WBA – Arsenal (1-1) : La Gunners Academy livre ses notes

Ah, le 31 décembre. Le champagne, le saumon, les cotillons, les matchs nuls chez la lanterne rouge.

Et coucou les p’tits lapins. Je vous souhaite une bonne année, pleine de matchs à peu près corrects à regarder – on va pas demander la Lune, ce sera déjà pas mal. Pas comme cette purge de l’enfer par exemple, qu’on a dû se frapper un 31 décembre. Comment veux-tu être d’humeur festive après avoir fait match nul contre le dernier de Premier League, sans avoir aligné ne serait-ce que trois passes correctes en 90 minutes ? Alors oui, forcément derrière tu bois, tu finis le saladier de punch et tu fais un duo dansé avec un pote barbu sur le « Strong Enough » de Cher. La pente fatale, comme dirait l’autre.

Bon qu’est-ce que je vais bien vous raconter là-dessus moi ? Mesut était vaguement cassé, donc notre seul élément capable de fluidifier un peu le jeu est out. Iwobi prend sa place, tandis que derrière Koscielny passe à gauche et Chambers (oh, Chambers, tiens) prend l’axe-droit. Wilshere enchaîne et c’est bieng. Sauf que bon, dans le contenu, c’est hyper mauvais. Tout le monde joue dans l’axe, alors que West Brom empile les corps devant son but. Les combinaisons sont mauvaises, techniquement mal goupillées, souvent trop lentes à se déclencher. Pas d’automatismes ou si peu. On perd des ballons par cargaisons sans prendre énormément de frappes, WBA les récupère et les exploite toujours selon le même processus à base de centres balancés très tôt dans le dos de la défense. Ca a marché à peu près jamais. Résultat un match de merde avec deux équipes de bras cassés incapables de jouer autrement qu’en balançant des saucisses. Le score, on le doit à un penalty – qu’on soit clairs, on parlera de Mike Dean le jour où on sortira une prestation à peu près correcte – et à un coup-franc détourné par le mur alors qu’il allait à côté. Voilà, je crois que ça résume bien cette triste soirée.

 

CECH : 4/5
Son travail est largement sous-estimé, comme d’habitude. On oublie vite les Szczesny, Fabianski et autres Almunia. Les arrêts qu’il faut, il a pas hésité à aller au charbon pour nettoyer sa surface des longs ballons balancés par WBA. Un bon match.

MUSTAFI : 2/5
Aussi incisif qu’inconstant. Dépense toujours une énergie folle à beugler sur l’arbitre et à gesticuler à chaque fois qu’il est concerné par une décision, parfois même en cours de jeu. Tu sais jamais s’il va bouffer son adversaire ou passer au travers. C’est embêtant.

KOSCIELNY : 3/5
Propre jusqu’à sa sortie en milieu de deuxième période, pour la 26e représentation de sa pièce « Le Talon d’Achille » dans lequel il tient le rôle principal.

CHAMBERS : 2/5
Pas franchement aidé par son statut, ni par ses petits camarades (y a qu’à voir le nombre de fois où il a demandé à ses milieux de redescendre pour proposer des solutions). De la volonté, mais pas mal de mauvais choix aussi. Il provoque le penalty sans que ce soit franchement nécessaire de le sanctionner là-dessus.

BELLERIN : 2/5
Dans un match où tout le monde décide de jouer dans l’axe, il devient assez vite inutile. En l’absence de solutions, il a balancé des ballons au pifomètre sans grand succès. Rarement pris à défaut derrière, mais bon, je suis pas sûr qu’il y ait une grande fierté à en tirer.

KOLASINAC : N/N
Un match tout à fait quelconque avant de se faire savater par Barry et de sortir en fin de première période. Un peu dans le creux, le bonhomme.

XHAKA : 3/5
Du mieux. Pas du gros mieux, mais du mieux, notamment dans les transmissions et dans son rôle de relais. Bon par contre, le placement, offensif comme défensif d’ailleurs, est toujours un désastre. Ses partenaires le cherchent constamment et lui se balade toujours où il est inutile. C’est fou d’être à ce point à côté.

WILSHERE : 3/5
Accélérateur constant, très peu de déchet, mais au final très peu d’impact sur la qualité du jeu et sa présence défensive laisse toujours à désirer. Son duo avec Xhaka est perméable comme pas permis.

ALEXIS : 2/5
Veut jouer trois postes à la fois, rentre constamment dans l’axe, ne lève pas assez la tête… Un peu plein le cul de répéter toujours les mêmes choses. Qu’il s’en aille vite.

IWOBI : 1/5
Après sa longue période de stagnation, je me dis qu’il commence maintenant à reculer. C’est cool, le symptôme Benjamin Button du footballeur.

LACAZETTE : 2/5
Il a beaucoup essayé, beaucoup appelé, beaucoup pressé, mais dans la mesure où personne n’a vraiment envie de jouer avec lui, ses initiatives sont restées lettre morte. Le pauvre garçon doit tenir le coup jusqu’à ce que l’effectif bouge un peu pour espérer briller comme il devrait.

 

MAITLAND-NILES (à la 37e minute pour Kolasinac) : Gareth Barry nous fait le coup du tractopelle et quelques minutes plus tard, on se retrouve avec un Kolasinac out. Le jeune Anglais l’a remplacé dans son style habituel : il a joué ailier gauche, ce qui n’a pas servi à grand-chose à part découvrir le flanc.

MERTESACKER (à la 72e minute pour Kosicelny) : Ah, celle-là en revanche, on l’avait pas vu venir. Bon, coup de bol, les mecs en face avaient pas trop envie de venir le percuter dans l’axe. Encore heureux, parce que vu le niveau de protection des deux portes de saloon devant lui, ça aurait été la fiesta.

WELBECK (à la 74e minute pour Iwobi) : Nan mais OK, c’est pas évident, il a pas la confiance toussa. Bon. Mais sans déconner, c’est comme avec Walcott, faut qu’on arrête le tir. Il est juste pas au niveau.

 

Désolé de ne pas avoir pu écrire quelque chose sur le nul à West Ham et le match de Carabao qui a suivi. Les fêtes, c’est toujours un peu compliqué en Angleterre et puis… Nan, mais nan qu’est-ce que je dis, je vous ai sauvé la vie.

Très seyants ces costumes de Pères Noël proposées par le club pour faire office de  tenue de match. Vraiment.

Je comprends qu’Arsène soit frustré, mais ses sorties sur l’arbitrage sont ridicules. L’équipe croule sous les problèmes de jeu, il ne peut pas sérieusement accuser l’arbitrage pour nos résultats sans paraître ridicule.

Le contrat de Wilshere est sur la table. Pour le moment, il réclame visiblement trop de salaire, mais je vois pas comment les négociations pourraient échouer, vu la volonté des deux parties.

Côté mercato, Wenger a confirmé la signature toute proche de Konstantinos Mavropanos, jeune défenseur central de 20 ans, qu’on est allé chercher au PAS Giannina. Ce serait la première vraie recrue de Sven Mislintat, le nouveau chef scout du club, qui aurait un réseau solide en Grèce. Il devrait d’abord être prêté.

Le Père Fidalbion

J'ai décidé de supporter Arsenal grâce à FIFA 99 : y avait Dennis Bergkamp sur la jaquette et c'était la première équipe disponible dans l'ordre alphabétique. Ce jour-là, j'aurais mieux fait de me péter une jambe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *