Amiens SC – ASSE (0-2) : la Forez Académie enchaîne

Le retour en forme se confirme, ça fait du bien de voir de nouveau du football chez les Verts.

Le match résumé en 1 phrase : « Le mercato d’hiver porte ses fruits »

Jusqu’à samedi soir, je n’avais pas souvenir d’avoir vu un VRAI bon mâche des Verts, mis à part les vingt premières minutes de la 1e journée face à Nice. Cette fois, oui. Une grosse maîtrise au milieu de terrain, des phases de jeu où le ballon a été confisqué et des occasions à la pelle : les Verts ont fait plaisir. Et encore une fois, les joueurs les plus en vue ont été les recrues de ce mercato d’hiver : même si les Verts n’ont pas encore le cul sorti des ronces, ces ajustements tardifs vont sans doute nous permettre de nous sauver.

 

La compo :

Mis à part N’Tep, grippé, toutes les recrues du mercato sont là. Et cette équipe a clairement de la gueule. Si ce n’est Silva que j’aurai remplacé par Théophile-Catherine, cette compo est la meilleure que l’on puisse aligner. Cabella est encore positionné en 10, mais cette fois il est épaulé par 2 milieux offensifs : à voir si ça lui permet de mieux combiner que lorsqu’il est placé derrière 3 attaquants. Grande première pour le dernier arrivé, Debuchy, qui occupe donc le flanc droit de la défense.

 

Le mâche :

Les Verts ont largement dominé ce mâche. J’ai vu une équipe transformée qui a su poser son jeu et confisquer le ballon (583 passes échangées, 81% de réussies). Même si un gros manque d’efficacité n’a pas permis à Sainté de mener logiquement au score à la pause, la faute à Beric qui salope une ouverture « caviar » de Subotic (19e). Heureusement, l’ASSE va ouvrir le score, grâce à un excellent Debuchy, monté aux avant-postes, qui colle une praline du droit sous la barre suite à une frappe de Bamba repoussée par Gurtner (0-1, 62e). Les Verts connaîtront ensuite leur seul trou d’air du mâche, une petite dizaine de minutes pendant lesquelles Amiens se montre un peu plus devant, avant d’achever son adversaire. Debuchy, encore lui, sert Pajot d’une louche, ce dernier résiste bien au retour du défenseur et sert en retrait Cabella qui n’a plus qu’à pousser la balle au fond (0-2, 85e). Emballé, c’est pesé, Sainté s’impose logiquement et s’éloigne un peu plus de son adversaire du soir au classement.

Double bonne opération pour les Verts : ils prennent les trois points chez un concurrent direct pour le maintien, et se rassurent sur leur niveau de jeu avant de jouer Marseille, Angers puis Lyon dans les trois prochaines journées. Et cette victoire a été rendue possible grâce au talent de nos recrues : énorme mâche de M’Vila au milieu de terrain, au four et au moulin, en défense et à la relance. Il est en train de devenir le patron, et emmène avec lui toute l’équipe, à commencer par Selnæs, qui a semblé libéré et mieux dans ses pompes. Le 2e gros bonhomme de ce mâche côté stéphanois, c’est évidemment Debuchy. Il a été omniprésent des deux côtés du terrain, marque un joli but et délivre une avant-dernière passe de toute beauté. Encore une fois, on voit la différence dès qu’on parle de « véritables » internationaux, des mecs qui ont connu le très haut -niveau : il est défenseur, mais sur une frappe, il a réussi à faire dans une position pas évidente ce que Beric, attaquant de formation, n’a pas su faire dans un fauteuil. Pour finir, j’insiste bien sur le fait qu’on joue encore le maintien : si l’amélioration est claire dans le jeu (en même temps, on ne pouvait pas faire pire), Sainté est encore sous la menace d’une fin de saison difficile avec seulement quatre points d’avance sur le 18e. De l’autre côté, en même temps, la 6e place n’est qu’à cinq points. Et avec ce qu’on a vu samedi, il est maintenant permis de regarder vers le haut…

6 semaines et un mercato d’hiver plus tard, les Verts ressemblent de nouveau à une équipe de foot.

 

Le résumé du mâche :

 

Les notes :

Ruffier (peinard, 3/5) :

Lui aussi doit souffler : avec un véritable axe fort devant lui, il est beaucoup moins exposé et son travail se résume à assurer une relance propre et capter quelques ballons aériens. Il aura sans doute plus de boulot vendredi.

Debuchy (tadaaaaaa, 5/5) :

Oui, un mâche essepcionnel. Le mec avait joué 5 fois depuis le début de la saison, il est arrivé seulement mercredi et pose 90 minutes de haut-vol pour sa première. Un but, une louche et un couloir droit verrouillé : on savait que Janko était nul, mais là, ça nous saute encore plus aux yeux. Le souci c’est qu’en livrant une telle prestation d’entrée de jeu, on va devenir exigeant avec lui.

Subotic (posé, 3/5) :

Son ouverture pour Beric, c’est du miel des Vosges comme dirait Jean-Mimi Larqué. Un véritable caviar que Beric bouffe sur du pain de mie avec du ketchup. Sinon derrière, il a été propre, pris à défaut une fois mais se rattrape dans la foulée. Et surtout, il n’a pas peur d’aller au charbon, ça nous change de Pogba.

Perrin (le retour, 3/5) :

Alors lui, clairement, l’arrivée de Subotic lui a fait un bien fou. Il a retrouvé des jambes, et je parie que dans pas longtemps, il va de nouveau marquer sur corner. On a retrouvé notre cap’tain, le gars sûr qui montre l’exemple et mène son équipe vers les victoires.

Gabriel Silva (à confirmer, 3/5) :

Certes, l’opposition était faible, mais je l’ai trouvé mieux que dernièrement. Défensivement peu sollicité, il s’est montré aux avant-postes, combinant souvent avec Monnet-Paquet ou Cabella sur son aile.

M’Vila (patron, 4/5) :

Gros mâche pour son retour dans sa ville natale. Omniprésent au milieu, il a stabilisé l’équipe par son gros travail défensif et sa relance très propre. Il a surtout libéré Selnæs du sale boulot qu’il n’aime pas faire et, à la manière d’un Subotic, rend ses coéquipiers meilleurs.

==> remplacé à la 81e par Diousse (non noté), uniquement pour le faire souffler, alors que le mâche n’était pas encore plié.

Selnæs (fiston, 3/5) :

Papa M’Vila lui a tenu la main et lui a montré comment jouer à son poste. Du coup, Ole s’est appliqué à faire pareil, la hargne défensive en moins. Il a quelques fois tendance à trop jouer en retrait mais on sent qu’il cherche quand même à enclencher la marche avant.

Bamba (évolution, 3/5) :

Je commence à de nouveau apprécier ce joueur. Moins perso, plus impliqué dans le jeu et capable de faire des différences utiles sur son côté, Bamba s’est décidé en cette année 2018 à enfin se sortir les doigts du derche, et prouver qu’il peut apporter autre chose qu’une ligne de stats pour négocier son salaire.

Cabella (meneur, 4/5) :

Il a enfin joué comme il le doit. Présent au cœur du jeu pour animer l’attaque, il a touché énormément de ballons qu’il a redistribué intelligemment et dans le bon sens. Il a encore pas mal de déchet (notamment sur ses frappes ou ses coups de pied arrêtés), mais c’est clairement mieux que ses dernières prestations.

Monnet-Paquet (rien, 2/5) :

Il a touché très peu de ballons (29), sans jamais trop se faire remarquer. Aucun tir, aucun centre dangereux, rien. On va dire qu’il n’a pas marqué des points face à N’Tep.

==> remplacé à la 73e par Pajot (non noté), qui a fait une bonne entrée. Appel dans le dos de la défense, résiste au retour du défenseur et centre parfait pour Cabella. Bien vu.

Beric (Røberlund, 1/5) :

2 énormes occasions de croquées, Robert a donné raison à Antonetti qui a jugé qu’il n’était pas un joueur de haut niveau. Beric prend le mauvais pli et après avoir débuté idéalement, il commence à saloper ses mâches dans les grandes largeurs. Après, il se bat et participe activement à la récupération des ballons, moindre mal.

==> remplacé à la 65e par Hamouma (non noté), qui a une nouvelle fois loupé un duel lancé face au gardien. Jean-Louis, fais moi plaisir, fais le bosser ces situations, ça commence à me tendre.

 

La question minitel : la question profite.

Les Verts enchaînent une 2e victoire de suite, ce qui n’était plus arrivé depuis la… 2e journée. Grosse maîtrise et 3 points qui font du bien, mais vous en retenez quoi du mâche ?

 

Victoire méritée pour notre nouveau latéral droit qui a fait tomber la malédiction qui planait sur ce poste depuis de nombreuses saisons. Complet et décisif, il s’est déjà mis tout le monde dans la poche. Maintenant, il va passer son premier gros test dès la semaine prochaine face à Marseille, avec face à lui Thauvin ou Payet. Juste derrière, la prestation collective des Verts, qui ont vraiment fait plaisir sur certaines séquences de conservation de ballon. Un jeu huilé qui n’a pas permis de marquer, mais qui a usé l’arrière-garde amiénoise pour la faire craquer sur la fin. Un peu plus loin, M’Vila et son mâche « à la M’Bia », taille patron. Gros impact sur l’équipe que ce soit dans le jeu ou dans l’attitude : j’aime beaucoup ce joueur et ce qu’il apporte depuis son arrivée. Dernière place pour mon Robert : muscle ton jeu, et surtout ta finitieuon, sineuon tu vas au devant de très grrrrrrreuaaaaaandes déconvenues !

 

Roland Gromerdier

 

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

4 Comments

  1. SAINTÉTIENNE KOUPDEUROPE
    SAINTÉTIENNE KOUPDEUROPE

    SAINTÉTIENNE KOUPDEUROPE
    SAINTÉTIENNE KOUPDEUROPE

    (Mais pas à notre détriment)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.