Brésil-Cameroun (4-1), l’Académie des grévistes indomptables livre ses notes

Salut à tous, c’est Jacques Mongo’o en direct de Douala.

Excusez moi le retard (bien que vous n’en ayez rien à battre), mais j’avais un peu hâte de retourner au pays après cette campagne en coupe du monde où nous avons brillé pour à peu près tout ce qui peut être négatif (grève, disputes entre joueurs, manque de motivation, …). Et dans ces cas-là, il n’y a rien de mieux que retrouver sa chère et tendre famille et bien entendu le derrière de madame.

Trêve de rêvasseries, pour ce dernier match de la sélection contre le pays hôte, la composition de l’équipe était pour le moins quand même un peu chamboulé. Nyom retrouve enfin le côté droit tandis que Bedimo est aligné à la place d’Afro Assou-Ekotto plus enclin à se frotter à Moukandjo qu’à ses adversaires. Dans l’axe, la campagne médiatique contre Chedjou a porté ses fruits et c’est Matip qui trouve une place de titulaire aux côtés de N’Koulou.

Au milieu, N’Guemo remplace Song poste pour poste et concernant l’animation offensive, Volker Finke est apparemment satisfais du rendement offensif de ses joueurs (0 buts jusque là) puisqu’il ne change rien et laisse les mêmes sur le terrain démarrer face à l’armada brésilienne et sa pleureuse transexuelle.

Composition de l’équipe

ITANDJE
NYOM – N’KOULOU – MATIP – BEDIMO
M’BIA – N’GUEMO – ENOH
CHOUPO-MOTING – MOUKANDJO
ABOUBAKAR

 

Résumé

1ere Mi-Temps

0 min : Coup d’envoi de la partie, nous allumons d’avance un cierge pour notre équipe.
3 min : Centre de Neymar pour Hulk qui se fait lamentablement contrer alors qu’il aurait pu faire la décision d’entrée de jeu.
10 min : Premier corner de Moukandjo pour les Lions. Il ne donne rien. Sur le banc de touche Assou-Ekotto se mord les lèvres.
12 min : Gros tacle d’Enoh sur Marcelo, carton jaune. Enfin la révolte est sonnée !!!
15 min : Coup franc de Moukandjo des 30m qui survole tout le monde jusqu’à Julio César. Sur le banc, Assou-Ekotto jure.
17 min : 1-0 pour le Brésil. Luiz Gustavo récupère le ballon et fume la défense camerounaise avant de centrer pour le plat du pied sécurité de Neymar.
20 min : Volée du gauche de Neymar qu’Itandje repousse difficilement.
22 min : Le patron perd le ballon sous le pression d’Oscar et de Neymar encore lui. Paulinho est servi et centre pour Fred qui se jette pour tromper Itandje. En vain.
25 min : Corner de Moukandjo sur la tête de Matip !!! Mais c’est sur la barre transversale…
26 min : Nyom se permet de torcher Dani Alves avant de centrer pour la tête de Matip qui va au fond des buts cette fois-ci. 1-1 ! Et c’est le premier but du Cameroun dans cette Coupe du Monde !
32 min : Nouveau corner pour les noirs en verts ! Cette fois, c’est Nyom qui tente sa chance, mais Marcelo repousse grâce à sa grosse touffe.
34 min : Neymar se promène dans la défense adversaire, signe un autographe à N’Koulou, tire et marque des 20m. Itandje a sauté de l’autre côté pour ne pas gâcher cette belle occasion. 2-1 !
35 min : Frappe d’Hulk qui veut aussi marquer son but. Mais cette fois, Itandje saute du bon côté. N’est pas Neymar qui veut.
39 min : Le patron tamponne ce gros Hulk et s’en va comme un prince.
43 min : L’intervention de qualité de Thiago Silva sur Moukandjo qui filait sur le côté droit.
45+1 min : Neymar s’amuse à faire un sombrero et joue avec les Camerounais.

Mi-Temps

L’équipe s’achemine tranquillement vers sa troisième défaite en autant de matchs joués. Cela dit, le foot n’est qu’un jeu. D’ailleurs, on va en profiter pour faire des photos avec Neymar pendant la mi-temps.

IMAGE 1(1)La délégation Camerounaise aura au moins passé de bonnes vacances


2e Mi-Temps

47 min : Frappe de Fred qu’Itandje repousse en corner.
48 min : Corner de Neymar qu’Itandje repousse en corner.
49 min : Fernandinho récupère le ballon plein axe à 20m au bon souvenir de Zubar. Il décale David Luis qui centre pour la tête à Fred. Tête à Fred, tête à claques, en attendant, ça fait 3-1.
57 min : Hulk peut servir Neymar sur sa gauche qui peut aller marquer, mais il choisit d’y aller tout seul et se fait contrer comme une pauvre pine d’huitre.
58 min : Salli entre à la place de Moukandjo qui va s’asseoir à côté d’Assou-Ekotto.
62 min : Neymar tente de dribbler Nyom et file en sortie de but.
63 min : L’intervention du libéro brésilien Julio César sur la perte de balle de Luiz Gustavo.
70 min : M’Bia s’essuie les crampons sur le tibia de Neymar qui partait lancé. L’arbitre ne bronche pas et fuit le regard du patron.
72 min : Aboubakar cède sa place à Webo qui a pris l’habitude de rentrer quand tout est perdu.
75 min : Carton jaune de Salli pour une faute grossière sur Dani Alves.
80 min : Le patron écope d’un jaune pour avoir stoppé de façon illicite Luiz Gustavo qui commençait à se la raconter sur le terrain.
81 min : Volker Finke consolide son milieu de terrain avec l’entrée de Makoun à la place de Choupo-Moting.
84 min : But de Fernandinho ! Votre serviteur en a plein le cul et déchire son rapport. 4-1 !
90+4 min : Fin de la partie, vivement le retour au pays.

 

Le rapport déchiré du Mongo’o

ITANDJE (2/5): Alors qu’on voit la plupart des gardiens briller lors de cette coupe du monde et se battre pour figurer dans la rubrique la raie du jour, Itandje fait lui office de passoire de service. Reconnaissons tout de même qu’il part avec un sérieux handicap avec les plots qui composent sa défense.

BEDIMO (3/5): Un match intéressant dans la lignée de sa bonne saison à Lyon, il a bien contenu Hulk dans son couloir. Il s’est aussi permis des percées offensives intéressantes, sans toutefois réussir à être décisif, n’est pas Pierre Njanka qui veut. On aurait aimé le voir plus tôt dans la compétition.

N’KOULOU (1/5): Déjà en vacances, il est complètement passé à côté, encore plus décevant que sur les 2 premiers matchs. Passif sur les 2 premiers buts, il fait aussi un renvoi de la tête sans conviction qui sera à l’origine du 3e but brésilien. Triste de voir un mec avec le brassard de capitaine être autant démobilisé pour un match de coupe du monde.

MATIP (3/5): Enfin positionné au poste qu’il occupe en club, il n’a pas été spécialement rassurant défensivement mais s’est montré très utile devant sur coups de pieds arrêtés que ce soit de la tête ou du pied. Il permet de sauver l’honneur du pays en marquant le seul but camerounais de la compétition.

NYOM (3/5): Le 4e joueur à jouer latéral droit en 3 matchs (après Djeugoué, Nounkeu et M’Bia) et sans doute celui qui a fait la meilleure impression. A l’origine du but, il a ridiculisé Daniel Alves avant d’adresser une passe décisive de son mauvais pied à Matip. En revanche il a été souvent à la peine défensivement.

N’GUEMO (2/5): Quelques bonnes récupérations de balles en 1ère mi­temps lors du temps fort du Cameroun. Ensuite il est devenu transparent et on l’a autant vu que lors des 2 premiers matchs où il était sur le banc.

ENOH (1/5): Mais pourquoi il est reconduit comme titulaire à chaque fois ? 3 matchs plus médiocre les uns que les autres, obligé de faire des fautes pour s’en sortir défensivement, incapable d’apporter quoi que ce soit offensivement, bref il sert à rien.

M’BIA (1/5): Oui il a fini par perdre son immunité, ayant était aussi mauvais à son poste naturel qu’en latéral droit il ne pouvait en être autrement. Mention particulière à sa perte de balle débile à l’origine du 4e but brésilien.

CHOUPO-­MOTING (2/5): Il a beaucoup tenté, sans grand résultat étant assez maladroit dans le dernier geste. Il aura au moins eu le mérite de se donner à fond tout au long de la compétition, après c’est surtout une question de niveau.

MOUKANDJO (1/5): La seule chose qu’on retient de son match c’est qu’il s’est fait bêtement piquer le ballon par Luiz Gustavo sur le 1er but brésilien. Il devait être encore sonné par le petit coup de boule que lui a asséné Assou­Ekotto.

ABOUBAKAR (2/5): Très en jambe en 1ère mi­-temps il a été bien actif sur tout le front de l’attaque. Il s’est un peu trop dispersé sans réelle stratégie, incapable de gérer ses efforts il a pas tenu le coup en 2e mi­-temps où il a disparu comme une bonne partie de l’équipe.

 

Les remplaçants:

SALLI: A essayé d’apporter un peu de dynamisme à l’équipe lors de son entrée, encore trop inexpérimenté pour faire la différence à ce niveau-­là.

WEBO: Il a surtout couru dans le vent, il n’a pas réussi à exister face à la défense brésilienne.

MAKOUN: Je n’ai aucun souvenir de ce qu’il a fait une fois entré sur le terrain, de toute façon l’ensemble de l’équipe et moi­même étions déjà résignés à ce moment là.

 

Jacques Mongo’o

Roazh Takouer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *