Monaco-Dijon (1-1), la Mout’hard Académie livre ses notes

La moutarde ne meurt jamais

Didier a dit qu’il partait, a fait son jubilé contre Auxerre, mais tel un Paul Scholes revient pour sortir des oubliettes la Mout’Hard Academy.
Dijon, premier de L2, se déplaçait à Monaco, le deuxième, pour ce choc de la 7ème journée. D’un côté un club qui a de l’argent, mais pas trop. De l’autre un club qui a beaucoup d’argent et des mafieux à sa tête. Attaque purement gratuite j’en conviens, mais ça fait du bien.
Ce match pouvait se voir comme un tournant dans la saison dijonnaise. Depuis le premier match, l’équipe affiche une réussite insolente, tout en étant assez fébrile dans le jeu. De plus il faut ajouter le départ de Benjamin Corgnet pour Lorient, le dernier jour du mercato pour 6M(3,5M direct+le reste en primes). Un Corgnet meilleur buteur du club avant son départ avec trois « goal » comme dirait l’entraineur qui vient d’être viré du Maroc. Dall’Oglio peut donc s’inquiéter, puisqu’à ce départ vient s’ajouter la blessure de Thil (six mois) et les indisponibilités de Cacéres, Guerbert, Koné et Bamba. Au rayon bonne nouvelle, le retour dans le groupe de Younousse  « gréviste en Porsche » Sankharé.

Les titulaires :

Reynet; Paye, Remy, Varrault, Souprayen; Baradji, Malouda (cap), Mollet; Berenguer-Boher, Jovial, Tavarès.

Subasic; Marester, Raggi, Kagelmacher, Adriano; Dumont, N’Dinga; Dirar, Ferreira-Carasco; Touré (cap, Germain.

Sur les bancs :

Tchagouni, Diabaté, Hakkar, Joufreau, Sankharé.

Sourzac, Tzavellas, Joulsen, Bajrami, Barazite.

Le match :

Une première mi-temps inquiétante, avec bon nombre d’occasions ou de semi-occasions concédées et des lacunes dans le jeu aérien. En seconde mi-temps, beaucoup mieux et la rentrée de Sankharé qui montre à Mollet le niveau qu’il doit atteindre. Un Sankharé passeur décisif pour Jovial et qui aurait pu marquer un but après un très bon travail de Tavarès. Finalement, le DFCO cède sur coup-franc, Ferreira Carrasco profite d’une légère bévue de Reynet, pour glisser la balle au ras du poteau.
Chaque équipe aura eue sa mi-temps, un match nul logique donc.

Les joueurs :

Baptiste Reynet 2/5 : responsable sur le but encaissé, il n’a, au final, pas eu grand-chose à faire.

Pape Paye 3/5 : a bien tenu son couloir pour une première titularisation en championnat. Auteur d’une très bonne première mi-temps, il perd le 4 sur une mauvaise passe en retrait qui a mis en difficulté Reynet.

Cédric Varrault 4/5 : essentiel. Il sauve l’équipe une première fois, puis offre son corps en sacrifice. Enfin un match référence pour Cédric, il m’a fait penser à Bruce Wilis dans Armageddon, se sacrifiant pour la nation.

William Remy 2/5 : souvent dépassé par Touré il a été inquiétant. Sur une action il tente de protéger son ballon et se fait jarter par l’Ivoirien. Une scène qui m’a fait penser à l’histoire du camion et de la Twingo…

Samuel Souprayen 3/5 : assez discret.

Lesly Malouda 3/5 : en première mi-temps il fût invisible et puis il a semblé renaître lors de la seconde. Par contre il manque d’impact physique.

Sekou Baradji 3/5 : on ne le voit pas trop, mais il est essentiel à l’équipe. Faut prier pour qu’il soit en forme toute l’année, sinon…

Florent Mollet 2/5 : que de pertes de balles, de ballons mal dosés… remplacé par Younousse Sankharé (62ème).

Florin Bérenguer-Boher 3/5 : un Menez du pauvre. On sent qu’il a du ballon, réussissant par moment des gestes de classes. Malheureusement ça ne bouge pas assez vite devant lui, résultat soit il perd le ballon, soit il passe en retrait. Remplacé par El Hamel Hakkar (67ème).

Brice Jovial 4/5 : porté disparu en première mi-temps, son repositionnement dans l’axe lui a fait du bien. Remplacé par Christopher Joufreau (85ème)

Julio Tavarès 3/5 : première titularisation pour le Cap-Verdien et une première réussie. Très actif, il s’est battu tout au long du match, se signalant par deux fois, mais butant à chaque fois sur Subasic. A revoir face à Clermont.

Younousse Sankharé 4/5 : incontestablement un plus pour l’équipe. Passeur décisif, il aurait pu (dû ?) se muer en buteur, mais son extérieur passait de peu à côté.

El Hamel Hakkar 3/5 : il a beaucoup essayé face à Tzavellas, sans trop de réussite, mais son activité constante est tout de même récompensé. Un petit 3, mais un 3 quand même pour l’ancien de Besançon.

Christopher Joufreau non noté : a tenté une frappe.

Au classement le DFCO reste 1er et seule équipe invaincue après 7 journées, avec 10 buts pour et 6 buts contre.

Le classement des buteurs :

1er : Benjamin Corgnet et Brice Jovial 3 buts.
3ème : Raphaël Cacérès 2 buts.
4ème : Thomas Guerbert et Grégory Thil 1 but.

Le classement des passeurs :

1er : Thomas Guerbert 2 passes.
2ème : Florin Bérenguer-Boher et Brice Jovial 1 passe.

Prochain match et la réception de Clermont,
D’ici là, faites plein de bêtises et Didier vous fait des zoubis.

Didier Féco

3 thoughts on “Monaco-Dijon (1-1), la Mout’hard Académie livre ses notes

  1. Deux otpions :

    1/Malouda est devenu un leader.

    2/Son demi frère, actionnaire du club, pousse au cul l’entraineur pour le foutre capitaine.

  2. On n’a pas du voir le même match ou alors il s’agit d’un autre match.
    Monaco nous a surclassé tout le match. J’ai arrêté de compter les tirs cadrés en leur faveur en 1ere mi-temps.
    Ca tient du miracle si on a pas pris au moins 4 buts dans ce match.
    M’enfin ce qui me rassure quand même, c’est que ce n’est pas le jeu de notre équipe qui est en cause. On balance pas mal sur l’AS Monaco et ses investisseurs mais n’empêche qu’ils ont un sacré collectif. Des individualités talentueuse c’est sûr mais ils combinent avec une facilité et une rapidité assez incroyable.
    Il faut que Dijon reste sur le podium jusqu’au bout maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.