas passer. On sait bien qu’on n’est pas encore armé pour la coupe, mais bon diable si on pouvait ne pas devenir l’Arsenal des 2020’s, ça nous retirerait une fière chandelle du pied.


LES NOTES

De Gea 4/5
Un arrêt une nouvelle fois d’inspiration divine, qu’il a une nouvelle fois mis au service de desseins diaboliques. Il demande 300 000 £ par semaine pour prolonger ? Qu’on lui donne 500.

Smalling 3/5
Sérieux mais désordonné, comme d’habitude.

Jones 3/5
Son retour fait plaisir, ses mimiques désespérées nous font rire. Notre affection est égale à notre respect pour Philou.

Shaw 2/5
Peu de précision et les habituels boulevards laissés dans son dos, heureusement compensés par une activité toujours intense.

Valencia 2/5
Voir ci-dessus, avec des épaules encore plus larges. Remplacé, manifestement encore blessé, par Mata (72e)

Matic 3/5
Solide et impliqué, il a participé de plus en plus au jeu au fil du match, quitte à prendre des risques. Risques qui ont été exploités par les Young boys, heureusement sans conséquence.

Fred 2/5
Partition brillante et dégueulasse à la fois, bref, il a tenté de se montrer histoire que Mourinho puisse dire qu’il a eu sa chance, mais c’est pas ça qui va l’installer titulaire, loin de là. Remplacé par Pogba (65e).

Fellaini 5/5
Choquant, n’est-ce pas ? C’est que la performance de Marouane a cette fois confiné au génie : une collection de geste foireux et de tentatives manquées, de déviation prudentes et de duels où il ne fut même pas souverain, puis cette fameuse 91e…personne ne pouvait faire ça à part lui.

Lingard 2/5
Toujours pas très doué, mais il essaye encore et encore. Vivement qu’il soit à nouveau en réussite, Messi Lingard nous manque. Remplacé par Lukaku (64e).

Martial 3/5
La furia a encore frappé sur le côté gauche, semant reins adverses et torticolis partout où il passe. N’a manqué que le but.

Rashford 2/5
Très grosse performance physique, mais que de maladresse…il aurait dû mettre un triplé aujourd’hui.

SUBS.

Lukaku NN
Entré comme un gagneur, bien décidé à ne plus regarder de matchs de LDC depuis le banc. Bon, c’est pas dit que ça suffise.

Pogba NN
Ouh ça ne lui a pas plu du tout, cette mise au banc (héhé). N’a joué que vers l’avant durant toute la demi-heure qu’il a jouée, se lançant même dans des dribbles fifous à la manière des ses belles années juventini.

Mata NN
Très belle activité en sorti de banc pour lui aussi, bien loin de ce qu’il a offert le week-end dernier. On est sur la bonne voie ? Oui, bon, on ne s’emballe pas s’il vous plaît.

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.