Avant-match, la Meufs Académie panique

Cher lecteur,
La Marinette aurait dû te livrer ses notes sur le huitième de finale face à la Corée du sud de dimanche dernier. Or rien n’en fut et je sais que ton désespoir en a été grand cher lecteur. Ne te méprends pas, mon ami, la Marinette est toute joie et bonheur du résultat obtenu face à une équipe adverse qui donnait pendant les hymnes une étrange impression mi-real humans, mi- dictature militaire… mi d’autres trucs d’après certains observateurs…

real humans

militaire

Avant le match, les Coréennes faisaient peur…

Au lieu de cela, la Marinette va résumer et te dire que le but coréen et sa gardienne ont passé une sale soirée (après-midi en heure locale). France 3 – Corée du Nord, heu…non, Sud 0.

gardienne

real humans - gif

La gardienne a eu un problème aux yeux
(mais là on était déjà à 2-0)

Car Marinette a quelque chose d’important à dire aujourd’hui (attention, ne va pas croire que l’ambiance va foncièrement changer des bêtises habituelles, hein…). En effet, cher lecteur, Marinette souhaite dérouler sous tes yeux bouffis par l’angoisse à quelques heures (minutes en fait, ndlr) d’affronter LA MEILLEURE EQUIPE DU MONDE quelques mots à l’attention de la seule, l’unique qui peut ce soir nous sauver : Sarah.

Chère Sarah,
La Marinette sait qu’elle est un peu rude avec toi. Ne crois pas que ce soit par désamour ou désespérance (quoique). La Marinette est et sera toujours là pour encourager les Bleues, avec l’indicible espoir de les voir enfin atteindre le carré final sans en repartir la queue de cheval basse. Car les Meufs de France ont aujourd’hui besoin de voir haut porté leur étendard.
Alors, Sarah, écoute ces quelques mots que je t’adresse.
Non. Sarah. Dans la vraie vie, ce n’est pas en faisant une passe à l’attaquante adverse (80e) qu’on obtient des titres, même si la Feu Feu ne sait plus comment faire pour que tu aies assez confiance pour être notre Ultime Rempart, notre Mur de Pierre.

Sarah

Non, Sarah, ce n’est pas en cafouillant dans ta surface (8e, 23e) que tu rassures tes coéquipières. Regarde : ça fait déjà deux matches que Wendie, hagarde, te fait des passes alors qu’on lui demande seulement de « faire circuler la balle », pas de se petit-suicider ! Regarde à quelles extrémités en arrive Elodie, à utiliser sa « vitesse vite » pour se replier en défense !

Car, Sarah, oserais-je te rappeler les basiques : pour gagner il faut en prendre moins que les autres. Et, non, Sarah, Eugénie a beau être assez courageuse pour accepter en souriant qu’on utilise des photos d’elle atroces pour sous-entendre discrètement qu’elle est la meilleure, elle ne pourra pas faire tout toute seule.

Parce que, ce soir, Sarah, c’est le Grand Soir.
Alors, oui, Sarah, oui : il faut que tu crois en toi. Souviens-toi de tous ces rêves que nous avons tous faits en regardant Olive et Tom ! Oui, toi aussi, tu peux prendre ton élan, rebondir contre un poteau puis l’autre avant d’attraper le ballon adverse lancé à 247 km/h en plein salto-avant carpé !
Oui ! Sarah, oui ! Moi j’y crois ! Moi je crois en toi !
(Hé, au fond, qui vient de dire « De toute façon, y’a personne d’autre » !?!)

Alors je te regarderai ce soir, Sarah, et tu me feras rêver, Sarah !

Marinette

Coupe du Monde Féminine de Football, Canada 2015
Quart de Finale
France – Allemagne
22h à la télé (on s’en fout de l’heure qu’il sera là-bas à la même heure)

Roazh Takouer

8 Comments

  1. « Alors, oui, Sarah, oui : il faut que tu crois en toi. Souviens-toi de tous ces rêves que nous avons tous faits en regardant Olive et Tom ! Oui, toi aussi, tu peux prendre ton élan, rebondir contre un poteau puis l’autre avant d’attraper le ballon adverse lancé à 247 km/h en plein salto-avant carpé ! »

    Attention, au vu de ses sorties « fantasques », elle serait vraiment capable d’essayer.

  2. La vache, c’était laquelle la coréenne qui n’était pas suspectée d’être un homme ?

  3. Soyons honnêtes, à part les pénos (pendant le match et à la fin), Sarah a fait un bon match.

  4. Soyons honnêtes aussi, elle nous a bien foutu les boules sur ses 2/3 premières interventions. Mais ensuite, c’est vrai que j’ai été agréablement surpris.

    Par contre Louisa Necib Putain, ça croque de la frappe, ça croque de la passe, ça tire à 35 mètres de buts… Putain, un vrai Youri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *