ASSE – EA Guingamp (2-0) : la Forez Académie s’est vengée

L’un des pires mâches de la saison a été effacé. Victoire par KO de l’ASSE sur l’EAG sans KTC et RPG mais avec KMP.

Le match résumé en 1 phrase : « Une 1e de haut-vol, une 2e pour l’envol »

Il ne fallait pas louper la première période des Verts, qui a sans doute été l’une des plus abouties de la saison. Pourtant, les Verts ne mènent que d’un but à la pause. Néanmoins les bases étaient posées et, malgré un trou de 20 minutes en seconde période, Sainté enfonce le clou et s’assure une victoire logique.

  

La compo :

Sainté a changé de fond en comble. Les joueurs sont meilleurs mais aussi plus personne ne se blesse  Du coup, on aligne quasiment la même équipe à chaque fois, à part devant. Les sept inamovibles composent toute la défense et le milieu. En attaque, Beric retrouve une place de titulaire, épaulé par Bamba et Monnet-Paquet (Hamouma est grippé, mais sur le banc).

  

Le mâche :

Les Verts ont marché sur Guingamp sur cette première période. Un Beric en mode pivot, un Cabella qui a rappelé à tout le monde pourquoi il a été un énorme espoir à un moment, et une doublette M’Vila-Selnæs en mode rouleau-compresseur : Sainté montre les crocs et ça fait plaisir à voir. Plusieurs grosses occasions, avec trois frappes de loin (Selnæs, 2e, Bamba 9e et Cabella, 16e) et au milieu, Beric qui rate le ballon d’un poil de bite (10e). Cabella est bouillant, claque deux une-deux avec Bamba et Beric avant de tenter le piqué qui retombe juste derrière la barre (22e). L’ouverture du score viendra une nouvelle fois de Subotic, bien servi par Beric suite à un corner (1-0, 29e). En seconde période, Guingamp revient avec de nouvelles intentions. Bien dures. Les coups pleuvent, le pressing plus serré, je le sens mal. Puis, la machine se remet en route vers la 65e, et Cabella trouve la faille en faisant danser la moitié de la défense bretonne (2-0, 79e). Hamouma aura une grosse occasion : si vous me lisez régulièrement, vous savez qu’il va encore perdre son duel avec une frappe toute pourrie (81e). Fin du mâche, les Verts ont rassuré et pris trois points, c’est bieng.

Changement radical, les Verts jouent mieux depuis début janvier et signent donc leur 8e mâche sans défaite, avec 4 victoires et autant de nuls. Une défense solide à nouveau, un milieu dominateur comme rarement vu ces dernières années, et une attaque qui fait de nouveau peur emmenée par un meneur en feu : oui, on prend enfin du plaisir à voir jouer Sainté. Après 18 mois à manger pas mal de caca, on se vautre enfin dans le plaisir de dire « Putain, ils ont bien joué les Verts… ». Ils n’étaient plus apparus dans la 1e partie du tableau depuis le 28/11/2017 et une sale défaite 3-0 à Bordeaux. Le maintien n’est pas encore assuré, et les points perdus face à Rennes ou Dijon pourraient nous faire chier en fin de saison, mais les places d’honneur ne sont pas si loin. 6 points derrière… Rennes, 5e et sans doute dernier qualifié pour l’Europe, il reste 8 journées aux Verts pour essayer d’aller chercher cet accessit européen. Sainté doit encore jouer Paris, Monaco, certes, mais aussi Nantes et Montpellier qui sont justes devant. Alors pourquoi pas. Merde, même si on se plante, même si ce n’est qu’un tour pété à aller jouer en plein mois de juillet contre une équipe biélorusse, ça fait du bien de parler de nouveau d’Europe. Surtout après avoir connu Guingamp, un mercredi 20 décembre 2017…

Diony-F. Pogba version 2018.

  

Le résumé du mâche :

  

Les notes :

Ruffier (1 jour, 1 arrêt, 3/5) :

Sans son arrêt décisif face à Thuram, qui sait… Le Poulpe a encore étalé ses tentacules pour préserver sa cage inviolée, incroyable gardien.

Debuchy (test de Debuchy, 3/5) :

Pfff, alors lui, on l’a vu il a bouffé Lyon, mais il a aussi bouffé du lion. Une caisse incroyable, des courses incessantes et des retours décisifs. La seule fois où j’ai compris qu’il était fatigué, c’est quand il a trop croisé sa frappe. A la 92e. On va renommer le test de Cooper après lui.

Subotic (joie de vivre, 4/5) :

Un but, une passe derrière la jambe, et des interventions solides : Neven, ça pue la classe. Et puis merde, son sourire après le but c’est une image qu’on veut voir encore et encore sur tous les terrains de France.

Perrin (solide, 3/5) :

Il nous a fait peur sur une relance qu’il a joué trop facile et qui l’a poussé à prendre un jaune. Mais sinon, il a été plutôt bon. On l’a même vu relancer balle au pied comme à la belle époque. C’était beau.

Gabriel Silva (un autre homme, 3/5) :

Lui, je l’aime de plus en plus. Il ne fait pas de conneries derrière, il propose beaucoup de bonnes choses devant, et il ne se blesse plus tous les trois mâches. L’effet Gastant. Ou Printset.

M’Vila (énorme, 3/5) :

On me dit qu’il a perdu 10 ballons. Purée, j’en pas compté plus de trois. Incroyable de précision dans les passes, il a encore une fois abattu un boulot monstrueux dans l’entrejeu. Il s’affirme de plus en plus sur le terrain et on le voit souvent monter au créneau pour se faire entendre de tout le monde, arbitre compris.

Selnæs (flèche rouge, 4/5) :

Les (vieux) joueurs de PES savent de quoi je parle. En ce moment, Ole est au top. Récupérateur (un peu), plaque tournante du jeu (beaucoup), il prend la confiance et tente même des frappes de loin. Sachant que sa patte gauche est loin d’être dégueu, on est de plus en plus près de voir son premier but sous les couleurs vertes.

==> remplacé à la 70e par Pajot (non noté), qui a pris un jaune. Voilà.

Cabella (persévérant, 4/5) :

Le meilleur sur le terrain. Du moins, le plus flamboyant. Passements de jambes, feintes de frappe, une-deux à foison et un but : il leur a tout fait. Et lui aussi n’a jamais paru fatigué : faut dire qu’il a perdu beaucoup de temps depuis l’époque où il gagnait le titre avec Montpellier…

Monnet-Paquet (classique, 2/5) :

KMP, c’est SAM, le mec qui ne boit pas. Toujours utile, mais pas celui avec qui tu as envie de passer toute la soirée.

==> remplacé à la 81e par Diousse (non noté), qui a fait une bonne entrée, pas loin de marquer. J’aime bien son attitude à celui-là.

Beric (pivot, 3/5) :

J’ai regardé ses stats, et il n’a touché que 15 ballons. J’étais un peu sur le cul car, pour une fois, j’ai eu l’impression de le voir vraiment impliqué dans le jeu. Maintenant, il n’a pas marqué mais donné une passe décisive. Le mec joue sa meilleure saison chez nous sur 10 mâches. Et il en reste 8 pour faire mieux.

==> remplacé à la 70e par Hamouma (non noté), à peine entré et déjà croqueur. Mec, fais un effort, gagne au moins un duel d’ici la fin de la saison.

Bamba (du mieux, 3/5) :

Je le trouve plus impliqué dernièrement. Il a beaucoup couru et donne une passe décisive à Cabella. Bref, du bon, mais ça le fera pas prolonger. On peut quand même dire que Gasset a eu raison de s’en servir pour l’instant, surtout quand on voit les rendements d’Hamouma et KMP.

  

La question minitel : la question préfère ça comme ça.

Voilà, enfin une victoire. Qui vient s’insérer dans une série de 8 mâches sans défaite quand même. Et Briand n’a pas marqué. On en retient quoi de ce mâche ?

Très serré pour le podium. Devant, on retrouve le sourire bright de Subotic qui claque son deuxième pion en deux mâches. Je n’arrive toujours pas à croire qu’il y a trois mois, on jouait encore avec Pogba ou Lacroix… Son dauphin aime JUL mais sur ce mâche, on lui pardonne. Cab était là, et bien là avec une partition de chef de d’orchestre jouée à la perfection. Dans tous les bons coups ou presque, il était inarrêtable dimanche, sauf quand les poètes guingampais ont essayé d’imprimer leurs crampons sur ses orteils. 3e place pour la lessiveuse M’Vila qui cette fois semble avoir retrouvé l’intégralité de ses moyens physiques. Et là, on comprend pourquoi ce mec était un énorme espoir il y a quelques années. Dernière place pour le pivot Beric, j’avoue que c’était un peu surcoté après avoir maté ses stats, mais son début de mâche m’avait impressionné.

  

Roland Gromerdier

  

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

3 Comments

  1. La douce académie, on sent que ça fait du bien de couvrir leurs matchs à nouveau !
    Tu dis même du positif de Silva et Bamba dis-donc.
    J’ai pas vu ce match malheureusement, mais hâte de voir M’Vila dans une forme semblable.

  2. Franchement j’avais arrêté de regarder les Verts jouer. En lisant ton acad’, ça m’a presque donné envie de changer d’avis… Presque. Et c’est déjà bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *